Mobile menu

Une invitation à la réflexion
Thread poster: Christelle Dauvergne
Christelle Dauvergne  Identity Verified
France
Local time: 02:48
Spanish to French
+ ...
Oct 11, 2002

Je pense que nous avons tous été confrontés, un jour ou l’autre, à un problème de conscience, de déontologie, de loyauté et de sincérité. Il est parfois dur de refuser une traduction au motif que le domaine ne nous est pas familier, voire même totalement étranger, mais il convient de prendre quelques minutes de réflexion pour comprendre que le travail que nous faisons aujourd’hui portera ses fruits demain. Il en va de notre crédibilité, de notre image et de notre épanouissement professionnel. J’aimerais exceller dans des domaines divers mais je dois me mettre à l’évidence et reconnaître que certaines spécialisations me donnent la nausée. En effet, je ne possède ni les connaissances, ni le matériel, ni l’envie de me plonger corps et âme dans une traduction où les mots me sont totalement étrangers. J’aurais le sentiment de me retrouver sur le banc de l’école, devant une feuille qui, malgré mes efforts de concentration et de réflexion, demeurera vierge. Récemment, un vendredi, comme il est d’usage dans notre profession, une agence me contacte pour une traduction de quelques 9000 mots à rendre le mardi matin 9 heures dernier délai. Je fixe le prix avec le PM, j’applique 25 % pour le rush…. et j’attends. Je dis tendrement à mon fils que ce week-end… maman ne sera pas très disponible.

Vendredi 18 heures, le PM m’annonce que le client s’est désisté. Bizarre… il était très pressé et ne l’est plus, décidément j’ai du mal à comprendre les grandes personnes !

Mardi midi, le PM m’appelle pour m’annoncer que le client a refusé la traduction et me demande si je peux consacrer un peu de temps à la relecture. Eh là, je découvre ce qui aurait pu m’arriver si je m’étais, un jour, lancée dans une traduction dont je ne maîtrisais pas le domaine. Nous commençons par la confusion entre « arrêt » et « jugement », « mémoire en duplique » et « mémoire en réplique », Tribunal Suprême pour Cour de Cassation, etc… Ciel ! Henri Capitant doit se retourner dans sa tombe et se remémorer ses propres mots « De même qu’il faut d’abord apprendre sa langue pour connaître un peuple étranger, pour comprendre ses mœurs et pénétrer son génie, de même la langue juridique est la première enveloppe du droit, qu’il faut nécessairement traverser pour aborder l’étude de son contenu ».

Cette simple réflexion pour que chacun comprenne la portée des mots, le sens qui leur est donné dès lors que l’on aborde un thème ou un autre.

Le langage du droit se convertit vite en une langue de bois, si l’on n’y prête pas attention, et les conséquences peuvent être lourdes. Une erreur de traduction dans un jugement ou un contrat peut à être à l’origine d’une demande incidente, d’une demande reconventionnelle et l’on s’enlise dans les méandres d’un procès qui n’en fini plus.

Hier, nous avons été assaillis par des Kudoz (ES>FR), lesquels témoignent de la difficulté d’un traducteur à trouver les mots justes. Peut-être ne disposait-il pas des ouvrages de référence en la matière ou tout simplement s’est-il lancé dans la traduction d’un thème dont la terminologie ne lui est pas familière. Je compatis parce qu’il a du consacrer temps et énergie à une traduction qui je l’espère conviendra à nos chers PM et clients.



Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 22:48
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Oui, mais... Oct 12, 2002

Tu as tout à fait raison, Christelle. Ton discours est celui de la sagesse et du bon sens. Il peut s\'appliquer également à bien d\'autres domaines que le légal. Le médical, le scientifique, le technique...et même le musical.



Le problème est que le traducteur débutant qui cherche à se lancer et à obtenir des travaux est parfois obligé d\'aller un peu au-delà de ce qu\'il aurait voulu. On n\'est pas spécialisé dès le départ, et c\'est avec la pratique qu\'on apprend.



J\'ai eu la chance d\'avoir des traductions -je précise tout de suite qu\'elles étaient corrigées par quelqu\'un qui s\'y connaît- dont le sujet était la musique d\'avant le XVe siècle. Je n\'ai pas de connaissances particulières en musique et encore moins de cette époque. Et bien cela m\'a demandé du travail, des lectures, de me plonger dans tous les sites traitant les différents genres, de poser des questions dans KudoZ (merci à tous)...Et aujourd\'hui je vois qu\'à chaque fois que je dois faire une de ces traductions elle me prend moins de temps, je sens que je domine mieux le sujet, et c\'est un plaisir alors que les premières étaient une souffrance. Bref, je suis en train de me spécialiser alors qu\'au départ je n\'avais rien qui me poussait vers la musique. C\'est l\'occasion qui a été donnée par le travail.



Refuser un travail parce que l\'on ne se sent pas apte à le faire, quelque soit la raison, est une preuve de sérieux, de maturité, de conscience et de connaissance de soi.

Mais je conçois que parfois l\'on doive repousser les limites pour des raisons plus ou moins valables.



Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Une invitation à la réflexion

Advanced search






DĂ©jĂ  Vu X3
Try it, Love it

Find out why DĂ©jĂ  Vu is today the most flexible, customizable and user-friendly tool on the market. See the brand new features in action: *Completely redesigned user interface *Live Preview *Inline spell checking *Inline

More info »
SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs