Pages in topic:   [1 2 3] >
Off topic: ThaĂŻlande et traduction
Thread poster: ALAIN COTE
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 10:04
Japanese to French
Jul 15, 2003

Dis donc Sylver, je viens de tomber sur un article intéressant dans Webzine Eurasie !

Entretien avec Marcel Barang, traducteur
Défricheur de trésors thaïlandais

http://www.eurasie.net/webzine/article.php3?id_article=168

On y apprend des trucs intéressants sur la Thaïlande, sa littérature et sa langue (enfin, juste un peu à la fin, trop peu).

Des commentaires, Sylver ?


Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 09:04
English to French
Commentaires Jul 15, 2003

ALAIN COTE wrote:

Dis donc Sylver, je viens de tomber sur un article intéressant dans Webzine Eurasie !

Entretien avec Marcel Barang, traducteur
Défricheur de trésors thaïlandais

http://www.eurasie.net/webzine/article.php3?id_article=168

On y apprend des trucs intéressants sur la Thaïlande, sa littérature et sa langue (enfin, juste un peu à la fin, trop peu).

Des commentaires, Sylver ?

C'est un article intéressant. Dans l'ensemble, je suis assez d'accord avec ses observations. Peu de Thailandais lisent - si l'on omet les bandes dessinées japonaises qui jouissent d'une audience étendue.

Je ne me permettrais pas de juger la qualité littéraire des oeuvres thailandaises, étant incapable de lire le Thailandais, mais il est clair que, les références culturelles étant trÚs différentes, un roman Thailandais a trÚs peu de chances de toucher la corde sensible d'une audience française.

Dans un autre registre, les thais font de trÚs bon films, essentiellement comiques, et ne sont pas dépourvus de compétences artistiques, donc je n'ai pas de raisons de penser que les Thais font de "mauvais auteurs", mais il est sûr que la littérature ne reçoit que peu d'attention, en Thailande.

Il faut aussi prendre en compte le fait qu'une partie considérable de la population est rurale et cela ne joue pas vraiment en faveur de la lecture.

Au niveau littéraire, la Thailande possÚde également pas mal d'auteurs étrangers expatriés, de langue anglaise pour la plupart, et qui écrivent des romans/polars sur la thailande. Je dois avouer ne pas mettre trop plongé la dedans, mais les ouis dire laissent penser qu'il y a des trucs pas trop mal.

[Edited at 2003-07-21 12:03]


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 03:04
Member (2001)
English to French
+ ...
Eurasie Jul 15, 2003

En tous cas, merci Alain pour l'URL de Eurasie.
Je ne l'avais pas encore dans les prĂ©fĂ©rences de mon navigateur ( Ô combien de marins, combien de capitaines... )


Direct link Reply with quote
 
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 10:04
Japanese to French
TOPIC STARTER
Un roman sur le tourisme sexuel en ThaĂŻlande Jul 16, 2003

Pour Thierry : Moi aussi, je découvre ce site. On y trouve d'ailleurs un article intéressant sur les journaliers au Japon.
http://www.eurasie.net/articles/reportages/journaliers_japon.html

Pour Sylver :
J'avais commencĂ© Ă  te rĂ©pondre en parlant des bandes dessinĂ©es japonaises (j'en lis beaucoup Ă  mes temps libres, mais pas celles qu'on traduit en français, gĂ©nĂ©ralement sans grand intĂ©rĂȘt Ă  mon avis), puis d'un roman intitulĂ© Plateforme (Michel Houellebecq) qui traite beaucoup du tourisme sexuel en ThaĂŻlande, mais j'ai tout effacĂ© Ă  plusieurs reprises (soit par autocensure, soit parce que mes questions sur la ThaĂŻlande n'intĂ©resseraient sans doute personne).

Quoi qu'il en soit, j'en profite pour suggérer ce roman à ceux ou celles qui n'ont pas trop peur de la réalité et des mots crus sur l'industrie du tourisme et du sexe. Voici d'ailleurs un court extrait :

-> DĂšs qu'ils ont quelques jours de libertĂ© les habitants d'Europe occidentale se prĂ©cipitent Ă  l'autre bout du monde, ils traversent la moitiĂ© du monde en avion, ils se comportent littĂ©ralement comme des Ă©vadĂ©s de prison. Je ne les blĂąme pas ; je me prĂ©pare Ă  agir de la mĂȘme maniĂšre.

Chez Flammarion, dans la collection J'ai lu (numéro 6404).

Bonne lecture à ceux que ce genre de sujet intéresse.
Alain


Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 09:04
English to French
Thailande et autres exotismes Jul 16, 2003

ALAIN COTE wrote:

Pour Thierry : Moi aussi, je découvre ce site. On y trouve d'ailleurs un article intéressant sur les journaliers au Japon.
http://www.eurasie.net/articles/reportages/journaliers_japon.html

Pour Sylver :
J'avais commencĂ© Ă  te rĂ©pondre en parlant des bandes dessinĂ©es japonaises (j'en lis beaucoup Ă  mes temps libres, mais pas celles qu'on traduit en français, gĂ©nĂ©ralement sans grand intĂ©rĂȘt Ă  mon avis), puis d'un roman intitulĂ© Plateforme (Michel Houellebecq) qui traite beaucoup du tourisme sexuel en ThaĂŻlande, mais j'ai tout effacĂ© Ă  plusieurs reprises (soit par autocensure, soit parce que mes questions sur la ThaĂŻlande n'intĂ©resseraient sans doute personne).

Quoi qu'il en soit, j'en profite pour suggérer ce roman à ceux ou celles qui n'ont pas trop peur de la réalité et des mots crus sur l'industrie du tourisme et du sexe. Voici d'ailleurs un court extrait :

-> DĂšs qu'ils ont quelques jours de libertĂ© les habitants d'Europe occidentale se prĂ©cipitent Ă  l'autre bout du monde, ils traversent la moitiĂ© du monde en avion, ils se comportent littĂ©ralement comme des Ă©vadĂ©s de prison. Je ne les blĂąme pas ; je me prĂ©pare Ă  agir de la mĂȘme maniĂšre.

Chez Flammarion, dans la collection J'ai lu (numéro 6404).

Bonne lecture à ceux que ce genre de sujet intéresse.
Alain

Alain, si tu veux discuter de la Thailande, ou de l'Asie en général, tu as mon email à ta disposition, n'hésites pas, c'est un sujet qui me branche. En fait, je suis en train de faire un site web sur la Thailande. C'est pas encore trÚs développé pour le moment, mais il y a pas mal de photos. Donc, si ça interesse quelqu'un:
thailand.your-translations.com

Pour ce qui est du tourisme sexuel en Thailande, ce que tu peux lire dessus est Ă  prendre avec bcp de pincettes.

Tiens, d'ailleurs, j'en profite de l'occasion pour pousser un bon coup de gueule contre toute la publicité faite pour la prostitution en Thailande.

La situation en Thailande est trÚs différente de ce qui est présenté dans les émissions télévisées ou dans les guides touristiques (y compris le bon vieux guide du routard).

Ces "documentaires" abondent d'anneries du genre:
"le boom des GI, début de la prostitution" (le tourisme sexuel représente moins -bcp- de 10% de la prostitution en Thailande, et la prostution en Thailande existe depuis des sciÚcles - comme en France, d'ailleurs);

"la pauvretĂ© force les filles Ă  se prostituer" (Peut-ĂȘtre,...si la pauvretĂ© consiste Ă  ne pas avoir une TV couleur grand Ă©cran avec cable. Il est facile de trouver des boulots en Thailande, pour un Thailandais, et il n'y a quasiment personne Ă  la rue. Les familles se serrent les coudes et les rares mendiants sont pour la plupart Ă©trangers.);

"Toutes les thailandaises sont des putes" Alors CA! Lietmotif de la plupart des émissions TV.(Ouuui bien sûr...le standard tenu par la majorité des thailandaises est "vierge jusqu'au mariage", et la plupart d'entres elles le prennent trÚs sérieusement.)

Vraiment, c'est un sujet délicat et sur lequel les étrangers perdent la face réguliÚrement. A cause de cette propagande, le nombre d'étrangers qui se comportent comme des cochons dÚs qu'ils débarquent est incroyable.

Pas mal de mes amies ont reçu, de but en blanc, des propositions indécentes style "viens avec moi à l'hotel et je te donnerais de $50". Et je parle de filles de familles honorables, habillées correctement, dans des quartiers tout à fait normaux!

Pour l'anectode, je sortais, il y a 2-3 mois de cela avec un thailandaise. Dans un restaurant au bord de la mer, 150km de la zone touristique la plus proche. En nous dirigeant vers notre table, nous passons à coté de 2 farangs (Etranger blanc de peau), gras, la cinquantaine bien tassée. Voila t'y pas que l'un des deux interpelle mon amie et lui offre de l'argent pour s'asseoir sur ses genoux! A midi, dans un resto normal! Je tourne au rouge, la fumée commence à s'échapper de mes narines.

Etant connu dans ce restaurant, je décide de ne pas faire un scandale, et je me dirige vers la table la plus éloignée des porcs. Quand vient le temps de repartir, nous retombons sur les 2 loques, également sur le départ et qui s'empressent d'inviter ma copine pour un aprÚs midi de xxx "bien payé"!!!

Que c'est-il passé? C'est simple. Etant "riches" dans une "pays de putes" (merci la propagande) ils étaient persuadés que n'importe quelle Thailandaise serait ravie de gagner quelques dollars rapides!

Cette réputation de la Thailande est une véritable honte, pour nous autres locaux, donc, faites gaffe à ce que vous lisez, bcp de ce qui est écrit sort tout droit des fantasmes du journaliste.

Cela dit, il existe effectivement une protitution trÚs développée en Thailande, et le secteur qui vise les touristes sexuels est trÚs visible, avec des quartiers entiers voués à cette fin.

C'est d'ailleurs une source d'étonnement sans fin pour les thailandais que de voir tous ces étrangers qui déambulent fiÚrement dans la rue aux bras de filles de petite vertue, ou pire, qui les présentent à leurs collÚgues de travail. Pas que les thailandais soient prudes, loin de là, ...mais ils ne font pas ça en public.

Pour ceux qui sont interessé par le sujet, et en gardant à l'esprit que la prostitution ne concerne qu'une trÚs faible fraction de la population thailandaise, s'il vous plait, il y a pas mal de livres intéressants à lire.

Jetter un coup d'oeil au site de Stephen Leather par exemple
www.stephenleather.com/unpub.html Private Dancer (téléchargement gratuit) vaut le coup.

[Edited at 2003-07-16 14:37]


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 03:04
Member (2001)
English to French
+ ...
"Plateforme" Jul 18, 2003

Je n’habite plus en France depuis 5 ans, mais de temps Ă  autre, j’ai quelques Ă©chos de la vie littĂ©raire de “lĂ -bas“


Il y a quelques mois, j’ai entendu parler d’un bouquin qui faisait grand scandale en France et qui soit disant Ă©tait une incitation Ă  la pĂ©dophilie et surtout, un guide de tourisme sexuel sur la ThaĂŻlande.
M’étant rendu 8 fois en ThaĂŻlande pour le compte de mon employeur (Japonais) et seulement une fois pour mon propre compte (Ah! les temples, les Klongs, les MusĂ©es, etc. etc.), je me sentais trĂšs intĂ©ressĂ©. CĂ©libataire Ă  l’époque de mes voyages professionnels j’avais eu quelques expĂ©riences de “cadeaux d’entreprises” et souhaitais confronter mes souvenirs personnels avec ce texte si “scandaleux”.

C’est aussi que l’auteur, Michel Houellebecqe, ne m’était pas entiĂšrement inconnu: j’avais en effet lu son livre “Extension du domaine de la lutte”: 147 Pages de libĂ©ralisme sexuel et Ă©conomique plutĂŽt agrĂ©ables Ă  lire et bien Ă©crites, mais dont on sent trĂšs nettement la tendence post soixante-huitarde et l’intention facile et sĂ©culaire de choquer le bourgeois pour ses passages (biens anodins pourtant) sur l’échangisme sexuel. N’est pas Henri Bataille qui veut


Adoncques je me suis prĂ©cipitĂ© sur “Amazone” * pour acheter le livre scandaleux dont je pensais avoir entendu parler (ThaĂŻlande, salons de massage, et toutes ces sortes de choses
) : “Les Particules ElĂ©mentaires”.
Grave erreur !... Nada de ThaĂŻlande – je m’étais trompĂ© – cela n’avait rien Ă  voir
 Par contre, le sujet avait peu variĂ©: L’ â€Ă©changisme” associĂ© Ă  de nombreuses considĂ©rations philosophiques et, sans doute en tant que “Bande Annonce” (si j’ose dire
) pour son ouvrage suivant (Plateforme). C’est, entre autres, un petit guide de tourisme sexuel Ă©changiste sur le centre naturiste du Cap d’Agde. Avec tous les dĂ©tails gĂ©ographiques prĂ©cis et le nom des Ă©tablissements concernĂ©s. Si bien que depuis la parution du livre, Ă  ce que j’ai pu voir sur le Net, la MunicipalitĂ© du Cap d’Agde a dĂ» prendre un virage Ă  180Âș pour rĂ©tablir sa bonne rĂ©putation et les dunes complaisamment dĂ©crites dans le bouquin sont dĂ©sormais quadrillĂ©es en permanence par les CRS et la Gendarmerie Ă  Cheval


Encore une fois, le bouquin n’est pas dĂ©nuĂ© de talent, et plutĂŽt bien Ă©crit

Comment mĂ©priser quelqu’un qui a Ă©galement Ă©crit une si belle monographie sur H.P Lovecraft?

Finalement je suis tombĂ© sur le “fameux” (sulfureux)?? “Plateforme” qui - sois disant – est le fin du fin des guides de tourisme sexuel sur la ThaĂŻlande.
LĂ , j’ai un gros doute : ce “roman” est Ă  mon avis (faut le “lire” avant de porter un jugement
) avant tout, un ouvrage trĂšs professionnel et argumentĂ© sur le Marketing International de l’Industrie Touristique. Et je ne parle pas ici seulement de la ThaĂŻlande.
Si jÂŽĂ©tais professeur Ă©mĂ©rite, section marketing touristique et hĂŽtelier, Ă  H.E.C, j’en rendrais obligatoire la lecture Ă  mes Ă©tudiants.

Bon ! Pour ce qui est du cĂŽtĂ© “Tourisme sexuel” de la ThaĂŻlande, j’ai Ă©galement un “gros doute”: Je ne parle pas Ă©videmment de la permanente et agressive offre sexuelle que l'on trouve Ă  Bangkok, Pattaya, Phuket et malheureusement bientĂŽt - si ce n'est dĂ©ja fait - sur l’Ile de “Ko Phi Phi” (The Beach).
Je pense que l’auteur (mais, c’est une thĂšse qui m’est entiĂšrement personnelle) n’a jamais foutu les pieds dans un mauvais lieu (salon de massage de haut luxe du type “Mona Lisa” – une lĂ©gende passĂ©e - ou bien “Atemi” , ou bien tous autres de ces Ă©tablissements dirigĂ©s et protĂ©gĂ©s par des militaires de haut rang de l’armĂ©e thaĂŻlandaise voire mĂȘme, toute proportion gardĂ©e, dans un bouge de Pat Pong).

En effet, Ă  plusieurs reprises, dans ses descriptions et dĂ©veloppements romanesques, l’auteur se complait dans les dĂ©tails sur le “plaisir” que prennent les “prestataires de services” dans l’exercice de leur profession; ce qui est proprement invraisemblable quand l’on connaĂźt “l’aversion” et la “terreur” de toutes ces jeunes filles, gĂ©nĂ©ralement d’origine rurale, pour tout homme ayant la peau trĂšs blanche (comme un mort
) et dont le cas se complique parfois par le port de la barbe (donc, de façon tout Ă  fait claire, un dĂ©mon issu de l’enfer
).

Je tiens Ă  prĂ©ciser que je cite ces trois romans “de mĂ©moire”: je les ai lus, pour le premier, il y a un peu plus d’un an et pour les deux autres, il y a moins de 6 et 3 mois (belle progression gĂ©omĂ©trique, non?).

Pourtant, Ă  part “Plateforme” qui m’a bien plu pour sa fine analyse commerciale du marchĂ© touristique “Far East” (je viens d’expliquer pourquoi son cĂŽtĂ© “analyse Ă©conomique” me paraĂźt digne d’ĂȘtre Ă©tudiĂ© trĂšs sĂ©rieusement...) je pense que l’on a beaucoup fait de scandale pour des ouvrages, sommes toutes “anodins”


Je n’ai pas trouvĂ© d’encouragements Ă  la pĂ©dophilie: que ceux qui ont discernĂ© des allusions suspectes m’en fassent part en m’indiquant le numĂ©ro des pages. J’ai chez moi les 3 livres dont je parle, mais, comme j’en ai Ă©galement beaucoup d’autres (des milliers en fait) il ne m’est pas toujours facile de mettre la main dessus du premier coup

Il existe des auteurs beaucoup plus “honorables” (je pense entre autres, Ă  Montherlant, Cocteau, Nabokov et d’autres auteurs encore plus contemporains) dont le ”renom” seul les protĂ©gĂšrent du tribunal de simple police quand ce ne fĂ»t pas celui des Assises


Cela m’aurait bien plu que, Houellebeck, puisqu’il aime la ThaĂŻlande, et c’est Ă©vident dans “Plateforme”, nous donne un peu plus de dĂ©tails sur les “Thaï”, leur maniĂšre de voir la vie et les choses de la vie
 Il en est, je le crois, capable.






PS : « * » : Publicité Gratuite.

PS 2: Pas un mot ou presque sur la Cuisine ThaĂŻlandaise (sauf dans un passage sur une forme de tourisme « d’aventure ») et qui pourtant « vaut le coup » si l’on est capable de supporter les piments oiseaux et autres



[Edited at 2003-07-18 02:01]

[Edited at 2003-07-18 02:03]

[Edited at 2003-07-18 02:06]

[Edited at 2003-07-18 02:20]

[Edited at 2003-07-18 02:28]

[Edited at 2003-07-18 02:37]

[Edited at 2003-07-18 03:19]


Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 09:04
English to French
Correction mineure. relations Farang-Thai Jul 21, 2003

Thierry LOTTE wrote:
...
Finalement je suis tombĂ© sur le “fameux” (sulfureux)?? “Plateforme” qui - sois disant – est le fin du fin des guides de tourisme sexuel sur la ThaĂŻlande.
...
Bon ! Pour ce qui est du cĂŽtĂ© “Tourisme sexuel” de la ThaĂŻlande, j’ai Ă©galement un “gros doute”: Je ne parle pas Ă©videmment de la permanente et agressive offre sexuelle que l'on trouve Ă  Bangkok, Pattaya, Phuket et malheureusement bientĂŽt - si ce n'est dĂ©ja fait - sur l’Ile de “Ko Phi Phi” (The Beach).
Je pense que l’auteur (mais, c’est une thĂšse qui m’est entiĂšrement personnelle) n’a jamais foutu les pieds dans un mauvais lieu (salon de massage de haut luxe du type “Mona Lisa” – une lĂ©gende passĂ©e - ou bien “Atemi” , ou bien tous autres de ces Ă©tablissements dirigĂ©s et protĂ©gĂ©s par des militaires de haut rang de l’armĂ©e thaĂŻlandaise voire mĂȘme, toute proportion gardĂ©e, dans un bouge de Pat Pong).

En effet, Ă  plusieurs reprises, dans ses descriptions et dĂ©veloppements romanesques, l’auteur se complait dans les dĂ©tails sur le “plaisir” que prennent les “prestataires de services” dans l’exercice de leur profession; ce qui est proprement invraisemblable quand l’on connaĂźt “l’aversion” et la “terreur” de toutes ces jeunes filles, gĂ©nĂ©ralement d’origine rurale, pour tout homme ayant la peau trĂšs blanche (comme un mort
) et dont le cas se complique parfois par le port de la barbe (donc, de façon tout Ă  fait claire, un dĂ©mon issu de l’enfer
).

Petite correction. Certes il n'est guÚre probable que les prostituées soit enthousiastes vis à vis de leur travail. Mais la raison que tu évoques n'est certainement pas correcte.
La peau blanche est *extrÚmement* appréciée en Thailande. Pour un thailandais, une belle fille est une fille à la peau blanche, et les thailandais(es) font trÚs attention à éviter le soleil. Si tu visites une pharmacie Thai, tu t'appercevras qu'ils ont toujours des crÚmes blanchissantes. Une peau blanche dénote un certain statut.

Bien que cette régle s'applique principalement à la peau blanche des asiatiques, et que nous tirons moins de prestige de notre blancheur, il est indéniable que cette caractéristique ne nous nuit pas, bien au contraire.

Il en va de mĂȘme pour notre nez, assez long au demeurant et qui apparait particuliĂšrement populaire. La barbe, et les poils en gĂ©nĂ©rals sont moins populaires, mais ne risquent pas d'effrayer/gĂ©ner qui que ce soit, mĂȘme dans les villages les plus reculĂ©s. Notre taille ne semble pas les dĂ©ranger non plus.

Physiquement le point le moins apprĂ©ciĂ© est notre odeur corporelle. Pour la large majoritĂ© des occidentaux, la thailande est un pays bcp plus chaud et humide que ce dont nous avons l'habitude. RĂ©sultat, 5 mn dehors et nous sommes en nage. De plus un thailandais se lave 2-3 fois par jour (vraiment indispensable ici) et utilise du talc pour absorber la sueur. La plupart des farangs qui dĂ©barquent ne se lavent qu'une fois par jour et ne sont pas habituĂ©s Ă  la nouriture Ă©picĂ©e. RĂ©sultat des courses, pour les thais, les farangs* ont la rĂ©putation d'ĂȘtre sales et de sentir trĂšs mauvais.

Notre plus gros dĂ©savantage, niveau rĂ©putation, viens toutefois non pas de notre apparence physique mais de notre comportement, qui semble beaucoup plus bizare pour les Thais. Les Thais ont une sociĂ©tĂ© trĂšs structurĂ©e et les classes ont bcp d'importance. Il ne s'agit toutefois pas d'une sociĂ©tĂ© figĂ©e et la rĂ©ussite, l'amĂ©lioration du statut social compte bcp. NĂ©amoins, un thailandais est trĂšs conscient de sa condition prĂ©sente, accorde beaucoup de respect Ă  ses suppĂ©rieurs implicites (plus agĂ©s, plus riches, meilleure position sociale, ...) et se comporte avec une dĂ©fĂ©rence certaine. Bien entendu, il s'attend - et c'est le gĂ©nĂ©ralement le cas - Ă  ce que ceux qui lui sont infĂ©rieurs agissent de mĂȘme.

La salutation par exemple dĂ©note le statut social relatif des deux personnes. (Les thais ne se serrent pas la main, ils font un "wai" - hochement de tĂȘte avec les mains jointes, comme pour la priĂšre. Pour simplifier, plus les mains sont hautes, plus le respect exprimĂ© est grand.)

L'un des plus gros impairs que les farangs commettent sans vergogne est de saluer tout le monde Ă  tout va, n'importe comment. Combien de farangs saluent publiquement des filles de petite vertue dans la rue comme s'il s'agissait de princesses! Pour un Thailandais, c'est une dĂ©claration d'infĂ©rioritĂ© vis Ă  vis de la classe de sociĂ©tĂ© la plus basse. Cela revient Ă  crier "JE SUIS UN IMBECILE". En dĂ©pit de tous ce que les guides touristiques racontent, un farang ne devrait *jamais* tenter de faire un Wai sans ĂȘtre totalement sĂ»r que la personne qui est en face lui soit suppĂ©rieure (prĂ©sentĂ© au pĂšre d'un ami de bonne sociĂ©tĂ©, par exemple).

Heureusement les thais sont tolérants et bcp d'entres eux comprennent que c'est par ignorance que nous agissons ainsi.

S'il y a le moindre doute, un hochement de tĂȘte et un sourire fera merveille et ce sera un vĂ©ritable soulagement pour tous les Thailandais autour. Un farang ne possĂšde aucune place dans la sociĂ©tĂ© thailandaise. Il reprĂ©sente une inconnue. Seul son comportement (et son aisance financiĂšre) va permettre aux thailandais de le jauger. Si par son attitude il indique qu'il appartient Ă  la mĂȘme classe que les prostituĂ©es - ou plus bas! - il n'y a guĂšre de chances qu'il soit bien vu dans une sociĂ©tĂ© oĂč les apparences compte au dessus de tout.

Autre problĂšme niveau rĂ©putation, les thailandais sont assez prudes, et les manifestations physiques d'affection ne se font pas dans la rue. Tenir la main d'une fille est pour le moins audacieux. Rare sont les thais, mĂȘme mariĂ©s, qui le font. Embrasser une fille dans la rue est totalement choquant, et il y a juste quelques annĂ©es, pouvait justifier l'emprisonnement!

RĂ©sultat des courses, en accumulant les gaffes, (odeur, salut Ă  tout va, comportement "sexuel" en public...) il est trĂšs facile pour un Farang de se comporter (et d'ĂȘtre perçu) comme un singe avec une liaisse de dollars dans la main.

Bon, j'espÚre que vous ne trouvez pas tout ça trop ennuyeux.




Je n’ai pas trouvĂ© d’encouragements Ă  la pĂ©dophilie...

Permettez que je saute sur l'occasion pour rectifier cet à priori. Le gouvernement semble avoir fait de gros efforts pour erradiquer la prostitution enfantine et semble avoir réussi, pour l'essentiel. La Thailande reste malheureusement une destination majeure pour le tourisme sexuel, mais pas pour les pédophiles. En fait, un farang surpris sur le fait avec une mineure est parti pour un séjour prolongé au "Bangkok Hilton", le dernier "hotel" dans votre liste de préférences. Entres nous ç'est tout à fait mérité.

Cela m’aurait bien plu que, Houellebeck, puisqu’il aime la ThaĂŻlande, et c’est Ă©vident dans “Plateforme”, nous donne un peu plus de dĂ©tails sur les “Thaï”, leur maniĂšre de voir la vie et les choses de la vie
 Il en est, je le crois, capable.

PS 2: Pas un mot ou presque sur la Cuisine ThaĂŻlandaise (sauf dans un passage sur une forme de tourisme « d’aventure ») et qui pourtant « vaut le coup » si l’on est capable de supporter les piments oiseaux et autres


Je n'ai pas la prĂ©tention de palier Ă  ça, mais voila quand mĂȘme pas mal d'informations de premiĂšre main. Pour ce qui est de la cuisine nous sommes tout Ă  fait d'accord, la cuisine Thai mĂ©rite le dĂ©tour, pour ceux qui ont le palais bien accrochĂ©.

Je serais trÚs content de continuer à discuter la culture asiatique en général, et Thai en particulier, mais j'ignore combien de personnes sont vraiment intéressées par ça


* Un farang est un Ă©tranger Ă  peau blanche. cela ne comprends pas les asiatiques, ni les Africains ou les habitants du moyen orient.


Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 21:04
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Je lis, je lis Jul 21, 2003

Je serais trÚs content de continuer à discuter la culture asiatique en général, et Thai en particulier, mais j'ignore combien de personnes sont vraiment intéressées par ça


Je lis tout, attentivement, je suis trÚs intéressée, mais n'ai rien d'autre à dire que merci, continuez.


Direct link Reply with quote
 
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 10:04
Japanese to French
TOPIC STARTER
Encore ! Encore ! Jul 22, 2003

Claudia Iglesias wrote:
Je lis tout, attentivement, je suis trÚs intéressée, mais n'ai rien d'autre à dire que merci, continuez.


Tu vois Sylver, tu as au moins une lectrice attentive, alors autant continuer.

Dans tout ce que tu dis Ă  propos de la ThaĂŻlande, il y a beaucoup de points communs avec le Japon (peau blanche, odeur, longueur du nez). Ici aussi, au Japon, la peau blanche est trĂšs bien perçue. Elle est synonyme de beautĂ© fĂ©minine. Mon fils, d'ailleurs, jusqu'Ă  l'Ăąge d'environ 18 ou 20 mois, passait souvent pour une jolie petite fille aux yeux des gens dans les lieux publics, Ă  cause de sa peau trĂšs blanche. La seule façon de rĂ©gler ce "problĂšme" Ă©tait de l'habiller avec des vĂȘtements trĂšs masculins... ou de le dĂ©shabiller. Par contre, comme dans toute sociĂ©tĂ© (j'imagine), il y a des contre-courants (minoritaires mais trĂšs visibles ici), notamment chez les jeunes.

Comme Claudia, je lis tes commentaires avec beaucoup d'intĂ©rĂȘt, parce que contrairement au Japon, la ThaĂŻlande est plutĂŽt mal connue (enfin, le Japon est mal connu aussi, mais c'est une question de qualitĂ©, pas de quantitĂ© d'information). Tout ce que tu racontes pourras sans doute un jour servir Ă  tout membre de PrrrroZ qui envisage de s'y installer pour travailler. Pour ma part, j'y trouve de prĂ©cieux renseignements pour un Ă©ventuel voyage, dans quelques annĂ©es.

Alain

-> Roman, pédophilie et Thaïlande.
Comme j'ai terminé la lecture du roman Plateforme il n'y a pas trÚs longtemps, je crois savoir quel est le passage qui a pu passer pour une incitation à la pédophilie (ce qu'il n'est pas, à mon avis). En fait, le passage en question n'a rien à voir avec la Thaïlande, puisqu'il s'agit d'une aventure qui se déroule en Occident, dans la résidence d'un des personnages principaux du roman, entre lui et la gardienne (qui a 15 ans)...


Direct link Reply with quote
 

Sylvain Leray  Identity Verified
Local time: 03:04
Member (2003)
German to French
Non non.... Jul 22, 2003

ALAIN COTE wrote:


Tu vois Sylver, tu as au moins une lectrice attentive, alors autant continuer.



Claudia n'est pas toute seule

Entre ce "fil" et celui sur les macaques et les patates, ma journée commence mal (et ma traduction pour "asap", alors, je la fais quand ???).

Merci,
Sylvain.


Direct link Reply with quote
 

Aisha Maniar  Identity Verified
Local time: 02:04
Member (2003)
Arabic to English
+ ...
Continuez, s'il vous plaĂźt.... Jul 22, 2003

Continuez, c'est trÚs une discussion trÚs informative. Je suis d'origine indienne, donc j'ai normalement la perspective des autres asiatiques sur le Japon, le Thailande, etc. (c'est-à-dire ma famille ou les amis qui y voyagent ou y travaillent) ou les opinions stéréotypées occidentales. Vos opinions et expériences sont trÚs intéressantes et enrichissantes...continuez de les partager avec nous
Aisha

[Edited at 2003-07-22 10:30]


Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 09:04
English to French
Vous l'aurez voulu ;-) Jul 22, 2003

D'accord, mais ce sera morceau par morceau (j'ai du pain sur la planche pour les deux jours qui viennent). Il est aussi Ă  noter qu'il ne s'agit que de mes opinions et de mes observations, rien de plus, et - A dieu ne plaise - je peux aussi me gourrer parfois.

La Thailande est un pays unique dans le sens oĂč elle n'a jamais Ă©tĂ© colonisĂ©e. Ce n'est peut ĂȘtre une banalitĂ© historique quelconque, mais cela semble avoir une forte influence sur la façon de penser des Thais. Les Thais sont fiers de leur culture et de leur façons de faire. Vous avez d'ailleurs peut ĂȘtre notĂ© qu'il est assez rare de rencontrer des immigrants Thailandais. Contrairement Ă  certaines idĂ©es reçues, peu de Thais sont intĂ©ressĂ© par les autres pays ou mĂȘme le voyage. La grande majoritĂ© des Thais n'ont jamais visitĂ© un autre pays, mĂȘme parmis les pays avoisinants. Ce n'est pas juste la distance. Prennez les Vietnamiens ou les chinois, qui habitent juste Ă  cotĂ©. Il y a probablement 10 fois plus d'immigrants dans leurs rangs, et il n'est pas inhabituel d'en rencontrer en Europe ou aux US. Il n'en va pas de mĂȘme pour les Thais....

hum - heu désolé, je suis à la bourre. Je continuerais le post un peu plus tard. Suite au prochain numéro.

En attendant, si vous avez des questions, des trucs qui vous intrigent, ... n'hésitez pas. C'est plus facile de traiter des questions que de faire une thÚse à froid sur le pays.

A+,
Sylver


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 03:04
Member (2001)
English to French
+ ...
Sawat di krap Sylver Jul 23, 2003

Sylver said :

Il en va de mĂȘme pour notre nez, assez long au demeurant et qui apparait particuliĂšrement populaire. La barbe, et les poils en gĂ©nĂ©rals sont moins populaires, mais ne risquent pas d'effrayer/gĂ©ner qui que ce soit, mĂȘme dans les villages les plus reculĂ©s.



Tu as raison : pour la barbe, j’ai confondu avec les dĂ©mons IndonĂ©siens.



‱ Un farang est un Ă©tranger Ă  peau blanche. cela ne comprends pas les asiatiques, ni les Africains ou les habitants du moyen orient.



J’ai entendu dire, et j’ai lu à deux ou trois reprises que le mot “Farang” venait de “Farangsai” ( Français ).
Quelqu’un peut-il confirmer ?




Vous avez d'ailleurs peut ĂȘtre notĂ© qu'il est assez rare de rencontrer des immigrants Thailandais. Contrairement Ă  certaines idĂ©es reçues, peu de Thais sont intĂ©ressĂ© par les autres pays ou mĂȘme le voyage. La grande majoritĂ© des Thais n'ont jamais visitĂ© un autre pays, mĂȘme parmis les pays avoisinants. Ce n'est pas juste la distance. Prennez les Vietnamiens ou les chinois, qui habitent juste Ă  cotĂ©. Il y a probablement 10 fois plus d'immigrants dans leurs rangs, et il n'est pas inhabituel d'en rencontrer en Europe ou aux US. Il n'en va pas de mĂȘme pour les Thais....



Khop Kun Krap !
C’est prĂ©cisĂ©ment ce genre de rĂ©flexion/information qui est particuliĂšrement intĂ©ressante et significative : l’ « information nĂ©gative » ou je ne sais comment la qualifier, mais je la trouve particuliĂšrement originale. Dans une rĂ©gion oĂč bien des gens ne pensent qu’à immigrer, les ThaĂŻ s’en abstiennent. Ainsi que tu le disais dans un prĂ©cĂ©dent « posting » on ne meurt pas de faim en ThaĂŻlande mĂȘme si tout le monde ne peut pas se payer tous les mirages de la technique occidentale.




Pour ce qui est de la cuisine nous sommes tout à fait d'accord, la cuisine Thai mérite le détour, pour ceux qui ont le palais bien accroché.




« Au PhÚt PhÚt - Karuna » ( Faites le moi bien épicé svp !)
Une de mes plus grosses erreurs commises sur Silom Road (Bangkok) dans un « fast Food ThaĂŻ en plein air » : j’avais voulu impressionner une amie et rentabiliser le petit guide ThaĂŻ/Anglais que j’avais achetĂ©.
J’ai Ă©chapĂ© de peu Ă  l’ablation totale de la langue

Pourtant je savais, ayant frĂ©quentĂ© les Restaurants de haut luxe du SoĂŻ 5, oĂș on encourrage le client Ă  apprĂ©cier la cuisine ThaĂŻlandaise en Ă©vitant de l’épicer selon les canons locaux, que mĂȘme dans ce cas il falait avoir le palais bien accroché 
Maintenant, cela me manque : Ă  Paris il y a pas mal de bons restos Thailandais et on peut Ă©picer ce que l’on mange selon son goĂ»t. A Barcelone, les restaurants thailandais sont innexistants (Ă  ma connaissance)
 Le seul que j’ai trouvĂ© Ă©tait plutĂŽt « Sinisant » et n’avait que vraiment peu de rapport avec la bonne cuisine de nos campagnes
 Pour les Ă©pices, bien entendu, Rien !
Par contre j’ai trouvĂ© un bon cuisinier ThaĂŻlandais dans un restaurant dit « Vietnamien » (un des rares existant Ă  Barcelone) qui prĂ©sentait la particularitĂ© suivante : personne ne savait ce que je voulais dire quand je rĂ©clamais Ă  grands cris du « Nuoc Mam ».
Par contre, certains autres plats Ă©taient trĂšs convenablement Ă©picĂ©s et Ă©taient, manifestement, thailandais
 Je ne prĂ©sumerai pas de l’avenir commercial de cet Ă©tablissement Ă  Barcelone oĂč mĂȘme la « Cuisine Mexicaine » est adaptĂ©e au goĂ»t local, c'est-Ă -dire sans aucunes Ă©pices « hot ».



Je serais trÚs content de continuer à discuter la culture asiatique en général, et Thai en particulier, mais j'ignore combien de personnes sont vraiment intéressées par ça



Ne t’inquiùtes pas Sylver : beaucoup plus que tu ne penses.










[Edited at 2003-07-23 03:28]


Direct link Reply with quote
 
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 10:04
Japanese to French
TOPIC STARTER
Remarque Jul 23, 2003

Aisha Maniar wrote:
Je suis d'origine indienne, donc j'ai normalement la perspective des autres asiatiques sur le Japon, le Thailande, etc. (c'est-à-dire ma famille ou les amis qui y voyagent ou y travaillent) ou les opinions stéréotypées occidentales.


Je suis trĂšs heureux de voir une personne de l'Asie prendre part Ă  la discussion. J'ai toutefois une question concernant le passage citĂ© ci-dessus. Ne croyez-vous pas que les opinions des Asiatiques sur eux-mĂȘmes peuvent ĂȘtre Ă©galement trĂšs stĂ©rĂ©otypĂ©es ? C'est du moins le cas au Japon, oĂč les intellectuels japonais des grandes universitĂ©s ont beaucoup contribuĂ© (et continuent) Ă  diffuser des idĂ©es fausses (ou trĂšs discutables) sur leur propre culture ou sociĂ©tĂ©.

Moi aussi, j'ai trop de boulot pour le moment, mais ça me semble également un sujet intéressant pour la suite.

Alain

[Edited at 2003-07-23 04:00]


Direct link Reply with quote
 

Aisha Maniar  Identity Verified
Local time: 02:04
Member (2003)
Arabic to English
+ ...
Mon opinion..... Jul 23, 2003

J’ai intervenu dans cette discussion seulement pour que je profite de vos expĂ©riences et vos opinions qui me sont intĂ©ressantes. Je vous en remercie.

Malheureusement, je n’ai pas encore eu l’occasion d’habiter en Asie
c’est toujours un rĂȘve (« je suis issue de l’immigration » comme on dit en Europe!)
mais je dirais que oui et qu’en fait chaque pays a ses stĂ©rĂ©otypes Ă  l’interne. Surtout dans un pays postcolonial, c’est important de construire une nation qui n’existait auparavant et d’y donner une identitĂ© sure (et une histoire!). Par exemple, l’IndonĂ©sie est un pays (comme l’Inde) avec diverses cultures, traditions, religions, langues etc., mais mĂȘme dans ce pays une certaine image est propagĂ©e par les mĂ©dia, l’éducation, etc. pour qu’il existe une certaine cohĂ©sion nationale (mais d’aprĂšs moi, c’est cette manque de respect pour les cultures « minoritaires » qui nous mĂšnent aux situations que nous regardons en AtchĂ© et en Punjabie).

En ce qui concerne les intellectuels, c’est peut-ĂȘtre pareil dans beaucoup de pays asiatiques que les intellectuels n’ont pas vraiment rien Ă  voir avec la population
c'est-Ă -dire qu’ils ne parlent que de leur propre « culture » (une culture assez citadine, cultivĂ©e, moderne, riche, [et dans les ex-colonies, les francophones et les anglophones (!)] etc.) qui n’a rien Ă  voir avec les « cultures » des autres
les paysans, les pauvres, les femmes, etc. Ils seraient assez hautains et dĂ©daigneux envers leurs compatriotes qu’ils ne connaissent pas du tout (pour donner un exemple, les fĂ©ministes indiennes (pourtant je ne nie jamais que les femmes indiennes ont beaucoup de problĂšmes en tant que femmes) prennent beaucoup de leurs idĂ©es des fĂ©ministes occidentaux, qui seraient plus proche Ă  leur propre mode de vie, et elles seraient Ă©tudiĂ©es avec eux dans des universitĂ©s occidentales, mais beaucoup de leurs idĂ©es et leurs luttes sont hors l’expĂ©rience des femmes indiennes moyennes). C’est aussi pareil pour les hommes et les femmes politiques
mais on peut dire cela partout!
Alors je m’excuse de n’ĂȘtre pas vraiment experte dans cette domaine, mais vous avez raison
c’est une question trĂšs intĂ©ressante!


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2 3] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

ThaĂŻlande et traduction

Advanced search






Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »
SDL MultiTerm 2017
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2017 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2017 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs