Mobile menu

Analyse de textes traduits - Groupe d'évaluation
Thread poster: Maurice Devroye

Maurice Devroye
United States
Local time: 02:02
English to French
Apr 4, 2008

Au début du très beau film "Into the wild" de Sean Penn, apparait cette citation de Lord Byron

There is pleasure in the pathless woods;
There is rapture on the lonely shore;
There is society where no one intrudes.
By the deep sea, and music in its roar.
I love not man the less, but Nature more...

En VO, le sous-titrage français traduit comme ceci:

On trouve le plaisir dans une forêt sans sentiers
On trouve le ravissement sur un rivage solitaire
On trouve la compagnie là où il n'y a personne
Près de la mer qui fait entendre la mélodie de son rugissement
Ce n'est pas que j'aime l'homme moins mais je préfère la Nature...

Et en VF, on entend ceci:

Il existe le plaisir des forêts encore vierges
Il existe l'enchantement de la grève déserte
Il existe un monde qu'aucun homme n'a foulé
Ce sont les rives de l'océan qui nous berce de mélopées
Je ne méprise pas les hommes, mais je préfère la Nature...

Laquelle de ces traductions préférez-vous ?
En vertu de quels critères objectifs et/ou subjectifs ?

Ceux/celles que ces questions intéressent sont invité(e)s à former un groupe d'évaluation informel avec échanges de vue et partage de dossiers par email ou, mieux encore, via une connexion skype (avec webcam, si possible).

Pour les premiers contacts, écrire à mdevroye@msn.com (skype mdevroye)

[Edited at 2008-04-04 18:12]


Direct link Reply with quote
 
Jean-Patrick Le Bihan  Identity Verified
United States
Local time: 02:02
Member (2016)
English to French
Opinion Apr 4, 2008

J'aime beaucoup les 2 traductions, mais préfère la 2nde avec un bémol...
Dans la version VF, les phrases sont plus courtes, l'emploi du « on » est évité, et la tonalité est plus poétique. On peut simplement se demander si l'usage tu terme « mélopée », qui reprend la connotation musicale présente dans le texte anglais, n'est pas en contradiction avec la pensée de Lord Byron. Le « roar » de l'océan devient une musique monotone... Dilemme. La 1ère traduction est plus proche du texte source mais la formule « mélodie de son rugissement » peut-être trop littérale ? Je pense que j'aurais tenté d'incorporer le « grondement de la mer », le terme grondement étant utilisé dans le domaine musical... mais j'aurais probablement traduit d'une façon trop littérale également !


Direct link Reply with quote
 

Sophieanne  Identity Verified
United States
Local time: 23:02
English to French
+ ...
La seconde Apr 4, 2008

Sans aucun doute. La première sent la traduction à plein nez, alors que dans la deuxième, il y a quand même eu un effort de syntaxe et de style...

Direct link Reply with quote
 
Aharon Ben-Haim
Local time: 02:02
English to French
Je préfère la seconde version Apr 4, 2008

Je suis d'accord avec les remarques précédentes, mais je n'aime ni le "on trouve" ni le "il existe".
J'aurais préféré tout simplement "il y a..."


Direct link Reply with quote
 

Maurice Devroye
United States
Local time: 02:02
English to French
TOPIC STARTER
Sous-titrage et doublage / Pas seulement la traduc littéraire Apr 5, 2008

Merci pour vos commentaires dont celui-ci reçu par email: "Depuis que je me suis essayée au sous-titrage (pour une séance d'initiation), je ne critique plus les sous-titres ! Ça n'empêche pas bien sûr qu'il y en ait de meilleurs que d'autres, et certains carrément mauvais, mais ayant vu la difficulté énorme que cela représente, je n'y mets plus mon grain de sel." Cela intéressera tous ceux qui en font ou envisagent d'en faire.

À la maison je regarde toujours les films en double version et trouve souvent les sous-titres décevants. Une exception à signaler: "The departed" de Scorcese avec de réelles trouvailles dans le sous-titrage. Le doublage aussi réserve des surprises. Pour "United 93", on a engagé des Québécois et cela s'entend... On trouve très peu d'infos sur le sous-titrage ou le doublage des films. Dommage que le plus détaillé des sites ( imdb.com ) ne documente absolument pas ce secteur de la production cinéma qui occupe des familiers de cette belle profession qui est la nôtre.

Une précision: le groupe d'évaluation proposé plus haut ne se limite aucunement aux textes littéraires. Libre aux participants de proposer les échantillons et analyses les plus divers.

[Edited at 2008-04-05 14:34]


Direct link Reply with quote
 

Jean-Marie Le Ray  Identity Verified
Italy
Local time: 07:02
Member
Italian to French
+ ...
Explication possible ? Apr 5, 2008

Vu qu'il y a une telle différence entre les deux, et s'agissant de Byron, je me demande si l'une des deux traductions n'a pas été reprise directement d'une version antérieure, tandis que l'autre aurait été traduite à la volée pour les besoins du film.
Quoi qu'il en soit, pour un même film, apparemment il n'y a aucun dialogue entre les équipes de doublage et de sous-titrage !

Jean-Marie

P.S. La deuxième est nettement meilleure, c'est clair, mais il faudrait voir aussi comment elle s'intègre dans le film


Direct link Reply with quote
 

Maurice Devroye
United States
Local time: 02:02
English to French
TOPIC STARTER
Jeunesse, voyages et gloire de Byron Apr 5, 2008

Seuls les producteurs du film (un bijou, vraiment) et du DVD pourraient nous en dire plus concernant les auteurs de ces textes. En piochant un peu dans les dédales du Web, d'autres font surface :


There is pleasure in the pathless woods, (Il est au sein des bois un charme solitaire)
There is rapture on the lonely shore (Un pur ravissement aux confins du désert)
There is society where no one intrudes, (Et de douces présences où nul ne s’aventure)
By the deep sea and the music in its roar; (Au bord de l’océan qui gronde et qui murmure)
I love not man the less, but Nature more (Sans cesser d’aimer l’homme, j’adore la nature)
Lord Byron


Encore une belle infidèle, me direz-vous. Mais un talent certain. Il parait que le texte est cité aussi dans "The bridges of Madison County". Je n'ai pas vérifié. Décidément, ce Byron a inspiré bien du monde... et, depuis belle lurette, des traducteurs:

Les œuvres de Byron ont été traduites par Amédée Pichot (1822-1825), par Paulin Paris (1830-1832), et par Benjamin Laroche (1837). Hunter en a traduit une partie en vers français (1841).



[Edited at 2008-04-05 17:14]


Direct link Reply with quote
 

Jean-Marie Le Ray  Identity Verified
Italy
Local time: 07:02
Member
Italian to French
+ ...
Un poète Apr 5, 2008

Maurice Devroye wrote:


There is pleasure in the pathless woods, (Il est au sein des bois un charme solitaire)
There is rapture on the lonely shore (Un pur ravissement aux confins du désert)
There is society where no one intrudes, (Et de douces présences où nul ne s’aventure)
By the deep sea and the music in its roar; (Au bord de l’océan qui gronde et qui murmure)
I love not man the less, but Nature more (Sans cesser d’aimer l’homme, j’adore la nature)
Lord Byron


Encore une belle infidèle, me direz-vous. Mais un talent certain...


Il se permet même de rimer

C'est de l'ouvrage des temps jadis, ça, mais ils étaient quand même très forts !

Jean-Marie


Direct link Reply with quote
 

Emérentienne
France
Local time: 07:02
English to French
Réponse à l'invite Apr 7, 2008

Maurice Devroye wrote:
En piochant un peu dans les dédales du Web, d'autres font surface :


Il est au sein des bois un charme solitaire
Un pur ravissement aux confins du désert
Et de douces présences où nul ne s’aventure
Au bord de l’océan qui gronde et qui murmure
Sans cesser d’aimer l’homme, j’adore la nature
Lord Byron


Encore une belle infidèle, me direz-vous.


Bonjour Maurice

Il n'y pas d'infidélité en poésie, juste un peu de licence et cette version est tellement rafraichissante comparée à celles du film qui pêchent toutes deux par excès de littéralité.

Je suis étonnée que pour un sous-titrage ou une VO de film, chacun invente sa version d'un poème sans chercher comme tu l'as fait s'il existe une traduction antérieure. Pour un poète inconnu et non traduit, ça se conçoit, mais pour un Lord Byron ?


Direct link Reply with quote
 
bridges of madison Oct 25, 2012

Maurice Devroye wrote:
oui, en effet, vers la fin du film, Meryl Streep reçoit un colis de la Geographic Society, elle en sort un recueil de poèmes de son amant (je ne me souviens plus des noms), elle ouvre ce recueil et les vers du poémes de Byron apparaissent, et juste 2 lignes de traduction en sous-titre: "Il est une extase au rivage solitaire, où nulle compagnie ne fait intrusion", je trouve cette traduction superbe, dommage qu'elle soit si courte.
Seuls les producteurs du film (un bijou, vraiment) et du DVD pourraient nous en dire plus concernant les auteurs de ces textes. En piochant un peu dans les dédales du Web, d'autres font surface :


There is pleasure in the pathless woods, (Il est au sein des bois un charme solitaire)
There is rapture on the lonely shore (Un pur ravissement aux confins du désert)
There is society where no one intrudes, (Et de douces présences où nul ne s’aventure)
By the deep sea and the music in its roar; (Au bord de l’océan qui gronde et qui murmure)
I love not man the less, but Nature more (Sans cesser d’aimer l’homme, j’adore la nature)
Lord Byron


Encore une belle infidèle, me direz-vous. Mais un talent certain. Il parait que le texte est cité aussi dans "The bridges of Madison County". Je n'ai pas vérifié. Décidément, ce Byron a inspiré bien du monde... et, depuis belle lurette, des traducteurs:

Les œuvres de Byron ont été traduites par Amédée Pichot (1822-1825), par Paulin Paris (1830-1832), et par Benjamin Laroche (1837). Hunter en a traduit une partie en vers français (1841).



[Edited at 2008-04-05 17:14]


Direct link Reply with quote
 
barockeuse
France
Il est au sein des bois un charme solitaire ... Nov 16, 2015

hugo7 wrote:
Encore une belle infidèle, me direz-vous. Mais un talent certain. Il parait que le texte est cité aussi dans "The bridges of Madison County". Je n'ai pas vérifié. Décidément, ce Byron a inspiré bien du monde... et, depuis belle lurette, des traducteurs:

Les œuvres de Byron ont été traduites par Amédée Pichot (1822-1825), par Paulin Paris (1830-1832), et par Benjamin Laroche (1837). Hunter en a traduit une partie en vers français (1841).



[Edited at 2008-04-05 17:14]


Oui, cette traduction poétique ("Il est au sein des bois un charme solitaire...") est vraiment belle et respecte l'esprit et le style de ce poème.
Oui, pourquoi les sous-titreurs, lorsqu'il s'agit d'un poème, ne choisissent-ils pas la traduction en priorité parmi les traductions existantes, .. ??
Par suffisance ?
Pourtant cela leur éviterait un travail des plus difficiles , et périlleuses !

Quel dommage !

Je cite à nouveau cette belle traduction du début du poème cité dans le film "Sur la route de Madison", pour le plaisir :

Il est au sein des bois un charme solitaire,
Un pur ravissement aux confins du désert,
Et de douces présences où nul ne s’aventure
Au bord de l’océan qui gronde et qui murmure
Sans cesser d’aimer l’homme, j’adore la Nature.


Childe Harold"s Pilgrimage, canto IV, n° 178
http://www.gutenberg.org/files/5131/5131-h/5131-h.htm
Je n'ai pas réussi à retrouver de traductions plus étendues ni à savoir si la traduction ci-dessus est celle de Amédée Pichot qui en a fait une traduction vers les années 1820. Mais il y en a eu d'autres au 19°S.

Ce passage est très proche de la fin de l’œuvre qui comporte 4 "Chants", le 3° comporte 186 numéros.
Il se situe dans la conclusion par la voix du poète.


[Edited at 2015-11-16 17:35 GMT]


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Analyse de textes traduits - Groupe d'évaluation

Advanced search






Protemos translation business management system
Create your account in minutes, and start working! 3-month trial for agencies, and free for freelancers!

The system lets you keep client/vendor database, with contacts and rates, manage projects and assign jobs to vendors, issue invoices, track payments, store and manage project files, generate business reports on turnover profit per client/manager etc.

More info »
WordFinder
The words you want Anywhere, Anytime

WordFinder is the market's fastest and easiest way of finding the right word, term, translation or synonym in one or more dictionaries. In our assortment you can choose among more than 120 dictionaries in 15 languages from leading publishers.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs