Mobile menu

Le droit à l’erreur en traduction
Thread poster: Newbie69
Newbie69
Local time: 13:45
English to French
Apr 12, 2009

Bonjour,

Tout frais émoulu de l’école de traduction, j’hésite à me lancer comme traducteur indépendant, car je crains de me « griller » pour toujours auprès des agences de traduction qui jugeraient mon niveau insuffisant. En effet, lors de mon stage de fin d’études en agence, mon tuteur qui était chef de projet m’a expliqué qu'un traducteur qui ne passait pas les tests ou qui produisait une traduction médiocre était rayé définitivement des listes : ce ne sont pas les traducteurs qui manquent, m’a-t-il dit.

Cette politique impitoyable ne semble pas laisser de place à une amélioration du niveau du traducteur avec la pratique. Il faut d’emblée avoir le niveau professionnel.

Quand vous avez débuté en traduction, aviez-vous déjà un niveau professionnel ? Sinon, comment avez-vous fait pour à la fois bâtir votre expérience et garder vos clients ?


Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 09:45
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Franchise, honnêteté et humilité Apr 12, 2009

Bonjour

Je pense qu'il est indispensable d'être honnête sur son expérience réelle. C'est cela qui va déterminer le ton sur lequel on va faire des commentaires ou des critiques.
Quand on est débutant, plus que jamais, on doit se considérer toujours en apprentissage, tenir compte des remarques, consulter plusieurs avis si nécessaire.

L'agence qui donne un travail à un débutant doit s'attendre à avoir du travail derrière et si elle est bien consciente de cette situation, même si elle est déçue, elle ne pourra pas le reprocher au traducteur. Elle sera beaucoup moins indulgente quand le traducteur lui fera croire que le sujet est dans ses cordes ou qu'il est capable de traduire vers telle langue et que ce n'est pas le cas.
C'est vrai que ce ne sont pas les traducteurs qui manquent, mais les clients non plus. Il est fort probable qu'au début tu aceptes des clients que tu laisseras tomber dès que tu auras acquis la confiance et le niveau suffisants.

Il ne faut pas tomber dans l'autre extrême non plus, tu as quand même fait des études de traduction, il te manque juste l'expérience. C'est pas en vente au supermarché, ça vient avec le temps.

Claudia


Direct link Reply with quote
 
Newbie69
Local time: 13:45
English to French
TOPIC STARTER
Merci Claudia pour tes bons conseils Apr 12, 2009

C'est vrai qu'il faut jouer cartes sur table. Mais je trouve quand même dommage que ma formation me prépare si peu à la réalité professionnelle. Il semble manquer un maillon entre l'université et le métier lui-même. Je fais de mon mieux pour combler ce fossé avant de me lancer véritablement. Je m'exerce quotidiennement à traduire vite et bien (tant qu'à faire), et je parcours attentivement les forums de discussion.
Pour le moment, je me vois mal traduire 2500-3000 mots par jour, ce qui semble être la moyenne de ce que traduit un traducteur.


Direct link Reply with quote
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 13:45
French to Portuguese
+ ...
Comparaisons Apr 12, 2009

Bonsoir Newbie,

Si tu me permets un conseil, ne te casse pas la tête en essayant de voir combien de mots un traducteur traduit en moyenne par jour, parce que je crois que chaque cas est différent, d'autant plus qu'il y a des traducteurs qui exercent d'autres activités, comme la formation en langues.


Direct link Reply with quote
 

Rodrigo Castellanos  Identity Verified
Local time: 06:45
Spanish to French
+ ...
Don't worry Newbie! Apr 12, 2009

Ah, mon Newbie! Je me distrais de la traduction de mes 45 millions de mots par jour pour te répondre.
Le chef de projet qui t'a dit ça, c'est un ... avec un grand C. (Excusez-moi, Madame le modérateur).
J'ai déjà vu, dans plusieurs domaines, des gens expérimentés qui agissent comme ça parce qu'ils craignent la nouvelle concurence qui arrive.
On a tous le droit à l'erreur. Et ça, mon vieux, tu dois l'avoir bien en tête. Bien sûr, ce n'est pas une excuse pour les erreurs qu'on peut éviter.
Oui, on peut même traduire 8000 mots par jour, mais, sans dormir. Et ne parlons pas du taux d'erreurs commises quand on travaille à 1000 à l'heure.
Je sais que dans certains aspects, la formation universitaire française en traduction ou professorat d'espagnol, par exemple, n'est pas la meilleure. Mais c'est à toi de te casser ta tête pour grandir à tout niveau.
Commence peu à peu. Tu verras, ça ira.
Je suis totalement d'accord avec Claudia et ajoute:
Caminante no hay camino, se hace camino al andar.

Et si tu as besoin d'aide, tu auras toujours de bons collègues.


Direct link Reply with quote
 

Mohamed Mehenoun  Identity Verified
Algeria
Local time: 13:45
Member (2008)
English to French
+ ...
tout à fait d'accord Apr 13, 2009

Rodrigo Castellanos wrote:

Ah, mon Newbie! Je me distrais de la traduction de mes 45 millions de mots par jour pour te répondre.
Le chef de projet qui t'a dit ça, c'est un ... avec un grand C. (Excusez-moi, Madame le modérateur).
J'ai déjà vu, dans plusieurs domaines, des gens expérimentés qui agissent comme ça parce qu'ils craignent la nouvelle concurence qui arrive.
On a tous le droit à l'erreur. Et ça, mon vieux, tu dois l'avoir bien en tête. Bien sûr, ce n'est pas une excuse pour les erreurs qu'on peut éviter.
Oui, on peut même traduire 8000 mots par jour, mais, sans dormir. Et ne parlons pas du taux d'erreurs commises quand on travaille à 1000 à l'heure.
Je sais que dans certains aspects, la formation universitaire française en traduction ou professorat d'espagnol, par exemple, n'est pas la meilleure. Mais c'est à toi de te casser ta tête pour grandir à tout niveau.
Commence peu à peu. Tu verras, ça ira.
Je suis totalement d'accord avec Claudia et ajoute:
Caminante no hay camino, se hace camino al andar.

Et si tu as besoin d'aide, tu auras toujours de bons collègues.


exact !


Direct link Reply with quote
 
Newbie69
Local time: 13:45
English to French
TOPIC STARTER
Merci pour les réponses Apr 13, 2009

Rodrigo, tu as vu juste, ce chef de projet essayait de me décourager durant le stage (je passe les détails). Mais ça a des côtés positifs car ça m'oblige à me remettre en question et à m'améliorer en permanence. Je vais commencer doucement, à mon rythme et privilégier la qualité sur la quantité. Après, on verra. Je me suis mis à mi-temps sur mon boulo de téléopérateur, ce qui devrait me permettre de faire la transition correctement, sans avoir le couteau sous la gorge.

J'apprécie beaucoup les discussions sur ce forum. Je viens de terminer la lecture du fil "Comment obtenir un bon tarif auprès des agences" qui m'a beaucoup appris sur les erreurs à ne pas faire au départ, en terme de tarifs.

Bon lundi de Pâques à tous (je bosse).


Direct link Reply with quote
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 13:45
French to Portuguese
+ ...
Entièrement d'accord avec Rodrigo Apr 13, 2009

Je suis entièrement d'accord avec Rodrigo et je te pose une question: est-ce qu'on t'a appris, lors de ta formation, à prospecter la clientèle? Je te pose cette question car j'ai l'impression que les écoles de traduction vous apprennent la théorie, la pratique des logiciels et tout le tralala, mais elles oublient le reste...
Si tu veux devenir traducteur salarié, je pense que la tendance actuelle parmi les agences de traduction est de recruter des traducteurs indépendants (que l'on me corrige si je me trompe), donc, je te suggère de ne pas te limiter aux agences, mais de chercher aussi des clients directs.


Rodrigo Castellanos wrote:

Ah, mon Newbie! Je me distrais de la traduction de mes 45 millions de mots par jour pour te répondre.
Le chef de projet qui t'a dit ça, c'est un ... avec un grand C. (Excusez-moi, Madame le modérateur).
J'ai déjà vu, dans plusieurs domaines, des gens expérimentés qui agissent comme ça parce qu'ils craignent la nouvelle concurence qui arrive.
On a tous le droit à l'erreur. Et ça, mon vieux, tu dois l'avoir bien en tête. Bien sûr, ce n'est pas une excuse pour les erreurs qu'on peut éviter.
Oui, on peut même traduire 8000 mots par jour, mais, sans dormir. Et ne parlons pas du taux d'erreurs commises quand on travaille à 1000 à l'heure.
Je sais que dans certains aspects, la formation universitaire française en traduction ou professorat d'espagnol, par exemple, n'est pas la meilleure. Mais c'est à toi de te casser ta tête pour grandir à tout niveau.
Commence peu à peu. Tu verras, ça ira.
Je suis totalement d'accord avec Claudia et ajoute:
Caminante no hay camino, se hace camino al andar.

Et si tu as besoin d'aide, tu auras toujours de bons collègues.


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 13:45
French to German
+ ...
Avec un grand C Apr 13, 2009

Rodrigo Castellanos wrote:

Ah, mon Newbie! Je me distrais de la traduction de mes 45 millions de mots par jour pour te répondre.
Le chef de projet qui t'a dit ça, c'est un ... avec un grand C. (Excusez-moi, Madame le modérateur).


C'est malheureux à dire, mais c'est vrai !
La France semble tout particulièrement se prêter à la génération spontanée d'individus dogmatiques et imbus de leur personne, érigeant leur savoir en religion. Un beau masque mortuaire qui, je l'avoue, m'incite à ne pas donner suite aux contacts que de tels responsables de projet peuvent initier.

A noter également (et c'est limite une faute professionnelle d'omettre ce genre de réalités) qu'une agence qui, pour une raison ou pour une autre, ne fait pas l'assurance-qualité des traductions reçues de ses sous-traitants n'est pas digne de ce nom. La médiocrité d'une traduction étant, quant à elle et à l'exception de quelques cas flagrants, une chose assez relative.

Je ne connais pas les prix pratiqués par les agences dans le Rhône, mais en RP la plupart des agences consentent à payer les indépendant(e)s entre 0,05 et 0,10 euros hors taxes le mot source, et les 4/5 des prix se situent dans la partie basse de la fourchette, c.-à-d. qu'ils sont inférieurs à 0,08 euros hors taxes le mot source. Avec à la clé des exigences telles que la mise en page ou des traductions "éclair" sans supplément de prix et des paiements à 60 jours FDM minimum, voire des pressions morales exercées sur les indépendant(e)s pour qu'ils/elles baissent leurs prix au moins une fois par an. Méthodes inspirées ou reprises de certaines entités à vocation internationale, ou tout simplement mises en place par des agences soucieuses d'extraire la substantifique moelle d'indépendant(e)s interchangeables et jetables : vive le taylorisme intellectuel !

De telles agences font jouer la concurrence au niveau des indépendants, certes... mais se bâtissent aussi une solide réputation d'exploiteurs qui, croyez-moi, ne s'oublie pas facilement et se répand aussi sur l'Internet (p. ex. par le biais du Blue Board de ProZ).

Laurent K.

PS : quant au cadre d'exercice du métier de traducteur indépendant, je ne saurais que trop vous conseiller de vous mettre en rapport avec un syndicat professionnel et de lire, à titre d'exemple, les conditions générales de vente recommandées par la SFT (lien : http://www.sft.fr/page.php?P=fo/public/menu/gestion_front/index&id=361). Cela aura au moins pour effet de vous rassurer, tant sur votre valeur que sur les réalités du métier que certains responsables de projet en agence n'ont apparemment aucun intérêt à faire connaître à leurs stagiaires... et pour cause !

[Edited at 2009-04-13 19:11 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 13:45
Member (2007)
German to French
+ ...
... Apr 13, 2009

Newbie69 wrote:

En effet, lors de mon stage de fin d’études en agence, mon tuteur qui était chef de projet m’a expliqué qu'un traducteur qui ne passait pas les tests ou qui produisait une traduction médiocre était rayé définitivement des listes : ce ne sont pas les traducteurs qui manquent, m’a-t-il dit.
Non, mais ce ne sont pas non plus les agences qui manquent ! (ni non plus les clients en dehors des agences !) Il y a des milliers d'agences, alors quand bien même 200 d'entre elles te "rayeraient de leurs listes", tu aurais encore largement de quoi vivre ta vie... Bien sûr je ne t'encourage pas à te faire rayer des listes de qui que ce soit, mais il ne faut pas paniquer outre mesure...
Bien sûr qu'il y a une marge d'erreur dans la traduction, mais une marge d'erreur raisonnable. Si tu ponds une grosse m***e à une agence, qui l'oblige à refaire tout le boulot derrière, évidemment qu'elle va te rayer de ses listes, et j'en ferais autant. Mais si tu fais ton travail sérieusement, consciencieusement et que tu n'acceptes pas des sujets déraisonnables auxquels tu ne connais rien, ça n'a aucune raison d'arriver, n'est-ce pas ? Après, il y a bien sûr des agences qui sont capable de te "rayer de leurs listes" parce que tu as mis un point-virgule là où elles auraient préféré une virgule... Mais est-ce une bien grande perte ? Ce genre d'agence, c'est à toi de te faire un plaisir de les rayer des TES listes !

Allez bonne chance pour ton installation newbie !


Direct link Reply with quote
 

Josée Desbiens
Canada
Local time: 07:45
English to French
C'est un cheminement! Apr 13, 2009

Nul n'est parfait, l'important, c'est de faire de son mieux en tout temps. Comme le dit si bien Sophie, il faut connaître ses limites, ne jamais accepter un travail trop difficile pour nous, se servir de notre capacité à déverbaliser comme traducteur, connaître notre langue d'arrivée, les registres de la langue, les niveaux de langage, l'orthographe et la ponctuation et se faire aider par les différents logiciels qui existent sur le marché.

Je comprends ton questionnement. Je ne traduis que depuis quelques années et j'ai fait une ou deux gaffes à mes débuts et en effet les agences ne sont pas revenues, mais on apprend de ses erreurs. De plus, le monde est vaste et infini, donc si ça ne fonctionne pas avec un client, ça va fonctionner avec un autre. Il faut juste que tu saches ce que tu es prêt à accepter. Quand j'ai commencé, je prenais pas mal tout ce qui passait. J'ai travaillé à des tarifs dérisoires, pour des clients irrespectueux qui me contactaient le samedi soir pour que je prenne une traduction pour le lendemain, mais maintenant, je n'accepte que les contrats qui me plaisent. Tant pis si je ne travaille pas autant que d'autres, l'important, pour moi est d'être heureuse de travailler pour mes clients actuels.

Le problème avec la traduction, c'est que ce n'est pas une science exacte. En mathématiques, un et un font deux, mais une phrase d'un texte de départ peut facilement se traduire de plusieurs façons et être juste. Parfois, on trouve rapidement le mot juste et on se sent bien fière de nos trouvailles, à d'autres moments, ça ne vient pas et on doit travailler plus fort pour que notre traduction soit fluide. Bref, c'est un métier qu'on apprend à force de traduire et d'acquérir de l'expérience. Je pense que tu as déjà un bon bout de chemin de fait avec ton diplôme, il n'y a plus qu'à trouver les clients pour te faire la main. Tu as raison toutefois, les écoles n'enseignent pas à être pigistes ou indépendants comme vous dites en France. Il te faut maintenant acquérir des notions de marketing pour vendre tes services. Le monde de la traduction à la pige est une véritable jungle, mais toute personne qui fait de son mieux peut tirer son épingle du jeu. Bonne chance!


Direct link Reply with quote
 

Claire C
Netherlands
Local time: 13:45
English to French
+ ...
Il faut avoir confiance en toi Apr 14, 2009

L’erreur est humaine, et c’est en pratiquant que l’on apprend le mieux.
Bien sûr, ce qui est acceptable a ses limites. J’ai eu à relire des traductions dont le niveau était déplorable. Mais il était alors très clair que le problème n’était pas que le traducteur soit débutant ou non. Le problème était tout simplement que le travail avait été bâclé.
Les 2500 mots traduits par jour ne sont qu’une moyenne. En fonction du type de texte, il va t’arriver d’en traduire beaucoup plus, ou beaucoup moins. De toutes façons, commence en t’accordant toujours plus que le temps nécessaire. Tu vas passer énormément de temps sur tes premiers projets, en recherche de vocabulaire et relectures. En puis, au fil des traductions, tu vas prendre de l’assurance et ton rythme de travail va s’accélérer. On a tous été débutants un jour, et heureusement, nombreux sont les clients qui savent donner leur chance aux « nouveaux », sinon, il n’y aurait pas grand monde sur ce forum


Direct link Reply with quote
 
Newbie69
Local time: 13:45
English to French
TOPIC STARTER
Merci à tous pour votre gentillesse et le réconfort ;-) Apr 14, 2009

Ils sont sympa les collègues traducteurs, dis-donc !

Carla : non, on ne m’a pas appris à prospecter la clientèle lors de ma formation, mais on nous a poussé moi et mes camarades (par la force des choses) à l’autonomie et à nous auto-former en prévision de ce métier. Il y a du bon et du moins bon dans ces formations...Merci de tes conseils.

ScottishWildCat : merci pour les conditions générales de vente recommandées par la SFT. Comment les faire signer au client ? Faut-il les inclure dans le devis ?

Sophie : Je n'ai pas encore conscience du nombre d'agences (a fortiori de clients) en activité, donc merci de recadrer les choses. Ça rassure.

Josée : tu as raison, il faut faire de son mieux, à son propre rythme. Super de partager ton expérience.

Merci encore

PS : mon avant-dernier message est arrivé en décalage (voir plus haut).


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Le droit à l’erreur en traduction

Advanced search






Wordfast Pro
Translation Memory Software for Any Platform

Exclusive discount for ProZ.com users! Save over 13% when purchasing Wordfast Pro through ProZ.com. Wordfast is the world's #1 provider of platform-independent Translation Memory software. Consistently ranked the most user-friendly and highest value

More info »
SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs