Mobile menu

Parlez vous le Singlish ?
Thread poster: Thierry LOTTE

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 17:14
Member (2001)
English to French
+ ...
Dec 23, 2003

Alerte au "singlish", un jargon néfaste à la prospérité
Le brassage de population qui a fait le développement de la cité-Etat a produit un microlangage. Les Singapouriens risquent-ils de ne plus se faire comprendre ?

Far Eastern Economic Review
Hong Kong :

QUOTE

De Singapour
Pas facile garder petite amie, savez. Comme on fait du riz sauté. Doit mettre le char siew, l'oignon, l'oeuf, tout bien mélanger. Feu faut pas trop chaud et faut frire tout le temps. Sinon, amour brûler, c'est sûr. Chao ta."
Manifestement, le caporal Ong Ah Beng, qui prononçait ces paroles dans la pièce Army Daze , n'avait pas son pareil pour parler d'amour. Vers la fin des années 80, ce caporal de fiction expliquait ainsi aux Singapouriens, dans le langage de la rue, comment régler leurs problèmes de couple. Une décennie plus tard, l'enthousiasme a largement fait place à l'inquiétude. Enseignants et responsables politiques craignent que le "singlish", jargon parlé par Ong et - il faut bien le dire - par presque tous les habitants de Singapour, ne fasse baisser le niveau en anglais et ne nuise à la compétitivité de l'île. Pour beaucoup, le singlish, improbable mélange d'anglais, de malais, de mandarin et de divers dialectes chinois, n'est plus une affaire à traiter à la légère.
un melting-pot linguistique extraordinaire
La question est devenue d'actualité au lendemain de la crise asiatique, lorsque Singapour est apparu particulièrement vulnérable à la mondialisation. Tout d'abord, l'influent quotidien anglophone The Strait Times a publié un article dénonçant la dégradation de l'enseignement de la langue de Shakespeare dans le système scolaire de la cité-Etat. Le ministère de l'Education a ensuite reconnu la gravité du problème et s'est engagé à envoyer 8 000 professeurs pour assurer des cours de rattrapage en anglais.
Enfin, à la mi-août, le "fondateur" du pays, l'ancien Premier ministre Lee Kuan Yew, a consacré une bonne partie de la fête nationale à ce dossier. Dans son discours, il a rappelé que la réussite de Singapour dans une économie planétaire supposait qu'on décourage activement le singlish. "Nous apprenons l'anglais pour pouvoir comprendre le reste du monde et être compris du reste du monde, a-t-il déclaré. D'où l'importance de parler et d'écrire dans un anglais correct. Plus les médias contribuent à diffuser le singlish, notamment en le popularisant dans des émissions de télévision, plus nous faisons croire aux gens qu'ils peuvent s'en sortir avec le singlish."
On peut aimer ou détester le singlish, tout dépend des circonstances. "Bien entendu, nous le parlons entre nous", note Peter Tan, un ingénieur d'une quarantaine d'années, qui a un enfant à l'école primaire. "Il n'en reste pas moins que c'est du mauvais anglais." Ce n'est pas l'avis de Catherine Lim, une éminente romancière de Singapour. "J'ai besoin du singlish pour exprimer des sentiments singapouriens, souligne-t-elle. Si je parle avec mes amis, je n'emploie pas l'anglais colonial : j'aurais l'impression d'être en porte-à-faux." Tan assure que le niveau d'anglais est en baisse et que les médias donnent le mauvais exemple. Et il brocarde l'émission Phua Chu Kang, qui a popularisé nombre d'expressions singlish. Pour répondre à ses détracteurs, le principal réseau de télévision de l'île, Television Corp. of Singapore, a annoncé que le personnage principal de Phua Chu Kang , un Singapourien volubile et caustique, allait "surveiller son langage" . Par ailleurs, la nouvelle émission prévue pour l'année prochaine n'utilisera que l'anglais standard.
Pour une bonne part, les problèmes d'image du singlish tirent leur origine de l'histoire ethnique et linguistique de Singapour. Depuis près de deux siècles, l'île a été un creuset d'immigrants, et l'anglais y est devenu la langue des échanges commerciaux sous la domination britannique. A mesure que le pays s'acheminait vers l'autonomie [qu'il a obtenue en 1959], puis vers l'indépendance [en 1965], ses dirigeants ont continué à promouvoir la langue de Shakespeare, garant de la survie économique de Singapour.
Mais, dans la rue, tous les mélanges bilingues ou multilingues avaient libre cours - des parents parlant des dialectes chinois, le malais ou le tamoul ; des écoles enseignant l'anglais et le mandarin ; des amis venant de divers horizons ethniques. Le melting-pot linguistique a ainsi donné lieu à un pidgin-english [mélange d'anglais et de chinois] mêlant des expressions anglaises et des structures de phrases empruntées au chinois, le tout émaillé de mots hokkien [dialecte de la province chinoise du Fujian, origine majoritaire des Chinois de Singapour] et malais. Tout le monde savait que la réussite en affaires passait par l'anglais correct, mais nombreux sont ceux qui ont adopté ce pidgin comme une expression d'identité nationale - et même comme un trait d'union entre les divers groupes ethniques dont se compose Singapour. "On en tire un sentiment d'appartenance, une sorte de notion de famille", explique le dramaturge Michael Chiang, auteur d' Army Daze .
le singlish restera la langue de la rue
La capacité d'adaptation est aussi l'une des forces du singlish, encore en pleine évolution. Les Singapouriens trentenaires sont stupéfaits de la vitesse à laquelle entrent dans le lexique les mots nouveaux, souvent liés à l'expérience d'Internet qu'ont les jeunes. La créativité du singlish est également notable. Pour dire à quelqu'un qu'il est confus, on le traite de blur (mot anglais signifiant "tache floue") ou de sotong (mot malais désignant le calamar) - ou on utilise ces deux mots.
Quelle que soit l'issue du débat, il est clair que le singlish est la langue de la rue. Pour s'en convaincre, il suffit d'appeler Television Corp. of Singapore et de demander Gurmit Singh. On vous répond : "Gurmit Singh, is it ?" Oui, Gurmit Singh. "OK, can" [c'est-à-dire "OK, peux"], répond la standardiste, avant de vous mettre en communication avec la vedette de Phua Chu Kang . Du singlish tel qu'on le parle, sous sa forme la plus succincte.



Ben Dolven

Unquote

Pour moi c'est du Pidgin - le même qu'à Hong Kong ou à Shangaï...

Rien de nouveau donc...


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 17:14
English to French
+ ...
Catherine Lim Peter Tan Dec 23, 2003

Un vrai conte de fée

Ma Phuah ! Pas Chiang du tout le Singlish

JL



[Edited at 2003-12-23 05:16]


Direct link Reply with quote
 

Jack Doughty  Identity Verified
United Kingdom
Local time: 16:14
Member (2000)
Russian to English
+ ...
Singlish? Dec 23, 2003

Mais je croyais que le Singlish, c'est la langue des singes anglophones!

[Edited at 2003-12-23 03:29]


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 17:14
Member (2001)
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Hanuman Dec 23, 2003

Hey Jack !

N'essayes pas de m'attirer des ennuis et de me faire dire ce que je n'ai pas dit, ni même jamais pensé.

Friendly...





[Edited at 2003-12-23 03:53]


Direct link Reply with quote
 
Jane Lamb-Ruiz  Identity Verified
French to English
+ ...
Les gens parlent comme ils parlent Dec 23, 2003

Simplement parce que une personne, ou deux ou milles ignorent un fait de base, CAD, on parle comme en parle...et s'amusent à décrier tel ou tel autre façon de parler ...ne change rien au fait que les personnes parlent comme ils parlent...que cela soit singlish, spanglish, portoñol et j'en passe...

Les traducteurs sont mis dans une position d'exiguité puisque il ne faut pas confondre ce que les gens parlent avec les structures de pouvoir dans le domaine de la langue parlé...L'ingénieur dans l'article qui dit c'est du "mauvais" anglais se fait un tort à lui-même et un tort aux autres. Il ignore que le parlé et l'écrit ne sont pas la même chose et que toute expression parlé est valide et valable..le traducteur est tenu d'être fidèle au texte, quoi qu'il soit...A partir du moment que je commence à dire, cet anglais-ci est le bon et cet anglais là est le mauvais, je suis tout de suite impliqée dans des histoires de pouvoir par rapport à la langue et le language. Donc, on est amené a vivre ...le traducteur (ou interprète) ... entre le pays de comment cela se parle et le pays de comemnt cela se devrait parler....il me semble extremement utile de rapeller à ceux qui n'ont fait de la linguistique, que le linguiste connait bien ce fait de "on parle comme en parle"...En fait, c'est merveilleux parce que partout il y a des dialectes émergeants ou émergés de l'anglais + chinois, + l'espagnole etc, fait qui ne peut être que d'une grande richesse pour les travailleurs de la langue et du language. Je me demande s''il existe une personne qui domine le singlish et le spanglish par exemple...Pensez un peu à l'époque romaine...cela ressemble, non?

Dans le pays de comment cela doit se parler ou se dire qui est le pain quotidien de bien d'entre nous, on est la plupart du temps dans le pays du pouvoir...ce n'est pas moi qui dicte l'anglais "correcte ou pas correcte", cela m'est exigée...je dois comprendre ce qui est dit ou parlé, ce qu'à Dieu plaise (le pouvoir), et trancher...CAD, être l'instrument par lequel une de ces deux extremités ou toute position intermédiaire en tant que texte ou discours se trouvent fidèlement transmis de langue A en B....C'est un lourd fardeau,cette histoire de fidelité n'est-ce pas?

Mais c'est toujours un défi à relever...
et toujours passionant....

Cheers

PS Ce n'est pas la peine de me faire savoir mes fautes d'ortographe...j'en ai des tas surement...mais je ne pense pas qu'il y ait des fautes de structures...et puis, peu me chaut...je ne suis pas en train de proposer des trucs normatifs (pouvoir) mais plutôt de partager quelques idées avec des collègues...



Direct link Reply with quote
 
IsaPro  Identity Verified
France
Local time: 17:14
English to French
+ ...
Ca va bien, Thierry ? Dec 23, 2003

Eh bien, Thierry, on dirait que l'approche des bulles de fin d'année te met dans un état d'euphorie que seul le chèque de fin de mois peut provoquer chez le traducteur !!!

En tous cas merci pour toute cette bonne lecture !

Passez tous de très bonnes fêtes !!!

Isa


Direct link Reply with quote
 

bagheera
Local time: 17:14
English to French
+ ...
Hello à tous et bonne année Dec 31, 2005

Ces sujets sont inépuisables et nous pouvons toujours évoquer la situation des traducteurs/interprètes et merci en cette très proche fin d'année pour tous les posts, restons sur proz et bonne continuation à tous.

Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Parlez vous le Singlish ?

Advanced search






CafeTran Espresso
You've never met a CAT tool this clever!

Translate faster & easier, using a sophisticated CAT tool built by a translator / developer. Accept jobs from clients who use SDL Trados, MemoQ, Wordfast & major CAT tools. Download and start using CafeTran Espresso -- for free

More info »
SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs