ProZ.com global directory of translation services
 The translation workplace
Ideas

A new ProZ.com translation contests interface is currently in development, and a preview contest is underway. Click here to visit the new interface »

Previous ProZ.com translation contests

| « return to previous contest list

5th ProZ.com Translation Contest

English to French


Finalists:9

Source text:

All travel is now merely a means of moving a camera from place to place, all travellers are ruled by the all-powerful lens. Visitors old-fashioned enough to wish only to stand and look with their anachronistic eyes are shoved aside by the photographers, who take it for granted that while they do their ritual focusing, nothing else may move or cross their vision. Those peculiar souls without a camera must step aside for those more properly occupied, must wait while the rituals take place, and must bide their time while whole coaches stop and unleash upon the landscape the Instamatic God. And the populations of whole countries seeing themselves cannibalised, swallowed up, vacuumed into the black-ringed staring eye, wrench what they can from the cannibals. You want picture my house, my camel? You pay.

None of this would matter, perhaps, if anything worthwhile was being accomplished. If all the constant busyness and clicking produced, at its end, what had not existed before, images of beauty captured or truth told. But, sadly, this isn't so. The camera is simply graffiti made respectable.

The camera is the means by which we stamp ourselves on everything we see, under cover of recording the Wonders of the World already wonderfully
recorded by professionals and on sale at every corner bookshop and newsagent. But what use to show Aunt Maud, back home, postcards of the Tuscan landscape, since we are not in the picture to prove that we were there?

No stretch of rocks has verity unless I am within it. No monument exists
but for my wife, leaning against it. No temple is of interest without my face beside it, grinning. With my camera I appropriate everything beautiful, possess it, shrink it, domesticate it, and reproduce it on my blank sitting-room wall to prove to a selected audience of friends and family the one absolutely vital fact about these beauties: I saw them, I was there, I photographed them, and, ergo, they are.

from "Amateur Photography: the World as it isn't and our Fred" by Jill Tweedie in the Guardian


Entry #2467 - Points: 17 - WINNER!
Delphine G
Aujourd’hui, voyager consiste principalement à transporter son appareil photo d’un endroit à l’autre, les voyageurs étant tous soumis à la loi de l’objectif tout-puissant. Les visiteurs assez vieux jeu pour se contenter de rester plantés à regarder avec leurs yeux anachroniques se font bousculer par les photographes qui, sûrs de leur bon droit, ne tolèrent pendant le rituel de mise au point rien qui bouge ou gêne leur champ de vision. Ces curieux individus dépourvus d’appareil Show full text

Entry #3368 - Points: 15
Thierry Renon
Tous les voyages ne servent aujourd’hui qu’à déplacer un appareil photo d’un endroit à un autre, et tous les voyageurs n’obéissent plus qu’aux diktats de l’objectif tout-puissant. Les voyageurs assez démodés pour ne vouloir regarder qu’avec leurs yeux (quel anachronisme !) doivent s’écarter pour laisser la place aux photographes, qui estiment tout naturel que rien ne vienne perturber ou traverser leur champ de vision pendant leur rituel de mise au point. Les pauvres âmes sans Show full text

Entry #3281 - Points: 13
Leïla Fressy-Parvin
Tout voyage n'est maintenant plus guère qu’un déplacement d’appareils photos d’un endroit à un autre, tous les voyageurs obéissent aux objectifs tout-puissants. Les visiteurs suffisamment vieux jeu pour souhaiter simplement se trouver là et regarder avec leurs yeux d’un autre âge sont poussés sur le côté par les photographes, qui tiennent pour acquis que pendant leur mise au point rituelle, rien ne doit bouger ou traverser leur champ de vision. Ces âmes étranges sans appareil photo Show full text

Entry #2720 - Points: 10
Marie-Céline GEORG

Désormais, le voyage n'est plus qu'un moyen de promener un appareil photo d'un endroit à l'autre, tous les voyageurs sont esclaves du tout-puissant objectif. Les touristes assez vieux jeu pour se contenter de regarder avec leurs yeux anachroniques sont bousculés par les photographes qui partent du principe que pendant qu'ils sacrifient au rite de la mise au point, rien ni personne n'est autorisé à bouger ou à traverser leur champ de vision. Ces singuliers personnages dépourvus d'appareil Show full text

Entry #2794 - Points: 10
Mario CANTINELLI
De nos jours, un voyage quel qu'il soit n'est qu'un moyen de déplacer un appareil photo d'un endroit à un autre, tous les voyageurs sont soumis à la loi du tout-puissant objectif. Les touristes assez vieux jeu pour vouloir seulement contempler à loisir, de leurs yeux anachroniques, sont bousculés par les photographes, qui tiennent pour établi que pendant leur rituel de mise au point rien d'autre n'a le droit de bouger ou de traverser leur champ de vision. Les êtres bizarres qui sont dépourvus Show full text

Entry #3254 - Points: 9
Carmen Caron
De nos jours, voyager consiste simplement à transporter son appareil photo d'un endroit à un autre; tous les voyageurs sont esclaves de l'objectif tout-puissant de leur appareil photo. Les visiteurs suffisamment vieux jeu pour avoir seulement envie d'être sur les lieux et d'observer la scène d'un oeil anachronique sont tenus à l'écart par les photographes qui tiennent pour acquis que lorsqu'ils font leur mise au point rituelle, rien d'autre ne doit bouger ou traverser leur champ de vision. Show full text

Entry #2446 - Points: 8
Anonymous
De nos jours, un voyage n’est rien d’autre qu’un moyen de déplacer un appareil photo d'un endroit à un autre, et le voyageur est devenu esclave du tout puissant objectif. Les touristes suffisamment démodés pour vouloir observer à l'aide de leurs seuls yeux anachroniques sont poussés de côté par les photographes amateurs, pour qui il va de soi que rien ne saurait traverser leur champ de vision pendant qu'ils s'adonnent au rituel de la mise au point. Ces drôles d'individus dépourvus Show full text

Entry #3373 - Points: 5
Anonymous
Aujourd’hui tout voyage signifie le simple fait de transporter un appareil photo d’un endroit à un autre, avec des voyageurs qui semblent tous obéir à l’objectif tout puissant. Les visiteurs de la vieille école souhaitant tout simplement observer et admirer la vue d’un œil anachronique sont poussés dans un coin par les photographes ; car rien ne doit bouger ou pénétrer dans leur champ de vision pendant qu’ils se livrent au rituel de la mise au point. Sans appareil photo, ces pauvres Show full text

Entry #3403 - Points: 0
Anonymous
Aujourd’hui, le voyage n’est plus qu’un moyen de balader son appareil photo d’un lieu à un autre, le voyageur est gouverné par la lentille toute puissante. Les touristes suffisamment âgés pour vouloir se contenter de rester debout et regarder de leurs yeux anachroniques sont poussés par les photographes qui estiment normal que pendant leur rituel de mise au point, rien ne doit modifier ou traverser leur champ de vision. Ces êtres singuliers dépourvus d’appareil photo doivent se mettre Show full text

Feedback - 5th ProZ.com Translation Contest
This space is provided for feedback and suggestions about the contest in this particular language pair.
As we have already planned, this feature is now open to all members (full, community and student members).
Annelise Meyer
Congrats to the winner (Cette version était ma préférée :-)) !!

Joyeux Noël à tous !
Delphine G
Merci Annelise et joyeux Noël tout le monde...!
Thierry Renon
Félicitations Delphine (un peu en retard mais je rentre de vacances), c'est aussi la version pour laquelle j'ai voté ! Avec d'autres bonnes idées dans d'autres traductions. (J'aimais bien par exemple le " Ti veux photo ma maison, ti payes" de Mario).

Bonnes années à tous !


| « return to previous contest list


Translation contests
A fun way to take a break from your normal routine and test - and hone - your skills with colleagues.