Mobile menu

Off topic: Appel pour le latin et le grec
Thread poster: Jean-François Pineau

Jean-François Pineau  Identity Verified
Local time: 16:49
German to French
+ ...
Jun 10, 2004

J'ai pas (assez) la fibre militante ou pétitionniste, mais en cette journée de début de bac, comme le rappelle IsaPro, ça peut être l'occasion de se pencher sur le sort qui est fait à nos langues, mortes ou vivantes, à l'école française. Avant que ça devienne un combat d'arrière-garde et qu'on se retrouve définitivement avec la langue mal pendue, je relaye, pour ceux que ça intéresse, le site de cet appel pour le latin et le grec, mais aussi l'enseignement du français et des langues vivantes :
http://www.sauv.net/


Direct link Reply with quote
 

Patricia Posadas  Identity Verified
Spain
Local time: 15:49
Member (2002)
English to Spanish
+ ...
Justement le choix est difficile Jun 10, 2004

Mon fils (5ème, section internationale espagnole) doit décider demain si les deux prochaines années il fera du latin ou de l'allemand (2ème langue étrangère) car étant en section internationale il n'y a pas d'autre moyen de faire du latin dans son collège à partir de la 4ème!

On a passé l'après-midi à discuter sur le sujet... personnellement je suis pour le latin (et le grec), c'est clair, ce n'est pas une simple question de langues mais de civilisations. Dommage qu'un gamin de 12 ans n'y voit pas trop clair... on verra demain.

Bon sujet:-)

Patricia


Direct link Reply with quote
 

LuciaC
United Kingdom
Local time: 15:49
English to Italian
+ ...
J'ai dû faire ce choix Jun 10, 2004

quand j'étais au lycée. Après deux ans de français-anglais-latin on nous a demandé de choisir entre latin et allemand. Toute la classe sauf moi a voté pour l'allemand et j'ai perdu. A l'uni j'ai laissé tomber l'allemand pendant deux ans et quand j'ai repris j'ai dû repartir à zéro. J'y ai travaillé beaucoup, j'ai fait des stages et des voyages et j'ai habité six ans dans des pays germanophones. Bref, ce que j'avais étudié au lycée a été inutile, parce que à l'uni et j'ai eu le temps de mieux apprécier cette langue et de faire cet investissement. Au contraire, je regrette énormement le fait d'avoir abandonné le latin parce que je n'ai plus eu le temps de le reprendre sérieusement tout en poursuivant mes études et ma carrière.
En fait, dans le milieu académique où je me retrouve, je me sens handicapée.

Je comprends ton fils, Patricia: on pense à l'avenir, à l'utilité pratique des études, à trouver un bon travail. Mais il y a des choses que l'on fait mieux à son âge. Après la vie devient un tourbillon et l'on perd le contrôle du temps.

J'espère qu'il aura changé d'idée pendant la nuit!

Ciao
Lucia



[Edited at 2004-06-11 12:33]

[Edited at 2004-06-11 12:34]


Direct link Reply with quote
 

Jérôme Haushalter
France
Local time: 16:49
English to French
+ ...
Merci pour l'adresse! Jun 11, 2004

Etant également enseignant d'une langue (très) "minoritaire" (d'après un récent rapport de la CE, 2% des européens parlent danois!), je ne peux que me prononcer contre le sort réservé aux langues dites minoritaires, presque inexistantes dans l'Education Nationale (langue "minoritaire" + peu d'élèves = on passe après tout le monde), mais aussi contre les conditions d'enseignement des langues "majoritaires" (il suffit de voir les réductions de postes à pourvoir aux concours)...
Voilà, c'était le coup de gueule du vendredi matin


Direct link Reply with quote
 

Emmanuelle Riffault  Identity Verified
Germany
Local time: 16:49
Member (2004)
German to French
+ ...
Merci pour l'adresse ! Jun 11, 2004

Jérôme Haushalter wrote:
... je ne peux que me prononcer contre le sort réservé aux langues dites minoritaires, presque inexistantes dans l'Education Nationale (langue "minoritaire" + peu d'élèves = on passe après tout le monde)
oilà, c'était le coup de gueule du vendredi matin
[/quote]

Qu'est ce que j'ai pu gueuler moi aussi ;O(.
Je suis à l'origine enseignante aussi : en allemand qui devient, lentement mais sûrement, une langue insignifiante (vu la situation des profs d'alld, je n'ose pas imaginer celle des profs de danois, mon pauvre Jérôme ;O()


...il suffit de voir les réductions de postes à pourvoir aux concours)...


Quand j'ai passé le CAPES, il y avait au départ près de 400 postes à pourvoir et puis, entre les écrits et les oraux, ce nombre a fondu comme neige au soleil pour passer à 164...

Ce n'était que le début de l'aventure mais très caractéristique pour la suite. Mon 1er poste était situé dans un immense lycée technique et professionnel ; des 4 postes complets (dont le mien qui était déjà officiellement seulement de type remplacement à temps plein), il n'en reste aujourd'hui plus que 1,5 ou 2.
Les élèves doivent s'entasser à 30-35 dans des salles parfois trop petites pour se préparer à une épreuve du bac orale... Comme ces pôv' élèves sont regroupés, issus de 5 classes différentes, les seuls horaires disponibles pour ces matières peu importantes que sont les langues se situent souvent en fin de journée ou le samedi matin : hum, qu'est ce qu'on s'amuse ;O)

Enfin bref, je vais pas saoûler avec toutes ces histoires (qui font partie du passé pour moi, en tout cas, pour l'instant ;O)).

Emmanuelle


Direct link Reply with quote
 

Alan Boydell  Identity Verified
France
Local time: 16:49
French to English
+ ...
In defense of Allemand Jun 11, 2004

Patricia Posadas wrote:
personnellement je suis pour le latin (et le grec), c'est clair, ce n'est pas une simple question de langues mais de civilisations.
Patricia


Je ne partagerais que mon expérience personnelle Patricia. A l'age de 14 ans, j'ai choisi Grec au lieu d'Espagnol sous l'influence de mon père, Helléniste. Je ne me rendais réellement pas compte de ce que cela allait signifier pour moi. Ce fut une catastrophe de A à Z. Une fois entamé, j’étais contraint de continuer le Grec pendant 2 ans minium et je n’aurais plus jamais l’occasion de me mettre à l’espagnol.
Que de pays inexplorés ! Que de relations inabouties ! Que de gens et de cultures incomprises !
…parce que je ne connais pas cette belle langue, qu’est l’Espagnol.
En revanche je ne connais guerre plus de Grec que le commun des mortels (érudits). L’enseignement d’une langue morte dans un collège français, c’est quand même quelque chose d’assez unique, de peu exaltant et d’encore moins pédagogique.
Aujourd’hui, même si je regrette également de ne pas avoir des connaissances de Grec ou de Latin plus approfondies (car j’ai maintenant un recul que je n’avais pas à 14 ans), plus que tout au monde, je me morfond d’être passé à côté d’une occasion d’apprendre une langue vivante, parlée par une tranche de la population mondiale aussi importante, dont une bonne partie habite un pays limitrophe au mien (regrets qui sont d’ailleurs partagés par mon père qui se sent responsable).

Un enfant n’apprendra que ce qu’il aime, ce qu’il est à même de comprendre et ce dont il voit l’utilité. Pour toutes ces raisons également, je ne conseillerais jamais à quelqu’un d’apprendre un langue morte à la place d’une langue vivante – surtout une langue aussi belle, importante, proche et chargée de culture et d’histoire des arts, de la littérature, de la philosophie, etc. que l’Allemand.


Direct link Reply with quote
 

lien
Netherlands
Local time: 16:49
English to French
+ ...
Latin ! Jun 11, 2004

Que ton fils choisisse latin, il s'en felicitera toute sa vie, pour des tas de raisons comme une meilleure comprehension du francais et par la suite d'autres langues.

Cela lui donnera ce petit plus dans la vie, meme un gros plus, pour des tas de trucs.

J'ai toujours regrette de ne pas avoir choisi latin quand j'etais au lycee, je m'en apercois tous les jours.

[Edited at 2004-06-14 11:13]


Direct link Reply with quote
 
Marie SERRA  Identity Verified
Local time: 16:49
German to French
Quel avenir? Jun 11, 2004

J'ai transpiré sur les textes latins et même essayé le grec.
Mes enfants ne font pas de latin et ignorent les joies des rosa, rosam, mais pratiquent les nominatifs etc allemands, formateurs aussi!

En lisant ce site, quel avenir pour l'allemand, bientôt langue minoritaire?
Je vais me recycler en écrivaine publique.
Marie


Direct link Reply with quote
 
xxxsarahl
Local time: 07:49
English to French
+ ...
Vive le latin ! Jun 13, 2004

on ne voit pas forcément les résultats immédiats du latin, mais je me rends compte avec le recul du temps que ça m'aide énormément dans ma carrière d'interprète, ça m'aide énormément en français et en terminologie, ça m'a aidée quand j'ai appris l'allemand, et le raisonnement sert dans la vie de tous les jours, quelle que soit notre profession. Alors soutenons les langues orphelines : langues dites mortes et langues dites régionales.
Vale!
Sarah


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 16:49
Member (2001)
English to French
+ ...
Oï kalos kagatoï Jun 15, 2004

Sarah a écrit :



on ne voit pas forcément les résultats immédiats du latin, mais je me rends compte avec le recul du temps que...



J'ai fait 8 ans de Latin (j'ai redoublé une classe pour des raisons sentimentales...) et 3 ans de Grec et même encore aujourd'hui j'en reste profondément marqué. Pourtant, j'étais nul : 18/20 en Version (merci les petits livres bleu des Editions Hattier) et 5/20 en Thème...
Je me souviens encore d'une version intitulée "Le licteur Sextius" en classe de 5eme (un extrait des Verrines je crois)qui a fait soufrir toute une famille plus de nombreux amis et collatéraux.

Si vous voulez entendre un long râle d'amour pour le Latin et le Grec, relisez le dans un Forum que j'avais lacé il y a pluresque deux ans maintenant (aucun succès à l'époque...) :

http://www.proz.com/post/76373#76373

Vive le Grec, Vive le Latin, Vive l'Europe qui n'existerait sans doute pas sans les deux précédents...


Direct link Reply with quote
 
xxxSaifa
Local time: 16:49
German to French
+ ...
Question de comprendre qui nous sommes... Jun 15, 2004

Thierry LOTTE wrote:


Vive le Grec, Vive le Latin, Vive l'Europe qui n'existerait sans doute pas sans les deux précédents...



Oui! Patricia, je dirais aussi: choisir le latin. Bilan de 6 ans de latin et de grec: cela vaut la peine. Il ne s'agit pas autant des catégories grammaticales qu'on retrouve dans d'autres langues vivantes également, pour autant qu'on apprenne à analyser des phrases à l'école, mais plutôt, surtout, de comprendre qui nous sommes, d'où nous venons. Comprendre notre histoire, notre monde philosophique, éthique, l'évolution de notre système législatif...

Je pense qu'il est toujours possible d'apprendre quelque autre langue vivante, quelle qu'elle soit, plus tard, soit parce qu'on a envie de voyager, qu'on en a besoin pour le travail, etc. que le latin.

Autre argument qui joue, du moins en Allemagne: pour faire des études de lettres, d'histoire (à moins que cela ait changé) ou de théologie par ex., il faut avoir fait du latin. Ceux qui y ont "échappé" au lycée doivent rattraper cela en un-deux semestres. Ils travaillent très, très dur et ce latin accéléré n'est finalement tout qu'un latin "light", ne laissant pas de place à une lecture approfondie des textes. Je connais pas mal d'étudiants qui ne réussissent qu'à la 2e, ou 3e tentative. Donc, pourquoi ne pas saisir la chance de pouvoir apprendre tout cela à l'aise à 12 ou 14 ans?


Direct link Reply with quote
 

hduverle  Identity Verified
Local time: 10:49
Member (2004)
English to French
+ ...
question de génétique ? Jun 18, 2004

Alan Boydell wrote:

ai choisi Grec au lieu d'Espagnol sous l'influence de mon père, Helléniste.

Un enfant n’apprendra que ce qu’il aime, ce qu’il est à même de comprendre et ce dont il voit l’utilité. Pour toutes ces raisons également, je ne conseillerais jamais à quelqu’un d’apprendre un langue morte à la place d’une langue vivante


Je crois qu'il y a malheureusement différents problèmes... et que la génétique joue un rôle...

J'ai des fils qui ont hérité de la "bosse des maths" avec plus ou moins de ferveur, mais aussi du goût des langues.
Pour ma part, je calcule mentalement aussi vite que la plupart des caissières (ce qui n'est pas forcément difficile vu l'enseignement du 'calcul mental") mais je me refuse à tenter de comprendre un problème de maths car j'y passerai trois jours "pour des prunes, ou presque", malgré un bac scientifique.

un grand nombre de filières de formations font apprendre aux enfants des notions mathématiques dont ils n'auront jamais à se servir dans la vie et qui seront totalement insuffisantes s'ils veulent poursuivre une carrière scientifique ou technique, sous le prétexte que les maths forment l'esprit.

Pas plus les maths que la grammaire latine ou grecque, ou simplement (?) la logique et la dissertation philosophique.

Apprendre à raisonner sur des déclinaisons latines ou grecques, à suer sur une syntaxe que l'on retrouve peu ou prou dans pratiquement toutes les langues européennes n'est surement pas du temps perdu.
Ma dernière année de grec (en langue optionnelle) s'est finie en cauchemar car je suais sang et eau sur les équations et autres fonctions dont je n'ai plus jamais entendu parler. Mais j'aimerais bien lire du Platon... Peux po...
En revanche, en terminale, j'ai eu un professeur de latin (un dominicain fou/), matheux, agrégé de philo, polyglotte qui en quelques 10 heures sur l'année m'a fait comprendre tout l'intérêt de cette langue. Une de mes meilleures notes au bac (et en latin !). Il fallait écrire à toute allure : la traduction littérale, la "belle" traduction, les notes de grammaire, l'étymologie et surtout les rapports avec les mots dans différentes langues européennes, et évidemment digérer le tout chez soi. Une révélation (ou presque).

Enseigner une langue quelle qu'elle soit, c'est transmettre la passion de cette langue, de communiquer la culture de cette langue. Combien d'enseignants en secondaire en sont capables ? Hélas (et j'ai trois frères et soeurs enseignants, dont deux d'anglais qui pourraient alimenter le débat). Combien d'élèves sortent du secondaire après 6-7 ans d'étude de l'anglais et sont capables de demander leur chemin en débarquant à Londres ?

En revanche, trouvez une petite anglaise, russe, japonaise, et cherchez du boulot dans le pays concerné et vos progrès seront prodigieux. Un de mes fils japonise à toute allure au Japon, un autre cyrillise sur un bateau dont l'équipage est uniquement russe...
Tout est donc une question de motivation (active et passive) de l'élève, du professeur (professionnel ou privé !) et de temps disponible.

Pour ma part, je préfère avoir fait du latin et du grec, et apprendre sans trop de douleurs à utiliser d'autres alphabets, d'autres structures grammaticales, d'autres logiques (même pour les appliquer à des problèmes "mathématiques") que de sécher devant une "fonction" dont je n'aurai jamais l'usage, sinon en appuyant sur le bouton on/off de l'ordinateur.

Mais certains individus n'ont absolument aucun don pour les langues et décrochent quand même des Prix Nobel... les chromosomes, vous dis-je ! ;O)


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 16:49
English to French
+ ...
Apprendre le latin Sep 25, 2004

Comment convaincre son enfant d'apprendre le Latin.....


1) s'y prendre à l'avance (1 mois au moins avant la date fatidique de l'inscription)

2) Prendre son air le plus distancié (mais pas constipé)

3) Ne jamais montrer le portrait de Guillaume Budé

4) Dire que cela ne sert à rien (les enfants détestent les trucs qui servent à quelque chose)

5) Affirmer que cela n'est pas spécialement bon à la santé (syndrome de la soupe)

6) dire que c'est rigolo (les enfants aiment le rigolo qui pour eux est synonyme de : sans aucun effort)

7) commencer à lire un court extrait d'un texte en latin
par exemple " tout sketch est fait pour être lu avant d'être joué " de Jean yanne

Ben Hur: Vade retro, satanas avem emboutis parechocum

Messala: Ah...Avenus prevnus! Chercham la bagarum, rentram dans le lardum!

Ben Hur: Non mais tournus pas rondus

Messala: Cassam pas les burettum!

Ben Hur: Meritare prisonem ! Grainus d'assasineum ! Appelare Flicum!

Messala: Flicum!

Ben Hur: Flicum! Degonflem! Deballonus! Flicum......

Ben Hur: Agentus...Centurionem!

Flicum: Et là! Et là! ..........
Quad discutionnem?
Qued se pasetiloum?

Ben Hur: Agentus Temoinem......

Flicum: Ouais...

Ben Hur: Imbecilum enfoncem parechocum!

Messala: Ah.....Conduisus comme un mancheum!



Je vous l'assure: ça marche!

Ecrit par sarah-k, le Samedi 6 Septembre 2003, 20:14 dans la rubrique "CUISINE IMPROBABLE".

http://joueb.com/place-des-fetes/news/135.shtml


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Appel pour le latin et le grec

Advanced search






Across v6.3
Translation Toolkit and Sales Potential under One Roof

Apart from features that enable you to translate more efficiently, the new Across Translator Edition v6.3 comprises your crossMarket membership. The new online network for Across users assists you in exploring new sales potential and generating revenue.

More info »
SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs