Mobile menu

Pour Sylver, notre expert.
Thread poster: Thierry LOTTE

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 10:42
Member (2001)
English to French
+ ...
Dec 23, 2003

L'anglais gagne peu à peu du terrain dans la vie quotidienne des Thaïlandais.

South China Morning Post, Hong Kong

Le thaï est-il une langue menacée ? Si l'on en juge d'après la bataille qu'a perdue le mois dernier à Bangkok un groupe d'étudiants, la réponse est oui. La Cour suprême administrative a débouté dix étudiants qui demandaient à pouvoir rédiger leur mémoire de maîtrise dans leur langue maternelle.
M. Saran et ses camarades sont thaïlandais, ils étudient en Thaïlande mais, s'ils veulent obtenir leur maîtrise à l'université Mahidol de Bangkok, ils doivent rédiger leur mémoire en anglais. D'autres universités de haut niveau, comme Chulalongkorn et Hammasat, permettent aux étudiants de choisir entre le thaï et l'anglais. Mais Mahidol tient "à former des diplômés qualifiés et reconnus internationalement" - d'où l'importance capitale qu'elle accorde à l'anglais.
Mme Amor Taweesak, maître-assistant qui enseigne à Mahidol, comprend le mécontentement des étudiants. Forcer les élèves à écrire en anglais "ne leur donne pas grand avantage" car ils maîtrisent mal cette langue. Elle ajoute que l'université accorde des exemptions pour des cas particuliers, par exemple "si le doyen considère qu'un mémoire sera meilleur s'il est rédigé en thaï".
La Thaïlande est-elle assiégée par la langue anglaise ? A Bangkok, certains jeunes parlent de "guérilla à petite échelle" plutôt que d'attaque massive. La langue de Shakespeare pimente le discours des politiciens, des pop stars et des étudiants. Ainsi, un jeune Thaï branché dira : "Mai tong worry" (Don't worry) [T'en fais pas].
Chayaporn Kaew-wanna, réceptionniste dans une société de télécommunication, ne pense pas que la prolifération de l'anglais constitue une menace. "Nous ne pouvons pas refuser cette langue", déclare-t-elle, ajoutant que l'anglais est important si le pays veut continuer à se développer.
Certes, la Thaïlande veut se développer, mais son tissu culturel est menacé. Le mois dernier, le ministre de l'Education a ordonné que les chiffres traditionnels et le calendrier bouddhiste soient utilisés à l'école "afin de contrecarrer l'influence occidentale et de préserver l'identité culturelle du pays". Mais la plupart des étudiants, accros à leurs téléphones portables et à leurs calculettes, ont tout simplement oublié les arabesques des chiffres thaïs.



Julian Gearing







Courrier International
24/04/2003, Numero 651


Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 16:42
English to French
Intéressant Dec 23, 2003

Thierry LOTTE wrote:

L'anglais gagne peu à peu du terrain dans la vie quotidienne des Thaïlandais.

South China Morning Post, Hong Kong

Le thaï est-il une langue menacée ? Si l'on en juge d'après la bataille qu'a perdue le mois dernier à Bangkok un groupe d'étudiants, la réponse est oui. La Cour suprême administrative a débouté dix étudiants qui demandaient à pouvoir rédiger leur mémoire de maîtrise dans leur langue maternelle.
M. Saran et ses camarades sont thaïlandais, ils étudient en Thaïlande mais, s'ils veulent obtenir leur maîtrise à l'université Mahidol de Bangkok, ils doivent rédiger leur mémoire en anglais. D'autres universités de haut niveau, comme Chulalongkorn et Hammasat, permettent aux étudiants de choisir entre le thaï et l'anglais. Mais Mahidol tient "à former des diplômés qualifiés et reconnus internationalement" - d'où l'importance capitale qu'elle accorde à l'anglais.
Mme Amor Taweesak, maître-assistant qui enseigne à Mahidol, comprend le mécontentement des étudiants. Forcer les élèves à écrire en anglais "ne leur donne pas grand avantage" car ils maîtrisent mal cette langue. Elle ajoute que l'université accorde des exemptions pour des cas particuliers, par exemple "si le doyen considère qu'un mémoire sera meilleur s'il est rédigé en thaï".
La Thaïlande est-elle assiégée par la langue anglaise ? A Bangkok, certains jeunes parlent de "guérilla à petite échelle" plutôt que d'attaque massive. La langue de Shakespeare pimente le discours des politiciens, des pop stars et des étudiants. Ainsi, un jeune Thaï branché dira : "Mai tong worry" (Don't worry) [T'en fais pas].
Chayaporn Kaew-wanna, réceptionniste dans une société de télécommunication, ne pense pas que la prolifération de l'anglais constitue une menace. "Nous ne pouvons pas refuser cette langue", déclare-t-elle, ajoutant que l'anglais est important si le pays veut continuer à se développer.
Certes, la Thaïlande veut se développer, mais son tissu culturel est menacé. Le mois dernier, le ministre de l'Education a ordonné que les chiffres traditionnels et le calendrier bouddhiste soient utilisés à l'école "afin de contrecarrer l'influence occidentale et de préserver l'identité culturelle du pays". Mais la plupart des étudiants, accros à leurs téléphones portables et à leurs calculettes, ont tout simplement oublié les arabesques des chiffres thaïs.

Julian Gearing
Courrier International
24/04/2003, Numero 651



"expert"

Merci Thierry. T'as soif? Tu veux boire quelque chose?

Menacée, je dirais que c'est du domaine de l'exagération poétique, big time!

Oui, on peut dire que le thaïlandais est une langue menacée, ...mais nettement moins que le français. C'est tout une question de degré.

Sauf erreur de ma part, l'université citée est une université internationale, pas une université Thailandaise (contrairement à Chulalongkorn et Hammasat). Outre les jeunes Thai riches (très), un bon nombre de fils de farang aisés y étudient aussi (et ça coute la peau des...). Dans ce contexte, une obligation de rédiger le mémoire en anglais est pour le moins logique, et je ne verrais pas là un signe de perte de terrain du Thai.

Les chiffres Thai, eux, ne sont plus en usage depuis belle lurette. Les N° de bus, les prix, les numéros de téléphone,... nulle part vous ne verrez de chiffres Thai. Ceux-ci ne sont utilisés que dans des cas très particuliers:
1. Sur les billets de banque (où ils cohabittent avec les chiffres arabes).
2. Sur les pancartes qui affichent les tarifs des entrées dans certains lieux touristiques. Il y a un prix clairement indiqué en anglais, et un prix 5-10 fois moins cher marqué en chiffres thai. Donc pour éviter que khun Farang ne s'offense de la différence, mieux vaut qu'il ne s'en rende pas compte.

En dehors de ça, les chiffres thai ne sont pas utilisés, et pour autant que je puisse voir, c'est comme ça depuis une sacré moment, vu que même les personnes agées ne les utilisent pas.

Je ne connais pas de pays développé qui n'utilise pas les chiffres arabes donc ça ne veut pas dire grand chose non plus. (Thierry/Alain, en japonais c'est pareil, correct?)

Oublions un petit peu la crème haut de classe qui représente difficilement plus de 3% de la population, et regardons la situation sur le terrain. Je suis en Thailande depuis presque 2 ans maintenant (dieu que ça passe vite!) et je n'ai rencontré 10-15 thais capables d'exprimer avec aisance en anglais!

Et je ne parle pas d'un niveau de maitrise comparable à celui d'un traducteur pro, mais juste de la capacité à discuter normalement sans faire de trop de fautes horribles, une fois que l'on a dépassé les banalités d'usage. J'ai récement fait la connaissance d'un traducteur Anglais-Thai, et professeur d'anglais de surcroit, et bien que d'un niveau d'anglais largement supérieur à celui reste de la population, on ne peut pas dire que j'ai été particulièrement impressionné. Surement meilleur à l'écrit, mais bon...

A vrai dire, je ne le compte même pas dans les 10-15.

Donc, dans les faits, la quasi totalité de la population ne parle que thai, malgré de gros efforts pour intégrer l'anglais (il y a des écoles de langues pour les Thais un peu de partout, et la demande est forte*).

A mon z'humble avis, le thai n'est pas une langue particulièrement menacée. Il y a toujours des jeunes (et des moins jeunes) "in" qui essayent d'épater la galerie en baragouinant quelques anglicismes, mais de là à parler d'une langue menacée...

Sylver "L'expert"

*On me demande très régulièrement d'enseigner l'anglais (et je le fait à l'occasion) et je ne suis loin d'être un cas isolé. Ils veulent pouvoir parler, mais entre nous, un bon nombre s'attendent à apprendre l'anglais par osmose ou par un processus de transfert magique, sans nul doute lié à la présence d'un ajarn à peau blanche, débonnaire - et souvent à moitié bourré (Ajarn = prof de fac, ndt)

[Edited at 2003-12-23 10:34]


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 10:42
Member (2001)
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Sylver notre Expert (pour l'Euphonie et ton Lieu de Résidence) . Dec 25, 2003

Sylver said :




"expert"

Merci Thierry. T'as soif? Tu veux boire quelque chose?

Menacée, je dirais que c'est du domaine de l'exagération poétique, big time!

Oui, on peut dire que le thaïlandais est une langue menacée, ...mais nettement moins que le français. C'est tout une question de degré.



Kon kun krap Sylvain,

Oui, effectivement, à tant parler j’ai toujours comme « une petite soif » !... Mais ne t’inquiète pas, je ne me laisse jamais surprendre dans ce domaine.

Je supposais bien en pensant à une « exagération poétique » et j’en ai donc confirmation par Sylver l’Expert (ça sonne bien, non ?).

En ce qui concerne le français comme " langue menacée", le concept est beaucoup plus facile à appréhender : il suffit de lire mes « postings » sur les différents Forum…

Depuis un moment, j’en viens même à menacer d’autres langues en postant sur d’autres Forum comme l’espagnol, l’anglais et le catalan…

C’est pas pour ça que je me laisserai mourir de soif…





[Edited at 2003-12-25 02:44]


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Pour Sylver, notre expert.

Advanced search






Across v6.3
Translation Toolkit and Sales Potential under One Roof

Apart from features that enable you to translate more efficiently, the new Across Translator Edition v6.3 comprises your crossMarket membership. The new online network for Across users assists you in exploring new sales potential and generating revenue.

More info »
Protemos translation business management system
Create your account in minutes, and start working! 3-month trial for agencies, and free for freelancers!

The system lets you keep client/vendor database, with contacts and rates, manage projects and assign jobs to vendors, issue invoices, track payments, store and manage project files, generate business reports on turnover profit per client/manager etc.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs