Mobile menu

Pages in topic:   [1 2 3] >
Et encore un boulot de femme de charge
Thread poster: Karl Supierz

Karl Supierz  Identity Verified
Dominican Republic
Local time: 06:49
English to French
+ ...
Jul 30, 2003

Vu parmi les jobs proposés :
"Non-technical basic translation, but must be free of typos, grammar mistakes and MUST have native flow. Please apply only if you are comfortable with quoting a rate below .05 per word."

Pour ce prix-là, on peut aussi passer un coup de torchon, repasser les chemises ou nettoyer les WC...
D'aucuns répondront, comme d'habitude, que tout dépend du pays où l'on vit. Ouais... Je ne pense pas avoir rencontré de traducteur francophone dans les pays en voie de développement, et même s'il en existe probablement, est-ce une raison pour leur proposer un tarif qui est plus proche de l'aumone que d'un prix honnête. Le client proposant ce job semble être au Canada et propose aux sociétés de créer, d'adapter et de gérer leur communication en toute langue.

Enfin, il semble que cela intéresse quand mêm des gens, pour l'instant, il y a deux offres. A 3000 mots/jour (sans fautes de frappes et autres), cela fait +/- 120 euros ou dolars BRUTS (le client ne semble faire aucune différence entre ces deux devises, il y a pourtant plus de 10% d'écart entre les deux)par jour de travail, soit environ 60 euros ou dolars net. Joli, non ?

Je ne m'habituerai jamais à ces tarifs ridicules qui représentent à mes yeux une insulte à la profession. En janvier, un plombier est passé pour réparer mon chauffe-eau. Il est resté environ 30 minutes et m'a demandé 90 euros, sans facture (donc en noir).
Bon sang, Pourquoi j'ai pas étudié la plomberie plutôt que de passer des années à l'université pour gagner moins qu'un plombier qui commence à travailler à 16 ou 18 ans ???


Direct link Reply with quote
 

chinoiseau  Identity Verified
Local time: 12:49
Member
Chinese to French
+ ...
On peut Jul 30, 2003

On peut vivre et se satisfaire de ces tarifs quand on vit dans l'un de ces pays - comme je l'ai déjà dis ailleurs, j'ai déjà accepté des travaux pour bien moins- à condition toutefois de se résigner à ne plus jamais quitter l'endroit où l'on se trouve, seul, et sous un toit sans meuble.
Je me permets de citer ici Claudia dans un autre forum :

"The answer is in the definition of "make a living".
I'd like to ask those who offer local rates (to clients based abroad, I mean):

"What kind of studies are your children making, in which school, where do you live, what kind of health care do you have, are you able to take some holidays from time to time...
Do you have ambitions or do you just want to have a dish on your table, have you heard about international rates and globalization...

Just some points to think about..."

Voilà pourquoi il faut être désespéré pour accepter ce genre de job. Je ne veux pas parler du besoin désespéré d'argent qui y pousserait,mais d'une attitude désespérée à l'égard de la vie.

Ce point de vue ne représente bien sûr que celui d'un Européen, Français vivant en Chine.

Jean-Marc


[Edited at 2003-07-30 12:11]


Direct link Reply with quote
 

lien
Netherlands
Local time: 12:49
English to French
+ ...
Oui Jul 30, 2003

surtout quand on voit que sur son website il demande 0,15 minimum pour les traductions. Trois fois la culbute pour jouer les intermediaires, c'est le commerce. Cela me rappelle qu'au Japon les marchants etaient la classe la plus basse, ils ne produisaient rien.

Lien


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 12:49
English to French
+ ...
A court de titre Jul 30, 2003

Karl

J'aime bien le "but" : "Non-technical but must be free of typos, grammar mistakes and MUST have native flow"

So if it is technical, it can be full of typos, grammar mistakes and sound like a Japanese appliance user manuel. Good quality standards !

D'accord aussi avec la comparaison du plombier. Je dirais même plus. Aux USA, en Californie, un ramasseur d'ordures gagne en moyenne 10 dollars de l'heure.

Un traducteur qui fait 250 mots par page à 4 cents/mot gagne 10 dollars la page, à condition d'arriver à faire 1 page par heure - ce qui est loin d'être évident. Un traducteur à 4 "sous" gagne moins qu'un éboueur boueux.

Refuse & Recyclable Materials Collectors
Description OES Code: 98705
Collect refuse or recyclable materials from containers and put into truck, on a designated route.

Wages/hourly - national median range
Overall wages $10.19 $6.02 – $17.31



Mais Jean-Marc n'a pas tort quand il dit qu'on peut vivre et se satisfaire de ces tarifs suivant le pays. 10 dollars de l'heure quand le salaire mensuel d'un ouvrier est de 10 dollars c'est bien.

Mais bon, comme tu dis, Karl, pas évident de trouver des Français ou des Allemands de langue maternelle dans ces pays-là qui voudront ou pourront (compétences) travailler à ces prix.

Je sais cela ne te plaît pas que l'on compare entre les pays mais je l'ai déjà dit on est tous le pays pas cher d'un autre. Si un tarif de 8 cents en France/Belgique peut sembler acceptable, ici aux USA c'est "peanuts".

Je crois que ce qui se passe et tu as raison c'est un problème de valorisation générale du travail de traducteur mais aussi un problème de prix de certaines langues. Il y avait les langues rares, il y a les langues chères et pas chères. Quand des agences peuvent avoir des traductions correctes (acceptables) et pas chères en anglais ou en espagnol - dans des pays hors d'Europe ou d'Amérique du Nord - qu'elles font relire/corriger en Europe ou aux USA, elles ne voient pas pourquoi elles devraient payer 2 ou trois fois plus cher pour le français ou l'allemand. Est-ce que leurs clients sont contents de leurs traducteurs et traductions vers le francais - quand c'est fait à 4 or 5 cents. Et qui trouvent-ils à ce prix là. Des "désespérés" qui veulent payer leurs factures et neveulent pas aller pointer au chomage. Pouquoi pas ? C'est aussi la question. Non, malheureusement.

Les langues slaves : qui fait faire ses traductions vers le Russe en France, à 10/12 cents le mot ?

Alors si on respecte les traducteurs et qu'on veut pouvoir les payer correctement, faut-il aller s'installer en République dominicaine? Ce que l'on peut économiser sur les frais de location et d'exploitation là-bas permet-il de mieux payer les traducteurs en Europe, ou simplement d'avoir une marge valable et de faire des économies avec le personnel sur place ? Combien coûte un ordinateur là-bas ou une cartouche d'encre ? Le gouvernement encourage-t-il "fiscalement " les entreprises à s'y installer? Quel salaire donner à un expatrié pour le tenter d'y aller ? Soleil et cocotiers suffisent-ils ? Tous ces facteurs sont à peser ?

Je peux gagner jusqu'à 500 dollars par jour en tant qu'interprète- et parfois ce n'est pas compliqué du tout. si je travaille pour une agence américaine, je gagne 200 dollars pour 2000 mots techniques à 10 cents (soit 8 pages super complexes de 250 mots - qui suivant la difficulté ou le style peuvent me prendre de 1 à deux jours - en comptant la recherche. Y a comme un problème non. Il faut valoriser le boulot de traducteur. Tout à fait d'accord, mais c'est une question d'offre et demande, et de besoin (sans jeu de mots avec ce qui suit). Quand on appelle les plombiers c'est qu'on est dans la "merde". Ils le savent d'où leur tarif. Et puis le plombier se déplace. 1/2 chez toi cela peut vouloir dire 1/2 heure de déplacement - dans une grande ville.

Il est certain que si tousles gars du monde voulaient bien se donner la main - si tous les traducteurs alignaient un peu mieux leur prix, pour faire face aux pressions - quand ce n'est pas à l'exploitation - des agences, tous nous finirions par en profiter. Mais est-ce que cela arrange vraiment tous les traducteurs de demander des tarifs semblables ? Quel est l'avantage pour un traducteur au Guatemala d'être aussi cher qu'à Madrid?

Jean-Luc


Ce point de vue ne représente bien sûr que celui d'un Européen, Français vivant aux USA.:-)

]

[Edited at 2003-07-30 23:05]


Direct link Reply with quote
 

Michael Bastin  Identity Verified
Spain
Local time: 12:49
English to French
+ ...
oui il y a des traducteurs valables ds le 1/3 monde Jul 31, 2003

Alors si on respecte les traducteurs et qu'on veut pouvoir les payer correctement, faut-il aller s'installer en République dominicaine? Ce que l'on peut économiser sur les frais de location et d'exploitation là-bas permet-il de mieux payer les traducteurs en Europe, ou simplement d'avoir une marge valable et de faire des économies avec le personnel sur place ?
*** Je suis installé en Rép dom depuis presque un an pour le moment en tant que freelance, il est vrai que le coût de la vie y est inférieur à celui de l'Europe, mais les choses y sont plus instables aussi. Pour obtenir le même confort qu'en Europe, il faut débourser bien plus, ne serait-ce que pour avoir de l'électricité tout le temps et pour remplacer les machines qui pètent à cause des surtensions, du sel marin, de la rouille et autres problèmes du style.

Combien coûte un ordinateur là-bas ou une cartouche d'encre ?
*** Les ordinateurs sont plus chers qu'aux USA mais moins qu'en Europe, j'ai amené mon portable avec et je l'ai acheté en Europe, je ne supporte pas les claviers sans accents
Le gouvernement encourage-t-il "fiscalement " les entreprises à s'y installer?
*** Pas vraiment, mais il ne les décourage pas non plus.
Quel salaire donner à un expatrié pour le tenter d'y aller ?
*** Les salaires sont vraiment faibles ici en tant qu'employé, à moins de bosser pour une institution internationale ou d'être indépendant
Soleil et cocotiers suffisent-ils ? Tous ces facteurs sont à peser ?

***Ca suffit pas, mais 325 jours de soleil par an, ça motive quand même, disons que le climat compense bien toutes les irrégularités du pays. Problème d'électricité, les choses qui ne fonctionnent pas "comme à l'habitude", le fait de se faire entuber en permanence en raison de la couleur de la peau, l'absence de courrier postal classique (il faut passer par Miami via une société privée ou par Fedex)... Même si parle couramment espagnol, je me laisse volontiers gruger dans la mesure où les sommes en jeu restent minimes. Quant à savoir si ça peut plaire à tout le monde, c'est une autre histoire, il faut être vachement ouvert pour tenir, c'est sûr et savoir faire des compromis.

Bref, établi dans un pays du Tiers-Monde ou pas, cela ne change rien aux tarifs à appliquer pour obtenir la même qualité de vie et pour protéger la profession, de plus en plus en danger. Pensons à d'autres méties compatibles à pratiquer en sus de celui de la traduction !!

Les sociétés qui choisiraient ce pays pour s'y installer ne seraient pas forcément celles qui rémunèrent le mieux les traducteurs. Il s'agit avant d'une connaissance du métier - combien d'agences sont gérées par des "marchands de tapis" qui ne voient que la commission à prendre - du respect du travail et de la qualité, la satisfaction du client et du traducteur étant selon moi une priorité, mais je suis freelance et je ne gère pas d'agence. Peut-être qu'un jour...

Ceci ne représente bien entendu que le point de vue d'un Belge vivant en République dominicaine.

Ah, j'oubliais... depuis la seconde guerre du golfe, l'inflation est gallopante ici, à tel point que les commerces commencent à afficher les prix en dollars.
Il y a un an 1 dollars valait plus ou moins 18 pesos, il en vaut 35 maintenant. Cela se ressent moins si l'on gagne en Euro, mais les produits d'importation n'en sont que plus chers. Ceux que l'on aime justement.
Enfin, je me plains pas.

[Edited at 2003-07-31 01:04]

[Edited at 2003-07-31 01:52]


Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 06:49
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Je peux en rajouter ? Jul 31, 2003

Rien que pour le plaisir de parler de la Rep.Dom. où j'ai vécu six ans


Je suis installé en Rép dom depuis presque un an pour le moment en tant que freelance, il est vrai que le coût de la vie y est inférieur à celui de l'Europe, mais les choses y sont plus instables aussi. Pour obtenir le même confort qu'en Europe, il faut débourser bien plus, ne serait-ce que pour avoir de l'électricité tout le temps et pour remplacer les machines qui pètent à cause des surtensions, du sel marin, de la rouille et autres problèmes du style.

Pour nous, famille avec trois enfants, sécurité sociale française (parce que la médecine est chère) et subvention pour l'éducation des enfants dans un établissement français (grâce au contrat de mon mari), la vie était plus chère qu'en France. Le loyer, l'électricité, parce qu'ils avaient beau nous la couper plusieurs heures par jour, la facture arrivait tous les mois et j'avais l'impression de payer pour tout le quartier. Nous avions un seul air conditionné, et à l'année je payais plus cher en électricité qu'à Reims pour EDF-GDF ensemble, pour une très grande maison (chauffage, donc). La nourriture...est moins chère si on mange des haricots, du riz, du poulet, des bananes...j'aimais bien donner du yaourt ou des céréales de temps en temps à mes enfants. Les produits importés (et ils le sont pratiquement tous) sont hyper chers. Nous avons eu un ordinateur qui est mort à cause d'une surtension. Et nous avons des amis qui ont dû changer tout l'électroménager parce qu'on les a branchés sur du 220 V au lieu de 110 V.
Combien coûte un ordinateur là-bas ou une cartouche d'encre ?
*** Les ordinateurs sont plus chers qu'aux USA mais moins qu'en Europe, j'ai amené mon portable avec et je l'ai acheté en Europe, je ne supporte pas les claviers sans accents

Étant donné que c'est là bas que nous nous y sommes mis, nous avons acheté là bas. Je te ferai remarquer, Michael, que les claviers espagnols ont non seulement tous les accents mais en plus ils ont la ñ
J'avais trouvé les prix comparables à ceux d'Europe, mais il fallait tous les ajouts pour les protéger.
Quel salaire donner à un expatrié pour le tenter d'y aller ?
*** Les salaires sont vraiment faibles ici en tant qu'employé, à moins de bosser pour une institution internationale ou d'être indépendant

Mon mari avait un salaire d'expatrié. Quand son contart s'est terminé nous avions la possibilité de rester s'il acceptait un salaire normal de prof en France.
Nous aurios pu le faire, rester. Mais il aurait fallu commencer par déménager, parce que nous n'aurions pas pu payer le même loyer. À choisir (et parce que ce sont des choix), avec le même salaire nous vivons beaucoup mieux au Chili.
Soleil et cocotiers suffisent-ils ? Tous ces facteurs sont à peser ?

***Ca suffit pas, mais 325 jours de soleil par an, ça motive quand même, disons que le climat compense bien toutes les irrégularités du pays.

Pour les gens qui aiment, parce que la chaleur ralentit tout, notre productivité n'est pas la même, se concentrer alors qu'on a la grosse goutte qui dégouline dans le dos et celle du front qui tombe sur le clavier...
Problème d'électricité, les choses qui ne fonctionnent pas "comme à l'habitude", le fait de se faire entuber en permanence en raison de la couleur de la peau,
Hahaha, mon mari s'est reconnu, là. Il me disait "va acheter toi, parce que comme ça on ne va payer que le double (lui c'était le triple).
J'ai connu des Français qui se sont installés pour fabriquer du fromage. Le respect des normes d'hygiène, des températures (parce que 30° ce n'est pas à peu près 30°), des délais parce que demain c'est demain...faisaient que ce n'était pas facile.

Par contre les atouts, pour moi, c'étaient
- le climat : je préfère mille fois avoir chaud que froid. Quand il fait beau les gens sont de bonne humeur. Ils ne parlent jamaisdu temps, c'est pas nécessaire.
- et les gens : les dominicains sont adorables, gentils, généreux, solidaires, accueillants. Ils ne se compliquent pas, les problèmes ont toujours une solution, l'argent n'est pas important, l'étranger, du moment qu'il se sent bien, il est chez lui...enfin, plein de qualités et une autre mentalité, pas facile à saisir au début.

Mais j'y reviens...si on n'y vit plus c'est à cause du coût de la vie.


Direct link Reply with quote
 
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 19:49
Japanese to French
C'est pas ma faute ! Jul 31, 2003

JLDSF wrote:
So if it is technical, it can be full of typos, grammar mistakes and sound like a Japanese appliance user manuel. Good quality standards !
(...)
Ce point de vue ne représente bien sûr que celui d'un Européen, Français vivant aux USA.:-)


Je fais de mon mieux, chaque jour, pour rédiger dans un français clair les modes d'emploi qui viennent tout droit du pays du Soleil Levant, mais ce n'est pas toujours facile. Comme je le mentionnais dans un autre fil de discussion, je penche la tête à gauche, à droite, ou je vais prendre une marche dans le quartier pour méditer sur le sens éventuel de quelques phrases mystérieuses (j'allais dire ésotériques, tellement doit être réduit le cercle des personnes qui comprennent, ce cercle se limitant sans doute uniquement à l'auteur lui-même). En désespoir de cause, avouons-le, il m'arrive aussi (oserai-je dire "souvent" ?) de traduire tel quel, ce qui donne une version française accessible à un cercle encore plus restraint d'initiés, dont ne fait pas partie le traducteur lui-même. Que Dieu me pardonne, j'ai péché, je pèche et je pécherai sans doute encore !

Ce point de vue ne représente bien sûr que celui d'un pauvre Canayen, pire encore, Québécois, vivant au Japon.

Dieu ait pitié de son âme... et lui fournisse un mode d'emploi facile à comprendre lorsqu'il se présentera au jour au paradis des traducteurs (qui semble ne pas se trouver en République dominicaine, si j'ai bien compris).

[Edited at 2003-07-31 02:45]


Direct link Reply with quote
 

Karl Supierz  Identity Verified
Dominican Republic
Local time: 06:49
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Les tarifs ne dépendent pas nécessairment de l'endroit où l'on vit ! Jul 31, 2003

En ce qui concerne la Rep Dom, j'y ai vécu pendant un an, en tant qu'employé pour une société de traduction. Celle-ci exploitait des traducteurs, très heureux pour la majorité de se trouver là, du moins dans un premier temps. Très très peu d'entre eux y sont resté plus d'un an, pour diverses raisons, la principale étant, je pense, la façon dont cette société traitait son personnel.

Cependant, je compte retourner y vivre d'ici plus ou moins trois mois, avec ma famille, mais dans d'autes conditions. Il y a plusieurs raison à cela : outre l'énorme coup de coeur ressenti pour ce pays et ses habitants, il y a des raisons économiques et fiscales évidentes qui favorisent la vie dans ces contrées pour un traducteur indépendant européen. Un niveau d'imposition extrêmement faible, des prix modérés pour pas mal de choses (je sais Claudia que tout ce qui est importé coute plus cher qu'ici, mais par exemple un loyer mensuel de 400 euros pour une villa, cela n'existe pas en Belgique, des restaurants très valables à 6 euros -230 pesos- non plus), un soleil et le sourire des dominicains quasi omniprésent (on s'y fait même arnaquer avec le sourire, ça change de la Belgique ou les seuls à encore sourire sont les politiciens), la plage et les cocotiers qui finissent parfois par lasser, mais on y revient toujours... Tout cela constitue autant de bonnes raisons pour aller y vivre. Surtout qu'actuellement, le taux de change y est extrêmement favorable pour les européens (1 euro = +/- 38 pesos). Je sais que cette situation économique est préjudiciable au pays et ne peut perdurer sans risque, mais tant que je serai payé en euros ou en dollars, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas en profiter. Et ce n'est pas parce que je serai installé en République Dominicaine que je demanderai 0.03 EUR/mot à mes clients.
Je considère que les études effectuées, en plus de l'expérience accumulée dans différents domaines au cours des années, constituent un investissement et qu'il faut rentabiliser celui-ci. Libre à tous ceux qui le désirent de se délocaliser pour bénéficier de meilleures conditions de vie.
Pour en revenir aux traducteurs "locaux", vivant dans des pays en voie de développement, je considère comme une insulte à leur intelligence et à leur compétence de les payer à des tarifs de misère (sauf si le client est également local, évidemment, auquel cas il ne peut généralement se permettre de payer davantage). Il m'arrive fréquemment, et Mike et Claudia le savent, de sous-traiter des traductions à des traducteurs situés en République Dominicaine (qu'ils soient dominicains, français, suisses, belges, allemands ou autres) et le tarif proposé à tous est identique et correct. Les clients sont européens, acceptent de payer un prix X pour une qualité de service et de travail, ainsi que pour une disponibilité que peu d'agences peuvent offrir, je ne vois pas pourquoi je devrais exploiter les traducteurs. Juste pour gagner un peu plus d'argent ? A moi de vendre plus cher, si je veux gagner plus. Mais à travail égal, rémunération égale, il me semble que c'est l'un des grands principes défendus par le syndicats depuis de nombreuses années, mais peut être suis-je trop naïf... Je reconnais néanmoins que si je fais réparer ma plomberie en Rep Dom, je n'insisterai pas pour payer le plombier à un prix "européen". Pas facile d'être toujours en accord avec ses principes !
Pour conclure et revenir au sujet de base, une agence qui propose des tarifs de 0,15 à ses clients et paie 0,05 (ou moins) aux traducteurs prend donc une marge de 0,10/mot, ce qui me paraît énorme, je suppose qu'ils ont de gros frais de fonctionnement (et que ce sont les traducteurs qui paient indirectement ceux-ci) ou qu'ils s'octroient une marge bénéficiaire des plus substancielle. On en rêve tous, un peu comme de gagner au Lotto (un 't' ou deux ? Cela dépend si on est en Belgique ou en France...). Mais l'important est de respecter tout le monde tout le monde, tant les traducteurs que les clients. Je reçois régulièrement des propositions d'agences situées en Inde me disant être à même de traduire à peu près toutes les langues européennes vers toutes les autres, à des prix incroyables. qui va traduire du néerlandais vers l'allemand pour 0,03 euro/mot ? Des indiens probablement. Non pas que je doute de l'intelligence des indiens, mais il ne me viendrait pas à l'idée de faire traduire de l'ourdou en indi par un allemand !
Donc, généralement, les traducteurs proposant des tarifs très faibles sur le marché international me paraissent "suspects".


Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 06:49
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Attention ! Je vivais dans la capitale :-) Jul 31, 2003

(je sais Claudia que tout ce qui est importé coute plus cher qu'ici, mais par exemple un loyer mensuel de 400 euros pour une villa, cela n'existe pas en Belgique)
À Saint-Domingue non plus.


Direct link Reply with quote
 
asun
Spain
Local time: 12:49
Spanish to French
+ ...
Messieurs, je comprends votre emportement, mais ... Jul 31, 2003

[quote]JLDSF wrote:

Aux USA, en Californie, un ramasseur d'ordures gagne en moyenne 10 dollars de l'heure.

Un traducteur à 4 "sous" gagne moins qu'un éboueur boueux.

est-il vraiment nécessaire de mépriser les gens en raison de leur métiers?
Vous considerez vous une race supérieure??
pou moi, une femme de ménage (qui d'ailleurs touche aussi un salaire meilleur que le mien) un électricien ou un éboueur, méritent autant de respect qu'un Ministre et souvent, à plus forte raison que ce dernier.


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 12:49
Member (2001)
English to French
+ ...
Pour Asun Jul 31, 2003

Pas de démagogie facile et bon marché SVP !

Ce genre d'argument on l'a entendu mille fois ! Il est parfaitement honnête et défendable mais très "simpliste" pour ne pas dire "minimaliste" et j'en ai ras le bol !!



Vous considerez vous une race supérieure??
pou moi, une femme de ménage (qui d'ailleurs touche aussi un salaire meilleur que le mien) un électricien ou un éboueur, méritent autant de respect qu'un Ministre et souvent, à plus forte raison que ce dernier.



Oui j'appartiens à une race "supérieure" mais qui néanmoins comporte une terrible "faiblesse" : je considère, à bon ou à mauvais droit, que je sais "QUI" me "sodomise" - avec ou sans mon accord - et c'est encore plus "douloureux".

Je me fous complétement du "politiquement correct" et je pense qu'une femme de ménage est certainement "moins intéressante" qu'un ministre : quelque soit le ministre, il a certainement étudié dans certaines écoles et appris , au minimum, certaines choses...

En ce qui vous concerne, je n'en sais absolument rien. Après consultation de votre "profil" sur ProZ je constate qu'il est "vide" et que vous pouvez bien affirmer n'importe quoi sans aucuns risques...

Signé :
Thierry LOTTE
(qui vous prie de considérer ces commentaires comme étant absolument privés et n'engageant aucunement sa fonction de "Modérateur" dans une autre section de ce site.)

Merci

[Edited at 2003-07-31 22:47]


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 12:49
English to French
+ ...
Ay caramba Jul 31, 2003

Asuncion? Maria? Carmen?

éboueur = boueux ce sont des synonymes. Un éboueur est un boueux mais sans la boue puisqu'il travaille 90% du temps en ville.

Asun : Il faut apprendre à ne pas tout lire et prendre au premier degré : on n'est d'accord, il n'y a pas de "sot" métier. C'est simplement une façon de parler ; c'est un exemple simplifcateur car c'est un des métiers qui demandent le moins de formation ou de qualifications - un plombier doit lui aller dans une école, pas l'éboueur. Je ne juge pas la personne - c'était seulement une illustration, un exemple de métier dans l'échelle (sociale) des professions. Un traducteur à 4 "sous", pour "cents", cad no mucho dinero, ne gagne pas plus par heure que s'il ramassait des ordures pour sa ville.

L'éboueur peut très bien écrire des chansons chez lui, être le plus intéressant et gentil des hommes. Etre un spécialiste des orchidées à ses moments perdus ? Jouer mieux de la guitare ou aux échecs que moi. Que sais-je ? Ce n'était pas là mon propos.

Quant à aller de "mépriser un métier" à "me considérer d'une race supérieure", il n'y a qu'un pas que, bien-sûr, les démagos simplistes vont vouloir s'empresser de franchir ? Tant que vous y êtes : traitez-moi de raciste...Vous ne me connaissez pas ; comment pouvez vous tirer des conclusions aussi stupides et insultantes ?


J'avais la possibilité de répondre autrement - différente au niveau du ton et du choix des mots - mais comme je ne suis modérateur d'aucun autre forum..., ON se serait empressé de me trouver : vulgaire, phallocrate, homophobe, facho-suprémaciste, anti-végétarien, pédophile, mangeur de viande chevaline, anti-social frustré. On m'aurait traité de tous les noms et les prénoms et jacques q lateur précoce et retardé, égo sans trique ni amour propre. J'ai donc opté pour la courtoisie - assez de soucis comme ça dans proz.

JL


]

[Edited at 2003-08-01 07:26]


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 12:49
Member (2001)
English to French
+ ...
Merci Jean Luc Jul 31, 2003

Je me suis laissé emporter ! Mais au nom du "politiquement correct" et du "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" du regretté Jean Yanne, je ne me sens pas obligé de supporter tout type de commentaire simpliste (au nom de la démocratie des forum) même si mes fonctions de "modérateur" sur ProZ, et ce, dans une section qui n'a rien à voir avec les "Forum", m'obligent parfois à une certaine "réserve".

Réserve librement acceptée de ma part, mais ne m'obligeant aucunement à accepter n'importe quel type de commentaires, surtout s'ils sont pratiquement anonymes.

Enfin, merci d'avoir modéré le modérateur...

Un bon coup de sang c'est également très sain de temps à autres.


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 12:49
English to French
+ ...
JAAAAMBIIIEEEER !!! 45, RUE POLIVEAUUUUU !!! Aug 1, 2003

Salut

Pardon par avance Karl - pour cet aparté qui n'a rien à voir avec ton sujet de discussion sérieux et important.

Thierry ;

"Enfin, merci d'avoir modéré le modérateur..."

Mais non...mais non. Mais si ! mais non !messie tu es mon sauveur

C'est moi qui te remercie d'avoir réagi...car ce faisant (je vais avoir la SPA sur le dos, tu m'as permis de réagir de l'autre manière.

Thé rouge, coup de sang...tu as bouffé du taureau ? ou est-ce du cochon ?



JL


Pour le regretté Jean Yanne..." Cartum grisum

Thierry, en parlant de coup de sang, j'ai cru te voir un instant, tel Gabin dans la scène mémorable de la traversée de Paris
où il terrorise le petit commerçant du marché noir (mon coté supérieur) joué par Louis de Funès en hurlant son nom et son adresse dans la nuit menaçante : Jambier, 45, rue Poliveau. JAAAAMBIIIEEEER !!! 45, RUE POLIVEAUUUUU !!!


PS - Thierry - je compatis : quand je pense que dans 1/3 des Etats-Unis, il était illégal de sodomiser un traducteur... con, s'entend et que c'est faisable depuis la fin juin - ainsi l'a décidé la Cour suprême...tout se perd.

... La Cour suprême des États-Unis a affirmé jeudi que la sodomie entre adultes consentants
ne pouvait être interdite au regard de la Constitution américaine. ...
www.ledevoir.com/2003/06/30/30899.html -


[Edited at 2003-08-01 01:23]


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 12:49
Member (2001)
English to French
+ ...
Jaaambier ! 45 Rue Poliveauuuu Aug 1, 2003

D'après "La Traversée de Paris" de Marcel Aymé - un des plus grands auteurs de langue française - qui eût pas mal d'ennuis à la "Libération" - pour des raisons que je m'explique encore mal...

Des romans comme "Uranus " :
"C'est du Blanc que buvait mon Hector,
et il avait pas pas tort " ou bien,
"Passes moi Astyanax, on va filer en douce..." éclairent pour moi le personnage d'Andromaque que ni Homère ni Racine ne m'avaient laissé entrevoir.

Je ne parle pas, bien entendu, des "Contes du Chat Perché" ni de l'intégrale de ses "Contes et Nouvelles" dont j'attend encore l'édition complète chez "La Pleïade": que ceux qui ont des informations récentes m'en fassent part ! Merci d'avance...


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2 3] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Et encore un boulot de femme de charge

Advanced search






Déjà Vu X3
Try it, Love it

Find out why Déjà Vu is today the most flexible, customizable and user-friendly tool on the market. See the brand new features in action: *Completely redesigned user interface *Live Preview *Inline spell checking *Inline

More info »
LSP.expert
You’re a freelance translator? LSP.expert helps you manage your daily translation jobs. It’s easy, fast and secure.

How about you start tracking translation jobs and sending invoices in minutes? You can also manage your clients and generate reports about your business activities. So you always keep a clear view on your planning, AND you get a free 30 day trial period!

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs