Mobile menu

A tout ceux qui s'imaginent que c'est l'anglais qui inonde le français...
Thread poster: VĂ©ronique Le Ny

VĂ©ronique Le Ny  Identity Verified
France
Local time: 15:03
Member (2006)
Spanish to French
+ ...
Jul 5, 2004

Bonsoir,
L'article n'est pas des plus récents et il a peut être déjà fait l'objet d'une discussion ici, mais en cherchant à argumenter une discussion entre amis du samedi soir (pas les amis, la discussion, vousl'aurez tous compris) je suis tombée sur cet entretien d'Henriette Walter, ça a le mérite d'être clair et de remettre quelques pendules à l'heure!!!
Spéciale dédicace à tout ceux qui ont un jour crié au loup!

VĂ©ro


Questions Ă ... Henriette Walter

par Alexie Lorca
Lire, mars 2001


Henriette Walter est une linguiste qui a le chic pour rendre passionnante et accessible au grand public l'épopée du langage. Après, entre autres ouvrages, L'aventure des mots en Occident et L'aventure des mots français venus d'ailleurs, elle relate l'incroyable histoire d'amour entre le français et l'anglais. Honni soit qui mal y pense (Robert Laffont), qui remet à l'heure quelques pendules, est ponctué d'anecdotes et de jeux.

A quand remonte la première rencontre entre la langue anglaise et la langue française?
H.W. Au début du XIe siècle. Mais le commencement d'une véritable relation intime date de la victoire de Hastings en 1066. Le Normand Guillaume le Conquérant ravit alors la Couronne britannique, chasse la noblesse anglaise de la Cour et la remplace par des nobles français. Dès lors, la langue anglaise ne va plus cesser de puiser dans le lexique français. Mais il faut attendre le XVIIIe siècle pour que s'opère la réciprocité de ce phénomène.

Il y a donc plus de mots anglais d'origine française que l'inverse?
H.W. C'est incomparable. Plus des deux tiers du vocabulaire anglais sont d'origine française alors que les emprunts de notre langue à l'anglais sont de l'ordre de 4%. On relève dans le lexique britannique des centaines de mots empruntés au français et qui sont d'ailleurs de parfaits homographes, comme abolition, bosquet, boudoir, doyen, impertinent...

Quels sont les premiers mots Ă  avoir franchi la Manche?
H.W. Il y a proud, qui signifie aujourd'hui «fier» mais qui signifiait «vaillant» au Moyen Age; tower (tour); prison, mais aussi bacon que l'on prend, comme beaucoup d'autres mots, pour un anglicisme. C'est, au contraire, une forme que l'anglais a empruntée à l'ancien français bacon (viande de porc, flèche de lard salé), mot que le français avait d'ailleurs lui-même emprunté au germanique ancien! Ces mots ont souvent gardé en anglais le sens qu'ils avaient en ancien français.

Ce qui vous fait dire qu'un étudiant anglais comprend plus facilement le vieux français que son homologue français...
H.W. Absolument! Comment dit-on étranger et chagrin en anglais? Foreign et grief, deux mots empruntés au vieux français forain et grief qui signifiaient alors... «étranger» et «chagrin»! On constate le même parcours pour rental (loyer), qui vient du vieil adjectif français rental (soumis à une redevance annuelle). Ou encore pour faint (faible, léger), dérivé du vieux français feint (mou, sans ardeur).

Que se passe-t-il à partir de la Révolution française?
H.W. L'anglais continue à emprunter au français, mais la France connaît une première vague d'anglomanie qui ne cessera de s'affirmer. Notez qu'il s'agit bien souvent de mots français qui réapparaissent dans leur patrie sous de nouveaux habits. Ainsi du mot rail, par exemple, emprunté par les Anglais au Moyen Age à l'ancien français raille (barre). Certains semblent même relever du franglais. Comme computer ou toast, respectivement issus des verbes computer et toster qui signifiaient calculer et griller en ancien français.

Où en sont aujourd'hui les échanges lexicaux entre l'anglais et le français?
H.W. Nous puisons dans le lexique anglais, principalement pour ce qui touche aux nouvelles technologies. Quant aux Anglais, ils continuent à nous emprunter des mots «qui font chic»! Il y a, concernant ces emprunts, un énorme fossé de comportement entre les Français et les Anglais. Si, en France, vous voulez vous attirer les foudres des puristes, il vous suffit d'utiliser des mots comme booster, casting ou fast-food. Alors qu'un Anglais, qui veut paraître brillant et cultivé, ponctuera sa conversation de «déjà vu», «à propos» ou «joie de vivre»!

Honni soit qui mal y pense
Henriette Walter
Robert Laffont
364 pages.
Prix : 21,19 € / 139 FF.

© LIRE


Direct link Reply with quote
 

NancyLynn
Canada
Local time: 09:03
Member (2002)
French to English
+ ...

MODERATOR
Me voyez-vous, le petit doigt (et le nez) en l'air Jul 5, 2004

I say, thanks so much Vero, quite a propos

Nancy


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 15:03
English to French
+ ...
Good grief! Jul 6, 2004

Mon dieu ! Mais c'est of course...Merci
JL


Direct link Reply with quote
 

VĂ©ronique Le Ny  Identity Verified
France
Local time: 15:03
Member (2006)
Spanish to French
+ ...
TOPIC STARTER
Oups! Jul 6, 2004

Je ne devais pas avoir les idées très claires:

A touS ceux....

Désolée pour la faute!


Direct link Reply with quote
 

Monique Laville  Identity Verified
Italy
Local time: 15:03
Italian to French
+ ...
coincidence! Jul 6, 2004

Une amie française m'a parlé de ce livre dimanche.
Merci.


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 15:03
English to French
+ ...
La tendance s'inverse Jul 8, 2004

"Du point ce vue linguistique, comparativement aux autres langues germaniques telles que l'allemand, le néerlandais, le danois, etc., l'anglais est resté une langue très romanisée où l'influence du français et du latin a été déterminante. La linguiste Henriette Walter, professeur émérite à l'université de Haute-Bretagne de Rennes, estime qu'environ 60 % des mots anglais proviennent du français ou du latin. En revanche, le français n'a fait qu'entre 3 % et 5 % d'emprunts à l'anglais. De plus, l'anglais et le français ont en commun quelque 3222 mots. Par exemple, abandon, bizarre, fiancé, important, moustache, objection ou troglodyte ont exactement la même orthographe et le même sens, alors que d'autres se sont adaptés, comme mushroom (< fr. mousseron), laundry (< fr. lavandier), powder (< fr. poudre), school (< fr. escole: école), etc. "


Fin du XX° et XIX, le français emprunte plus à l'anglais, lire américain désormais, que l'inverse.


J:


Direct link Reply with quote
 
xxxsarahl
Local time: 06:03
English to French
+ ...
quelques griefs, JL (beg to differ!) Jul 8, 2004

JLDSF wrote:

. Par exemple, abandon, bizarre, fiancé, important, moustache, objection ou troglodyte ont exactement la même orthographe et le même sens,

J:


Le même sens, pas toujours, ne serait-ce qu'à cause (désolée pour la crécelle !) de la différence de culture.
Par exemple, je pense que bizarre n'a pas vraiment le même sens en anglais et en français, il s'emploie différemment.
Même chose pour spécial : j'ai dû expliquer récemment à un copain américain qui me disait "tu es spéciale" que c'est très péjoratif en français.
Alors méfions-nous !
Sarah


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 15:03
English to French
+ ...
Différent différend Jul 8, 2004

Sarahl

Je ne pense pas que l'experte linguiste ait voulu dire que les 3222 mots communs à l'anglais et au français avaiemt, tous, le même sens. Dans quelques exemples ce sont l'orthographe et le sens qui sont restés communs, dans d'autres, l'orthographe et le sens ont évolué différemment.

Il faut en effet se méfier des faux-amis... mais c'est comme partout.

JL

[quote]JLDSF wrote:

l'anglais et le français ont en commun quelque 3222 mots. Par exemple, abandon, bizarre, fiancé, important, moustache, objection ou troglodyte ont exactement la même orthographe et le même sens, alors que d'autres se sont adaptés, comme mushroom (< fr. mousseron), laundry (< fr. lavandier), powder (< fr. poudre), school (< fr. escole: école), etc. "



[Edited at 2004-07-08 21:07]


Direct link Reply with quote
 

Helene Diu  Identity Verified
France
Local time: 15:03
Member (2004)
English to French
Aquitaine anglaise Jul 10, 2004

vero30 wrote:

A quand remonte la première rencontre entre la langue anglaise et la langue française?
H.W. Au début du XIe siècle. Mais le commencement d'une véritable relation intime date de la victoire de Hastings en 1066.



Dans les Landes on trouve d'ailleurs une commune médiévale nommée "Hastingues" depuis la présence anglaise en Aquitaine.


...des mots comme booster, casting ou fast-food.


Trop tard pour moi, ils font partie de mon vocabulaire ces trois lĂ  !


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

A tout ceux qui s'imaginent que c'est l'anglais qui inonde le français...

Advanced search






TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »
PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs