Mobile menu

Logiciels de PAO type Indesign et leur efficacité pour conversion de fichiers
Thread poster: Christine C.

Christine C.
Italy
Local time: 17:17
Member (2004)
Italian to French
Feb 4, 2009

Bonsoir à tous,

Voilà, je me demandais si certains d'entre vous possèdent, par hasard, le logiciel Adobe Indesign ou un produit du même type (XPress, Scribus, etc.).
Dans l'affirmative, êtes-vous pleinement satisfaits du rendu final lorsqu'il s'agit de convertir des fichiers scannés (PDF, gif, etc.)? Car recevant de plus en plus de fichiers PDF ou assimilés qui exigent que l'on retape le texte dans son intégralité et que l'on perde un temps infini pour essayer de copier la mise en page originale et insérer éventuellement des figures, logos, etc., je commence à me demander s'il ne serait pas judicieux que j'investisse dans un achat de logiciel type Indesign.
Je n'ai pas la moindre idée de son coût, d'ailleurs, mais si ce produit ou un autre est très performant, et, la cerise sur le gateau, s'il ne requiert aucune manipulation supplémentaire (c'est-à-dire que le fichier converti est prêt à l'emploi pour écraser le texte et la mise en page semblable en tous points à l'original), je suis preneuse, mais avant de faire le pas de l'achat du logiciel de rêve, je souhaiterais recueillir vos constatations, pour ceux qui possèdent déjà ce genre d'outil, et vos avis pour ceux qui en ont déjà entendu parler ou y ont goûté gratuitement (via les essais gratuits d'1 mois).
J'aimerais bien me rendre compte par moi-même des performances de ce logiciel ou d'un autre, peu importe, en vous envoyant, par exemple, un fichier PDF comportant le logo d'une société, des tableaux, etc., des parties colorées, afin de pouvoir comparer le résultat obtenu avec mon modeste logiciel de conversion de PDF (seulement), le Scansoft PDF Converter Professional 3, qui m'a bien aidée récemment pour une traduction financière, mais qui n'est pas le top, malheureusement.
J'ai entendu parler d'autres logiciels tels que XPress ou Scribus (gratuit) : en connaissez-vous d'autres et quelle est leur efficacité réelle?
Je considère que lorsqu'il s'agit de traduire des fichiers requérant normalement des manipulations pour le compte de sous-traitants, je dois faire tout mon possible pour satisfaire ce client, mais lorsqu'il s'agit de clients directs, la nécessité s'impose presque.
Certaines agences de traduction proposent même de remettre au client un fichier identique à l'original moyennant l'application d'un tarif à part pour une prestation de PAO n'ayant rien à voir, bien entendu, avec une prestation de traduction tout court. Certains clients sont peut-être disposés à payer davantage pour un rendu optimal côté PAO. Je me pose des questions même à ce sujet.
Je serais ravie de lire vos expériences à tous et/ou vos commentaires sur ces questions.
D'avance merci.
Christine


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 17:17
French to German
+ ...
Prix Adobe InDesign et autres Feb 4, 2009

Bonsoir,
En Italie (et apparemment aussi en France), la dernière version complète d'Adobe InDesign (CS4) coûte "à partir de" 849 euros HT, cf. https://store2.adobe.com/cfusion/store/html/index.cfm?store=OLS-IT&event=displayProduct&categoryPath=/Applications/InDesign&distributionMethod=FULL.

J'ai travaillé (il y a un siècle et sans TAO) avec InDesign 2.0, pour des traductions EN>FR et malgré les bons résultats obtenus, il fallait quand même retaper tout le texte - en l'occurrence écraser la version EN pour la remplacer par la version FR. Ceci sans parler du travail sur les fichiers image du type EPS, "ric et rac" pour faire tenir tous les textes (p. ex. cotes et explications) dans un espace réduit à sa plus simple expression.

L'achat d'InDesign, amha, ne se justifie que si les clients fournissent le fichier INDD d'origine, de façon à :

1) pouvoir le traduire avec un progiciel de TAO compatible - ma version de TagEditor p. ex. accepte uniquement les fichiers INX (Interchange) des versions CS2 et CS3 ;

2) faire la mise en page dans le fichier cible finalisé.

A moins que j'aie oublié quelque chose ?

Laurent K.





[Edited at 2009-02-04 20:28 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Christine C.
Italy
Local time: 17:17
Member (2004)
Italian to French
TOPIC STARTER
Merci Laurent Feb 4, 2009

Merci Laurent pour ces premiers commentaires qui ne me donnent guère envie d'acheter Indesign (je m'étais fixée un budget maxi de 1000 euros ttc environ), mais je vois que ce prix est le prix minimum dudit produit ("à partir de") et vos appréciations sur une version ancienne sont dissuasives.
Ce n'est apparemment pas le produit qu'il me faut, car je recherche un produit performant, c'est-à-dire ne nécessitant aucune manipulation ou presque (si certaines manipulations sont nécessaires, je préfèrerais autant qu'elles ne soient pas complexes) et à un prix justifié, sinon, à quoi bon payer?
Je vais entamer des recherches sur ce fameux Scribus, qui serait gratuit, apparemment, car sur les performances d'XPress, par exemple, je ne sais rien, là non plus.
Bonne fin de soirée à vous et encore merci.
Christine


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 17:17
French to German
+ ...
Petit oubli !!! Feb 4, 2009

PS : oui, j'ai oublié quelque chose - le format PDF est la résultante d'un travail effectué sur INDD (entre autres), mais je doute qu'on puisse faire une conversion en arrière du PDF vers INDD. Le but du PDF en tant que format de fichier est justement de proposer un document verrouillé/sécurisé, difficile voire impossible à modifier... Si j'ai bien compris.

Laurent K.


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 17:17
French to Dutch
+ ...
C'est bien ça Feb 4, 2009

ScottishWildCat wrote:

PS : oui, j'ai oublié quelque chose - le format PDF est la résultante d'un travail effectué sur INDD (entre autres), mais je doute qu'on puisse faire une conversion en arrière du PDF vers INDD. Le but du PDF en tant que format de fichier est justement de proposer un document verrouillé/sécurisé, difficile voire impossible à modifier... Si j'ai bien compris.

Laurent K.

Je possède une licence QuarkXPress et j'ai longtemps travaillé sur Pagemaker (à partir de la version 1.0A si je me rappelle bien, ce qui ne me rajeunit pas). Le format PDF est ce qu'on obtient en sortie, c'est comme une impression mais en format informatique, et c'est très peu modifiable. On ne peut en aucun cas "revenir en arrière". La seule solution pour rendre le fichier identique à celui d'origine est de travailler avec le logiciel avec lequel il a été conçu et de pouvoir disposer du fichier d'origine (afin de remplacer le texte par la traduction).

Je l'ai fait pendant quelques années pour deux clients directs, une industrie et un organisme d'Etat. Pour le premier mon contact est parti en retraite, après plus rien, et pour le deuxième je me suis heurtée à un problème d'incompatibilité de polices entre leur système à eux et le mien, et comme ils étaient bien évidemment très stricts là-dessus et que moi je ne pouvais pas acheter ces polices à ce moment-là, j'ai laissé tomber, considérant que la PAO est maintenant une affaire d'imprimeur. Sans ces polices, cela cafouillait à l'écran et à l'impression, je ne pouvais ni relire ni vérifier. Et puis il aurait fallu investir dans une imprimante laser, car celles à jet d'encre ne peuvent pas aller jusqu'au bord de la feuille. D'ailleurs généralement les clients préfèrent qu'on leur rende la traduction en Word sans trop de mise en page pour que les studios de PAO puissent recopier les paragraphes dans le fichier d'origine.

La façon intermédiaire est de demander au client un fichier avec des balises. D'autres te renseigneront mieux ; je n'ai aucune expérience avec ce type de solutions. Mais souvent les studios n'aiment pas qu'on "bricole" leurs fichiers, normal, c'est leur gagne-pain.

De temps en temps cela me sert encore pour une petite brochure touristique d'une demi-page, mais la PAO est facturable en plus, bien sûr, c'est un service supplémentaire.

Les prix de Quark sont ici :
http://store.digitalriver.com/store/quarkeu/fr_FR/DisplayHomePage?resid=7pZrnAoHAkAAAB4ColcAAAAC&rests=1233780602301

et attention, chaque mise à jour se chiffre en plusieurs centaines d'euros.


Direct link Reply with quote
 

Florence B  Identity Verified
France
Member (2002)
English to French
+ ...
Sysfilter Feb 4, 2009

Il existe les logiciels Sysfilter (pour Corel Draw, pour Illustrator, etc.) qui extraient le texte d'un de ces fichiers pour pouvoir le traduire avec un CAT et ensuite le remettent en place. Mais ça ne marche pas directement à partir d'un .pdf.

Certains .pdf (pas les scannés...) peuvent s'ouvrir avec Corel Draw ou Illustrator, il faut ensuite enregistrer page par page avec ce logiciel, extraire avec Sysfilter, traduire, réintégrer le texte, bidouiller les passages à la ligne - et quand on a fini avec tous les fichiers, refaire le pdf en mettant bien les pages dans l'ordre, avec Acrobat.

Le moins qu'on puisse dire est que ce n'est pas simple. Par contre c'est une excellente méthode pour traduire des schémas techniques complexes, elle assure que les termes sont bien mis au bon endroit et avec le format .pdf en intégrant les polices, on a la certitude que rien ne va bouger d'un millimètre.

En tout cas c'est la seule façon que je connaisse pour "revenir en arrière" véritablement avec un .pdf

Si le client s'attend à avoir un fichier PAO prêt à imprimer, il ne va pas fournir un .pdf mais le fichier original Indesign, Quark, Scribus ou autre. À moins de tout acheter, il faut voir ce qu'utilisent vos clients principaux et si le service les intéresse.


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 17:17
French to Dutch
+ ...
Tu vois, je n'ai plus la patience Feb 4, 2009

Florence B wrote:

Il existe les logiciels Sysfilter (pour Corel Draw, pour Illustrator, etc.) qui extraient le texte d'un de ces fichiers pour pouvoir le traduire avec un CAT et ensuite le remettent en place. Mais ça ne marche pas directement à partir d'un .pdf.

Certains .pdf (pas les scannés...) peuvent s'ouvrir avec Corel Draw ou Illustrator, il faut ensuite enregistrer page par page avec ce logiciel, extraire avec Sysfilter, traduire, réintégrer le texte, bidouiller les passages à la ligne - et quand on a fini avec tous les fichiers, refaire le pdf en mettant bien les pages dans l'ordre, avec Acrobat.

Si l'extraction ne vient pas assez vite (j'utilise ScanSoft PDF Converter), tant pis, je travaille directement sur Word à partir de l'original, soit en déooupant l'écran en deux soit en me servant de mon vieux PC. Je sais encore traduire sans mon WF préféré. Et pour bidouiller les passages à la ligne et trifouiller les millimètres, je n'en ai tout simplement plus la patience, faut que je traduise et vérifie plusieurs dizaines de milliers de mots par mois. Par contre, étant passée par Quark, un fichier Powerpoint c'est vraiment de la rigolade.

Le moins qu'on puisse dire est que ce n'est pas simple. Par contre c'est une excellente méthode pour traduire des schémas techniques complexes, elle assure que les termes sont bien mis au bon endroit et avec le format .pdf en intégrant les polices, on a la certitude que rien ne va bouger d'un millimètre.

Fallait pas le dire en public ! Si tu aimes ça, je te les enverrai la prochaine fois !


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 17:17
French to German
+ ...
Un labyrinthe... Feb 5, 2009

NMR wrote:

... et pour le deuxième je me suis heurtée à un problème d'incompatibilité de polices entre leur système à eux et le mien, et comme ils étaient bien évidemment très stricts là-dessus et que moi je ne pouvais pas acheter ces polices à ce moment-là, j'ai laissé tomber, considérant que la PAO est maintenant une affaire d'imprimeur. Sans ces polices, cela cafouillait à l'écran et à l'impression, je ne pouvais ni relire ni vérifier.


Ou pour le dire autrement, NMR, les logiciels de PAO sont maintenant des logiciels destinés aux imprimeurs et aux agences de communication.

Concernant les polices, il ne faut pas oublier la multitude des polices "corporate" que les clients s'ingénient à faire créer au prix fort et qui, étant spécifiques, sont également marginales. Je dis cela à l'attention de Christine, puisque Scribus semble avoir du mal à travailler avec d'autres polices que celles qui sont strictement standard et refuse p. ex. les polices gratuites (sont-elles vraiment utiles d'ailleurs ? J'en doute !) Cf. http://scribus.softonic.fr/.

Pour finir, question subsidiaire : les utilisateurs professionnels de PAO mentionnés ci-dessus ne travaillent probablement pas avec des logiciels Open Source, non ?


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 17:17
French to Dutch
+ ...
Réponse Feb 5, 2009

ScottishWildCat wrote:

Concernant les polices, il ne faut pas oublier la multitude des polices "corporate" que les clients s'ingénient à faire créer au prix fort et qui, étant spécifiques, sont également marginales.

C'est pour ça qu'on a inventé PDF ("portable document format"), pour que ça apparaisse pareil chez tout le monde.

Pour finir, question subsidiaire : les utilisateurs professionnels de PAO mentionnés ci-dessus ne travaillent probablement pas avec des logiciels Open Source, non ?

Je ne sais pas. Mais pourquoi pas, si cela peut générer des PDF.


Direct link Reply with quote
 

Arnaud HERVE  Identity Verified
France
Local time: 17:17
English to French
+ ...
L'histoire Feb 5, 2009

En fait le pdf était prévu à l'origine pour NE PAS être transformé. C'était un résultat final.

Par exemple, si on faisait un catalogue, on le distribuait en pdf sur son site, pour pas que chaque client modifie les prix, forcément.

Et si on l'envoyait à quelqu'un pour le modifier, en l'envoyait... dans le format du logiciel d'édition.

Donc si tu reçois un pdf à modifier, c'est que quelque chose a cloché dans la chaîne des travaux. Le fichier pdf c'est le travail clôturé.

Tu devrais au contraire recevoir ce fichier dans le format d'origine, qui n'est jamais pdf: Word, Photoshop, Indesign....

Ceci dit c'est vrai que c'est un travail qu'on nous demande. Mais quand on y pense... on nous demande de triturer le fichier clôturé, alors que le fichier prévu pour les modifications existe quelque part....

Bon alors pour finir OpenOffice ouvre les pdf, pour modifs. Mais de là à dire qu'on obtient une fiabilité professionnelle... ça dépend du pdf, quoi.


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 17:17
Member (2007)
German to French
+ ...
Il faut apprendre au donneur d'ordre ce dont il retourne Feb 5, 2009

Christine Cramay wrote:

Car recevant de plus en plus de fichiers PDF ou assimilés qui exigent que l'on retape le texte dans son intégralité et que l'on perde un temps infini pour essayer de copier la mise en page originale et insérer éventuellement des figures, logos, etc., je commence à me demander s'il ne serait pas judicieux que j'investisse dans un achat de logiciel type Indesign.



Je crois que nous en avons déjà parlé ici et ailleurs à plusieurs reprises. La réponse est définitivement non .

Nous sommes des traducteurs, pas des je ne sais trop quels manipulateurs ou bidouilleurs.

Un donneur d'ordre qui fournit du PDF non éditable ne connaît rien à son job. Vaut mieux laisser passer (tu bouffes ton fric, comme tu l'indiques assez clairement). Rien ne s'oppose cependant à lui expliquer pourquoi il est nul.

Un donneur d'ordre qui fournit du PDF éditable est à la "limite". Mais si le PDF est éditable, ce n'est pas à toi de te soucier de la conversion en RTF, DOC ou autre : c'est son problème à lui (il existe une source texte "standard" quelque part). Et la mise en page finale, c'est pas ton prob du tout.

Nous ne sommes ni des couteaux suisses, ni des Maître Jacques.

À chacun son truc.

Mais en laissant penser qu'à 0.10 EUR le mot source (juste pour référence et sans parti pris ou préjugé sur le prix), dans ce cas de figure, tu cotises 0.06 pour les tracas et 0.04 pour la trad. Comme dirait l'autre débile : zéro blabla.

Cela ne colle pas, mais pas du tout.

Faut pas céder. Il y a quelques années de cela, j'ai fait deux ouvrages (1000 pages globalement) sous CorelDraw et PageMaker : plus jamais arrivé depuis. Et on ne m'a plus jamais redemandé parce que j'ai expliqué. Au caractère et millimètre près la page ? Je me marre ...

Bien amicalement à tous,

Olivier

PS - J'oubliais : il m'arrive sporadiquement de traiter du XPress balisé sous forme de fichier extrait pour MS Word. C'est gérable (et donc parfaitement avec Wordfast par exemple), mais faut vraiment faire gaffe aux balises. Si cela vient de l'allemand, c'est un peu hard because les phrases sont à l'envers de manière générale ... alors les gras ou l'italique sont pas toujours "mettables". Et quand tu les mets pas bien, tu te fais " ... " parce que l'importation de ta trad génère des erreurs irréparables. Alors cela tu ne le fais qu'avec un ou deux partenaires de "totale" confiance.





[Modifié le 2009-02-05 18:24 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Christine C.
Italy
Local time: 17:17
Member (2004)
Italian to French
TOPIC STARTER
Merci à tous pour vos réflexions Feb 5, 2009

Bonsoir,

J'ai préféré attendre encore pour réintervenir ici afin de faire un condensé de vos réflexions à tous pour prendre une décision ferme et définitive.
D'après l'avis de tous, tous ces logiciels sont difficiles à manipuler et seraient réservés aux pros du secteur (imprimeurs, etc.), donc étant donné que je ne fais pas partie de cette catégorie professionnelle, mais bien à celle des traducteurs qui traduisent un matériau ou du texte, je continuerai à faire comme d'habitude avec mes clients sous-traitants vu les tarifs généralement proposés.
Tu as raison de dire, Olivier, que sur la base d'un tarif de 10 cts d'euro au mot (c'est le tarif maxi qui m'est consenti pour des traductions financières, par exemple, mais malheureusement, les tarifs proposés peuvent même être inférieurs, voire bien inférieurs en cas de textes "techniques", genre manuel d'utilisation), un tel investissement n'en vaut pas la chandelle si l'on doit compter le prix d'achat du produit (+ les éventuels nouveaux frais de mise à jour du logiciel choisi qui se chiffrent à plusieurs centaines d'euros), les bidouillages à effectuer (auxquels je ne serais probablement pas en mesure de faire face) et compter sur un tarif supplémentaire inexistant au final de la part du sous-traitant.
Je dirais donc que tout compte fait, cet investissement est une bêtise monumentale à tous les niveaux et que si l'on souhaite "s'adonner" à des essais de ce genre, mieux vaut télécharger dans ce cas un truc gratuit tel que Scribus [cela devrait te plaire, ça, les trucs gratuits, Olivier:))] et si cela peut donner des résultats pas si mauvais que ça, réserver sa perte de temps à des clients directs qui, eux, nous paieront bien plus.
Evidemment, je suis d'accord avec vous quand vous dites que le client a forcément le fichier source et qu'il vaut mieux, dans ce cas, lui demander ce fameux fichier, mais beaucoup de clients directs sont réticents, pourquoi, selon vous?
De toute façon, on peut toujours proposer à un client direct d'effectuer un travail de PAO en passant par un tiers spécialisé en la matière, prestation facturée séparément, car moi, mon boulot, c'est la traduction. Sinon, ce sera : "débrouillez-vous" pour parler clairement et simplement.
Encore merci à tous pour votre contribution.
Christine


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 17:17
French to German
+ ...
Clients réticents à fournir un fichier source... Feb 6, 2009

Christine Cramay wrote:

videmment, je suis d'accord avec vous quand vous dites que le client a forcément le fichier source et qu'il vaut mieux, dans ce cas, lui demander ce fameux fichier, mais beaucoup de clients directs sont réticents, pourquoi, selon vous?
De toute façon, on peut toujours proposer à un client direct d'effectuer un travail de PAO en passant par un tiers spécialisé en la matière, prestation facturée séparément, car moi, mon boulot, c'est la traduction. Sinon, ce sera : "débrouillez-vous" pour parler clairement et simplement.
Encore merci à tous pour votre contribution.
Christine
[/quote]
Réticents ou plus simplement dans l'incapacité de donner suite de manière satisfaisante ? Les fichiers de ce type sont -d'après mon expérience- en possession des imprimeurs et autres spécialistes, qui les couvent jalousement et ont beaucoup de mal à s'en séparer. Evidemment, et au vu de la concurrence dans ce domaine, je les comprends !

De plus, les clients ne comprennent pas souvent la raison d'être du PDF final, document par définition non modifiable ou difficilement modifiable.

En ce qui me concerne, et sans même parler de mise en page (ou d'autres prestations destinées à rogner sur les frais d'imprimeur p. ex.), j'enregistre quand c'est possible une copie du PDF au format TXT et je travaille à partir de cette copie. Ce en quoi je fais le travail pour lequel je suis payé, ni plus ni moins.

Laurent K.

[Edited at 2009-02-06 18:50 GMT]


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 17:17
French to Dutch
+ ...
Réticents ? Feb 6, 2009

ScottishWildCat wrote:
Réticents ou plus simplement dans l'incapacité de donner suite de manière satisfaisante ? Les fichiers de ce type sont -d'après mon expérience- en possession des imprimeurs et autres spécialistes, qui les couvent jalousement et ont beaucoup de mal à s'en séparer. Evidemment, et au vu de la concurrence dans ce domaine, je les comprends !

Ils sont carrément assis dessus. Et je les comprends. Pour eux c'est de la "création".

Le seul espoir est de pouvoir mettre la main sur le fichier Word qui était à l'origine de la mise en page. Mais comme souvent les clients modifient jusqu'à la dernière minute (pensez aux rapports annuels, par exemple), le fichier Quark, et donc son reflet en PDF, sont les seuls à être à jour.

Nous sommes des traducteurs, pas des je ne sais trop quels manipulateurs ou bidouilleurs.

Tu vois Olivier, même la manipuleuse/bidouilleuse a rendu son tablier, a vendu son Mac et traduit tranquillement dans son coin. Je regrette un peu car je gagnais bien ma vie, mais les investissements étaient trop importants pour une personne. Le matériel, et surtout les logiciels c'est sans fin, ils font sans cesse des petits.

Pour Christine, je ne sais pas si c'est important, mais en France, si on vend de la PAO, celle-ci est une activité commerciale, et donc une autre catégorie comptable et soumis à la TVA. Et si la PAO dépasse 50% des activités on n'est plus dans la catégorie 7430Z.

Si maintenant vous avez une idée sur comment faire comprendre aux restaurants de faire leurs menus en Powerpoint ? On y gagnerait tous, les traducteurs n'auraient plus à manipuler des PDF et les clients paieraient moins cher la "création".

[Modifié le 2009-02-06 21:13 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Arnaud HERVE  Identity Verified
France
Local time: 17:17
English to French
+ ...
Nawak Feb 6, 2009

ScottishWildCat wrote:

Réticents ou plus simplement dans l'incapacité de donner suite de manière satisfaisante ?


Pfff... parce que c'est de plus en plus un gros b... et qu'on fait n'importe quoi.

Quand le processus est vraiment bien fait, on reçoit pas non plus le fichier source, mais un fichier rtf ne contenant que le texte à traduire, que le designer va ensuite copier coller là où il faut.

Même souvent je fais exprès de ne pas pousser la mise en page, pour ne pas gêner le travail de mise en page après moi.

Dernièrement on m'a demandé de traduire un article de presse transmis par fax. J'ai juste placé les élément dans un tableau très sommaire (gauche, droite, haut, bas) pour que le designer s'y retrouve avec son propre logiciel, et efface mon tableau rapidement.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Logiciels de PAO type Indesign et leur efficacité pour conversion de fichiers

Advanced search






Across v6.3
Translation Toolkit and Sales Potential under One Roof

Apart from features that enable you to translate more efficiently, the new Across Translator Edition v6.3 comprises your crossMarket membership. The new online network for Across users assists you in exploring new sales potential and generating revenue.

More info »
Protemos translation business management system
Create your account in minutes, and start working! 3-month trial for agencies, and free for freelancers!

The system lets you keep client/vendor database, with contacts and rates, manage projects and assign jobs to vendors, issue invoices, track payments, store and manage project files, generate business reports on turnover profit per client/manager etc.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs