Mobile menu

Off topic: Adieu veaux, vaches, poulets…
Thread poster: Jean-François Pineau

Jean-François Pineau  Identity Verified
Local time: 15:39
German to French
+ ...
May 16, 2004

Cette semaine, je tombe sur cet article titré Cérémonie funéraire au Japon en hommage aux poulets .

Ayant moi-même bouffé du poulet plus souvent qu'à mon tour (sans pour autant avoir jamais levé le petit doigt sur un agent de la force publique, je précise), cette lecture m'inspire quelques piaillements et réflexions aussi peu alimentaires qu'inutiles.
Passons sur la nouvelle religion du pardon, du repentir et de la victimisation qui nous envahit ("Du moins, les Japonais demandent-ils pardon au pauvre animal"), ça nous entraînerait trop loin, hors des frontières du prozaïquement correct. Sans avoir la défense animale chevillée au corps, je me dis quand même qu'il vaudrait mieux, plutôt que leur demander pardon de les avoir tués, ce qui est une chose somme toute passée dans les mœurs, leur éviter les conditions de vie ignobles qu'on leur inflige avant trépas (cela dit, ils sont peut-être « logés » à meilleure enseigne au Japon, nos chers poulets). M'enfin.
C'est étrange que, dans la littérature et les beaux-z'arts, on n'ait pas fait meilleur cas du poulet, non ? Alors que la vache ou la cane tirent la couverture médiatique à elles et s'affichent en belle place dans les arts plastiques ou au cinéma, le poulet fait pâle figure ou ne vaut pas pet de lapin (l'exception reste l'extraordinaire « Chicken run »). Et pourtant, que ferait-on aujourd'hui sans lui ? Tenez, ma voisine me disait encore y a pas si longtemps qu'elle achetait des poulets qu'avec des cuisses. Après lui avoir demandé de préciser, il s'est avéré qu'elle n'achetait que des cuisses, sans le poulet autour. Bon, et bien j'attends une fabuleuse mutation dans les quelques dizaines d'années qui viennent, lorsqu’émergeront ces poulets à quatre, voire huit cuisses qui contenteront notre marmaille dévoreuse.

Quoi qu'il en soit, j'imagine avec bonheur cette cérémonie réunissant des notables et des vieux messieurs déposant avec componction des fleurs sur un autel commémoratif. Et les sanctuaires de baleines, où l'on mettrait une pièce dans un appareil diffusant leurs chants, l'argent étant reversé à l'association du souvenir pour les baleines sacrifiées. Je verrais bien aussi un temple du cochon, avec une belle statue, surmontant l'inscription « À ses porcs disparus, la patrie reconnaissante. »

Tiens, la poésie du poulet en aura quand même inspiré un autre. Je pense à la déclaration d'amour (post mortem) volatile (mais pas volage) déclamée par Philippe Katerine dans la chanson « poulet n° 728120 ».
Cet amour immodéré du poulet valait bien une chanson, non ?
http://trescourt.com/cgi-bin/axs-tc/ax.cgi?http://trescourt.com/film/film2e/lepoulet.ram
(suppose RealOne Player)

Bon dimanche Ă  tous !

PS. Au cas où : loin de moi l'idée de porter un jugement sur ce type de cérémonies au Japon, qui ont certainement leur sens et leur place là-bas. Si je trouve le fond douteux, la forme me plaît et me titille l'imaginaire.

PS2. Dans le village où loge ma belle-famille auvergnate, les ceusses se font rares qui savent égorger un poulet. Chaque année, l'étau se resserre autour de moi qui suis un n'homme et par conséquent doté du gène assassin du poulet. "Comprrrrrrenez, ça n'est qu'un coup de main à prendre !" Et si je le rate ? Tout aussi inexpérimentée, ma belle-sœur en a loupé plus d'un. Aussi a-t-elle envisagé la hache… Mes nuits sont parfois peuplées de poulets qui courent sans tête, vers une vie meilleure. Oserai-je franchir le pas ? À quand mon premier poulet ?

PS3. Le film vidéo a été fait bien après la chanson de Katerine, dans le cadre d'un festival de court-métrage :
http://trescourt.com


Direct link Reply with quote
 

Emérentienne
France
Local time: 15:39
English to French
Petit, petit, petit, petit, petit... May 16, 2004

Ca doit faire dans les 22 ans que je n'ai plus tué un poulet. Mais ce sont des choses qu'on n'oublie pas Jef, une fois qu'on vous les a inculquées avec toute la précision, le sang-froid et la dextérité nécessaires, c'est pour la vie.

Bon c'est où exactement l'autel du repentir pour la vingtaine d'assassinats prémédités que j'ai sur la conscience ?

Chicken


Direct link Reply with quote
 
Thierry thierry_lafaye
Spain
Local time: 15:39
English to French
+ ...
I see dead chickens ! May 16, 2004

Je ne sais pas quoi faire. La honte me ronge et me tiraille (et inversement).

Petit, j'assistais au massacre de canards par mon boucher de voisin. A l'Ă©poque, je ne comprenais pas trop pourquoi ces pauvres bĂŞtes criaient autant et ne voyais ces animaux que comme des objets.

Avec le recul, c'est affreux, c'est de la non-assistance à canard en danger. Mais comment puis-je me racheter, commmmmeeeeeennnnnnttttt ???!!!! Aaaaaaaahhhhhhhh !!!! J'ai les mains tâchées de sang et vivrai pour le restant de mes jours avec... la chair de poule sur la conscience.


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 15:39
English to French
+ ...
Y a rien qui Bresse May 16, 2004

Jef

Merci pour ta belle histoire... Je te décerne à mon unanimité personnelle et en ce qui me concerne, le Label Rouge, non le Cocorico d'or du forum gaulois. C'est tellement agréable de te lire qu'on en redemanderait... du poulet... Chicken Run est génial, indeed.

Ton histoire de pièces détachées de poulet fait penser à ces gamins qui ne connaissent plus que des poissons carrés, Fin.us bien sûr, d'autres ne connaissent que les pouletscuisses ou les pouletspilons. Les barquettes d'octopoulet ont un succès fou...ici aux USA, ça c'est pour la forme, le goût n'en parlons pas, disparu depuis des lunes
Il y a aussi de plus en plus de platpoulet, barquette de plat poulet pour unique partage en filet... dans un style en poulet

Si tordre le coup à un poulet ou lui trancher la tête, peut être une perspective bien peu réjouissante... elle a au moins l'avantage de nous faire apprécier et de nous attacher à la bonne santé de ceusses et celles qui savent ou veulent encore le faire...pour nos papilles.
Et puis cela pourrait être pire, tu aurais eu ta belle famille dans l'Aveyron, c'eût été le cochon, gare au goret..., une autre histoire, plutôt cris que chuchotements... Un spectacle à ne pas rater pour se convertir au végétarianisme... Comme le gavage des oies, qui me fait regarder mon foie gras de plus en plus bizarrement... Sensiblerie de genses de la ville m'aurait dit mon grand-oncle, tu es quand même bien content de manger....et patati...

J'adore le film "Le Grand Chemin". Le regard des enfants sur les adultes, la vie, la mort,... et la belle innocence des enfants ballottés au gré des bonheurs et des malheurs des adultes.

Il y a une scène où la géniale Anémone fait le "coup" au cou d'un lapin, puis lui fait la peau, à savoir elle lui enlève son pyjama - en tirant d'un coup sec sur le pelage des pattes jusquà la tête, comme elle explique pour dédramatiser au petit garçon de la ville qui vient d'assister à la torture et en reste choqué. Bien sûr le soir il ne peut pas en manger une bouchée.

Je me limite aux crabes et homards que je doit plonger vivants dans l'eau bouillante, après une bonne préparation psychologique, notamment le partage du vin blanc... Pour eux, dans le bouillon, pour moi dans un grand verre...

J'espère que les rôtisseries dominicales de chacun ont été cuites à point

JL


[Edited at 2004-05-16 19:32]

[Edited at 2004-05-16 19:34]


Direct link Reply with quote
 

Jean-François Pineau  Identity Verified
Local time: 15:39
German to French
+ ...
TOPIC STARTER
Foi de volaille May 18, 2004

JLDSF Ă©crivait:
Y a rien qui Bresse

Celle-là, j'aurais voulu la faire…


Merci pour ta belle histoire... Je te décerne à mon unanimité personnelle et en ce qui me concerne, le Label Rouge, non le Cocorico d'or du forum gaulois. C'est tellement agréable de te lire qu'on en redemanderait... du poulet... Chicken Run est génial, indeed.

Grand merci pour ton cocorico d'or, jabot m'en cacher, j'en ai la crête toute rouge…


Et puis cela pourrait être pire, tu aurais eu ta belle famille dans l'Aveyron, c'eût été le cochon, gare au goret..., une autre histoire, plutôt cris que chuchotements...

Ouais, le bruit et la fureur. Ça, c'est la spécialité de mon petit cousin. Toujours en Auvergne. Je voudrais faire un reportage photo là-dessus, mais il manquerait la bande son…


J'adore le film "Le Grand Chemin". Le regard des enfants sur les adultes, la vie, la mort,... et la belle innocence des enfants ballottés au gré des bonheurs et des malheurs des adultes.

Il y a une scène où la géniale Anémone fait le "coup" au cou d'un lapin, puis lui fait la peau, à savoir elle lui enlève son pyjama - en tirant d'un coup sec sur le pelage des pattes jusquà la tête, comme elle explique pour dédramatiser au petit garçon de la ville qui vient d'assister à la torture et en reste choqué. Bien sûr le soir il ne peut pas en manger une bouchée.

Ah oui ! Je ne pensais plus à ce film, que j'avais vu à l'époque en version allemande dans un cinéma de Brunswick. Je ne me rappelle plus la scène du lapin. Mon beau-père et mon père disent qu'ils lui « retournent la veste » au lapin…


Je me limite aux crabes et homards que je doit plonger vivants dans l'eau bouillante, après une bonne préparation psychologique, notamment le partage du vin blanc... Pour eux, dans le bouillon, pour moi dans un grand verre...

Je crois que quiconque est capable de partager un verre de vin blanc avec un crabe ou un homard en sursis ne peut pas être foncièrement mauvais !

Sur ce, bonne cuisson (ou bonne nuit) !


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Adieu veaux, vaches, poulets…

Advanced search






Protemos translation business management system
Create your account in minutes, and start working! 3-month trial for agencies, and free for freelancers!

The system lets you keep client/vendor database, with contacts and rates, manage projects and assign jobs to vendors, issue invoices, track payments, store and manage project files, generate business reports on turnover profit per client/manager etc.

More info »
SDL MultiTerm 2017
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2017 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2017 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs