Mobile menu

Pages in topic:   [1 2] >
Off topic: Vie de traducteur
Thread poster: ASAtraduction

ASAtraduction  Identity Verified
France
Local time: 02:47
Member (2014)
English to French
+ ...
Aug 5, 2008

Bonjour à tous,


J'ai commencé la passionnante activité de traduction officiellement en janvier 2007. J'ai dans mes relations trois autres traducteurs et j'aime faire un tour sur le forum entre deux trad pour voir ce qui s'y passe et prendre le poul du métier.
Les problèmes des uns, les interrogations des autres, les coups de gueule...
J'aimerais beaucoup que vous me parliez de votre activité (pour ceux qui ont le temps), votre organisation, vos activités annexes, vos inspirations, votre stress, etc.
J'adore ce boulot, j'en vis correctement pour l'instant (encore sous l'ACCRE) mais les délais serrés, le texte plus complexe que prévu, les imprévus extérieurs, les pb de PC ou de Trados (ahh Trados...), de mise en page, les relations clients directs ou par agence... me font parfois fumer plus de cigarettes qu'il serait raisonnable.
êtes-vous souvent dispo pour autre chose que la trad (sorties, loisirs), votre vie sociale (couple, etc.) en prend-elle un coup, faîtes-vous souvent des nuits blanches ou presque, avez-vous tous vos week-end de libres, vos vacances, etc.
où travaillez-vous chez vous? travaillez-vous en pyjama?
Votre travail correspond-il à l'idée que vous vous en faisiez?
Tout ça est un peu pêle-mêle, répondez à ce qui vous interpelle, toute contribution sera la bienvenue
Vous fait-on souvent la remarque "Ah, traducteur, donc tu es bilingue ? et tu traduis à l'oral c'est ça ?" Non, pas vraiment...

J'ai hâte de vous lire

bonne continuation à tous


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 02:47
Member (2007)
German to French
+ ...
:) Aug 5, 2008

Mignon ce topic

Bon ben je vais essayer de répondre à tes questions

Je travaille chez moi, pas en pyjama, mais dans de vieilles fripes. Je travaille beaucoup, je ne me refuse pas de sorties, mais généralement, il faut que je les aie prévues à l'avance, car sinon tant qu'il n'y a rien de prévu j'accepte tout le boulot qui rentre... et il en rentre toujours plus qu'il n'en faut. Donc généralement pas de week-end, sauf si je réserve pour une sortie, une réunion de famille, etc. Je travaille parfois tard le soir (minuit, 1h...), tout en surfant sur le Web (valable toute la journée aussi), mais par contre, jamais de nuits blanches, je suis une vraie marmotte ! Je ne met généralement pas de réveil le matin (quel bonheur !) sauf gros coup de bourre. Et pour ma vie de couple, pas de problème, car mon mari bosse aussi à son compte à la maison et en est à ses débuts, donc on travaille tous les deux à fond.

Et oui, mon travail correspond tout à fait à l'idée que je m'en faisais ! Car j'en connaissais déjà tous les désagréments pour avoir bossé en agence, donc pas de surprise, et par contre, liberté, revenus accrus et aucun problème de solitude pour moi, je suis casanière et solitaire sur les bords, je le savais déjà avant, donc aucun souci


Direct link Reply with quote
 

Josée Desbiens
Canada
Local time: 20:47
English to French
J'adore ce fil! Aug 5, 2008

Bonjour à toi!

Dans une semaine, je fêterai mon troisième anniversaire de travail comme traductrice indépendante. J'ai fait tant de chemin depuis trois ans que j'en suis étourdie. Avant d'être traductrice, j'ai été maman à temps plein et avant d'être maman à temps plein, j'ai travaillé dans le domaine des communications pendant huit ans. Ce qui fait que je suis maintenant âgée de bientôt 45 ans, que mes enfants sont maintenant âgés de 14, 12 et 9 ans et que j'ai beaucoup plus de temps à consacrer à la traduction.

Beaucoup plus de temps, mais aussi plus d'expérience qu'il y a trois ans alors que certificat de traduction en poche, je pensais déplacer des montagnes. Depuis, j'ai un peu déchantée. Pour être totalement heureuse, il me faudrait une spécialisation dans un domaine qui est payant. À trop vouloir travailler pour me faire une place, je suis devenue tellement généraliste que je me perds rien qu'à y penser. Au cours de ces trois ans, j'ai travaillé à des dizaines de projets, mais à très peu de vraiment stimulants et payants. J'espère maintenant pouvoir choisir mieux mes contrats et tenter de me concentrer sur un plus petit nombre de domaines. D'un autre côté, ce n'est pas la traduction qui fait vivre ma famille. Tout au plus, elle nous permet de payer quelques extra et je souhaite que cela demeure ainsi car je ne vois pas passer 12 heures par jour, sept jours par semaine devant mon ordinateur. Mon postérieur est maintenant proportionnel au nombre d'heures que j'ai passées devant mon ordi à tenter de trouver des clients et de réussir à traduire tous ces documents dont les sujets passaient du coq à l'âne et plus précisément des vadrouilles à récurer aux compétences relatives à l'employabilité. Je souhaite donc vivement pouvoir consacrer un peu de temps pour me remettre un peu en forme.

Comme on dit chez nous, la vie de traductrice indépendante est on ne plus « rock and roll », il y a des hauts et des bas et surtout de longues semaines à attendre que nous parvienne ce maigre pécule de la part des clients qui pour leur part voulaient recevoir leur traduction à la vitesse de l'éclair...

Oh et oui il m'arrive souvent de travailler en pyjama!!!!


[Modifié le 2008-08-05 22:15]


Direct link Reply with quote
 

Audrey Bernard-Petitjean
France
Local time: 02:47
Member (2008)
English to French
A mon tour !... :-D Aug 6, 2008

Bonjour à tous,

si vous avez suivi un peu mes posts de ces derniers mois, vous savez surement que je suis installée en tant que traductrice indépendante depuis quelques mois seulement... Je n'ai pas encore énormément de travail, mais ça commence à arriver tout doucement quand même... il y a donc peut-être un peu d'espoir ! lol (ça, c'est un gros stress : ne pas savoir si l'activité va vraiment réussir à décoller !...)

Dans mon appartement, c'est la 2ième chambre qui fait office de bureau (et de chambre d'amis quand besoin est !) avec l'ordinateur, les livres, les dictionnaires, les documents administratifs (et 'y a intérêt que cette paperasse soit bien rangée avec toutes les démarches, et soucis qui vont avec, à faire en début d'activité !), etc. Je ne travaille que très rarement en pyjama (et si jamais quelqu'un venait à sonner ?!...), mais je suis quand même en tenue bien décontractée.
Avant de réaliser ce grand virage, j'avais toujours travaillé dans une structure où il y avait beaucoup de personnes (labo de recherche donc ça grouille d'étudiants, de techniciens, de chercheurs, visiteurs...) et j'étais dans un environnement international. J'adorais ce côté là : pouvoir côtoyer toutes la journée des personnes venues du monde entier et s'enrichir des us et coutumes de chaque pays. J'avoue que cela me manque un peu, mais d'un autre côté, j'adore pouvoir gérer mon activité entièrement (même si quelques fois, je suis un peu en panique, j'arrive à gérer jusqu'à présent ! lol) : l'autonomie, la découverte du marché, le démarchage, les p'tits coups de speed... Finalement, pour l'instant, je trouve beaucoup d'analogies avec le métier de chercheur : les petites joies simples provoquée par une expérience qui marche ou une affaire qui se concrêtise vs. les périodes de déception ou de stress quand les manips' ne marchent pas/ ne donnent pas le résultat escompté ou quand pendant plusieurs jours d'affilée, aucune affaire ne se profile... Il faut avoir un caractère assez fort au début, et un entourage qui soutient !

Sinon, je suis comme Sophie, un peu casanière sur les bords, alors ça ne me dérange pas de rester à la maison, même si j'adore le soleil et aller me ballader quand le temps le permet : tant pis, je réserve ça aux week ends avec mon chéri.
Et je suis aussi comme Josée : mes fesses en prennent parfois un coup lorsque je reste assise toute la journée à me concentrer sur un texte sans prendre beaucoup de pauses... pour l'instant, j'essaye de m'astreindre à une hygiène de vie et d'aller courrir régulièrement (d'ailleurs, j'y vais dans 1/2 heure !). Je prévois aussi de m'inscrire dans un club de sport à la rentrée pour pouvoir aller me défouler et rencontrer des gens. Car la solitude et l'isolement guêtent lorsque l'on travaille chez soi... J'espère que j'arriverai à conserver cet espace de liberté même quand je croulerai sous le travail (ben oui : j'suis une grande optimiste ! ) !...

Très bonne journée à tous et bonne continuation,
Audrey


Direct link Reply with quote
 
ni-cole  Identity Verified
Switzerland
Local time: 02:47
German to French
+ ...
Et vive le statut d'indépendant!...? Aug 6, 2008

Bonjour,

Je suis indépendante depuis maintenant 8 ans, d'abord à temps partiel (c.-à-d. que je travaillais comme infirmière à côté), depuis bientôt trois ans à temps complet. Y a plein de choses à raconter sur la vie quotidienne de traductrice. En gros, je dirais que ça me plaît bien, mais le statut d'indépendante a quand même beaucoup d'inconvénient. Et la fameuse liberté d'être son propre chef... c'est avant tout la liberté de s'exploiter soi-même. En tant que salariée, j'aurais démissionné il y a bien longtemps si on me demandait de faire autant d'heures supplémentaires, de travailler presque chaque week-end (en plus des cinq jours ouvrables - comme infirmière, je travaillais souvent le week-end mais du coup, j'avais congé en semaine).

J'aime beaucoup travailler le week-end mais pas 7 jours sur 7, et pourtant ça m'arrive assez souvent. Enfin, aujourd'hui, ça va un peu mieux, je veille à prendre (en principe) au moins un jour de congé par semaine et surtout - et c'est ça qui me sauve - je pars au moins 4 à 8 semaines par an en vacances! Car même si je me dis que demain, je me la coule douce, s'il y a du boulot, difficile de dire non. Par contre, quand je suis loin, je suis loin. Je ne lis aucun e-mail, laisse mon portable à la maison, etc. Bon, pour ce faire, j'ai une collègue qui travaille pour moi pendant ce temps, pour ne pas perdre tous mes clients...

Eh oui, j'ai beaucoup de mandats, ça tourne bien. Trop bien. Du coup, je sous-traite. Je suis quelque part entre l'indépendante et l'agence et franchement, je vous recommande d'éviter cette situation mi-figue mi raisin, je crois que c'est là où on gagne le moins, car on passe beaucoup de temps à coordonner et pour l'administration, sans vraiment être disposée à le faire... Je veux dire par là que je travaille énormément, facture à de bons tarifs mais finalement, à la fin du mois, il ne me reste pas tant que ça. Bon, je ne veux pas me plaindre, je vis bien, mais ce que je veux dire, c'est que je gagnerais plus si j'avais un peu moins de clients et que je traduisais tout moi-même...

En même temps, je n'arrive pas à refuser un nouveau client ni à faire le tris pour réduire le volume de traduction. A chaque fois, je me dis: "et si dans quelques mois, les clients que tu gardes n'ont presque plus à te donner...?" Effectivement, ne pas dépendre de 1-2 gros clients réduit le risque de se retrouver à court de mandat, ce qui ne m'est plus arrivé depuis au moins deux ans: j'ai toujours au moins 2-3 trucs en cours... Mais ne jamais avoir de périodes creuses, c'est mauvais pour la santé!

Une dernière chose: j'ai un petit bureau à l'extérieur, car je ne supportais pas de rester toute la journée à la maison sans voir personne. Et la vie privée, ben, c'est pas toujours facile, mon mari se plaint parfois. En fait, je fais comme Sophie: j'essaie d'organiser des sorties pour éviter de travailler sans arrêt...

Bonne continuation à toi aussi!


Direct link Reply with quote
 

ASAtraduction  Identity Verified
France
Local time: 02:47
Member (2014)
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Alors Aug 6, 2008

Merci à toutes les trois!

moi, ce sont mes jambes qui en prennent un coup à force de rester assise. et j'ai eu tellement chaud ces derniers jours, que j'ai dû travailler avec un ventilateur et les pieds dans une bassine d'eau...ça casse un peu l'image!


Je ne suis pas du tout ambiance de bureau, papotage avec collègues, etc. Au moins, en indépendante, je ne parle pas si je n'ai pas envie, je ne fais pas l'hypocrite. Par contre, bien évidemment, je ronchonne souvent à haute voix en insultant mon PC ou je prends mon chien (boxer) à témoin.

J'habite jusqu'à présent en plein centre ville, donc quand j'ouvre mes fenêtres, j'ai toujours un brin d'accordéon, de sax, de guitare ou de harpe juste en bas. Mais nous nous apprêtons à déménager fin août à la campagne, en plein dans les vignes. J'en suis heureuse, mais pour le coup j'appréhende. L'hiver, j'ai peur de follayer.

Il n'y a encore pas longtemps, je chantais dans un groupe et je faisais de la salsa...Bon, le groupe s'est arrêté et en déménageant la salsa sera trop loin. Je pense donc m'inscrire à un club de sport parce que rester assise toute la sainte journée (une chanson me revient en tête), hum!

Je suis plus du soir que du matin. Le matin, tout tourne au ralenti, rien n'y fait. Alors, que le soir, ça carbure. oui, mais mon ami râle parfois un peu de devoir dormir au salon de façon répétée...

Qui parmi nous arrive à faire des horaires de bureau, style 8h-18h ? Sans blague, qu'il me donne la recette.

Sur ce...


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 02:47
Member (2007)
German to French
+ ...
Sport Aug 6, 2008

Audrey Petitjean wrote:

Et je suis aussi comme Josée : mes fesses en prennent parfois un coup lorsque je reste assise toute la journée à me concentrer sur un texte sans prendre beaucoup de pauses... pour l'instant, j'essaye de m'astreindre à une hygiène de vie et d'aller courrir régulièrement (d'ailleurs, j'y vais dans 1/2 heure !). Je prévois aussi de m'inscrire dans un club de sport à la rentrée pour pouvoir aller me défouler et rencontrer des gens. Car la solitude et l'isolement guêtent lorsque l'on travaille chez soi...
J'ai oublié de préciser : je suis inscrite en club de sport depuis un an et demi, c'est-à-dire un peu plus longtemps que mon activité freelance. Et sauf ces deux derniers mois, où une entorse couplée à un travail monstrueux m'en ont empêchée, je fréquente ce club deux à trois fois par semaine. Je n'ai jamais beaucoup aimé le sport, mais c'est nécessaire d'un point de vue physique avec le métier que nous faisons, et c'est vrai aussi que ça fait beaucoup de bien au moral (= défoulement)

Quant aux fesses... Je me faisais justement la réflexion pendant nos dernières vacances, où nous avons marché non stop pendant une semaine et où nous nous plaignions de nos pieds, qu'au moins pendant ce temps là nos fesses étaient au repos !
Mais en fait je crois que Josée voulait peut-être plutôt parler de poids, non ? Bon ça c'est un peu vrai aussi, mais pas trop de casse de mon côté pour l'instant...


Direct link Reply with quote
 

ASAtraduction  Identity Verified
France
Local time: 02:47
Member (2014)
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
transformation Aug 6, 2008

[quote]Sophie Dzhygir wrote:


Quant aux fesses... Je me faisais justement la réflexion pendant nos dernières vacances, où nous avons marché non stop pendant une semaine et où nous nous plaignions de nos pieds, qu'au moins pendant ce temps là nos fesses étaient au repos !






Et bien à part les jambes qui gonflent et la vue qui baisse, j'ai aussi les coudes qui foncent! je suis assez mate et le coude gauche (je suis droitière) a déjà un peu noirci... C'est une mutation courante ?


Direct link Reply with quote
 

Philippe Etienne  Identity Verified
Spain
Local time: 02:47
Member
English to French
compartimentation Aug 6, 2008

Je fais en sorte de bien séparer le travail et le reste. Je suis dans mon bureau pendant les heures habituelles de travail, séparé par un balcon du reste de l'appartement. Je dois donc "sortir" pour aller au boulot. Je suis très rarement dérangé par des activités hors travail pendant ce temps-là, même les enfants (3,5 et 5,5 ans) savent que je ne suis pas dispo.

Je travaille souvent le samedi matin, mais très rarement des week-ends entiers. La traduction étant le revenu principal du foyer, j'ai travaillé comme un âne pendant quelques années pour m'assurer que je pouvais me faire un trou dans le milieu, et maintenant je peux me permettre de lever le pied pour ne faire que des semaines de moins de 50 heures.

Donc oui, je concilie très bien travail freelance et vie privée. Pour éviter les fesses plates, mais surtout pour l'endurance et l'appareil cardiorespiratoire, je cours tous les dimanches et participe à des semi-marathons en dilettante ; pour la vie sociale, je sors tous les week-ends en famille ou en couple. Ma femme, qui travaille dans la com, se charge des activités PR pour me faire sortir de mon trou.

Pour le profane, c'est bien connu, un traducteur traduit dans les deux sens, est également interprète et peut aussi bien traduire un contrat, un compte-rendu d'audience, un brevet qu'un menu ou une notice technique sur le calandrage. Et les "C'est facile, je le ferais bien moi-même mais je n'ai pas le temps". C'est vrai, notre métier est fastoche et n'importe qui peut faire la même chose que nous.

Vive le travail au mois d'août,
Philippe


Direct link Reply with quote
 

Andrea Jarmuschewski  Identity Verified
France
Local time: 02:47
Member (2007)
French to German
+ ...
Bientôt un an... Aug 6, 2008

Bonne question chidza, et c'est très intéressant de voir comment ça se passe chez les autres !
Je suis traductrice freelance depuis septembre dernier et je commence à avoir un peu de recul. Audrey, j'ai connu moi aussi des moments de doute et de panique au début, lorsque le travail n'arrivait pas encore régulièrement. Ne t'inquiète pas, si tu fais du bon boulot, les clients reviendront vers toi ! Et bientôt tu seras obligée de refuser du travail ou de faire reculer le délai, ce qui est souvent possible lorsque le client (parfois même le client final) tient à ce que ce soit toi qui fasse le boulot...

Tout comme Sophie et Audrey, le fait de travailler à la maison ne me dérange pas du tout, au contraire. Je sors de deux années à l'Education nationale et croyez-moi, j'apprécie la paix que j'ai derrière l'écran de mon ordi

Je me demande maintenant pourquoi j'ai hésité si longtemps à me lancer, pourquoi j'ai toujours eu peur de me mettre à mon compte, pourquoi j'ai toujours pensé que je ne pouvais pas me passer de la sécurité d'un travail salarié ! C'est sûr, je ne reviendrai pas en arrière. J'apprécie énormément le fait qu'au bout de ces quelques mois je me sente désormais sûre de toujours avoir du travail - la peur des débuts est bel et bien finie !

J'ai encore pas mal de progrès à faire par contre en efficacité et rapidité : mon rendement n'est pas très élevé, je vérifie tout mille fois, je me documente beaucoup pour chaque nouvelle commande... Ce qui fait que le nombre de mots que que je traduis par mois se situe pour la plupart entre 30 000 et 35 000. Je pense que je m'éparpille parfois trop dans mes recherches et que je suis peut-être trop perfectionniste. Je ne travaille pas encore avec un outil de TAO non plus, ça joue probablement aussi - bien que je n'aie pas souvent des textes répétitifs à traduire.

Pour les activités, j'essaye de faire au moins une randonnée par semaine avec une copine, ça fait un bien fou ! Ces temps-ci, je nage en plus tous les matins une petite demie-heure dans la mer que j'ai à 50 mètres de chez moi

Andrea


Direct link Reply with quote
 

Sylvain Leray  Identity Verified
Local time: 02:47
German to French
Intéressant en effet... Aug 6, 2008

Andrea Jarmuschewski wrote: croyez-moi, j'apprécie la paix que j'ai derrière l'écran de mon ordi


... d'apprendre que certain(e)s travaillent derrière leur écran. Personnellement, je trouve ça beaucoup plus pratique d'être devant.




Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 02:47
Member (2007)
German to French
+ ...
J'suis snob : Boris Vian Aug 6, 2008

Sylvain Leray wrote:

Personnellement, je trouve ça beaucoup plus pratique d'être devant.



J'avais la télé, mais ça m'ennuyait
Je l'ai r'tournée... d'l'aut' côté c'est passionnant

Non, mais ...

OM


Direct link Reply with quote
 

Andrea Jarmuschewski  Identity Verified
France
Local time: 02:47
Member (2007)
French to German
+ ...
Tu chipotes, Sylvain ;-) Aug 6, 2008

Sylvain Leray wrote:

Andrea Jarmuschewski wrote: croyez-moi, j'apprécie la paix que j'ai derrière l'écran de mon ordi


... d'apprendre que certain(e)s travaillent derrière leur écran. Personnellement, je trouve ça beaucoup plus pratique d'être devant.




Bon, voyons, comment vais-je m'en tirer ? C'est du pareil au même, non, question de point de vue


Direct link Reply with quote
 

ASAtraduction  Identity Verified
France
Local time: 02:47
Member (2014)
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
;) Aug 6, 2008

Andrea Jarmuschewski wrote:

Sylvain Leray wrote:

Andrea Jarmuschewski wrote: croyez-moi, j'apprécie la paix que j'ai derrière l'écran de mon ordi


... d'apprendre que certain(e)s travaillent derrière leur écran. Personnellement, je trouve ça beaucoup plus pratique d'être devant.




Bon, voyons, comment vais-je m'en tirer ? C'est du pareil au même, non, question de point de vue



et que penser de ceux qui travaillent sur l'ordinateur...?


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 02:47
Member (2007)
German to French
+ ...
coudes Aug 6, 2008

chidza wrote:

Et bien à part les jambes qui gonflent et la vue qui baisse, j'ai aussi les coudes qui foncent! je suis assez mate et le coude gauche (je suis droitière) a déjà un peu noirci... C'est une mutation courante ?
Oh alors là tu m'inquiètes parce que moi aussi j'ai des problèmes aux coudes (qui foncent et sèchent, les deux !) mais alors je n'ai jamais imaginé que ça ait un rapport avec la traduction !
Avons-nous découvert une nouvelle pathologie du traducteur ???


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Vie de traducteur

Advanced search






PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »
Protemos translation business management system
Create your account in minutes, and start working! 3-month trial for agencies, and free for freelancers!

The system lets you keep client/vendor database, with contacts and rates, manage projects and assign jobs to vendors, issue invoices, track payments, store and manage project files, generate business reports on turnover profit per client/manager etc.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs