Intégrer une SCOP en tant que traducteur ?
Thread poster: élodie chatelais

élodie chatelais  Identity Verified
France
Local time: 10:49
English to French
Jan 25, 2009

Bonjour,

Je suis actuellement en micro-entreprise, et je bénéficie pour le moment de l'ACCRE, ce qui me permet de ne payer que la CGS et la CRDS, mais je pense déjà à l'après... Je sais que le statut d'auto-entrepreneur présente des avantages par rapport à la micro, mais la SCOP m'intéresse de part son esprit plus communautaire, et de par le fait que l'on puisse y être salarié. J'ai découvert "Oxalis" en écoutant France Inter la semaine dernière, c'est une SCOP en plein développement (http://www.oxalis-scop.org/), et le métier de traducteur fait partie des professions prises en charge par cette structure. Je dois bientôt assister à une réunion d'information dans les locaux de Oxalis Rennes, mais avant d'y aller, j'aurais aimé savoir si d'autres traducteurs font déjà partie d'une SCOP, ce qu'ils pensent de ce fonctionnement, et de cette expérience.

Merci d'avance de vos réponses, et bonne fin de dimanche !

Elodie

[Modifié le 2009-01-26 17:55 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Stevi  Identity Verified
France
Local time: 10:49
English to French
+ ...
pourquoi ? Jan 27, 2009

Bonjour,

En général, un entrepreneur intègre une Scop dans l'optique de voler de ses propres ailes un jour à venir. Quelles sont vos raisons profondes pour vouloir faire le chemin inverse ?
Selon moi, les avantages et inconvénients à travailler dans une coopérative :

+:
suivi et conseil sur votre activité
formations (marketing, etc.)
mutualisation des expériences avec les autres entrepreneurs

-:
perte de liberté (encaissement des factures,etc.)
frais de gestion 10 %

Renseignez-vous bien avant de faire ce choix, et intégrez une Scop qui vous offre réellement l'"esprit communautaire" qui vous attire. Cette solidarité est-elle bien réelle entre les entrepreneurs, ou est-ce plutôt du chacun pour soi ? Essayez de rencontrer les traducteurs pour recueillir leurs témoignages.
En outre, il me semble - du moins, il y a quelques années de cela - que l'entrepreneur qui bénéficie de l'Accre doit mener son projet de création d'entreprise jusqu'au bout. Je ne suis pas sûre de cette info, mais vous devriez vous y intéresser.

Mon avis personnel et sincère : vous perdriez votre temps, votre argent et un peu de votre liberté à intégrer une Scop. Mais bien sûr cela dépend de l'état d'avancement de votre activité car une telle structure est sécurisante et permet de lancer rapidement son activité. Continuez plutôt sur la voie de la création d'entreprise avec l'Accre et les autres aides.


Direct link Reply with quote
 

élodie chatelais  Identity Verified
France
Local time: 10:49
English to French
TOPIC STARTER
pourquoi un pas en arrière? Jan 27, 2009

Bonjour,

en fait, je n'ai pas le sentiment de faire machine arrière en faisant cette démarche, j'y vois les aspects positifs dont vous parlez, quant aux aspects négatifs, je pense que quand je n'aurai plus droit à l'ACCRE, 10% de frais de gestion, ce sera toujours moins que ce que je devrais donner à l'URSSAF, avec qui la communication est de plus difficile, puisqu'eux mêmes ont du mal à communiquer au sein de leur structure. Dans la SCOP, je vois aussi l'opportunité de rencontrer des personnes travaillant dans des domaines différents, et l'esprit communautaire dont vous parlez. Un autre plus, si j'arrête mon activité, je récupère des droits assedics en étant en SCOP, et plus de RSI à payer non plus (je ne la paye pas pour le moment, mais après l'ACCRE, aïe aïe aïe !). En fait, je vois la SCOP comme du portage salarial, mais avec un côté plus chaleureux (enfin, tout dépend de la SCOP qu'on intègre), et bon nombre de traducteurs m'ont dit mieux gagner leur vie depuis qu'ils étaient passé au système du portage. Voilà pour mes motivations profondes...


Direct link Reply with quote
 

Laurence Forain  Identity Verified
France
Local time: 10:49
Member (2007)
English to French
+ ...
SCOP = création non ? Jan 27, 2009

Bonsoir Elodie,

Lorsque j'avais suivi la formation SFT "Être traducteur en France - réussir son implantation", l'animatrice avait évoqué les SCOP et voilà ce que j'avais noté:
La SCOP est une entreprise gérée par ses salariés.
Inconvénient = tout est mis en commun avec les collègues > risque de perdre des clients.
Attention : local = charges fixes.

Bon bizarrement, je n'avais noté que les points négatifs Mais je me souviens que l'animatrice ne s'était pas étendue sur ce moyen d'exercer et ne l'avait pas forcément recommandé, après chacun ses opinions mais j'ai moi-même du mal à comprendre comment vous pouvez gagner plus d'argent en mettant tout en commun (les dettes aussi du coup non ?) qu'en travaillant en freelance comme actuellement, même après l'extinction de l'ACCRE.

J'ai trouvé ce site que vous connaissez surement déjà, mais je ne comprends pas le fonctionnement comme quelque chose se rapprochant du portage salarial. La journée a peut être été trop chargée et mon esprit est embrumé

Quoi qu'il en soit bonne chance pour la suite.
Bonne soirée,

Laurence


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 10:49
French to Dutch
+ ...
Je ne comprends pas ce raisonnement Jan 28, 2009

élodie chatelais wrote:
10% de frais de gestion, ce sera toujours moins que ce que je devrais donner à l'URSSAF,

Si la SCOP fonctionne comme une société de portage salarial, elle déduira les charges sociales de ton chiffre d'affaires et te reversera le reste en salaire. Les 10% seront des frais en plus. Pour le dire autrement, à mon avis le traducteur paiera toujours l'Urssaf, quelque soit le statut, puisque pour cette institution un traducteur est une personne qui travaille. Sinon ce serait du travail au noir. L'auto-entrepreneuriat, avec des charges plus légères, peut être une exception, mais ce statut est bridé et il faudra voir comment cela fonctionnera dans la pratique.

Pour le côté communautaire, cela peut être intéressant, surtout si on peut se faire connaître comme LA traductrice de la SCOP.

Je travaille en ce moment avec une amie qui est membre d'une SCOP et je trouve les procédures administratives lourdes (devis en trois exemplaires qui doivent être signés et retournés par courrier, ...). C'est peut-être plus adapté pour des missions d'interprétariats ou des traductions longues.

PS est-ce que les portés ont bien droit aux Assedic? Je croyais que c'était justement un des problèmes de ce statut.

[Modifié le 2009-01-28 08:57 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Jocelyne S  Identity Verified
France
Local time: 10:49
Member
French to English
+ ...
SCOPs Jan 28, 2009

Bonjour Elodie,

J'ai rencontré les personnes qui ont créé Oxalis il y a quelques mois dans un salon du livre où nous tenions tous les deux un stand et nous avons un peu discuté de leur activité quand ils ont appris que j'étais traductrice.

D'après ce que j'ai compris, Oxalis se rapproche du portage salarial dans le sens où elle est accessible à celles et ceux qui démarrent leur activité, mais comme tu le dis, sans l'aspect purement commercial de beaucoup d'entreprises de portage. Bien que je n'ai pas les chiffres sous la main, je pense que tu toucherais environ 50% de ton CA une fois les charges salariales, patronales, et les frais de fonctionnement de la SCOP payés.

J'avais tout de même l'impression qu'Oxalis était vraiment dans une optique "d'insertion" (c'est le même cas chez Arcoop, une SCOP dans la Drôme où un copain est adhérent en tant qu'ébéniste : http://www.arcoop-scop.org/arcoop/spip.php?article1), ce qui est bien pour les personnes qui démarrent leur activité, mais peut être un peu ennuyeux pour toi si tu connais déjà le monde de la traduction en freelance. (Au contraire, cela peut être un atout énorme pour des nouveaux que d'avoir parmi les collègues une personne confirmée qui puisse les conseiller.)

Ce qui était intéressant dans le propos des fondateurs d’Oxalis étaient les quelques exemples de personnes qui, se basant sur leur expérience à Oxalis, ont par la suite créé leur propre SCOP avec des personnes de la même profession. C'est le cas notamment pour la branche de l'édition chez Oxalis, il me semble.

Si c’est l’idée de la solidarité et l’esprit de la SCOP qui t’inspirent, le plus intéressant serait surement de créer ta propre SCOP en t'associant avec d'autres traducteurs dans le même esprit, soit directement, soit une fois que tu as vu comment ça marche à l'intérieur d'une SCOP comme Oxalis.

Il me semble avoir vu dans les forums (en anglais) il y a quelques temps une personne qui parlait de son expérience en coopérative il y a quelques années. Ca vaudrait peut-être la peine d’essayer de retrouver le post et de contacter la personne directement. Là je n’ai pas le temps de faire une recherche, désolée.

En tout cas, bonne chance !
Jocelyne

[Edited at 2009-01-28 09:18 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 10:49
Member (2007)
German to French
+ ...
... Jan 28, 2009

élodie chatelais wrote:

En fait, je vois la SCOP comme du portage salarial
Je crois que c'est ton point de vue, mais je ne suis pas sûre que les scop le partagent
Leur as-tu simplement demandé si elles accepteraient de te prendre ? Car elle sont destinées aux porteurs de projets de création d'entreprise, or ce n'est pas ton cas... Je trouve comme Stevi que c'est un pas en arrière, parce que les scop sont faites pour ceux qui n'osent pas se lancer tout seuls, mais qui ont vocation à quitter la scop une fois qu'ils se débrouillent. Or toi tu t'es déjà lancée toute seule, donc je ne comprends pas l'intérêt de faire le chemin inverse...


Direct link Reply with quote
 

Stéphanie Soudais  Identity Verified
France
Local time: 10:49
Member (2006)
English to French
. Jan 28, 2009

Je ne suis pas d'accord avec Sophie et Stevi (bien que j'avoue ne pas bien connaître le sujet). À mon avis, l'intérêt d'une SCOP, c'est de la monter soi-même. Je connais par exemple trois personnes qui, à la sortie de l'école de traduction, ont créé leur propre SCOP. Je te donnerai leur adresse en privé si tu le souhaites.

Stéphanie


Direct link Reply with quote
 
Éric Cléach  Identity Verified
France
Local time: 10:49
Member (2005)
English to French
Contre-exemple Jan 29, 2009

Stéphanie Soudais wrote:

À mon avis, l'intérêt d'une SCOP, c'est de la monter soi-même. Je connais par exemple trois personnes qui, à la sortie de l'école de traduction, ont créé leur propre SCOP.

Stéphanie


Pour moi, ça n'est pas dans cet esprit-là que le statut particulier des SCOP a été créé. Il y en a une près de chez moi : plus d'une centaine "d'entrepreneurs", dont plusieurs traducteurs, mais aussi un artiste-peintre, un boulanger, une esthéticienne, un paysagiste, bref des professions qui a priori n'ont aucun lien entre elles.

Dans mon esprit, les SCOP sont plutôt des pépinières d'entreprises, mais privées celles-là, à mi-chemin entre des sociétés de portage (à but très lucratif) et les pépinières d'entreprise publiques (plus axées sur le développement économique régional, le soutien à la création d'entreprise, etc.).

Quel est l'intérêt (c'est une vraie question, pas une critique) pour des traducteurs de former une SCOP plutôt qu'une SARL classique ?

Pour en revenir à la question initiale, si par SCOP on désigne une "société de portage associative", je ne vois moi non plus pas bien l'intérêt d'en intégrer une après être passé par la case entreprise individuelle.


Direct link Reply with quote
 

Anna & Richard Brunet
France
Local time: 10:49
French to Russian
+ ...
Le sens des mots Jan 29, 2009



Quel est l'intérêt (c'est une vraie question, pas une critique) pour des traducteurs de former une SCOP plutôt qu'une SARL classique ?



SCOP = Société Coopérative Ouvrière de Production, chaque employé en est actionnaire.

L'intérêt premier d'une SCOP : la mutualisation des charges de gestion.

L'intérêt second d'une SCOP : la participation aux décisions de gestion.

L'intérêt troisième d'une SCOP : le partage des bénéfices.


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 10:49
Member (2007)
German to French
+ ...
Avantages Jan 29, 2009

Anna & Richard Brunet wrote:

SCOP = Société Coopérative Ouvrière de Production, chaque employé en est actionnaire.
D'après le lien indiqué par Laurence, ce n'est pas systématique : l'employé peut devenir actionnaire, ou pas.
Quant à la participation aux décisions de gestion, voilà qui m'interloque, je ne vois pas l'avantage par rapport à l'EI où on prend seul toutes les décisions de gestion qu'on veut !

J'ai regardé le lien donné par le Laurence et quelques autres, et quand je vois tous les frais qu'engendrent une SCOP, je ne vois pas du tout comment ça peut être plus intéressant que l'EI, que ce soit en micro ou pas. Après si c'est l'aspect purement réseau qui intéresse Elodie, oui d'accord... Quoi qu'il existe bien d'autres moyens de réseauter, mais bon, c'en est un comme un autre. Mais je n'ai pas l'impression qu'il y ait un avantage financier.

[Modifié le 2009-01-30 10:35 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 10:49
French to German
+ ...
Mon expérience d'une SCOP Feb 1, 2009

Bonjour,
J'étais quelques mois dans une SCOP de type tout-venant et, pour tout dire, j'ai préféré le portage salarial avant de me mettre à mon compte.

Sans vouloir citer le nom de la SCOP en question, j'ai remarqué une certaine lourdeur de fonctionnement (réunions mensuelles "obligatoires"), un manque de transparence dans la gestion (pas de fiche de salaire avant la signature du contrat de travail) et une concurrence en interne (plusieurs traducteurs techniques) qui ne semblaient préoccuper personne.

Je me suis éloigné de ce type de structure en raison du lien de subordination envers la gérance de la SCOP, puisque celle-ci pouvait refuser de valider certains projets - sans parler de l'obligation d'établir un contrat de prestation de service pour chaque projet.

Pour résumer, je dirais que la SCOP dont je parle faisait écran entre le prestataire que j'étais et les clients.

Laurent K.


[Edited at 2009-02-01 17:28 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Rachel JANOD
France
Local time: 10:49
English to French
+ ...
SCOP et CAE Apr 22, 2013

Remarque très très tardive, mais pour les futurs lecteurs de cette discussion, je crois qu'il faut faire la distinction entre SCOP (qui n'est qu'une forme particulière de SA ou de SARL) et Coopérative d'activités et d'emploi (CAE), qui est un type particulier de SCOP et qui s'apparente à du portage salarial, avec cependant des spécificités (véritable droit aux allocations chômage par exemple).

Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Intégrer une SCOP en tant que traducteur ?

Advanced search






TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »
WordFinder
The words you want Anywhere, Anytime

WordFinder is the market's fastest and easiest way of finding the right word, term, translation or synonym in one or more dictionaries. In our assortment you can choose among more than 120 dictionaries in 15 languages from leading publishers.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs