Mobile menu

Qualité du français sur les sites des ministères fédéraux canadiens
Thread poster: Christiane Lalonde

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 23:27
Member
English to French
May 31, 2008

Mes collègues canadiens qui lisent La Presse ont sûrement lu l'article consacré au sujet. Je dois dire que je suis assez contente que quelqu'un réagisse enfin. Comme je visite ces sites régulièrement (je traduis moi-même pour le gouvernement), j'y lis très souvent des choses à faire dresser les cheveux sur la tête. Fautes d'orthographe bien sûr, syntaxe étrange... et bien sûr l'inévitable charabia incompréhensible que les gouvernements ont désormais l'habitude de nous infliger.
Je n'arrive tout simplement pas à comprendre comment ces textes ont pu être mis en ligne tels quels. Je croyais que le Bureau de la traduction relisait tous les textes, mais ça ne semble pas être le cas.
C'est une honte, je n'ai pas d'autres mots.
Voici un extrait de l'article :

« L'«organization» du Bureau de la condition des personnes handicapées est «responsable du développement de connaissances et de la recherché ayant trait des personnes handicapées» et il contribue à la sensibilisation du «publique» canadien.

«C'est honteux», lance Martine Hébert, une citoyenne qui nous a soumis ce nouveau cas de site Internet fédéral bourré de fautes d'orthographe.

Cette fois, il s'agit donc de ce Bureau de la condition des personnes handicapées, qui relève de Ressources humaines et Développement social Canada.

«Leurs budgets ne sont-ils pas assez gros pour embaucher un correcteur? Non seulement c'est plein de fautes, mais en plus, c'est incompréhensible. C'est manifestement le fait d'un logiciel de traduction», se plaint Mme Hébert.

Pas clair? Vraiment?

«La Division de la planification stratégique et des services d'administration fournit le soutien administratif au Bureau, ce qui incluse les budget, la dotation les plans d'activités, administration des contrats ainsi que les fonctions de co-ordination des notes et de la correspondance.»

Le bureau «est centré sur l'atteinte de résultats accessibles pour les Canadiens et les Canadiennes».

Il cherche à mettre en valeur un certain plan d'action «par favoriser la coherence entre les politiques et les programmes» et «créer des réseaux intégrés et orientés ver l'action».

Mais surtout, le Bureau «recherche l'excellence» - le mot est en gras dans le texte - et le Bureau écrit qu'il serait bien content de recevoir les commentaires des citoyens «quant à notre site Internet».

Le Bureau attend donc vos commentaires à l'adresse suivante: Bureau de la condition des personnes handicapées, 25, rue Eddy, bureau 100, Gatineau (Québec) K1À 0M5. Téléphone: 1-800-622-6232. Télécopieur: 1-819-953-4797

Pema Lhalungpa, responsable des communications au ministère des Ressources humaines et Développement social Canada, nous a transmis la réaction officielle par courriel. La voici textuellement. «Aussitôt que le ministre a été mis au courant du problème, il a signalé au ministère que cela était inacceptable. Il les a chargés de corriger l'erreur immédiatement et de lui informer des nouvelles procédures afin de garantir que cela n'arrivera plus.»

Au bureau du Commissariat aux langues officielles, le porte-parole Robin Cantin n'a pas du tout paru surpris de savoir qu'un site Internet fédéral était dans un français lamentable.

Le Commissariat aux langues officielles a présenté hier son rapport sur l'état du bilinguisme au Canada.

[Edited at 2008-05-31 12:32]


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 05:27
Member (2005)
English to French
+ ...
ça se passe comme ça chez les cousins français May 31, 2008

C'est pourtant facile : les responsables des sites en question n'ont qu'à demander à leur collègues français du ministère de la culture les coordonnées de leur prestataire en traduction automatique

http://www.proz.com/forum/french/105184-traduction_automatique_:_le_ministère_de_la_culture_donne_lexemple.html


Direct link Reply with quote
 

ViktoriaG  Identity Verified
Canada
Local time: 23:27
English to French
+ ...
Je crois que c'est une question de ne pas respecter sa propre politique linguistique May 31, 2008

Si le fédéral traduit ces sites en français, ce n'est pas pour que les francophones unilingues soient informés des affaires du gouvernement - c'est simplement parce que le gouvernement a une politique linguistique qui les force à faire cette traduction. Et, comme dans le cas de la documentation accompagnant les produits et des emballages, s'il est obligatoire de les traduire, il n'y a en revanche aucun règlement qui prescrit un niveau de qualité minimal. Donc, dans les deux cas, la politique linguistique est très facile à contourner. Ils n'ont qu'à traduire à l'aide de la traduction automatique, ou à faire traduire par la secrétaire "qui peut Frencher" - ce qui semble être le cas pour certaines des citations que Christiane nous a fournies.

Bref, le fédéral est bilingue - mais il peut aussi transgresser ses propres politiques. Et n'en soyons pas trop surpris - nous avons des juges à la Cour surprême qui ne parlent pas un mot français, même si la cause entendue implique des francophones unilingues.

Je crois que nous nous rendrions service à réclamer haut et fort, au Québec et en dehors, que le fédéral respecte ses propores politiques.

P.S.: J'ai porté plaine à plusieurs reprises auprès du gouvernement fédéral concernant des sites gouvernementaux dont la version française était lamentable, et même des sites pourtant assez importants et élémentaires dont il n'existe encore aujourd'hui aucune version française. Dans mes plaintes, je leur demandais explicitement de me dire pourquoi il en est ainsi et ce que le gouvernement comptait faire pour remédier à la situation générale. On m'a systématiquement répondu qu'on me remercie de mon commentaire et que le site en question sera revu et corrigé. Aucune mention de pourquoi au départ il n'existait pas de version française ni ce que le fédéral avait l'intention de faire pour que les francophones unilingues aient accès aux mêmes informations que les anglophones, et d'une qualité acceptable. Est-ce que je suis surprise?

[Edited at 2008-05-31 18:06]


Direct link Reply with quote
 
Christiane Allen  Identity Verified
United States
Local time: 20:27
Member (2007)
English to French
Défense de la langue française May 31, 2008

Malgré tous les problèmes que vous venez de signaler, je crois que le Canada a encore la prétention de défendre la langue française. Ce n'est pas le cas en France, où je viens de faire un séjour, et où le "franglais" est omniprésent. Par exemple, les grands journaux nationaux sont bourrés de termes anglais, ce qui ne semble pas le moins du monde déranger le Ministère de la "Culture". Le Canada a l'avantage d'avoir instauré le bilinguisme, mais en France, la langue véhiculée et approuvée tacitement par les pouvoirs publics est devenue un véritable charabia.

Direct link Reply with quote
 

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 23:27
Member
English to French
TOPIC STARTER
Ma question demeure May 31, 2008

...qui fait quoi au Bureau de la traduction, et surtout les ministères doivent-ils passer obligatoirement par lui pour faire traduire leurs documents?
Le processus de révision du Bureau est parfois si pointilleux qu'à la moindre erreur ils envoient une «rétroaction » (quand je dis erreur, je ne parle pas de fautes d'orthographe ou de grammaire, mais par exemple de l'utilisation de la terminologie employée par le ministère xyz). C'est donc que certains ministères n'utilisent pas ses services, ou que les révisions ne sont pas faites systématiquement?

Mais tu as raison Viktoria, j'en suis venue à me dire que le fédéral se fout un peu de la qualité du français, tant qu'il y a quelque chose à montrer.

Quant au commentaire de notre amie Christiane, voilà en effet un vaste sujet...
Un collègue demandait l'autre jour comment traduire « driving range » pour une brochure sur le golf, ce à quoi la majorité des Français ont répondu en choeur « practice »! (mais oui, le Robert & Collins dit comme ça!) Lorsque j'ai raconté l'anecdote à mes amis golfeurs, ils n'en revenaient tout simplement pas!
D'une part ça se traduit très bien en français, et surtout c'est prendre pour acquis que le document en question ne s'adresse exclusivement qu'à la France. Personne n'a posé la question. (Le Robert & Collins devrait d'ailleurs rajouter qu'il s'agit d'un régionalisme).


Direct link Reply with quote
 

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 23:27
Member
English to French
TOPIC STARTER
Au Canada aussi Christiane! May 31, 2008

Christiane Allen wrote:

...la langue véhiculée et approuvée tacitement par les pouvoirs publics est devenue un véritable charabia.


Ce n'est plus du français, c'est une suite de concepts « désincarnés » qui donnent envie d'arrêter de lire immédiatement. Qui ne disent rien, en fait.
Comme par exemple « l'atteinte de résultats accessibles pour les Canadiens et les Canadiennes ». Vaut mieux ne rien dire que d'écrire de telles inepties.


Direct link Reply with quote
 

ViktoriaG  Identity Verified
Canada
Local time: 23:27
English to French
+ ...
Aussi malheureux que ça peut sembler... Jun 2, 2008

Christiane Allen wrote:

Malgré tous les problèmes que vous venez de signaler, je crois que le Canada a encore la prétention de défendre la langue française.


Désolée de devoir dire ça, mais lorsqu'il est question de langue, il est nécessaire de faire une distinction entre le Canada et le Québec. Les Québécois se battent depuis longtemps pour conserver leur langue et pour faire respecter leurs droits linguistiques - mais le Canada ne semble pas toujours être d'accord. En fait, selon mes observations personnelles, le Canada n'a en général que faire de la langue française, au Québec ou en dehors. D'ailleurs, si on considère les sommes d'argent plus qu'importantes que le Canada doit investir pour franciser leurs contenus, on comprend vite pourquoi le gouvernement fédéral n'est pas particulièrement motivé à respecter la langue maternelle du quart de la population du pays.

Alors, je dois dire que si prétention il y a, c'est d'abord au Québec qu'il faudrait l'attribuer. Lorsque le gouvernement fédéral utilise la traduction automatique pour informer les Québecois des affaires du pays, je ne trouve pas qu'il fait quoi que ce soit pour protéger la langue française.

Et puis, en ce qui concerne la France, la situation actuelle est la même que celle au Québec il y a cent ans. Il y a eu un délai dans le cas de la France, tout simplement parce que la France n'a jamais été bilingue et donc n'a pas subi autant de pression que le Québec pour adopter l'anglais. Au Québec, on a eu le temps de se mettre en mode autodéfense il y a bien longtemps, étant donné que ça fait longtemps que nous subissons une forte influence anglophone. Que l'exemple du Québec serve aux Français soucieux de protéger leur langue. La bataille sera longue et difficile.

[Edited at 2008-06-03 03:26]


Direct link Reply with quote
 

ViktoriaG  Identity Verified
Canada
Local time: 23:27
English to French
+ ...
Justement... Jun 3, 2008

Mise à jour: Je faisais de la recherche aujourd'hui pour retrouver des termes officiels du gouvernement fédéral. J'ai trouvé la page qui contient le terme que je cherchais - et la page en question n'existe qu'en français. Comme si ce n'était pas déjà assez grave que les francophones ne peuvent simplement pas avoir accès à ces renseignements, la page date de 2004. J'imagine que l'excuse qu'ils n'ont pas eu le temps de traduire ladite page ne nous sera pas servie. Par contre, il s'agit d'une page qui explique des modifications faites à la loi. Que le gouvernement s'imagine que les francophones ne tiennent pas à rester informés des changements apportés aux lois qu'ils doivent pourtant respecter dépasse mon entendement. Désolée de sortir les grands mots, mais là, je crois qu'il s'agit carrément de mépris...

http://www.tc.gc.ca/civilaviation/RegServ/Affairs/carac/NPAs/AA/Archives/Jun04/2004035.htm

Visitez cette page et cliquez sur le lien Français en haut à gauche - vous verrez qu'à part le titre, tout est resté en anglais. Je ne les contacterai même pas - je sais déjà ce qu'ils me répondraient. Et je suis tannée de me faire servir toujours la même réponse. Ça commence vraiment à sentir le réchauffé...


Direct link Reply with quote
 

Jocelyne S  Identity Verified
France
Local time: 05:27
Member
French to English
+ ...
Bémol hors-sujet Jun 3, 2008

Je ne suis plus tout à fait d'accord avec Christiane Allen. Lorsque j'ai quitté le Québec pour habiter en France, je m'étonnais souvent des anglicismes français qui heurtaient mes oreilles constamment.

Après quelques années je me suis habituée au "charabia" continental. J'ai hélas même adopté inconsciemment beaucoup de ces expressions !

Puis, la semaine dernière plusieurs émissions de France Culture étaient en direct ("en live" !) de Québec pour fêter les 400 ans de la ville. Beaucoup de Québécois étaient interviewés et le nombre de mots anglais qui se glissaient dans leurs phrases était hallucinant !

Franchement, je pense qu'à l'oral on est kif-kif. Ce ne sont souvent pas les mêmes mots mais je pense qu'il y en a autant. A l'écrit c'est peut-être autre chose ; la France aime bien tous ces mots "business" que le français québécois arrive encore à dire en français.

Désolée pour la digression...

Sur les pages où il n'y a que le titre de traduit, j'en trouve à tous les jours ou presque sur les sites gc.ca. Une autre de leurs tactiques est de renvoyer sur une table des matières lorsqu'on clique sur le lien français d'une page précise.

A+ Jocelyne


Direct link Reply with quote
 

ViktoriaG  Identity Verified
Canada
Local time: 23:27
English to French
+ ...
Erreur dans mon dernier message Jun 4, 2008

J'ai écrit:


J'ai trouvé la page qui contient le terme que je cherchais - et la page en question n'existe qu'en français.


Je voulais dire:


J'ai trouvé la page qui contient le terme que je cherchais - et la page en question n'existe qu'en anglais.


Désolée - j'espère que c'est plus clair.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Qualité du français sur les sites des ministères fédéraux canadiens

Advanced search






Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »
Wordfast Pro
Translation Memory Software for Any Platform

Exclusive discount for ProZ.com users! Save over 13% when purchasing Wordfast Pro through ProZ.com. Wordfast is the world's #1 provider of platform-independent Translation Memory software. Consistently ranked the most user-friendly and highest value

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs