Boost your career as a professional translator!

Boost your career as a professional translator! SDL hosts a virtual conference featuring a selection of free resources to help grow your freelance business, as well as an update on the new features of the world’s most trusted translation software - SDL Trados Studio 2017

Click for Full Participation

Pages in topic:   [1 2] >
Tarifs selon les pays où se trouvent les agences de traduction?
Thread poster: Sandrine Zérouali

Sandrine Zérouali  Identity Verified
Algeria
Local time: 18:00
Member (2008)
Spanish to French
+ ...
Feb 19, 2009

Bonjour,

Je débute dans la profession et je voulais demander aux professionnels s'ils appliquent des tarifs différents suivant les pays où se trouvent les agences?


Direct link Reply with quote
 

Laurence Forain  Identity Verified
France
Local time: 19:00
Member (2007)
English to French
+ ...
Non Feb 19, 2009

Bonjour Sandrine,

Je n'applique pas de tarifs différents selon les pays pour la simple et bonne raison que moi c'est en France que je vis et donc en France que je dépense mon bénéfice et paye mes charges donc mon tarif est évalué en fonction de mes compétences certes mais également du prix de la vie ici.
Donc par exemple, c'est rare que je travaille avec l'Asie dans mes paires de langues car mon tarif est trop élevé.
En plus, je pense que ce serait fort compliqué à gérer.

Bonne journée,

Laurence


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 19:00
Member (2007)
German to French
+ ...
idem Feb 19, 2009

Tout comme Laurence

Direct link Reply with quote
 

Claire Bourneton-Gerlach  Identity Verified
Germany
Local time: 19:00
Member
German to French
+ ...
Itou Feb 19, 2009

Comme Laurence et Sophie!

Direct link Reply with quote
 

Aline Canino  Identity Verified
France
Local time: 19:00
Member (2007)
Chinese to French
+ ...
Logique Feb 19, 2009

Même réponse que Laurence et Sophie et ce pour les mêmes raisons.
Bonne continuation,

Aline


Direct link Reply with quote
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 19:00
French to Portuguese
+ ...
Tout à fait d'accord Feb 19, 2009

Ma réponse est exactement la même: je vis en France, donc j'applique les tarifs en fonction de mes compétences de du coût de la vie en France.
L'adaptabilité est un très joli mot, mais il faut payer les charges, les impôts et tout le "tralala", car la traduction n'est pas un "hobby", c'est UN METIER.


Direct link Reply with quote
 

Jocelyne S  Identity Verified
France
Local time: 19:00
Member
French to English
+ ...
Moi aussi Feb 19, 2009

Comme les autres, mes tarifs ne s'adaptent pas selon la géographie du client.

Vous serez peut-être mieux de poser cette question dans les forums anglais car ici vous aurez surtout des réponses de personnes en France ou au Québec, deux endroits où le coût de la vie est non-négligeable.

Peut-être que nos confrères et consoeurs dans d'autres parties du monde ont une approche différente envers leurs clients nord américains ou européens qu'avec leurs clients locaux.

Bon démarrage et, surtout, soyez confiante en vos capacités et appliquez un tarif au mot juste !

Jocelyne


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 19:00
French to Dutch
+ ...
Idem Feb 19, 2009

Ce qui signifie automatiquement que je suis trop chère pour les autres pays.

Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 13:00
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Oui Feb 19, 2009

Bonjour Sandrine

Au Chili la traduction est mal reconnue (travail théoriquement faisable par n'importe quelle secrétaire bilingue qui a fait un peu d'anglais) et très mal payé. On peut difficilement vivre de la traduction tout en ayant une situation digne et décente qui permette d'avoir accès à une bonne éducation pour ses enfants et à un bon système de santé.

Internet et la mondialisation permettent aux traducteurs ou agences de pays où la situation est semblable d'accéder à d'autres clients.
Le tarif différencié, pour ceux qui n'en ont pas l'habitude, peut paraître choquant, mais je suis parvenue à la conviction que c'est le meilleur système pour tous.

Le traducteur chilien qui offre de faire la même traduction que son collègue français au tarif local qu'il demande à ses clients chiliens alors que le client est une agence européenne serait vu comme un casseur de prix qui mène sa profession à la débâcle. Ou on parlerait de concurrence déloyale.
Le traducteur français résident en France qui vient s'installer au Chili devrait-il se demander s'il doit baisser le tarif demandé habituellement à ses clients en France alors que le travail sera exactement le même ?

Au moment de la crise en Argentine, fin 2001 et 2002, on a beaucoup critiqué les traducteurs argentins qui sont entrés dans le marché INTERNETional avec des tarifs dérisoires, tant et si bien que beaucoup d'agences d'autres pays se sont mises à revoir leur politique et à recruter des Argentins. Ces forums ont servi pour sensibiliser ces nouveaux arrivants à faire la différence entre tarifs nationaux et internationaux.

Je travaille comme agence également, ce qui veut dire que je sous-traite à des traducteurs européens ou asiatiques. Je respecte le tarif de chacun, mais chacun doit savoir où se situer par rapport à la valeur qu'il donne à son travail et à la concurrence qui pourrait donner la même valeur à son travail.

Si un client chilien me demande une traduction vers le coréen ou le russe, langues pour lesquelles je n'ai pas de traducteur localement, je fais mon devis en fonction du tarif des traducteurs que je connais. Deux possibilités : le client accepte ou pas, mais dans tous les cas il trouve cela hors de prix, très cher.

Je pense que tu dois analyser la situation du marché de la traduction dans ton pays, contacter des traducteurs d'autres pays pour parler de la situation dans le leur et te faire une idée, tout en comparant ce qui est comparable, j'ai toujours été effarée de voir que l'on conseille aux débutants de demander autant que les traducteurs qui ont de nombreuses années d'expérience.

Je crois qu'il faut se méfier des règles absolues, qu'il est important d'être flexible et de savoir s'adapter, mais il faut connaître son seuil minimum. J'ai découvert mon seuil minimum avec une traduction très difficile pour un client local (très mal payée) mais qui allait être utilisée dans un procès international, beaucoup de millions de dollars étaient en jeu. C'était un sentiment très curieux, je me suis sentie souillée, j'avais dépassé une limite que je n'accepterais plus jamais de passer.

Bonne chance

Claudia


[Editado a las 2009-02-19 11:16 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sandrine Zérouali  Identity Verified
Algeria
Local time: 18:00
Member (2008)
Spanish to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci à tous Feb 19, 2009

En effet, je comprends vous êtes, pour la plupart en France et les charges sont importantes, donc vos tarifs en conséquences.
Comme dit Claudia, en effet, il faut voir avec les traducteurs du pays des agences de traduction et le marché...Mais bon c'est vrai qu'il faut trouver le seuil minimal et négocier pour trouver un accord!


Direct link Reply with quote
 

Emmanuelle Riffault  Identity Verified
Germany
Local time: 19:00
Member (2004)
German to French
+ ...
Dans quel sens ? Feb 19, 2009

Bonsoir,
Je viens de lire ce fil et n'ai pensé qu'en bas de page à regarder où tu résides, Sandrine

La plupart des collègues qui ont répondu (à part Claudia donc) sont en Europe et, tout comme moi peut-être, ont-elles pensé : "Pourquoi baisser mes tarifs parce qu'un client est dans pays où le coût de la vie est inférieur au mien ?". En voyant que tu résides en Algérie, ta question va peut-être dans l'autre sens ? : "Dois-je augmenter mes tarifs pour les clients en Europe ?"

Je pense qu'il est plus simple et économiquement plus sain de s'adapter vers le haut (dans ton casdonc, appliquer, par ex., des tarifs plus élevés pour les clients français par rapport aux clients algériens ; vers le bas (tarifs plus bas pour certains pays) c'est très difficile. Un ex. concret : j'ai travaillé un temps avec une agence italienne qui avait des clients allemands (dont un à quelques rues de chez moi...) et ai accepté un tarif italien (j'étais en début de carrière). Ça n'a duré que quelques mois : j'ai vite perdu l'intérêt pour ce client qui me payait presque moitié moins et j'ai naturellement cessé de travaillé pour lui.

En ce qui concerne tes paires de langues, on peut déjà se faire une idée grossière des possibilités : les tarifs espagnol-français seront, par ex., sûrement plus bas que ceux appliqués pour le russe-français. Et tes clients risquent fortement d'être sur l'autre continent

Emmanuelle

[Modifié le 2009-02-19 17:33 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 19:00
French to German
+ ...
Tout à fait, Emmanuelle Feb 19, 2009

Emmanuelle Daburger-Riffault wrote:

Je pense qu'il est plus simple et économiquement plus sain de s'adapter vers le haut (dans ton cas donc, appliquer, par ex., des tarifs plus élevés pour les clients français par rapport aux clients algériens ; vers le bas (tarifs plus bas pour certains pays) c'est très difficile. Un ex. concret : j'ai travaillé un temps avec une agence italienne qui avait des clients allemands (dont un à quelques rues de chez moi...) et ai accepté un tarif italien (j'étais en début de carrière). Ça n'a duré que quelques mois : j'ai vite perdu l'intérêt pour ce client qui me payait presque moitié moins et j'ai naturellement cessé de travaillé pour lui.


Tout à fait, et je ne compte plus les agences d'Europe du Nord sous-traitant à celles d'Europe du Sud, lesquelles s'arrachent les cheveux pour trouver des traducteurs p. ex. DE>FR aux prix qui ont cours dans leur pays (de préférence inférieurs à 0.06 euros par mot source).

Pour ma part, je suis en train de quitter doucement mais sûrement le dogme [Client -> agence -> traducteur], qui n'a de valeur que si l'on y croit. Et pourquoi y croire ?

Dernier exemple en date, un texte DE>FR pour lequel j'avais proposé soit 0.12 euros au mot source, soit 0.10 euros au mot cible - tarif bas s'il en est ! Réponse de l'agence (officiellement implantée au Royaume-Uni) : Merci, mais ces tarifs sont bien supérieurs à mon budget.

Laurent K.

[Edited at 2009-02-19 20:36 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Laurence Forain  Identity Verified
France
Local time: 19:00
Member (2007)
English to French
+ ...
Pour rebondir sur le message de Claudia... Feb 19, 2009

... je ne pense pas que quiconque sur ce fil n'ait conseillé à Sandrine de demander le même tarif en tant que débutante que le tarif d'un traducteur expérimenté. Il est logique de définir son tarif en fonction de son expérience, également en fonction de son domaine de spécialisation. Par exemple, un traducteur en langue générale/conversation ne pourra pas demander autant qu'un traducteur spécialisé dans un domaine très précis et très pointu qui en plus de la compétence linguistique demande une connaissance approfondie d'un "secteur". De telles traductions demandent également plus de temps (recherche, style à soigner etc.) et donc justifie un tarif élevé.

Là la question de Sandrine ne portait pas sur comment définir son tarif mais bien sur le fait d'appliquer un tarif différent en fonction de l'origine géographique du client.

J'ai du mal à comprendre le point évoqué par Claudia.
Le traducteur chilien qui offre de faire la même traduction que son collègue français au tarif local qu'il demande à ses clients chiliens alors que le client est une agence européenne serait vu comme un casseur de prix qui mène sa profession à la débâcle. Ou on parlerait de concurrence déloyale.
Le traducteur français résident en France qui vient s'installer au Chili devrait-il se demander s'il doit baisser le tarif demandé habituellement à ses clients en France alors que le travail sera exactement le même ?

Le traducteur chilien qui demanderait plus à un client européen qu'à un client chilien ne fait-il pas le même travail dans les deux cas ?

Je pense que si on voulait fixer le tarif en fonction du niveau de vie du client (dans le cas d'un pays à niveau de vie important vs. pays à niveau de vie plus faible), celui-ci "tiquerait" car il trouverait que les tarifs sont trop importants par rapport au pays et qu'ils sont surévalués.
Pourquoi certaines agences cherchent-elles à sous-traiter dans les pays à niveau de vie plus faible à votre avis ? Pour obtenir des tarifs plus faibles et on en revient au débat évoqué par Claudia, prix cassés, abaissement de la profession, concurrence déloyale et blablabla...
Après on peut tous avoir potentiellement du travail car les clients ne recherchent pas tous le meilleur prix.

En espérant avoir été claire car en cette fin de journée mes idées se bousculent un peu de façon désordonnée.

Bonne soirée,

Laurence


Direct link Reply with quote
 
ni-cole  Identity Verified
Switzerland
Local time: 19:00
German to French
+ ...
Comme Claudia, j'adapte mes prix... Feb 20, 2009

Bonjour,

Oui, j'adapte mes prix vers le bas... Je m'explique: je vis en Suisse et travaille principalement pour des clients (directs ou agences) suisses, auxquels j'applique mon tarif normal. Il m'arrive parfois de travailler pour des clients directs en Allemagne ou en Autriche et dans ces cas-là, j'adapte mes tarifs en fonction du client. Ce qui ne veut pas dire que j'applique un tarif dérisoire, je pense que mon tarif leur paraîtra toujours assez cher. Il s'agit en fait d'un compromis. Et inutile de préciser que je travaille que si le projet m'intéresse vraiment (thème, domaine) et que j'indique toujours que c'est un prix spécial.

De même, lorsque je sous-traite, je ne paye pas le même tarif à tou(te)s les traducteurs/trices. En fait, ça dépend de nombreux facteurs, dont le prix qu'ils proposent eux-mêmes au départ (ce n'est donc pas que ma décision). Mais si je passe en revue les tarifs, en gros, je paye un peu mieux les traducteurs vivant en Suisse qu'ailleurs mais paye ceux et celles vivant hors de la Suisse un peu mieux (du moins j'espère) qu'une agence de leur pays, après tout, la traduction est pour le marché suisse et je ne vois pas pourquoi j'empocherais toute la différence.

A part ça, je fais aussi des rabais pour les ONG, les associations, les particuliers faisant traduire un acte de naissance ou un jugement de divorce, etc.

J'ai donc de toutes façons presque autant de tarifs que de clients, tout en offrant la même qualité (p. ex. toujours relecture par un tiers). Je ne vois aucun problème à cela, au contraire.


PS: J'oubliais: ce que je refuse, c'est de travailler pour un client résidant en Suisse (client direct ou agence) à un tarif européen (sauf bien sûr les exceptions mentionnées ci-dessus). Je trouve scandaleux que des agences ayant leur siège en Suisse essayent de recruter des traducteurs à l'étranger pour ensuite revendre les traductions à un prix "suisse", en prétendant en plus qu'il s'agit de traduction effectuées en Suisse.

[Modifié le 2009-02-20 07:50 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 19:00
Member (2007)
German to French
+ ...
langues Feb 20, 2009

Emmanuelle Daburger-Riffault wrote:

En ce qui concerne tes paires de langues, on peut déjà se faire une idée grossière des possibilités : les tarifs espagnol-français seront, par ex., sûrement plus bas que ceux appliqués pour le russe-français.
Bouh, j'en mettrais pas ma main à couper !
C'est vrai que dans cette perspective, il est tant mieux que Sandrine vive en Algérie, car à mon avis en France ce serait dur.


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Tarifs selon les pays où se trouvent les agences de traduction?

Advanced search






memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »
SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums