Mobile menu

Traduire un roman... pour une agence
Thread poster: Virginie Ebongué

Virginie Ebongué  Identity Verified
Italy
Local time: 23:00
Member (2007)
Italian to French
+ ...
Apr 15, 2009

Bonsoir,
j'ai été contactée par une agence de traductions qui me propose de traduire un roman pour son compte. Je suis un peu déconcertée car je ne me suis jamais retrouvée dans une telle situation. Comment dois-je me comporter selon vous? Pour les droits d'auteur notamment ?

D'avance merci pour vos conseils!
Virginie


Direct link Reply with quote
 

Geraldine Oudin  Identity Verified
United Kingdom
Japanese to French
+ ...
bye bye les droits d'auteur... Apr 16, 2009

A discuter avec l'agence...mais à mon avis, vous vous retrouverez très probablement dans une situation de "nègre", c'est à dire payée pour votre traduction comme s'il s'agissait d'un document technique, sans en retirer le bénéfice des droits d'auteurs (ou celui de la gloire).

D'un autre côté, cela peut être l'occasion d'une première traduction de roman, sur laquelle vous appuyer pour prouver la qualité de votre travail à de futurs éditeurs. Cela m'est arrivé avec la traduction de mangas.

Géraldine

[Modifié le 2009-04-16 04:46 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Juliette Lemerle  Identity Verified
Spain
Local time: 23:00
Spanish to French
+ ...
pourquoi un intermédiaire? Apr 16, 2009

Virginie Ebongué wrote:
j'ai été contactée par une agence de traductions qui me propose de traduire un roman pour son compte.
Virginie


Ce qui m'étonne, c'est qu'une maison d'édition confie ce genre de tâche à un intermédiaire... à moins que l'agence se charge elle-même de la publication du livre?

Dans tous les cas, à ta place je ferai en sorte d'obtenir un contrat de traduction, car il ne s'agit évidemment pas d'une traduction technique et il faut que tu protèges tes droits sur le texte!

Bon courage! Il existe un forum de traduction littéraire, très actif, tu y trouveras peut-être des réponses plus précises.

http://portail-traduction.fr/forum/


Direct link Reply with quote
 

Marina ROGER  Identity Verified
France
Local time: 22:00
Italian to French
+ ...
Traduction de travail. Apr 16, 2009

Bonjour,

J'ai également déjà été contactée par une agence pour la traduction d'un roman (chapitre par chapitre).
J'ai demandé plus d'informations au project manager toujours peu loquace et j'ai compris qu'il s'agissait d'une traduction de travail. L'auteur avait écrit son livre en français, l'avait ensuite fait traduire en anglais pour tenter une publication aux Etats-Unis (lieu de l'histoire) et le faisait re-traduire en français par une agence, pour écrire une dernière version française sienne (droits d'auteur) qui s'inspirait de ma version. Il n'y avait aucune assurance que le roman soit publié en France. L'auteur était d'accord pour que je signale ma collaboration au projet dans mon CV. C'était la première fois que je traduisais un texte littéraire (même si ce n'était pas de la grande littérature) en anglais, donc j'étais plutôt satisfaite de l'expérience.

Si ta traduction est la version qui sera publiée, sans droits d'auteur, je pense qu'il peut y avoir quelques négociations à faire au niveau du prix.

Essaie d'en savoir plus. Bonne chance.

Marina


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 23:00
Member (2007)
German to French
+ ...
Les droits d'auteur ne sont pas nécessairement la panacée ... Apr 16, 2009

Virginie Ebongué wrote:

Comment dois-je me comporter selon vous? Pour les droits d'auteur notamment ?



... du moins faut-il bien se comprendre sur cette notion.

Si l'on fonctionne sur X% du prix public par exemplaire vendu, il y aura un décompte annuel, un contrat d'auteur, et le risque de ne pas toucher un doublezon, mais logiquement il devrait y avoir une "avance" sur droits. Attention si l'avance dépasse le montant des ventes ...

Si l'on cède ses droits au départ (ce que je recommande fortement) on a son fric et le reste ne nous regarde pas, plus. C'est l'éditeur ou l'agence (ce qui n'est guère courant c'est un fait) qui assume. Pas le traducteur.

Bon, si le roman se vend à des milllions d'exemplaires, le traducteur est perdant dans ce dernier cas de figure.

Mais je crois avoir lu un jour, c'est d'actualité, que seul Joseph Kessel ne vivait que de sa plume ?

Maintenant pour le tarif en cas de cession, faut voir.

Bien amicalement,

Olivier


Direct link Reply with quote
 

Virginie Ebongué  Identity Verified
Italy
Local time: 23:00
Member (2007)
Italian to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci pour toutes vos réponses Apr 16, 2009

J'ai exprimé mes perplexités au project manager de l'agence qui m'a répondu de manière assez vague, en me disant qu'il en parlerait au client. J'attends de voir mais je doute qu'il ne donne suite.
Je vous tiendrai au courant!
En attendant, merci de tout coeur pour vos conseils.

P.S. Au cas où... Selon vous, sur quoi puis-je m'appuyer pour exiger un contrat de traduction? L'agence est italienne et travaille au profit d'une maison d'édition italienne, mais j'imagine que le livre sera distribué en France. C'est un peu compliqué, non?
Je devrais de toute façon signer le contrat avec l'agence et non pas avec la maison d'édition, comment puis-je donc obtenir des garanties?
Merci encore!

Virginie


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 23:00
Member (2007)
German to French
+ ...
Précisions Apr 17, 2009

Virginie Ebongué wrote:

Je devrais de toute façon signer le contrat avec l'agence et non pas avec la maison d'édition, comment puis-je donc obtenir des garanties?



De quelles garanties est-il question ? Si tu signes avec une agence, c'est une prestation de service comme une autre et il n'est pas question, à mon avis, de droits d'auteur. Ce qui signifie notamment que tu ne peux exiger d'avoir ton nom dans le copyright si d'aventure le livre est publié.

Avec un contrat d'auteur chez un éditeur, c'est une obligation (dans le droit français) de mentionner "Traduit de ... par XXX". Cela peut changer la donne.

Mais donc tu peux voir que certains bouquins ne mentionnent que "Traduit de ...". Cela doit correspondre à ce cas de figure de l'éditeur qui passe par un intermédiaire, va savoir pourquoi.

Pour m'être fait à l'époque un peu piégé sur un vrai contrat d'éditeur avec pourcentage sur les ventes (j'étais à 8% par exemplaire du prix public hors TVA en France) je me permets d'indiquer que ce taux chutait vertigineusement lorsque le book était "exporté" (Suisse, Belgique, Canada pour ce qui me concerne d'après ce que j'ai pu comprendre d'une comptabilité assez opaque).

Je ne sais si les pratiques italiennes sont les mêmes, mais cela peut être intéressant de piocher la chose.

Si d'aventure tu devais faire cette traduction, je renouvelle mon sentiment : fais-toi payer comme s'il s'agissait de la traduction d'une notice de brosse à dents. Ces sous tu les auras et pas les tracas ni les blablas.

Amitiés,

Olivier


Direct link Reply with quote
 

Virginie Ebongué  Identity Verified
Italy
Local time: 23:00
Member (2007)
Italian to French
+ ...
TOPIC STARTER
OUPS Apr 19, 2009

Virginie Ebongué wrote:
L'agence est italienne et travaille au profit d'une maison d'édition italienne, mais j'imagine que le livre sera distribué en France. C'est un peu compliqué, non?

Merci encore!

Virginie


Pardon, je m'emmêle un peu les pinceaux... L'agence est française et le texte en question a été édité par une maison d'édition italienne.


[Modifié le 2009-04-19 18:23 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Virginie Ebongué  Identity Verified
Italy
Local time: 23:00
Member (2007)
Italian to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci! Apr 19, 2009

Olivier MANESSE wrote:

Mais donc tu peux voir que certains bouquins ne mentionnent que "Traduit de ...". Cela doit correspondre à ce cas de figure de l'éditeur qui passe par un intermédiaire, va savoir pourquoi.



Oui, tu as probablement raison... Même si je ne vois toujours pas l'intérêt, pour un éditeur, de passer par un intermédiaire...


Olivier MANESSE wrote:

Si d'aventure tu devais faire cette traduction, je renouvelle mon sentiment : fais-toi payer comme s'il s'agissait de la traduction d'une notice de brosse à dents. Ces sous tu les auras et pas les tracas ni les blablas.

Amitiés,

Olivier


Je pense que je vais suivre ton conseil ... en adaptant mes tarifs.


Merci à tous!!

[Modifié le 2009-04-19 18:31 GMT]


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 23:00
Member (2005)
English to French
+ ...
nom du traducteur Apr 20, 2009

traduire pour une agence en se faisant payer pour une prestation (et pas en droits d'auteur) n'interdit pas de signer sa traduction.

Cela m'est déjà arrivé pour des brochures techniques destinés au grand public, mon nom figure dans un tout petit cadre à côté de celui du maquettiste, du photographe, du concepteur de la brochure etc.

Cela ne coûte rien à l'agence et vous rapporte une certaine satisfaction (sans parler de gloire !) par exemple vous pouvez utiliser cette traduction comme exemple dans un portefolio.

A faire uniquement si vous avez un droit de regard sur la version finale avant impression... pas question de signer une traduction remaniée par n'importe qui !


Direct link Reply with quote
 
23FEVRIER
Local time: 17:00
English to French
+ ...
Attention... Jan 12, 2013

Encore une bonne grosse arnaque comme savent le présenter les agences de traduction. À éviter. Si vous souhaitez traduire un roman, autant trouver un livre, approcher l'auteur et voilà. Plus facile à dire qu'à faire, je le reconnais....Mais il faudrait arrêter de se faire avoir par ces agences.

Direct link Reply with quote
 

Arnaud HERVE  Identity Verified
France
Local time: 23:00
English to French
+ ...
Chance Jan 13, 2013

Les probabilités de succès commercial d'un roman sont très faibles.

A mon avis il est plus sage de se faire payer à la quantité, comme une traduction technique.

Cela fera un bon précédent sur ton CV.


Direct link Reply with quote
 

Chéli Rioboo
France
Local time: 23:00
Member (2007)
Spanish to French
+ ...
Bien prosaïque tout cela... Jan 13, 2013

J'ai du mal à saisir le sens des deux dernières interventions : "succès commercial", "arnaque"... Ces commentaires me semblent exclusivement tournés sur l'aspect économique. Traduit-on un texte littéraire pour l'argent (uniquement) ?? Hormis les grands auteurs (et leurs traducteurs attitrés), la traduction littéraire est réputée pour ne "pas nourrir son homme" par rapport à la traduction technique. Et s'il existe des agences qui se sont spécialisées (et c'est le cas) dans ce secteur, pourquoi leur enlever leurs compétences (indéniables) ?
Mais la question renvoie également à l'oeuvre d'un auteur : écrit-il uniquement pour l'argent (pardon, le pouvoir d'achat, comme on dit maintenant) ?? Peut-être qu'il existe (encore) des gens qui écrivent ou traduisent des oeuvres pour d'autres raisons que financières, non ? D'accord : l'argent, c'est le nerf de la guerre, mais quand même...Il serait souhaitable d'élever le débat.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Traduire un roman... pour une agence

Advanced search






TMreserve
Wake up in the Morning and see that you have sold TMs and made Money overnight



The TM Market Place for Translators
New: Our Instant TM Download
TM owners: Upload your TMs into the online database
Customers: Analyse your text & instantly download a text-specific TM
Well over 1.2 BILLION translation units

More info »
CafeTran Espresso
You've never met a CAT tool this clever!

Translate faster & easier, using a sophisticated CAT tool built by a translator / developer. Accept jobs from clients who use SDL Trados, MemoQ, Wordfast & major CAT tools. Download and start using CafeTran Espresso -- for free

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs