Mobile menu

Calcul du montant d'une traduction assermentée en France et ailleurs
Thread poster: Christine C.

Christine C.
Italy
Local time: 19:09
Member (2004)
Italian to French
Apr 11, 2008

Bonsoir à tous,

Voilà, je viens de recevoir une demande inhabituelle pour moi, qui consisterait à fournir un devis pour la traduction assermentée du français vers l'anglais de mandats de vente "labellisés" sous le nom d'un organisme immobilier bien connu. Or, jamais je n'ai eu à effectuer des traductions assermentées depuis l'Italie, pays où je réside.
Ici, en Italie, tout traducteur, logiquement, est susceptible d'être traducteur assermenté puisque ce n'est pas votre propre nom avec votre propre sceau et celui du Tribunal de votre ville qui apparaissent à la fin du texte traduit, mais uniquement le sceau du tribunal de votre ville assorti de timbres fiscaux et de la signature d'un employé du greffe (tout ceci ayant un coût dont j'inore encore à ce jour le mode de calcul, et donc le montant approximatif).
Enfin, c'est ce que je pense avoir compris.
En France, il faut être "élu" traducteur assermenté, et ce n'est pas chose facile.
J'ai moi-même dû avoir recours à une traductrice assermentée il y a des années pour la traduction d'un de mes diplômes universitaires (licence), qui fut traduit par l'équivalent d'un diplôme d'école primaire à l'époque ("licenza")! Je n'avais alors que quelques vagues notions de l'italien, je n'étais donc pas en mesure de juger de la qualité de la traduction de la traductrice "assermentée" en question.
Lorsque j'ai dû payer cette (mauvaise) traduction, je me souviens avoir payé une somme plutôt rondelette pour l'époque, autour de 300 ou 350 francs pour une simple traduction de quelques lignes en double exemplaire.
En bas de page, figuraient le nom de la traductrice avec sa signature, le tampon de la traductrice, si mes souvenirs sont bons, et un autre tampon, je crois, avec le nom du tribunal de la ville.
Donc, 2 pays et 2 pratiques complètement différentes pour une traduction assermentée.
Mais qu'en est-il des tarifs?
Comment opère-t-on en France et ailleurs pour le calcul du montant d'une telle traduction?
Pour cette traduction, évidemment, ce n'est pas moi qui l'effectuerai personnellement. Un traducteur de langue maternelle anglaise sera sélectionné à cette fin, ce qui impliquera une marge de bénéfice pour moi, mais là encore, quelle serait une marge bénéficiaire raisonnable dans de tels cas et quel serait le tarif raisonnable pour le traducteur sélectionné, sachant que je suis traductrice indépendante, comme bon nombre d'entre vous (annoncer tarifs avec et hors TVA)?

J'ai entendu dire, d'autre part, que pour ce type de traduction, il faut des pages particulières. Est-ce vrai ou est-on entièrement libre pour la mise en page?
Enfin, si j'ai recours à un traducteur spécialisé, mais non assermenté (car je suppose que le coût doit être bien supérieur avec un traducteur assermenté), il faudra que je prenne en charge la responsabilité de l'assermentation ou de la certification, j'imagine.
Savez-vous si une traduction effectuée à l'étranger, par rapport au pays du Client, a la même valeur légale et si cela implique les mêmes risques pénaux en cas de faute prouvée par le Client?
Je n'ai pas trouvé de réponse à cette question.

Je vous remercie d'avance pour vos réactions.
Si certains souhaitent me faire part en privé de leurs propres pratiques et tarifs, qu'ils n'hésitent pas à m'écrire, rien ne sera dévoilé à quiconque, évidemment.
A bientôt.

Christine






[Modifié le 2008-04-11 21:34]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 19:09
Member (2007)
German to French
+ ...
Refiler le bébé ? Apr 11, 2008

J'ai envie de dire : pourquoi te casser la tête avec une demande qui sort manifestement de ton champ de compétence ? Et d'une pierre deux coups, je réponds à ta question sur la marge : la marge doit correspondre au travail que tu fournis en sus. En l'occurrence, à part faire l'intermédiaire, il n'y a pas de travail pour toi. Et je ne sais pas ce qu'en pensent les autorités italiennes, mais en France, théoriquement, on n'a pas le droit de faire une activité commerciale en libéral. Revendre une prestation achetée sans valeur ajoutée, c'est une activité commerciale. Pour que cela rentre dans le cadre de l'exercice libéral, il faut que tu apportes toi-même une prestation intellectuelle en plus (par exemple une relecture).

Direct link Reply with quote
 

Christine C.
Italy
Local time: 19:09
Member (2004)
Italian to French
TOPIC STARTER
A Sophie D. Apr 11, 2008

Bonsoir Sophie,

Manifestement, en France, les choses fonctionnent assez bizarrement.
Le fiscalisme à outrance, c'est typiquement français.
J'avoue que j'ai du mal à te suivre ou à suivre le raisonnement français, à supposer qu'il soit vraiment celui-là.
J'ai des amies ou bien d'ex-chefs de projets à leur compte qui travaillent comme moi en tant que traductrices/traducteurs indépendants dans des langues de leur compétence et, qui, lorsque le Client leur demande que les fichiers soient traduits dans d'autres langues, s'adressent à des traducteurs/collègues de confiance pour effectuer le reste du travail. Cela permet au Client, d'une part, de ne pas s'éparpiller à droite à gauche pour trouver l'autre ou les autres traducteurs compétents dans d'autres combinaisons linguistiques, lui faisant gagner ainsi du temps et lui épargnant des soucis supplémentaires (ce qui n'est pas négligeable, à mon avis); et, d'autre part, d'avoir une facture unique et une livraison unique.

Je ne partage pas du tout ton avis sur le fait que je serais une "exploiteuse" en puissance dans un cas de figure comme celui-ci.
Il est tout à fait normal que je veuille gagner un petit quelque chose en échange du service rendu au Client, non?
C'est toi qui viendra renflouer mon compte si jamais le Client ne me paie pas, mais si moi, de mon côté, j'ai réglé la facture du traducteur qui a effectué un travail pour le compte de mon client?
Je ne pense pas. Et qui aura les soucis pour une livraison dans les délais convenus et quand il faudra quémander au Client, après plusieurs demandes, les fichiers sous format Word au lieu des habituels PDF, par exemple? C'est un stress, une perte de temps qui doivent être compensés ou récompensés.

La plupart du temps, les traducteurs indépendants rendent ce genre de service à un Client afin qu'il n'aille pas vers une agence, car c'est le risque ou, devrais-je dire, l'inconvénient propre au traducteur indépendant, et tout le monde le sait.
Il suffit de lire les commentaires écrits par les Agences de traduction qui disent "Pourquoi préférer une agence à un traducteur indépendant"?
Si le Client te fait clairement comprendre qu'il n'a pas envie de perdre son temps à multiplier les contacts, tu comprends vite que si tu ne comptes pas perdre ce client à l'avenir, l'une des solutions qui s'impose est celle de l'assister, et cette assistance comportant des risques pour le traducteur, ceux-ci doivent être compensés financièrement.
Je suis d'accord pour ne pas exploiter le collègue, car c'est lui qui effectue le travail, comme tu l'as souligné à juste titre, mais pour les raisons indiquées précédemment, je ne peux me résoudre à faire "dans le social". Ceci n'est possible que si le Client accepte de s'adresser à plusieurs traducteurs que tu peux lui recommander, auquel cas, tu te limites à fournir des coordonnées de collègues qui se débrouillent directement avec ton Client, et bien sûr, dans ce cas, tu ne vas tout de même pas exiger du collègue un pourcentage!
Toute peine mérite salaire et une peine n'est pas forcément assimilable à un travail de traduction, dans notre cas, mais de gestion, tout simplement.
Comme disent les Anglais : "Time is money".
En réponse à mes interrogations, j'espère trouver des collègues moins enclins à une certaine agressivité et moins orientés politiquement.

Christine


Direct link Reply with quote
 

Agnès Levillayer
Italy
Local time: 19:09
Italian to French
+ ...
Pays de destination? Apr 12, 2008

Pour te répondre sur les formalités nécessaires, il est aussi important de savoir où ces traductions seront utilisées (pays de destination européen ou extra-européen?), je crois que ça peut changer quelques détails (apostille de la Haye ou pas etc.)

Je ne connais pas les détails de ce type de prestations mais pour la France tu trouves des informations précieuses (et les listes de collègues) ici:
http://www.tti-network.com/annuaire-traducteur-assermente-france/accueil_annuaire_traducteurs_assermentes_traduction_assermentee.html
Je suppose aussi que tu peux y obtenir rapidement plusieurs devis pour te faire une idée.

Si la prestation de traduction assermentée est effectuée en Italie, les multiples aspects de la question ont souvent été abordés sur le forum italien, tu devrais pouvoir trouver pas mal de réponses (il suffit de taper par exemple"giurata" dans la case de recherche interne). D'autre part, renseigne-toi par un simple coup de tél. au greffe pour savoir s'il est possible éventuellement de jurer un document où aucune des deux langues n'est l'italien.
Deux discussions assez récentes:
http://www.proz.com/forum/italian/75942-i_servizi_di_traduzioni_giurate_in_italia_e_in_europa.html?start=0&float=
http://www.proz.com/forum/italian/86512-traduzione_giurata.html?start=15&float=

Un peu hors sujet: sur le fait de faire appel à des collègues et de servir d'intermédiaire avec ton client, c'est toi qui est responsable de la qualité et ce n'est pas rien. C'est un service que j'assure de temps en temps pour de petits volumes et uniquement en travaillant avec des personnes en qui j'ai totalement confiance. Non seulement il est normal de prendre une marge mais c'est même "obligatoire" fiscalement (pour couvrir les frais fiscaux et de prévoyance correspondants à cette augmentation de C.A.) : il y a même une case qui concerne cet aspect de notre travail dans notre "étude de secteur" (pour qui ne réside pas en Italie: c'est une sorte d'enquête fiscale que les différents professionnels indépendants doivent remplir pour vérifier la compatibilité de leurs déclarations avec le panorama de la profession). Si le volume de traductions effectuées par une autre personne mais facturé par toi est très élevé en fin d'année et modifie considérablement ton chiffre d'affaires, fais attention: ça risque de te faire changer de catégorie et te mettre dans le collimateur du fisc si l'année suivante tu n'as plus cette grosse entrée (une grosse différence de chiffre d'affaire d'une année sur l'autre, c'est automatique ça fait tilt sur les ordinateurs du Ministère des Finances)...


Direct link Reply with quote
 

co.libri
France
Local time: 19:09
German to French
+ ...
Pour compléter les réponses Apr 12, 2008

Il est effectivement normal de prendre en compte et donc de facturer le temps passé aux transactions concernant la sous-traitance. Cela équivaut en fait à des activités de secrétariat. Mais cela ne rentre pas dans le cadre des activités de traduction, d'où (je suppose) la nécessité de trouver un moyen de les justifier. Je n'ai personnellement pas fait de sous-traitance lorsque j'étais en Italie, mais en France, si.

En fait, la fiscalité française n'a rien de plus compliqué que la fiscalité italienne ou allemande par exemple (ni de fiscalement outrancière par rapport aux deux autres, si je puis me permettre, il y a des différences, mais à la sortie, je crois que les avantages et les inconvénients s'équilibrent...). Un libéral fournit une prestation de service et n'exerce pas une activité commerciale. Par conséquent, il ne peut faire de la sous-traitance que s'il inclut une relecture/révision de la traduction qu'il sous-traite, ce qui lui permet de prendre une marge, de la justifier et de pouvoir rentrer dans ses frais , comme le souligne Agnès. D'ailleurs, c'est ce que nous faisons a priori tous, par professionnalisme et parce qu'effectivement, nous sommes responsables du "produit fini" et que nous tenons à préserver notre image.

C'est ainsi que fonctionnent les systèmes allemand et français. Ainsi, un traducteur allemand doit déclarer les sous-traitants avec lesquels il travaille.
Je pense que ces garde-fous ont été instaurés pour permettre d'éviter certaines dérives.

Je ne sais pas côté transalpin, mais en France, il faut faire une rétrocession pour ceux qui sont en SARL. Ceci étant, puisque tu es en Italie, je pense que c'est plutôt du côté italien qu'il te faut te renseigner (tu devrais poser la question sur le forum italien, non ? En plus des coups de fil indispensables) puisque tu résides en Italie et/ou dans le pays de destination de la traduction (la France ?). Concernant le fait d'assermenter un traduction que tu n'as pas faite toi-même, là, je serais plus prudente... même si tu l'as relue, sachant que tu n'offres pas de services dans cette combinaison...

Les systèmes offrent parfois, pas toujours finalement plus de souplesse qu'on ne pourrait le penser... même s'ils sont lourds en démarches. Mais une fois que l'on a compris et que l'on s'est familiarisé, ce n'est somme toute pas la mer à boire.


Bon week-end !
Hélène

[Edited at 2008-04-12 08:44]


Direct link Reply with quote
 

Emmanuelle Riffault  Identity Verified
Germany
Local time: 19:09
Member (2004)
German to French
+ ...
Autre complément Apr 12, 2008

Bonjour,
Et pourquoi ne pas lancer une recherche de traducteur sur proz ? À ta place, je procèderais de la manière suivante : je publierais une offre de travail en indiquant que la personne doit être assermentée dans le pays de destination de la traduction. Il est plus simple, ensuite, de faire une offre à ton client à partir des offres reçues et en ajoutant une marge qui couvre le travail qui est le tien (tu peux le compter en x €/heure, ou /ligne...).


Emmanuelle


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 19:09
Member (2007)
German to French
+ ...
Pardon ? Apr 12, 2008

Christine Cramay wrote:

En réponse à mes interrogations, j'espère trouver des collègues moins enclins à une certaine agressivité et moins orientés politiquement.
Moi, je t'ai agressée ??? Ben merci, la prochaine fois je garderai ma réponse pour moi ! Quant à l'orientation politique, non seulement je ne vois pas où se trouve la politique dans mes propos, mais de je ne vois vraiment pas ce qu'elle vient faire dans l'affaire qui t'occupe ! C'est une affaire de droit et non de politique...

Christine Cramay wrote:

Je ne partage pas du tout ton avis sur le fait que je serais une "exploiteuse" en puissance dans un cas de figure comme celui-ci.
Je n'ai pas émis cet avis !

Alors merci bien pour les compliments, effectivement, la prochaine fois je ne répondrai pas si c'est toi qui poses une question ! De toute façon, Hélène a confirmé mes dires, donc le débat est clos.


Direct link Reply with quote
 

Christine C.
Italy
Local time: 19:09
Member (2004)
Italian to French
TOPIC STARTER
Loi française et responsabilité pour une traduction assermentée en sous-traitance Apr 13, 2008

Bonsoir,

Veuillez m'excuser pour le délai de réaction, mais je suis actuellement très occupée et ai préféré attendre les réponses de traducteurs assermentés dont j'ai recueilli les noms et adresses dans la liste signalée par Agnès, que je remercie au passage, et que j'avais déjà repérée récemment et par le passé. J'enregisterai ce site dans Mes Favoris, car cela peut toujours servir.
J'ai déjà reçu 2 réponses et je suis surprise par les tarifs que je pensais bien plus élevés.
A quoi ça sert d'être assermenté si c'est pour gagner pas plus que pour une traduction libre?
Je recevrai peut-être des réponses avec des tarifs plus élevés, je verrai bien. En tout cas, une traductrice vient de m'écrire la chose suivante :
"La responsabilité pour la traduction certifiée revient toujours au traducteur qui signe et tamponne la traduction. Dans ce cas-ci, ce serait de ma responsabilité."

La traductrice en question m'a dit qu'elle effectue des traductions certifiées pour la France ou d'autres pays de la Communauté Européenne ou ayant signé une convention avec la France.

Tout ceci me "rassure" sur une chose au moins : la responsabilité en cas de plainte du Client. C'est donc clairement la responsabilité du traducteur qui est engagée et non pas celle de l'Agence de traduction ayant payé le traducteur.
Dans ces conditions, le souci de l'Agence ou du traducteur indépendant qui, lui, devra mettre en avant une lecture ou une révision de la traduction en question pour "légitimer" sa marge bénéficiaire, me semble nul ou presque.
Evidemment, si, et je dis bien si, je devais agir en tant que traductrice indépendante, il est évident que je devrai justifier cette marge de bénéfice en alléguant une relecture/révision; ce n'est pas impossible, car je possède une Maîtrise d'anglais, en revanche, ce serait moins facile à prouver en cas de langues différentes que je ne pratique pas.
Il se peut que je fournisse les coordonnées de ce Client à un ou plusieurs de ces traducteurs, qui devront le contacter pour proposer leurs services. Je ne suis pas forcément assoiffée d'argent. Si j'ai pensé gérer moi-même cette demande au début, en faisant appel à un ou une collègue que j'aurais payé, c'est uniquement parce que ce Client m'a trouvée par le biais des Pages Jaunes françaises qui ne m'ont rien rapporté jusqu'ici (et le contrat de 20-21 mois devrait prendre fin bientôt). Une insertion dans les PJ comme ailleurs est un investissement qu'il faut essayer de rentabiliser, mais dans mon cas, inutile de parler de rentabilité. Enfin, ceci est presque hors-sujet.
Si j'apprends de nouvelles choses, je me remanifesterai.
Encore merci à toutes pour vos réponses.

Christine

[Modifié le 2008-04-13 20:09]


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Calcul du montant d'une traduction assermentée en France et ailleurs

Advanced search






PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »
LSP.expert
You’re a freelance translator? LSP.expert helps you manage your daily translation jobs. It’s easy, fast and secure.

How about you start tracking translation jobs and sending invoices in minutes? You can also manage your clients and generate reports about your business activities. So you always keep a clear view on your planning, AND you get a free 30 day trial period!

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs