Mobile menu

D'oĂą vient la combinaison "oe"??
Thread poster: Claire Bourneton-Gerlach

Claire Bourneton-Gerlach  Identity Verified
Germany
Local time: 11:15
Member (2003)
German to French
+ ...
Nov 22, 2003

Je connnais bien sûr l'étymologie de soeur, coeur, boeuf, oeil.... mais je n'ai jamais réussi à trouver l'origine du "e dans l'o".

1. Comment a-t-on pu passer de cor à coeur et de oculus à oeil? Je n'arrive pas à retrouver de système dans cette évolution.

2. Depuis quand "oe" est-il Ă©crit comme nous le connaissons?

3. Comment appelez-vous cette lettre (si c'en est une...)?

Merci aux Proziens linguistes (ou autres spécialistes...)

Claire


Direct link Reply with quote
 

Juan Jacob  Identity Verified
Mexico
Local time: 04:15
French to Spanish
+ ...
Et encore des questions... Nov 22, 2003

Et le e dans l'a, alors ? Très rare, je sais, comme dans Læticia (je doute même que la graphie soit visible dans ce texte), mais tout aussi mystérieux ? D'autre part, cela me "choque" quand le œ n'est pas respecté. Ça me fait mal aux yeux que de voir soeur. coeur, etc.

Direct link Reply with quote
 

JCEC  Identity Verified
Canada
Local time: 05:15
Member
English to French
La ligature Nov 22, 2003

Le phénomène qui consiste a coller deux voyelles ensemble s'appelle la ligature. Vous trouverez de l'information à ce sujet dans :

http://omega.enstb.org/yannis/pdf/ligatures.pdf

On parler parfois également de æ et œ liés.

Bon week-end,

John


Direct link Reply with quote
 

JCEC  Identity Verified
Canada
Local time: 05:15
Member
English to French
Oui, mais Nov 22, 2003

Juan Jacob wrote:

D'autre part, cela me "choque" quand le œ n'est pas respecté. Ça me fait mal aux yeux que de voir soeur. coeur, etc.



Une des raisons est que le œ n'existe pas dans la norme Latin 1 qui est censée représenter les caractères utilisés en Europe.

Une autre raison, à plus long terme, est l'ignorance de certains enseignants. Au Québec, rares sont les instituteurs qui enseignent la ligature ou qui savent même qu'elle existe.

John


Direct link Reply with quote
 

Geneviève von Levetzow  Identity Verified
Local time: 11:15
Member (2002)
French to German
+ ...
La ligature Nov 22, 2003

Très intéressant, John, mais j'y ai constaté une erreur "Schiffahrt, pas de ligature ff ". La nouvelle réforme orthographique a modifié cette règle, il faut maintenant écrire Schifffahrt...

Geneviève


Direct link Reply with quote
 
xxxMamie  Identity Verified
Spain
Local time: 10:15
French to Spanish
+ ...
e dans l'o, et ae..... Nov 22, 2003

Je ne suis pas une experte mais j'ai une petite explication.
le *ae* vient directement du latin.
Quant au e dans l'o, j'ai remarqué que la `plupart des mots qui le conservent ont la racine grecque *ai*.Mais comm toujours en français la règle n'est pas universelle, peut-^etre faudrait-il chercher la racine grecque de certains mots latins: soror,oculus etc....


Direct link Reply with quote
 
Daniela Petrova
Local time: 12:15
Portuguese to Bulgarian
+ ...
Un peu de phonétique historique Nov 22, 2003

Dans tous les mots où apparaît la graphie œ, le son qu’elle désigne est issu d’un [o] latin qui était ouvert tonique et libre (en syllabe ouverte). Cette voyelle réunissait donc toutes les conditions pour qu’elle se diphtongue. La diphtongaison se produit au IVe siècle et le résultat initial est [uo]. Cette diphtongue évolue en ancien français en [ue] > [uœ] > [>üœ] > [œ] (fermeture et chute du premier élément, donc simplification de la diphtongue). Le cas de « œil » est plus particulier car la diphtongaison du [o] est conditionnée par la consonne subséquente devenu palatale après la chute de la posttonique.

L’évolution de la variante fermée de la même voyelle est différente : elle débute au VIe siècle et se fait par l’arrière (l’élément le plus fermé de la diphtongue suit l’élément le plus ouvert) : > [ou]. Différenciation de la diphtongue en ancien français (XIe s.) > [eu]. L’évolution ultérieure a été > [œu] > [œ] (simplification au XIIe s.). C’est l’évolution de mots comme nepotem > neveu, florem > fleur… L’évolution des deux voyelles, tout en étant différente, aboutit au même résultat.

Jusqu’au XIIIe siècle la notion d’orthographe est plus ou moins dénuée de sens. Les changements phonétiques en général et ceux des voyelles en particuliers sont nombreux et profonds du XI au XIII. Certains scribes les suivent « de près », d’autres « de loin » et un mot a souvent plusieurs graphies (par exemple le pronom personnel leur était écrit lor, lour ou leur), d’autant plus que la prononciation variait d’une région à une autre et l’approche des copistes était plutôt phonologique qu’étymologique. A partir du XIII e siècle il y a une tentative de régularisation des graphies. Ainsi, le passage de [ou] issu de [o] fermé a été noté par la graphie eu. Celui de [uo] issu de [o] ouvert s’est fait avec des hésitations entre eu et œu qui apparaît dans les mots qu’on connaît tous : bœuf, nœud, œil …

Pour plus d’informations :

1. J. Picoche, C. Marchello-Nizia, Histoire de la langue française, Nathan, 1991
2. Geneviève Joly, Précis de phonétique historique du français, Armand Colin, 1995
3. Gaston Zinc, Phonétique historique du français, PUF, 1986


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 11:15
English to French
+ ...
Histoire d'Ĺ’ faire des E ronds dans l'O Nov 22, 2003

Le caractère œ est donc linguistiquement un digramme et typographiquement une ligature.

Les caractères œ et æ sont aussi connus respectivement sous les noms traditionnels e dans l'o et e dans l'a.

JL
-----

Ĺ’ et Ĺ“ sont-elles des lettres?

La lettre œ a en gros trois origines en français. Elle vient d’une part de noms propres étrangers translitérés (9), soit de noms savants (10) inventés à partir de racines grecques (ou transmis via le latin, comme fœtus) soit enfin de diphtongues franco-françaises sur lesquelles nous allons revenir. Ceci n’est pas spécifique au français ; on retrouve le même genre de diphtongues dans d’autres langues :

– le néerlandais utilise les ligatures ij et IJ (qui n’existent pas non plus en ISO Latin-1) ;
– en breton, il n’y a pas de lettre c (qui s’écritk), mais par contre il y a deux ligatures ch et c’h ;

9. Tels que Jacques Cœur, Kœchlin, Kœnig, Kœnigs, Mœbius, Œrsted, Schœlcher, etc.

10. Tels que cœlacanthe, cœliaque, diœcie et monoœcie, œdème, œnologie, œsophage, œstrogène, pœ-cile, etc.

[ci-dessous explication intéressante - NDG - note du Googlœur]

Qu’est-ce qui distingue ces ligatures linguistiques des typographiques?

– Nina Catach explique dans son Dictionnaire de l’orthographe [4, art. cœur, nœud, œil, sœur, vœu] que tous ces mots très courts, voire monosyllabiques, ont cette graphie depuis le XVIIe siècle (Estienne, Thierry, Nicot, Furetière et l’Académie sont alors les principaux théoriciens de la langue française). Dans la quasi-totalité des cas, cette graphie répondait à deux besoins : d’une part de rappeler l’étymologie latine enoet, d’autre part, d’éviter l’homographie, la confusion,avec un autre mot (par exemple meurs, seur et veu, à l’époque, étaient des orthographes correctes respectivement pour mûrs, sûr, et vu).

– Cette origine se retrouve dans la prononciation de ces diphtongues. Tout comme le suédois æ se prononceéet nona-e, de même le œ français ne se pro-nonce pas comme les deux lettres o-e. On a même pu dire que le œ est un anti-tréma : on passe du son uniqueue au son doubleu-e en ajoutant un tréma sur le euë; réciproquement on passe du son double o-e au son unique œ grâce à cette ligature ; selon la voyelle suivante, la prononciation diffère (comparez œil et œuf). En fait œ c’est un peu le ö (o-umlaut) allemand ! Nina Catach [4] fait remarquer que le tréma qui existait sur certains mots comme moëlle pour noter la prononciation disjointe de o et de e est tombé vers 1700 (mais poète s’écrivit jusqu’en 1878 poëte). On ne re-trouve plus guère aujourd’hui ce tréma que dans des noms propres comme Joëlet Noël.[...]



[Edited at 2003-11-22 22:49]


Direct link Reply with quote
 
Bert
Local time: 11:15
French to German
+ ...
oe <--> ö Nov 22, 2003

En latin il n'y avait que les 5 voyelles prononcé "a é i o ou", je crois. Mais la pronconciation des voyelles evolue vite. Quand la prononciatin dees "ai" "eu" et "u" a apparu, on a ajouté un e pour transformer un "o" en "oe/eu/oeu" ou un "a" en "ae/ai".
En francais, le "oe" est devenu "eu", le "ae" devient "ai". En allemand (hongrois, turc, finnlandais), on écrit les umlauts "ä, ö, ü", mais permet d'écrire aussi "ae, oe, ue"


Direct link Reply with quote
 
xxxMamie  Identity Verified
Spain
Local time: 10:15
French to Spanish
+ ...
Bravo!! Nov 23, 2003

...Et merci`pour tous ces renseignement précieux!!!!
Un seul problème: comment les écrire à la machine???? Je n'ai jamais fait de mecanographie, et, au fait:un lien où pouvoir apprendre, porfa-please....???


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

D'oĂą vient la combinaison "oe"??

Advanced search






memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »
Across v6.3
Translation Toolkit and Sales Potential under One Roof

Apart from features that enable you to translate more efficiently, the new Across Translator Edition v6.3 comprises your crossMarket membership. The new online network for Across users assists you in exploring new sales potential and generating revenue.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs