Mobile menu

De vrais faux-amis...en Italien-Français
Thread poster: Jean-Luc Dumont

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 13:06
English to French
+ ...
Aug 23, 2003

Salut Jean-Marie

[quote] Jean-Marie dit :

Voici, en gros, ce que disait mon message original ( http://www.proz.com/topic/13468 ) :

Je devrais prochainement participer à un colloque sur la traduction francophone, pour lequel j'ai proposé l'intervention suivante :

« Traduction technique de l'italien vers le français : deux idiomes proches en apparence, deux parfaits faux amis dans la réalité »,

oĂč j'entends par "traduction technique" tout ce qui est hors traduction littĂ©raire et en prenant comme idĂ©e de base le fait que, la plupart du temps, les mots italiens peuvent ĂȘtre traduits littĂ©ralement en français (sans parler de la traduction du français vers l'italien, mĂȘme si c'est pareil) ; or, ce faisant, les phrases perdent tout leur sens et deviennent parfaitement ridicules Ă  l'entendement du lecteur.

Pour citer un exemple (uniquement pour illustrer mon propos et en aucun cas pour porter un jugement de valeur sur un collÚgue), j'ai vu récemment sur Pro Z qu'il y avait eu confusion de sens manifeste entre "manutenzione" en italien et "manutention" en français, alors que ces deux termes ont respectivement une traduction totalement différente ("manutenzione" en italien se traduit par "maintenance" ou "entretien" en français, et le mot français "manutention" traduit le terme italien "movimentazione").

Or la spĂ©cificitĂ© de la paire italien-français, par rapport Ă  la paire anglais-français par exemple, oĂč les faux amis ne sont que quelques centaines, est qu'il doit bien y en avoir quelques milliers entre l'italien et le français, raison pour laquelle on peut traduire littĂ©ralement des paragraphes entiers (chose que les traducteurs dĂ©butants ne se privent pas de faire), en produisant des textes qui sont peut-ĂȘtre corrects au plan grammatical mais totalement incomprĂ©hensibles en français (je ne pense pas que le mĂȘme problĂšme se pose de l'italien vers l'anglais, l'allemand ou autre, puisque la nĂ©cessitĂ© de rĂ©interprĂ©ter complĂštement le sens dans la nouvelle formulation oblige en quelque sorte celle ou celui qui traduit Ă  approfondir et apprĂ©hender -c'est Ă  espĂ©rer- le contexte).

J'ai effectivement une grande quantitĂ© de matĂ©riel oĂč puiser pour y trouver les arguments de mon intervention, mais tout est encore Ă  l'Ă©tat brut et j'aimerais recevoir vos observations, critiques ou suggestions sur la question.

Voilà. En espérant sincÚrement que j'aurais plus de succÚs cette fois.

Ciao, Jean-Marie
[quote]


En réponse à ton appel à communication...:-)sur un sujet fort intéressant quelle que que soit la combinaison de langues.
(J'ai pensé qu'il valait mieux répondre à ton sujet dans un "fil" distinct...eu égard à José Luis.)

Suivent quelques trucs glanés via Google...
Je constate aussi que, comme dans bien d'autres disciplines, la linguistique et ses spécialistes font tout pour dire avec des phrases compliquées et des termes abscons des choses qui pourraient s'énoncer aisément.


« En effet, comme nous l’avions dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© en parlant de la notion de cognat, il peut
exister un écart sémantiques plus ou moins important entre deux mots formellement apparentés.
Par exemple, le verbe français fermer et le verbe italien fermare remplissent les critÚres de
cognation Ă©voquĂ©s plus haut. Cependant, l’écart sĂ©mantique est trĂšs important, le mot italien ne
signifiant pas fermer, mais s’arrĂȘter. Un autre exemple est le mot confetti qui est un cognat
parfait entre les deux langues, mais qui prend, en italien, la signification de dragée. Les
correspondances formelles associées à des écarts sémantiques importants sont plus connues sous le nom de « faux amis ». »

Encore plus « dangereux » que les faux-amis sĂ©mantiques (sur le sens d’un mot), les faux-amis chez les adverbes ou "articulateurs du discours", tels que pourtant, tant que, etc. (voir ci-aprĂšs). Ces faux-amis peuvent influencer ou fausser la comprĂ©hension d’une phrase ou d’un paragraphe entier. Voir ci-aprĂšs une Ă©tude intĂ©ressante qui pourra t’intĂ©resser, voir lien ci-dessous :

http://www.u-grenoble3.fr/galatea/dcmm1998.htm


Exemples contenus dans cette Ă©tude :

Par exemple, face à un énoncé italien du type, « l'automobile Ú dal meccanico perché si Ú rotta la marmitta », si l'on peut comprendre qu'il s'agit d'une piÚce de la voiture et non pas d'un pot pour faire cuire les aliments, il est fortement improbable que le glissement se fasse vers le pot ... d'échappement.

Les items concernés, tout en ayant des traits de substance (sÚmes) communs, ne partagent aucun signifié, i.e. :
biscotto (biscuit) biscotte ; mostarda (fruits confits) moutarde ; giorno feriale (jour ouvrable) jour férié ; malore (malaise) malheur ;


Emprunts faux-amis (intĂ©grĂ©s en LE ou en LM), commutables Ă  l'intĂ©rieur d'un mĂȘme champ sĂ©mantique, i.e., entre français et italien : studio (bureau) studio ("appartement d'une seule piĂšce" qui se traduirait en italien par monolocale o miniappartamento ). chiffon (morceau de vieille Ă©toffe) chiffon (voile de mousseline) roulotte (voiture amĂ©nagĂ©e oĂč vivent les nomades) roulotte (caravane de camping)


. A savoir : fausses similitudes relevant d'une mĂȘme catĂ©gorie grammaticale, non compensables par rattachement Ă  une mĂȘme famille de mots, mais dont l'usage est liĂ© Ă  des contextes fortement diffĂ©renciĂ©s, comme par exemple, entre italien et français : salire (monter) salir ; affollato (bondĂ©) affolĂ© ; lutto (deuil) lutte ; rame (cuivre) rame..

Nous y trouvons un certain nombre d'homographes fortuits, tels que, entre italien et français : anche (aussi) anche ; tante (beaucoup) tante; mite (doux) mite ; prete (prĂȘtre) prĂȘte...

Fausses similitudes entre articulateurs du discours , i.e., entre italien et français : pertanto (par conséquent) pourtant ; tanto che (si bien que) tant que ; in principio (au début) en principe ; allorché (lorsque) alors que ; finalmente (enfin ! ) finalement ; infatti (en effet ) en fait... Elles méritent d'autant plus d'attention que l'appréhension du texte en tant qu'unité discursive est liée à la perception de son articulation.


Juste une idĂ©e en passant : il pourrait ĂȘtre intĂ©ressant de voir les cas propres Ă  une langue dans l’étude des faux-amis entre deux langues. Par exemple un mot qui Ă©volue en deux mots (orthographes) ou deux sens lĂ©gĂšrement ou trĂšs diffĂ©rents en français et qui se retrouve avec une Ă©volution similaire ou diffĂ©rente en italien aboutissant Ă  un mot qui est un vrai ami et un autre qui devient un faux-ami, ou ne se retrouvant que sous forme de faux ami en italien. L’un des deux sens ou deux graphies ayant disparu ou n’ayant jamais existĂ© en italien. Ce qui suit peut ĂȘtre utile pour observer aussi bien l’évolution/les diffĂ©rences dans une langue qu’entre deux langues - les paronymes.

retrouvable par google :

2.5 Paronymie

Les paronymes sont des mots dont les signifiants (phoniques et/ou graphiques) respectifs sont relativement proches alors que leurs signifiés sont distincts.
· affectation - affection
· allocation - allocution - élocution
· amnistie - armistice
· etc.

Dans certains cas, la ressemblance formelle peut s'accompagner d'une certaine proximité sémantique.

· amoral - immoral
· endémique - épidémique
· obstruer - obturer
· vénéneux - venimeux
· etc.

Cette proximitĂ© est parfois tellement grande dans des couples infernaux comme volatil-volatile ou prĂ©mices-prĂ©misse que mĂȘme les meilleurs auteurs se laissent prendre au piĂšge.

2.6 Expressions proches

Certaines expressions figées présentent, elles aussi, une proximité de forme, voire de sens. Les derniÚres modifications apportées à la liste visent à mieux prendre en compte ces cas sur lesquels trébuchent de nombreux locuteurs.
· à raison de - en raison de
· de concert - de conserve
· faire chou blanc - faire ses choux gras
· jeter l'éponge - jeter le gant
· etc.


[Edited at 2003-08-24 01:09]


Direct link Reply with quote
 

Ángel Espinosa
Spain
Member (2005)
French to Spanish
+ ...
Chose promise... Aug 24, 2003

J’avais promis à Jean-Marie de transcrire cette petite histoire et je pense qu’elle tombe à pic (toutes mes excuses si ce n’est pas le cas) :

LE JOURNALISTE – Je crois, cher docteur, qu’il s’agit de votre troisiĂšme livre ? Vous revenez d’une tournĂ©e de confĂ©rences dans plusieurs pays du monde, sauf dans le vĂŽtre, d’oĂč vous avez Ă©tĂ© expulsĂ© Ă  cause des Ă©vĂ©nements auxquels on prĂ©tend que vous ĂȘtes mĂȘlĂ©. On prĂ©tends Ă©galement que certaines de vos thĂ©ories philosophiques ont Ă©tĂ© reprises en slogans politiques par les opposants au rĂ©gime. Alors, docteur, ĂȘtes-vous rĂ©ellement mĂȘlĂ© Ă  la rĂ©volution ?

L’INTERPRÈTE – El Senior dĂ© l’informazion libre nazionale que interroga Ă© PrĂ©gunta si le gusta Paris et la Tour Eiffel el vino y tutti quanti.

L’INTERVIEWÉ (COLUCHE) – Si. Chua trĂš countent. Est alloua a monta Tour Iffil, a ce moment a si pencha par sua deusime itage, i ji dĂ©ogobillĂ© mĂ© ça va !

L’INTERPRÈTE – Non, il dit que les bruits qui ont couru n’étaient pas fondĂ©s, qu’il s’agirait en fait d’une tentative de dĂ©popularisation sur sa personne.

L’INTERVIEWÉ – Si
 dĂ©gobillĂ© !

LE JOURNALISTE – Docteur, vous avez passĂ© sept ans dans les prisons de votre pays et on croit savoir qu’elles sont dures. Ce n’est pas pour rien.

L’INTERPRÈTE – El Senior de l’informazion libre nazionale que interroga Ă© PrĂ©gunta si va bene el papa la mama et tutta la famiglia.

L’INTERVIEWÉ – Si va bene si on trĂš countent asta lui la chui trĂš countent se parche lĂ© p’tit gaçon sĂ© attrapĂ© des boutons parcĂ© quĂ© s’tripote la bĂ©bĂȘte mĂ© ça va-

L’INTERPRÈTE – Il dit qu’il n’est pas allĂ© en prison pour un dĂ©lit, qu’il a choisi de se faire emprisonner de maniĂšre Ă  mieux connaĂźtre la vie des repris de justice en vue d’une Ă©tude qu’il publiera prochainement.

L’INTERVIEWÉ – Si
 lĂ© boutons


LE JOURNALISTE – Bien, docteur. Pouvez-vous dire quelques mots en français aux tĂ©lĂ©spectateurs qui suivent attentivement votre carriĂšre et qui, je pense, sont trĂšs nombreux devant leur poste.

L’INTERVIEWÉ – Euh
 Euh
 Euh


L’INTERPRÈTE – El Senior de l’informazion libre nazionale que interroga Ă© PrĂ©gunta si il parlare francese.

L’INTERVIEWÉ – Ah, non !

L’INTERPRÈTE – E zou come alla repetizione !

L’INTERVIEWÉ – Si. Ah, si ! JĂ© soui bien countent d’itre en France. JĂ© soui bien countent d’itre en France. JĂ© soui bien countent d’itre en France.

(1977)


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 13:06
Member (2001)
English to French
+ ...
Ma !.... Eh!... Aug 24, 2003

Merci Angel !

Tu m'as bien fait rigoler.. avec ce "Coluche" inédit pour moi qui en ai pourtant une soixantaine sur mon DD.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

De vrais faux-amis...en Italien-Français

Advanced search






SDL MultiTerm 2017
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2017 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2017 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »
SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs