Mobile menu

Off topic: Ça nous interpelle ... un peu !
Thread poster: Odette Grille

Odette Grille  Identity Verified
Canada
Local time: 10:43
English to French
+ ...
Sep 21, 2008

Je souhaite partager avec vous, chers collègues, cet extrait de ma lecture d'un ouvrage intitulé « Français pour tous, français pour tout » que je trouve très drôle et dont je vous recommande la lecture (1980 Université du QC)

On y trouve cette citation de Arthur Buies, journaliste de Montréal en ... 1888 :

« Les journaux, les traductions, les pratiques légales ont été les trois plus grands ennemis de notre langue ; ils l'ont corrompue, ils l'ont rendue méconnaissable. Il est impossible de comprendre ....la plupart de nos textes de lois, de nos bills (sic), de nos documents parlementaires ...fouillis de monstruosités linguistiques ... (d')une langue dont le caractère distinctif et tout particulier est la netteté et la concision ...Mais nous voulons absolument que l'anglais soit du français, et nous croyons y parvenir en employant des mots qui, pris isolément, sont français, mais qui, réunis, forment très bien des tours de phrase essentiellement anglais. ....»

Je vous épargne la suite ....
Ou alors, insistez : (je vous entends)

Bon, vous l'aurez voulu :
« Je parle ici des gens de professions qui n'ont de profession que le nom et qui sont aussi ignorants que des charrues, qui introduisent les plus grotesques barbarismes dans le langage officiel ou judiciaire ; je parle surtout de ceux dont les contributions répétées et régulières à la masse de la publicité quotidienne apportent chaque jour une alluvion nouvelle au torrent qui va bientôt nous submerger, nous et notre langue, si nous n'y opposons sans retard une digue infranchissable. »

Moi, je trouve ça insultant ... pour les charrues

Hihihi

Ode


Direct link Reply with quote
 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 15:43
Member (2007)
English
+ ...
Pourquoi pas soutenir la langue française? Sep 21, 2008

Ici en France, tout le monde utilise les termes anglais plutôt que les termes équivalents français.

A mon arrivée en France il y a 12 ans, en tant que formatrice en anglais, j'ai du enseigner à tous mes stagiaires débutants le mot 'clean'. Maintenant, on me dit "mais oui, 'clean' c'est un mot français".

Le pire problème arrive quand un mot anglais est utilisé dans un sens autre que son sens anglais: 'people' est un très bon exemple. En anglais c'est tout simplement les gens, tandis qu'en français il faut être quelqu'un de rénommé (pour 5 minutes) pour être considéré parmi les 'people'.

Il existe aussi les 'mots anglais' qui ne se trouvent pas dans un dictionnaire anglais: le stretching; le footing; le forcing; ...

Ce n'est pas une situation nouvelle - l'échange de mots entre les deux langues a commencé il y a longtemps (redingote en français, blancmange en anglais, ...) mais peut-être faut il aujourd'hui sonner l'alarme.

Je sais que je meurtre la langue française mais moi, je suis d'origine anglaise - je cherche un bon exemple.


Direct link Reply with quote
 

Odette Grille  Identity Verified
Canada
Local time: 10:43
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Le « meurtre » d'une langue ? Sep 21, 2008

Je sais que je meurtre la langue française mais moi, je suis d'origine anglaise - je cherche un bon exemple.

[/quote]

Dear sheila,

thank you so much for answering this thread.
Il n'y a pas de meurtre de la langue française. Les francophones sont juste agacés de voir que l'anglais est le nouvel esperanto.
Ode


Direct link Reply with quote
 
Melzie
Local time: 16:43
French to English
+ ...
Etiemble 1964 etc. Sep 22, 2008

Parlez-vous franglais ?

"Les Français passent pour des cocardiers; je ne les crois pas indignes de laur légende. Comment alors se fait-il d'en moins de 20 and - 1945-1963 - ils aient saboté avec entêtement et soient aujourd'hui sur le point de ruiner ce qui reste leur meilleur titre à la prétention qu'il affichent : le français.
Hier encore langue universelle de l'homme blanc cultivé, le français de nos concitoyens n'est plus qu'un sabir, honteux de son illustre passé. Pourquoi parlons-nous franglais . Tout le monde est coupable : la presse et les Marie Chantal, la radio et l'armée, le gouvernement et la publicité, la grande politique et les intérêts les plus vils.
Pouvons-nous guérir de cette épidémie ? Si le ridicule tuait encore, je dirais oui. Mais il faudra d'autres recours, d'autres secours. Faute de quoi, nos cocardiers auront belle mine : mine de coquardiers, l'oeil au beurre noir, tuméfiés, groggy, comme disent nos frangaisants, K.O. Alors, moi, je refuse de dire O.K."

Ce livre fait mention (avec une certaine répugnance) de nombreux mots qui pointaient leur nez dans le français courant de l’époque tels : teenage, barmaid, karting, boy, bulldozer, chewing-gum, chiclet, digests, dinky-toys, bobsleigh, runabout etc. etc.…
Si nous regardons ces mots « barbares » aujourd’hui, nous pouvons constater que certains faisaient partie de l’époque et sont rapidement tombés en désuétude, d’autres ont évolués pour être adoptés par la masse, mais très peu en faite sont restés tels quels.

La langue fait partie intégrale des fondations sur lesquels reposent la société et évolue au même rythme. Il n’est pas étonnant qu’elle soit sujette à certains excès car c’est les êtres humains qui la font, mais, comme c’est justement les êtres humains qui la font, avec le temps elle se tasse aussi pour être utile à la communication, sa fonction primaire.

Le français et l’anglais font des échanges et se mélangent depuis au moins 1066. Que pouvaient penser les « Saxons » lorsque l’on a commencé à appeler la viande de leurs ‘cows’ du bœuf ? L’histoire ne le dit pas forcement, tous ce que je sais c’est qu’ils ont fini par transformer ce mot « barbare » en beef, et que, par retour, je peux aller chez le boucher de nos jours et commander un « rosbif » !

Plus on est proche, plus on à l’occasion de se batte.

Bien sûr, il faut des gardes fous, et l’Académie française, Etiemble et l’université de Q.C. en font partie, servant, par leur ‘exagération’ contraire, à ramener la langue à un milieu – dans le sens mathématique – exploitable.

J’ai lu un jour, mais je ne sais plus ou, la traduction d’une inscription hiéroglyphique égyptienne : « la jeunesse n’est plus ce qu’elle était, elle sera notre perte ».

Pour finir, je dirais que moi aussi j’ai une bête noire dans le franglais, ce sont tout ces mots qui terminent en ‘ing’. Déjà que mes stagiaires ont des problèmes avec l’utilisation du ‘present continious’…

… et une autre, mais je crois qu’elle est purement française : ‘Gouleyant’ beurk !

Nous sommes capables de nous autoréguler, ils nous faut juste un peu de temps.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Ça nous interpelle ... un peu !

Advanced search






PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »
SDL MultiTerm 2017
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2017 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2017 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs