Mobile menu

Pages in topic:   [1 2] >
La langue japonaise : d\'une simplicité désarmante...
Thread poster: ALAIN COTE
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 04:17
Japanese to French
Oct 18, 2002

J\'aurais pu intituler ce nouveau sujet de discussion \"Les frustrations d\'un papa qui enseigne le français à son fils au Japon\".



La langue japonaise a la réputation d\'être très difficile. Je ne sais jamais trop quoi penser de ce genre d\'affirmation, puisque je ne connais que 3 langues, et que c\'est bien peu pour se lancer dans les généralisations.



Ce que je peux dire, avec certitude, c\'est que les rudiments de la langue japonaise sont beaucoup moins ardus que ceux de la langue fran√ßaise POUR UN JEUNE ENFANT. Je constate √ßa tous les jours, avec mon turbulent fiston qui aura tr√®s bient√īt 2 ans. Evidemment, √† ce stade, je ne parle pas de grammaire, mais simplement de vocabulaire. Sur ce point, la langue japonaise a deux caract√©ristiques qui favorisent beaucoup la communication d√®s le tr√®s jeune √Ęge :



1. En général, les mots japonais sont formés de consonnes et de voyelles, DANS CET ORDRE (comme dans kamikaze, harakiri, ikebana, etc.)



Du point de vue de la prononciation, c\'est d\'une simplicité indéniable. Rien à voir avec les acrobaties que demandent à la langue (celle qui est dans la bouche...) des mots tels que guerrier suicidaire, se trancher le ventre et s\'adonner à l\'arrangement floral. Ca vous semble simple ? Essayez avec un enfant de 2 ans...



2. Les gitaigo et les giseigo, deux concepts qui n\'ont pas d\'équivalents exacts en français et sont traduits indistinctement par \"onomatopée\".



Attention, il ne s\'agit pas simplement de \"mots d\'enfants\" ou de mots simplifiés pour la prononciation par une petite bouche encore à l\'étape de ses premiers balbutiements. Ces onomatopées sont utilisées également par les adultes dans la conversation quotidienne, tout comme dans la littérature.



En voici quelques exemples, et notez bien la différence avec le français.



Pour décrire ou désigner quelqu\'un qui...

- sourit : niko-niko

- sourit en pensant à quelque chose de mal ou de louche : niya-niya

- rit tout bas : kousou-kousou

- rit à gorge déployée : géra-géra (ou géla-géla, l\'équivalent japonais du \"r\" se situant phonétiquement entre le \"r\" et le \"l\".)



Quelqu\'un qui...

- parle beaucoup : péra-péra

- parle pour ne rien dire : pétcha-koutcha (exception ici à la règle consonne-voyelle)

- parle clairement pour bien se faire comprendre : haki-haki

- parle indistinctement, comme s\'il avait la bouche pleine : mogo-mogo

- parle à voix basse ou murmure : hiso-hiso



... etc., etc., j\'en ai un livre plein devant moi, qui fait une centaine de pages.





Vous avez s√Ľrement remarqu√©, la plupart de ces \"mots\" sont tr√®s faciles √† prononcer, avec leur alternance quasi syst√©matique de consonnes et voyelles. (Les enfants les apprennent d√®s le plus jeune √Ęge, en situation concr√®te... Je veux dire que ce sont des mots qui s\'apprennent par exp√©rience, par v√©cu, en situation... des sons qui √©voquent des sentiments, des id√©es, et sont donc tr√®s difficiles √† assimiler pour les √©trangers √† l\'universit√©.)



R√©sultat, lorsque j\'essaie d\'enseigner de nouveaux mots √† fiston (qui, en passant, s\'appelle Koji Marc, le premier nom se pronon√ßant beaucoup plus facilement que le second, avec le terrible \"c\" √† encha√ģner au \"r\"), je me heurte toujours √† la facilit√© des mots en japonais, pendant que ma femme rit √† gorge d√©ploy√©e (g√©ra-g√©ra...) de me voir peiner.



Des exemples ? Koji a un petit livre en français intitulé \"Mon premier dictionnaire\". Chaque soir, il vient me voir et me demande de lui enseigner des mots.



Page couverture : chien. Il préfère dire inou en japonais, c\'est plus facile.



Page 3 : chaise. Il préfère dire isou, c\'est plus facile. Surtout que le \"e\" muet, qui n\'existe pas en japonais, c\'est pas facile...



Page 8 : Oeufs. Ca va, il arrive √† dire des oeufs, avec la liaison, puis il me tire par la manche pour aller au frigo, revient triomphalement dans le salon avec un oeuf et s\'√©crie ZEUX! ZEUX! (pendant que maman poursuit ses g√©ra-g√©ra). Rien de tel en japonais, o√Ļ on dit \"tamago\" au singulier comme au pluriel.



Page 10 : √©pis de ma√Įs. Je ne suis pas encore arriv√© √† lui faire prononcer 2 voyelles cons√©cutives, mais je me console, pour ce mot, le m√™me probl√®me se pr√©sente en japonais : toomorokoshi (mais avec 2 \"o\" c\'est plus facile... suffit d\'√©tirer le premier pour √©craser le deuxi√®me, le tour est jou√©).



Bon, j\'arrête là. Je ne suis pas linguiste, alors je risque de dire des énormités, mais quand même, si quelqu\'un vous dit que la langue japonaise est difficile, vous pourrez maintenant rire tout bas en faisant kousou-kousou...



Alain

[ This Message was edited by: on 2002-10-18 12:37 ]


Direct link Reply with quote
 

Arthur Borges
China
Local time: 03:17
English
+ ...
Vais vous traduire en anglais pour mes chinois Oct 18, 2002

Suis dans une fac o√Ļ les √©tudiants ont le choix entre le fran√ßais et le japonais comme 2e langue √©trang√®re et ils veulent quasiment tous faire du fran√ßais.



J\'essaie de les dissuader pour des raisons de prononciation et, surtout, à cause des faux amis qui vont compromettre leurs acquis encore fragiles.



Votre contribution les aidera aussi, je l\'éspère, à développer une image plus favorable des japonais.



Donc, un grand MERCI !


Direct link Reply with quote
 
Kenji Otomo
Spain
Local time: 20:17
English to Spanish
+ ...
C'est difficile Oct 18, 2002

J\'ai essayé d\'aprendre la langue japonaise mais je n\'ai pas arrivé. Probablement les premiéres étapes seront plus faciles mais la grammaire et tout le dévélopement de la langue est vraiment compliqué.



Il existe une langue pour les hommes et pour les femmes. Selon la catégorie sociale de la personne, la langue á utiliser sera différente.



La langue japonaise á une telle quantité de nuances.....


Direct link Reply with quote
 
Nathalie M. Girard, ALHC  Identity Verified
English to French
+ ...
Cher Alain :-) Oct 18, 2002

Tu as toujours des sujets de conversation très intéressants pour le forum (merci!)



Et tu m\'as convaincue très facilement... moi qui pensais ne jamais pouvoir prononcer un seul mot de japonais - tu viens de m\'en apprendre plusieurs en moins de quelques minutes!!!



Pas mal du tout (et c\'est une langue vraiment adorable)!!!



J\'ai eu les mêmes problèmes avec mes enfants qui ont été élevés dans le sud de l\'Ontario.



Malgré tous mes efforts, ils ont apprit l\'anglais beaucoup plus facilement que le français



Il ne faut pas l√Ęcher...



Bon courage Alain!



Nathalie



Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 16:17
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
Très intéressant Oct 18, 2002

et écrit dans un style très plaisant à lire.



J\'appr√©cie toujours tes contributions qui m\'ouvrent une fen√™tre sur un monde que je ne vois pas autrement, et cette tranche de vie o√Ļ j\'ai eu l\'impression de voir une vid√©o, avec la m√®re g√©ra-g√©ra, je trouve que tu la racontes tellement bien que tes lecteurs ne devraient pas se limiter √† nous, langophiles (je n\'ose pas dire linguistes, puisque tu dis ne pas en √™tre), et que tu devrais l\'envoyer √† des revues qui traitent tous les sujets concernant les enfants (Parents, Enfants magazine, et je ne connais pas d\'autres noms, mais il y en a d\'autres), histoire que tout le monde en profite.



Continue à suivre l\'inspiration que te donne ton fils, et n\'abandonne pas, continue à lui parler en français, mais laisse-le te parler en japonais s\'il veut.

[ This Message was edited by: on 2002-10-18 11:42 ]


Direct link Reply with quote
 

Suzanne Bernard
Local time: 15:17
English to French
+ ...
Merci, Alain... Oct 18, 2002


de nous permettre cette petite incursion dans ta vie, papa francophone partagé entre sa langue d\'origine et celle de son petit garçon.



Je peux tr√®s bien imaginer ce que tu vis en apprenant une nouvelle langue, tr√®s diff√©rente de celle qu\'il conna√ģt d√©j√†, √† ton fils.

Mes deux enfants, √Ęg√©s de 3 ans et de 4 ans ¬Ĺ,s\'efforcent d\'apprendre l\'anglais: \"Maman, comment on dit: \'Je peux avoir un verre de lait, svp?\' en anglais?\" hmmm... Inutile de t\'expliquer que l\'√©quivalent anglais n\'a rien √† voir, pour des petites oreilles qui ne connaissent pas cette langue. En se tordant et se re-tordant la langue, ils finissent, tant bien que mal, par prononcer quelques syllabes incompr√©hensibles.



Ce qui me surprend beaucoup, c\'est la simplicit√© du japonais, tel que tu nous le pr√©sentes. J\'ai toujours eu l\'impression - sans la conna√ģtre, bien √©videmment - qu\'il s\'agissait d\'une langue des plus compliqu√©es. Pourtant, de la fa√ßon dont tu nous en parles, je vois bien qu\'elle a aussi une facette simple, tout √† fait charmante.



Il ne faut pas oublier que temps, amour et patience sont de mise quand on apprend à nos enfants quelquechose de nouveau - je suis d\'ailleurs convaincue que tu n\'en manques pas et que tu arriveras avec succès à ton but.



Bon courage,

Suzanne (niko-niko)



Direct link Reply with quote
 

Ulrich Garn  Identity Verified
United States
Local time: 12:17
English to German
+ ...
Facile, en effet. Oct 18, 2002

Je ne veux pas pr√©tendre de bien conna√ģtre le japonais, mais je l\'ai quand m√™me √©tudi√© quelque temps, et je le trouvais carr√©ment plus facile √† apprendre que n\'importe quelle langue indo-europ√©enne. A part la prononciation, la grammaire est facile aussi. Quand on commence √† √©tudier une nouvelle langue, c\'est d\'un soulagement √©norme de n\'avoir √† apprendre ni des conjugaisons ni des d√©clinaisons, mais √™tre capable de commencer √† bavarder instantan√©ment. Il est vrai qu\'il faut un certain temps pour int√©rioriser la structure du japonais, qui est tr√®s diff√©rente de celles des langues indo-europ√©enes, mais c\'est justement cette structure qui rend le japonais si fascinant. Puis il y a le syst√®me des temps et modes verbaux, qui est d\'une certaine complexit√©, mais que je trouve nettement plus facile que les syst√®mes de conjugaison des langues romanes, par exemple. Le seul probl√®me, en fait, c\'est l\'√©criture - je suis arriv√© √† apprendre 400 caract√®res et n\'en voulais plus. Et c\'est aussi la raison pourquoi j\'ai finalement compl√®tement abandonn√© cette belle langue.



Que le japonais soit une langue extr√®mement difficile √† apprendre - ce n\'est vraiment qu\'un mythe. Le m√™me vaut pour le chinois, dont la morphologie est encore plus facile, en effet la plus facile qu\'on puisse imaginer. Je pense, d\'ailleurs, qu\'en fin de compte toutes les langues sont √©galement difficiles √† apprendre, une fois d√©pass√© le stade initial. La diff√©rence entre une langue dite difficile et une langue dite facile r√©side √† mon avis dans la r√©sistance qu\'elle oppose aux efforts du d√©butant √† l\'apprendre. Et cette r√©sistance me semble √™tre directement proportionelle √† la complexit√© du syst√®me morphologique. En tant que traducteur technique je serais donc enclin √† constater que la r√©sistivit√© R d\'une langue est √©gale au nombre de ses morph√®mes grammaticaux N divis√© par la constante linguistique C et multipli√© par le temps Δt qu\'il faut pour apprendre tout ce bazar.

[ This Message was edited by: on 2002-10-18 21:25 ]


Direct link Reply with quote
 
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 04:17
Japanese to French
TOPIC STARTER
Pour monsieur Borges Oct 18, 2002

Merci pour vos commentaires monsieur Borges. Je dois juste faire une petite précision. En fait, la prononciation du japonais est beaucoup plus facile pour les francophones que pour les anglophones. Phonétiquement, le japonais est beaucoup plus \"près\" du français, et à mon avis, du français du Québec que du français de France (je n\'ai pas de références écrites linguistiques pour appuyer cette affirmation, mais beaucoup de vécu personnel...)



Quoi qu\'il en soit, il se peut que vos √©tudiants anglophones ne trouvent pas la prononciation du japonais si facile. Notamment, la langue japonaise comporte beaucoup moins d\'intonations que la langue anglaise, et il est g√©n√©ralement tr√®s difficile pour un anglophone de contr√īler les modulations de sa voix pour adopter une prononciation plus \"√©gale\" ou \"neutre\" des sons.



Evidemment, il y a un tas d\'anglophones qui parlent un japonais impeccable ici, et un tas de francophones qui parlent mal (et vice versa), mais au départ l\'obstacle est plus élevé pour les anglophones. Le \"r\" et le \"l\" du français sont d\'ailleurs beaucoup plus proches que le \"r\" anglais de la prononciation japonaise des mots comme harakiri, karaté, etc. Dans le bouche d\'un anglophone, ces \"r\" ressemblent à des \"w\". De plus, les anglophones ont tendance à allonger le premier \"a\" de harakiri, et le deuxième \"a\" de karaté, pour rester dans le domaine des mots bien connus en Occident. Pour les anglophones, c\'est ici leur langue d\'origine qui \"infecte\" leur prononciation du japonais, et ce problème est beaucoup moins prononcé chez les francophones.



Merci à tous pour les commentaires, tous très intéressants... je dois quitter, j\'ai du boulot !





Alain



P.S.: Je réalise à l\'instant que vous parlez d\'étudiants chinois dans votre titre... ???

[ This Message was edited by: on 2002-10-18 23:36 ]


Direct link Reply with quote
 
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 04:17
Japanese to French
TOPIC STARTER
Claudia... Oct 19, 2002

Merci beaucoup. Pour publier dans un magazine, il faudrait que je donne une toute autre forme au texte, qui est r√©dig√© sur le ton de la conversation l√©g√®re. Je pr√©f√®re le forum de Proz, o√Ļ des gens qui partagent le m√™me int√©r√™t pour la communication et les langues peuvent √©changer des opinions.



Pour ma part, je dois toutefois avouer que mon int√©r√™t pour les langues est plut√īt r√©cent. J\'ai appris l\'anglais √† l\'universit√© POUR √©tudier les sciences sociales, puis le japonais √† l\'universit√© et au Japon POUR √©tudier le syst√®me d\'√©ducation japonais (dans le cadre d\'une th√®se de doctorat que j\'ai laiss√©e tomber en fin de parcours apr√®s avoir vu dans le journal l\'annonce d\'une agence de traduction qui cherchait un traducteur du japonais au fran√ßais pour des rapports de projet d\'aide aux pays en voie de d√©veloppement. (C\'est d\'ailleurs assez comique, puisqu\'il s\'agissait d\'un projet d\'implantation d\'√©cole primaire en Afrique, et croyant na√Įvement que le document traiterait d\'√©ducation, je me suis retrouv√© avec la description technique d√©taill√©e de la construction du b√Ętiment, moi qui ai du mal √† utiliser un marteau ou une scie sans me blesser.) Ensuite, les contrats se sont encha√ģn√©s, tant et si bien que je me suis lev√© un bon matin et, en me regardant dans le miroir, me suis dit : \"Te voil√† traducteur, mon pote, finie la douce vie universitaire, va falloir vraiment travailler !\"



Autre d√©tail √† mentionner, le fait que plus on s\'adresse √† un public large sur un sujet mal connu, plus il faut g√©n√©raliser et adapter. Par exemple, je n\'ai pas mentionn√© que le double \"o\" de toomorokoshi (ma√Įs) n\'est pas un v√©ritable double \"o\", mais plut√īt un \"o\" suivi d\'un petit \"ou\", ce qui donne, √† l\'oreille de l\'√©tranger, un \"o\" allong√©\". Il existe de v√©ritables doubles \"o\" en japonais, mais j\'ai pr√©f√©r√© ne pas en parler pour √©viter d\'alourdir la discussion inutilement.



Finalement, pour revenir au problème de la difficulté ou facilité du japonais, que plusieurs mentionnent, je pense pouvoir dire qu\'elle est toute relative.



Il y a, bien s√Ľr, la question de la proximit√© linguistique. Pour un Chinois, l\'apprentissage de l\'√©criture japonaise ne cause pas de probl√®me r√©el, puisque les Japonais ont import√© de Chine leur syst√®me d\'√©criture (puis l\'ont adapt√© √† la grammaire et au vocabulaire japonais).



Par contre, pour le japonais oral, rien n\'emp√™che un Occidental de progresser aussi rapidement qu\'un Chinois dans son apprentissage. L\'univers de la t√©l√©vision nous en offre un tr√®s bon exemple, avec, tu vas √™tre surprise, un neveu d\'Albert Camus... Thane Camus (http://www.thane.co.jp/). N√© √† New-York, il parle japonais couramment (il a habit√© une vingtaine d\'ann√©es au Japon, je crois). Par contre, il y a quelque mois, il a particip√© √† un quiz t√©l√©vis√© qui portait sur la langue japonaise, o√Ļ on lui pr√©sentait une s√©rie de 10 mots √† l\'√©cran, √† un rythme tr√®s rapide, qu\'il devait lire √† haute voix, et sur les 10 mots, il n\'a √©t√© capable d\'en lire que 2, alors que moi, devant le t√©l√©viseur, j\'en ai lu 8 sans effort, sous les applaudissements de ma femme... qui applaudit g√©n√©ralement plus fort quand je me trompe.



Ca donne ce que ça donne : Camus parle un japonais que bien des étrangers comme moi lui envient, tandis que moi je me débrouille tant bien que mal dans la traduction. Ce sont deux univers très différents.



J\'arrête là Claudia, je deviens encore trop bavard, et je dois quitter, j\'ai un rendez-vous avec un nouveau client (yé!).



Alain

[ This Message was edited by: on 2002-10-22 04:50 ]


Direct link Reply with quote
 

Arthur Borges
China
Local time: 03:17
English
+ ...
Oui.. Oct 19, 2002

...il s\'agit d\'√©tudiants √Ęg√©s entre 19 et 22 ans dans le Hunan et il reste √† faire un grand travail de r√©conciliation.

D\'un coté, les actualités à la télévision relatent les rencontres officiels et semi-officiels, ou citeront tel soutien japonais à tel projet de développement, puis, de l\'autre coté, les téléfilms continuent injecter dans les inconscients des images d\'actes néfastes qui remontent aux années 30 et 40. A suivre...

Merci pour les informations complémentaires, ce n\'était pas peine perdu



P.S.: Je réalise à l\'instant que vous parlez d\'étudiants chinois dans votre titre... ???

[ This Message was edited by: on 2002-10-18 23:36 ]

[/quote]
[addsig]


Direct link Reply with quote
 
xxxAnnerose MB  Identity Verified

Local time: 20:17
English to French
facile, le japonais ... mmmm.... Oct 20, 2002

La prononciation et la grammaire japonaises sont plus simples que celles du français, de l\'allemand ou même de l\'anglais. C\'est un fait. Mais ... le reste ...



Cela fait maintenant plus de 4 ans que j\'habite au Japon. Les trois premières années, comme je n\'ai pas vraiment eu besoin de la langue, mes connaissances sont restées rudimentaires.



Maintenant, avec un nouveau travail de jour (la traduction restant un √†-c√īt√©), j\'utilise et j\'am√©liore mon japonais oral (parler et comprendre).



L\'écrit est une autre histoire ... la langue japonaise est faite de trois différentes façons d\'écrire qui se mélangent: hiragana et katakana (des charactères simples, les derniers pour tout ce qui n\'est pas japonais, comme les noms des étrangers, etc). Et enfin les charactères chinois, les kanji. Qui, contrairement à l\'original (mandarin ou cantonais), peut avoir plusieurs prononciations.



Le meme kanji est utilisé pour \"eau\" ou \"mercredi\".



Sans compter les combinaisons de kanji ...



un vrai cauchemar.



Mais je n\'ai pas trop le choix, si je veux lire et comprendre une partie de tout ce que le Japon publie chaque jour.



amitiés,



Annerose



Direct link Reply with quote
 
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 04:17
Japanese to French
TOPIC STARTER
D'accord avec vous Oct 21, 2002

D\'accord avec vous, Annerose, mais comme je l\'ai mentionné, en grosses lettres, je ne parle que des premiers pas de l\'apprentissage par les enfants. Je n\'écris nulle part que la langue japonaise, en général, est facile à apprendre (sauf dans mon titre, qui n\'est formulé de cette façon que pour piquer la curiosité...)



Amitiés

Alain


Direct link Reply with quote
 

Ulrich Garn  Identity Verified
United States
Local time: 12:17
English to German
+ ...
Je vous envie un peu, Oct 21, 2002

vous qui vivez au Japon. Rien que de lire vos commentaires me donne d√©j√† envie de reprendre mes √©tudes du japonais, avec caract√®res et tout. C\'est comment, la vie au Japon? Sans doute le co√Ľt de vie est tr√®s √©lev√©. Quand m√™me, j\'aimerais bien y vivre quelque temps. Et je suppose qu\'il y a plein √† traduire du japonais vers les langues europ√©enes, surtout dans le domaine technique. Si seulement il n\'y avaient pas ces kanjis . . .

Direct link Reply with quote
 
ALAIN COTE  Identity Verified
Local time: 04:17
Japanese to French
TOPIC STARTER
Monsieur Garn... Oct 22, 2002

Sur ce site de traducteurs et d\'interpr√®tes, nous sommes tous un peu jaloux les uns des autres, je crois. Pour ma part, je ne connais que le Canada et le Japon. (Par contre, gr√Ęce √† proZ.com, je commence √† croire que je vais pouvoir √™tre accueilli un peu partout dans le monde par des ami(e)s de ProZ quand je commencerai √† voyager un peu, lorsque mon fils aura quitt√© la maison... ce qui est encore loin, puisqu\'il n\'a pas encore 2 ans !)



En ce qui concerne la traduction, la situation est un peu compliquée, mais je peux vous donner mes impressions, après quelques années ici en tant que freelance...



En fait, le plus gros problème que rencontre le traducteur (la traductrice) qui désire travailler ici quelques temps, c\'est celui du visa. Avec le statut de conjoint de japonais(e), pas de problème, le visa permet de travailler. Sinon, c\'est très difficile. Une stratégie envisageable serait de travailler d\'abord pour une ou deux firmes japonaises pendant un certain temps depuis un pays étranger (en dénichant ces firmes via proZ.com ou l\'Internet japonais). Toutefois, puisque bien des firmes japonaises n\'aiment guère payer les traducteurs autrement que via un compte de banque au Japon, on se heurte alors à un problème majeur, puisqu\'il est très difficile d\'ouvrir un compte de banque japonais si on habite à l\'extérieur du pays.



Si vous arrivez à surmonter les difficultés mentionnées ci-dessus (ce qui n\'est probablement pas impossible, mais demande du temps et de la patience), je ne vois plus d\'obstacle majeur. Il y a la langue, mais je connais bien des étrangers qui arrivent à se tirer d\'affaire en anglais seulement, surtout à Tokyo. Leur séjour risque d\'être moins enrichissant (dans tous les sens du terme) que s\'ils parlaient la langue japonaise, mais quand même, c\'est un pays merveilleux à découvrir.



Le co√Ľt de la vie est √©lev√©, c\'est vrai, mais comme le travail de traduction est assez bien r√©mun√©r√© (pour l\'instant), un traducteur ou une traductrice qui re√ßoit une quantit√© de travail raisonnable arrive √† bien vivre.



A propos de la traduction technique, je dois préciser qu\'il y a beaucoup de travail si on frappe à la bonne porte, parce que bien souvent les grosses agences de traduction font d\'abord traduire les documents du japonais à l\'anglais, puis vers les autres langues, et ce principalement pour 2 raisons :



1. Il est plus facile de trouver des traducteurs compétents à partir de l\'anglais.

2. Il est plus facile de trouver des personnes (étudiants, etc.) pour vérifier la traduction (orthographe, unification des termes, etc.)



______________



Lorsque vous parlez du go√Ľt de reprendre vos √©tudes du japonais, je crois pouvoir vous dire que si vous √™tes d√©termin√©, la chose n\'est certainement pas un obstacle insurmontable. Pour ma part, j\'ai commenc√© s√©rieusement l\'√©tude du japonais tr√®s tard, √† l\'√Ęge de 28 ans. Apr√®s les cours de base, j\'ai rapidement concentr√© mes lectures dans un domaine uniquement (l\'√©ducation), tant et si bien que je suis arriv√©, assez rapidement, √† pouvoir lire dans ce domaine sans avoir besoin d\'ouvrir le dictionnaire toutes les 30 secondes... Ensuite, je n\'ai eu qu\'√† √©largir le cadre de mes lectures, graduellement. A ma connaissance (je peux me tromper), les ouvrages techniques sont souvent √©crits dans un langage qui ne pr√©sente pas de v√©ritable difficult√© au niveau de la syntaxe ou de la grammaire. On y trouve √©galement tr√®s peu d\'argot, vous en conviendrez...



Pour toutes ces raisons, je pense qu\'il n\'est pas forc√©ment na√Įf d\'esp√©rer ma√ģtriser assez rapidement la langue japonaise √©crite... mais je dois aussi avouer que, dans certains cas, je me retrouverais parfois dans le p√©trin si ma femme (traductrice) n\'√©tait pas derri√®re moi pour me pr√©ciser le sens de certaines phrases obscures (comme on en voit tous les jours dans les questions Kudoz, peu importe la langue). J\'en tire parfois la conclusion qu\'il y a des clients qui prennent plaisir √† martyriser les traducteurs et traductrices... mais √ßa c\'est une toute autre histoire.



Alain


Direct link Reply with quote
 

Ulrich Garn  Identity Verified
United States
Local time: 12:17
English to German
+ ...
Merci Alain, Oct 22, 2002

pour cette description d√©taill√©e de la situation au Japon. Ce qui m\'a √©tonn√© le plus, c\'est la grande difficult√© de travailler pour des agences japonaises tant qu\'on n\'habite pas au Japon, et la pratique de traduire d\'abord du japonais √† l\'anglais et puis de l\'anglais vers d\'autres langues. Cette pratique, de passer par l\'anglais, me rapelle la situation en Scandinavie et m\'est bien connue. J\'ai fait pas mal de traductions de textes anglais venant d\'entreprises su√©doises - je ne sais pas s\'ils √©taient directement √©crits en anglais ou traduits du su√©dois, en tout cas ils √©taient en g√©n√©ral d\'une qualit√© plut√īt douteuse (c. √† d. √©videmment pas √©crits par des anglophones). En plus, la traduction d\'une traduction est forc√©ment plus √©loign√©e de l\'original qu\'une traduction directe. J\'ai vu des traductions en anglais de textes fran√ßais par l\'interm√©diaire de l\'allemand o√Ļ les malentendus de la premi√®re traduction √©taient parfois doubl√©s d\'un deuxi√®me malentendu. J\'ai parfois l\'impression que les peuples scandinaves consid√®rent leurs langues comme inf√©rieures, seulement bonnes pour l\'usage √† la maison. Serait-ce semblable au Japon? Ne serait-ce pas mieux si les agences japonaises s\'ouvraient √† des collaborateurs √† l\'√©tranger et si peut-√™tre aussi le Japon propageait un peu plus l\'apprentissage de sa langue dans le monde?



Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

La langue japonaise : d\'une simplicité désarmante...

Advanced search






SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »
PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs