Mobile menu

Pages in topic:   [1 2] >
Rémunération pour la traduction d'un livre
Thread poster: armelle
armelle
Local time: 03:16
English to French
+ ...
Aug 25, 2006

Bonjour

Un ami psychanalyste voudrait que je traduise un de ses ouvrages de l'allemand vers le français, avec éventuellement la traduction d'un deuxième essai à la clé. Il me demande quel serait mon tarif. Je ne sais que lui répondre étant donné que je n'ai jamais traduit que des "pages" (contrats, etc) ou des documentaires télé payés au minutage. Le livre comporte 145 pages. Doit-on raisonner en nombre de mots, ou bien en forfait nombre de pages?

Merci
Armelle

[Subject edited by staff or moderator 2006-08-25 15:03]


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 03:16
Member (2007)
German to French
+ ...
Quelques réflexions liminaires Aug 25, 2006

armelle wrote:

Bonjour

Doit-on raisonner en nombre de mots, ou bien en forfait nombre de pages?



En traduction "littéraire" (traduire un livre), même si elle est "scientifique" (psychanalyse, informatique, etc.) je n'ai jamais vu compter au mot comme pour ce qui se passe ailleurs.

Des tarifs, il sera sans doute question un peu plus tard (a priori sur une base page ou feuillet) et c'est toujours compliqué naturellement, mais il convient de régler une question initiale non innocente.

Quel est l'auteur qui n'a pas souhaité voir traduire ses oeuvres ?

Mais traduire ne veut pas dire "publier" tout comme écrire ne veut pas dire "être publié".

Pour faire simple sur cette première réponse : le livre à traduire est-il déjà publié chez un éditeur ?

Si oui, et je ne vais pas faire de tentative sur le si non, cet éditeur a-t-il envie de vendre des droits d'adaptation et si oui, quel éditeur publiant en langue française va-t-il lui payer ces droits ?

C'est une fois l'éditeur final (celui de la traduction) pressenti qu'il faudra négocier avec lui les conditions : c'est lui qui va vous payer et non l'auteur (ni l'éditeur original).

Mais si c'est un accord de gré à gré avec l'auteur (c'est lui qui paye parce qu'il veut son document en français) il n'y a pas de réponse, du moins à mon niveau.

Voyez quels éditeurs (français je suppose) pourraient être concernés. Proposez-leur l'ouvrage de votre ami en argumentant le bien fondé d'une traduction en français.

Attendez la réaction.

Après, on en reparle si vous voulez.

145 pages si on maîtrise bien son topo, cela prend trois semaines ... une première éventuelle orientation sur ce que cela peut coûter ?

Bonne aventure et je souhaite volontiers vous conforter dans de tels projets, l'essentiel de mon activité à part quelques autres bricoles au mot se faisant dans la traduction de livres (pas de la littérature pour autant : trop compliqué).

Bien cordialement,

Olivier


Direct link Reply with quote
 
armelle
Local time: 03:16
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Précisions Aug 26, 2006

Bonjour Olivier

Merci pour vos éclaircissements.
Tous les livres de ce psychanalyste sont déjà publiés, et il travaille déjà avec une maison d'édition française attitrée.

Je viens de recevoir quelques nouvelles de lui. La première étape pour moi est d'envoyer une traduction des deux premières pages du livre à sa maison d'édition. Si l'éditeur est satisfait, je dois alors soumettre mon tarif. Et c'est là où je bloque: je n'ai jamais fait ça, je n'en ai aucune idée. Simplement, je dois être légèrement moins chère que leurs traducteurs habituels. Je ne veux pas casser le marché (cf. thème actuel sur notre forum), mais je suis prête à travailler "à bas prix" (sans exagération non plus) étant donné que ce psychanaliste est un ami et que je débute dans la profession. De plus, c'est une démarche intéressée de ma part, étant donné que d'autres ouvrages sont à traduire à l'avenir, plus quelques conférences sur la psychanalyse à "interpréter"...

Armelle


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 03:16
Member (2005)
English to French
+ ...
Que disent la SFT et l'ATLF ? Aug 26, 2006

La SFT (Société Française des traducteurs) et l'ATLF (association des traducteurs littéraires de France) devraient pouvoir vous fournir des fourchettes de prix. Il y a des exemples de contrat sur le site de l'ATLF

www.sft.fr
www.atlf.org


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 03:16
Member (2007)
German to French
+ ...
Précisions importantes Aug 27, 2006

Bonjour Armelle,

Ces informations rendent mes premières réflexions obsolètes : je ne pensais pas à vous lire que vous en étiez déjà au bout (ou presque).

Alors les tarifs indiqués par l'ATLF mentionnée par Nordiste sont une bonne base de réflexion. Les fourchettes sont cependant assez larges (du moins à mon avis) et personnellement, je me situe au-dessus de la moyenne.

Maintenant, si je comprends votre point de vue, je ne peux me mettre à votre place : demander trop bas, on se fait avoir, demander trop c'est probablement perdre le marché ...

C'est bien délicat et si je vous dis pas moins de 20 € le feuillet, je m'en voudrais de vous priver d'un job que l'éditeur céderait peut-être à 18, ce qui ne serait pas forcément une vraie catastrophe.

Il ne faut pas non plus oublier que la psychanalyse relève, du moins pour moi, du domaine scientifique et que cela devrait se rémunérer plus que du Dan Brown ...

Je suis actuellement sur un ouvrage américain d'expertise scientifique des accidents de la circulation routière. Compte tenu des photographies, des croquis et des illustrations, j'en suis à une moyenne de 32 € le feuillet.

C'est tout le mal que je vous souhaite !

N'entrevoyez-vous pas un moyen de demander à l'éditeur quelles sont ses pratiques ? Cela peut aider. Une fois, il m'a été proposé dès le départ plus que ce que je pensais devoir demander ...

Bonne continuation dans ce projet déjà bien avancé !

Très cordialement,

Olivier


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 03:16
French to Dutch
+ ...
Attention au tarif Aug 27, 2006

La plupart des traducteurs qui travaillent pour des maisons d'édition sont affiliés à l'Agessa, un régime moins cher pour le client. En plus il y a beacoup de concurrence, ce qui fait que ces traductions oscillent autour des 15 € le feuillet de 300 mots. Même si c'est technique.
Depuis que j'ai découvert cela, je m'appelle traducteur technique et je ne travaille que pour l'industrie (agences + entreprises + organismes).


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 03:16
Member (2007)
German to French
+ ...
Sur l'AGESSA Aug 27, 2006

NMR wrote:

La plupart des traducteurs qui travaillent pour des maisons d'édition sont affiliés à l'Agessa, un régime moins cher pour le client.



Je ne comprends pas le propos. Qu'est-ce qui est "moins cher pour le client", comment et pourquoi ?

Pouvez-vous développer un peu, pour quelqu'un comme moi qui relève de l'AGESSA depuis des années ?

Bien cordialement,

Olivier

[Edited at 2006-08-27 14:46]


Direct link Reply with quote
 

Marie-Céline GEORG  Identity Verified
France
Local time: 03:16
English to French
+ ...
C'est quoi un "feuillet" au juste ? Aug 28, 2006

Je m'immisce "par la bande" pour poser quelques questions qui sembleront peut-être évidentes aux habitués : je lis sur le site de l'ATLF "L'unité de calcul est le feuillet de 25 lignes de 60 signes, et non la tranche de 1.500 signes résultant d'un comptage informatique."

Quelle est la différence ?
Quand je regarde dans les statistiques de Word, il y a le nombre de caractères avec espaces ou sans espaces. La remarque de l'ATLF vient-elle de cette distinction ?

En fait, comment procède-t-on au calcul au juste ? Est-ce l'éditeur qui donne le nombre de "feuillets" ou est-ce qu'on compte le résultat final ? Dans ce cas, "on", c'est l'éditeur ou le traducteur ? Par quel moyen ?


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 03:16
Member (2007)
German to French
+ ...
Flou artistique Aug 28, 2006

Marie-Céline GEORG wrote:

Je m'immisce "par la bande" pour poser quelques questions qui sembleront peut-être évidentes aux habitués : je lis sur le site de l'ATLF "L'unité de calcul est le feuillet de 25 lignes de 60 signes, et non la tranche de 1.500 signes résultant d'un comptage informatique."

Quelle est la différence ?



Je suis aussi surpris par cette information sur laquelle je ne sais que répondre bien que la conaissant depuis que l'ATLF l'a publiée.



Quand je regarde dans les statistiques de Word, il y a le nombre de caractères avec espaces ou sans espaces. La remarque de l'ATLF vient-elle de cette distinction ?



C'est possible et on retombe ici dans les comptes d'apothicaire où personne n'est du même avis sur ce qui fait qu'il y a un mot ou deux (ponctuation, apostrophes, chiffres, etc.), un caractère ou pas. J'y reviens juste après.



En fait, comment procède-t-on au calcul au juste ? Est-ce l'éditeur qui donne le nombre de "feuillets" ou est-ce qu'on compte le résultat final ? Dans ce cas, "on", c'est l'éditeur ou le traducteur ? Par quel moyen ?



Pour ne parler que de mon expérience (merci pour d'autres témoignages) lorsqu'il a été question de livre, il ne m'a jamais été demandé un devis ou une estimation : il m'a été proposé un tarif de tant pour le book (cession des droits au départ) qui peut se recalculer au mot ou à la page, voire même au feuillet.

Il y a malgré tout une certaine logique et chacun compte à sa manière pour se distinguer et rester opaque.

Si l'on considère pour une agence que 0.10 € par mot source est une norme (pas pour moi c'est clair, c'est juste pour faire des calculs simples), et qu'une page normalisée (un feuillet) fait 250 mots, on en est à 25 € la page ?

En plein dans la moyenne de l'ATLF.

Alors que l'on compte à la ligne 60 caractères espaces compris ou 55 espaces non compris (c'est ce qu'un éditeur suisse me compte et est le seul à me calculer à la ligne) c'est rigoureusement pareil et si la norme est que une ligne vaut 1 €, on retombe sur nos mêmes pattes de 25 € la page ?

Les seuls cas où j'ai travaillé au caractère, c'est pour la presse, et je pense sans pour autant en être sûr, que c'est pour une question de maquette, de mise en page. Cela doit tenir dans la zone de texte prévue page 4, colonne 3. Pas un caractère de plus, pas un caractère de moins (non plus).

Ceux qui me demandent un devis ou une estimation ne sont pas des éditeurs, mais des intermédiaires ou des entreprises souhaitant publier. Par rapport à ce qui a été dit jusqu'à maintenant, les calculs sont assez simples.

Bonne journée à tous,

Olivier


Direct link Reply with quote
 
armelle
Local time: 03:16
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
AGESSA Aug 28, 2006

Merci à tous pour vos contributions.

J'étais déjà inscrite à l'Agessa en 2004-05 pour la traduction de documentaires TV. Etant donné que je travaillais par le biais d'une agence de traduction, mes cotisations à l'Agessa étaient organisées et calculées par l'agence qui m'envoyait une fiche de paie avec tous les décomptes. Dans le cas présent, je travaillerai seule, sans agence. Dois-je me réinscrire à l'Agessa? Où me connaissent-ils encore même si mes derniers contrats datent de plus d'un an?

Effectivement je me mettrai direcetement en contact avec la maison d'édition pour les tarifs. Maintenant que vous m'avez donné une fourchette de tarifs, je pourrai évaluer leur possible proposition tarifaire.

Armelle


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 03:16
Member (2007)
German to French
+ ...
Se mettre en contact avec l'AGESSA Aug 28, 2006

armelle wrote:

Dois-je me réinscrire à l'Agessa? Où me connaissent-ils encore même si mes derniers contrats datent de plus d'un an?



Votre situation me semble un peu étonnante pour dire la vérité et je ne saurais que vous engager à contacter le service auteur de l'AGESSA (vous avez un numéro de dossier et en principe un correspondant attitré et normalement un espace personnel sur le site) pour y voir plus clair.

Je ne suis pas en mesure de vous en dire plus ici.

Olivier

PS - Vous pouvez me contacter via mon profil pour plus d'indications.


Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 21:16
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Je ressors cette discussion du fond des placards Jan 15, 2007

parce que j'ai cherché dans les archives et je n'ai pas vraiment trouvé la réponse.

J'ai un client qui me demande un devis et me dit qu'ils comptent en signes. Il s'agit d'articles d'environ 26 000 signes.
Est-ce que je peux prendre comme référence les caractères de MSWord ou de ractiCount ? Avec ou sans espace ?
Les documents sont en html, je calcule donc en utilisant PractiCount.

Merci bien

Claudia

[Editado a las 2007-01-15 16:10]


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 03:16
Member (2007)
German to French
+ ...
Tu peux calculer au signe Jan 15, 2007

Claudia Iglesias wrote:

Avec ou sans espace ?

Les documents sont en html, je calcule donc en utilisant PractiCount.



Cela remonte déjà à quelque temps en effet ...

Je pense qu'il ne faut pas trop se prendre la tête :

avec espaces un feuillet fait grosso-modo 1750 caractères, soit approximativement 250 mots ?

Donc en calculant avec espaces ce qui m'arrive parfois (rarement) tous les sytèmes de calcul (pour mes tarifs à moi) aboutissent à 0.02 EUR minimum le caractère.

Tu peux croiser les calculs dans tous les sens : au caractère, au mot, à la ligne, à la page, tu vas toujours retomber à quelques unités près aux mêmes résultats.

Pour déterminer ton coût au caractère, reprend ton tarif habituel avec une autre échelle et fais simplement la conversion. Tu verras, cela colle.

Bien amicalement,

Olivier


Direct link Reply with quote
 
Erika Cenefels  Identity Verified
France
Local time: 03:16
German to French
+ ...
que les lignes soient pleines ou vides Jan 15, 2007

"L'unité de calcul est le feuillet de 25 lignes de 60 signes, et non la tranche de 1.500 signes résultant d'un comptage informatique."

Quelle est la différence ?


>>> Bonjour,

j'ai mis du temps à comprendre la nuance moi aussi: cela signifie juste que les lignes même vides ou peu remplies sont comptabilisées.

Dans ce dialogue par exemple, on compte 1 "ligne" dans les deux répliques A et B:

A - Bonjour est-ce que vous allez bien aujourd'hui?
B - Oui

C'est comme si on comptait les lignes manuellement sur une page imprimée.

Suis-je claire?


Erika

[Edited at 2007-01-15 18:15]


Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 21:16
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Merci Olivier Jan 16, 2007

En fait mon souci, plus que de savoir comment facturer, c'est de savoir à combien de mots correspondent grosso modo 26 000 signes. J'ai l'impression que cela tourne autour de 5 000 mots.

Claudia


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Rémunération pour la traduction d'un livre

Advanced search






Across v6.3
Translation Toolkit and Sales Potential under One Roof

Apart from features that enable you to translate more efficiently, the new Across Translator Edition v6.3 comprises your crossMarket membership. The new online network for Across users assists you in exploring new sales potential and generating revenue.

More info »
SDL MultiTerm 2017
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2017 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2017 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs