Mobile menu

Off topic: En espérant que la machine ne nous remplace jamais....
Thread poster: Alexandra Douard
Alexandra Douard  Identity Verified
Local time: 20:22
English to French
+ ...
Jan 27, 2007

Article intéressant... Faut-il craindre pour notre profession? A vous de juger!

Bonne soirée!

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-860525@51-860610,0.html


Direct link Reply with quote
 

ViktoriaG  Identity Verified
Canada
Local time: 14:22
English to French
+ ...
Il ne faut pas mettre pommes et bananes dans le même panier Jan 27, 2007

Pierre Bernassau, directeur marketing de Systran:

"On ne remplacera jamais l'humain. Mais, pour un coût très faible par rapport aux traductions professionnelles, on pourra à terme offrir des outils de compréhension de plus en plus précis et accessibles"



Comme il le dit si bien, c'est un outil de compréhension - autrement dit, un dictionnaire parlant, rien de plus. On est bien loin des traducteurs ici. Les dictionnaires n'ont jamais menacé notre travail, bien au contraire, nous nous en servons pour pouvoir offrir un service de qualité.

Il dit également que leur produit ne remplacera jamais l'humain. Comme l'a dit un collègue dans un des nombreux fils discutant de cette perpective, le jour où on fera appel aux ordinateurs pour faire notre travail, bien malin sera l'ordinateur qui saura ce que signifie la phrase suivante: "Fruit flies like bananas". Comment traduira l'ordinateur cette phrase? Les mouches à fruit aiment les bananes? Ou bien les fruits volent comme des bananes?

La chose la plus importante dont un traducteur doit avoir la maîtrise est l'intelligence - et c'est précisément ce dont les ordinateurs ne seront jamais capables. Sans intelligence, pas de traduction, seulement un vulgaire dictionnaire. Et pour l'utilisation d'un dictionnaire, ça prend de l'intelligence...

Non, Alexandra, on n'a pas à craindre pour notre profession. Enfin, peut-être si, mais il y a des choses beaucoup plus troublantes qui nous menacent, comme les nouveaux traducteurs qui n'osent pas charger le taux normal parce qu'ils n'ont pas beaucoup d'expérience, et qui pensent que la traduction est très payante parce qu'ils ne savent pas encore que plus de la moitié de l'argent gagné sera englouti par les dépenses et les taxes. Alors, là, on parle d'un danger réel...


Direct link Reply with quote
 

Carole Paquis  Identity Verified
United Kingdom
Local time: 19:22
Member (2007)
English to French
disparition non...changement peut-être... Jan 27, 2007

L'informatique a déjà énormément changé la profession (un peu commme les comptables)...vous vous souvenez des machines à écrire, ou plus récemment des fax qu'il fallait attendre...donc je crois qu'il s'agit d'un nouveau changement.

J'ai récemment eu une conversation avec quelqu'un qui a une petite agence et qui s'est plaint du manque de travail en janvier, accusant les traductions machines sur Internet. Il a cité l'exemple d'un client qui lui envoyait environ 400 questions/réponses dans le passé et qui maintenant lui en donne seulement environ 50/60 (les plus difficiles)...le reste, lui a dit l'entreprise, étant passé par un système de traduction machine....
J'ai plusieurs connaissances (des ingénieurs, des commerciaux) qui utilisent largement ce genre d'outils et qui, tout en connaissant leurs limites, en sont satisfaits.

Ils font encore appel à des traducteurs professionnels mais pour les 'trucs sérieux'...

Résulat: je pense que le marché va être tiré 'vers le haut'.

Les meilleurs survivront : les véritables professionnels spécialisés, hautement qualifiés, et qui pourront entreprendre des tâches difficiles.

Ceux-là seront de plus en plus recherchés...et pourront commander des honoraires dignes de la profession.

Chic alors




[Edited at 2007-01-28 09:42]


Direct link Reply with quote
 

Jonathan Faydi  Identity Verified
Netherlands
Local time: 20:22
Dutch to French
+ ...
autre exemple/... Jan 28, 2007

Il y a 15 ans de cela environ, celui qui aurait déclaré "en 2007 les meilleurs ordinateurs battront les meilleurs humains aux échecs" serait passé pour un fou.

C'était inconcevable à l'époque : les échecs représentaient l'intelligence par excellence, ce dont les ordinateurs n'étaient pas pourvus... Puis on s'est rapidement rendu compte que les programmeurs n'en manquaient pas, eux, d'intelligence... Aujourd'hui les meilleurs programmes d'échecs écrasent les humains...

À méditer, ce qui paraît aujourd'hui inconcevable le sera peut-être beaucoup moins dans 10 ou 15 ans...

Bonne journée,

Jonathan


Direct link Reply with quote
 

Juan Jacob  Identity Verified
Mexico
Local time: 13:22
French to Spanish
+ ...
Avec Jonathan... Jan 29, 2007

...tout à fait. Comment imaginer jusqu'où ira notre intelligence ? Comment oser dire " C'est impossible. " ?
Mes grands-parents s'éclairent à la lampe à huile, je ne le sais que trop bien pour oser imaginer que, demain, je parlerai face à un micro et que ma machine se chargera de taper le texte en Coréen -en temps réel, attention- et d'envoyer une voix à mon correspondant à Piong-Yang qu'il recevra dans le chip implanté dans son cerveau.
Oui, bien sûr, y'aura des trucs plus tordus à traduire: Vous avez lu "Tres tristes tigres", par exemple ? Déjà, en Espagnol -et j'ai habité à Cuba- je comprends pas grand chose... la littérature, et ce genre de choses que les hommes choient comme "bien à eux, sera peut-être une des rares tranchées irréductibles, et c'est bien. Mais pour ce qui est des contrats, des licences, des modes d'emplois, des menus de restaurants, ben, je serais moins sûr.


Direct link Reply with quote
 

ViktoriaG  Identity Verified
Canada
Local time: 14:22
English to French
+ ...
Juste une réaction à ce que Jonathan a dit Jan 29, 2007

Peut-être bien que ce qu'on trouvait impensable à une époque est devenu une réalité dans le cas des échecs, mais il ne s'agit pas d'intelligence ici - il s'agit plutôt de logique, ce dont les ordinateurs sont de plus en plus capables.

Avoir un QI élevé n'atteste en rien du niveau d'intelligence d'une personne. De la même manière, indépendamment du fait qu'un ordinateur est dépourvu d'intelligence, il est tout à fait capable de gagner une partie contre le plus doué des joueurs d'échec humains. Pourquoi cet ordinateur est plus puissant qu'un humain? Simplement parce qu'il fait ses calculs plus rapidement, ce qui est en bout de ligne pratiquement la seule compétence requise pour jouer aux échecs. Un humain serait pleinement capable de parvenir au même résultat - et donc de jouer la même partie - mais il lui faudrait beaucoup plus de temps. Mais lorsqu'il s'agit de traduction, il ne s'agit pas d'effectuer des opérations de logique plus rapidement qu'un humain, il s'agit plutôt de comprendre une phrase pour créer son équivalent dans une autre langue. Ceci requiert de l'intelligence, ce dont l'ordinateur est dépourvu. Jamais un ordinateur ne comprendra une phrase, tout ce qu'il sera capable de faire, c'est de trouver l'équivalent des mots de la phrase dans une autre langue. Mais s'il ne comprend pas le sens de la phrase, il ne pourra pas non plus trouver son équivalent dans une autre langue. Il sera aussi perdu dans la sémantique et il ne trouvera pas, parmi les différents synonymes, celui qui convient au contexte, étant donné qu'il ne comprend pas le contexte.

Certes, le domaine de la traduction informatique s'améliorera, mais je crois que ça ne fera que contribuer au travail des traducteurs. Puisque les traducteurs seront assistés de machines et de logiciels de plus en plus performants, ça rendra le travail du traducteur plus productif. Mais l'intervention humaine dans le processus demeurera toujours irremplaçable.

La seule possibilité que je vois est d'implanter des microprocesseurs dans des personnes, mais encore là, le travail sera effectué par la personne, et la machine ne fera qu'accélérer son travail.


Direct link Reply with quote
 

Jonathan Faydi  Identity Verified
Netherlands
Local time: 20:22
Dutch to French
+ ...
Pas seulement logique... Jan 29, 2007

Viktoria,

c'est vrai que l'aspect "logique" aux échecs semble joue un rôle bien plus important qu'en traduction mais peut-être pas autant qu'on pourrait le penser.

Un logiciel, aux échecs, ne peut pas "résoudre" le jeu. Il calcule, calcule très bien, mais doit à un moment donné s'arrêter pour "juger" le résultat de ses calculs. Il lui est impossible de calculer jusqu'à la fin de la partie... C'est là que l'intelligence intervient. Je dis intelligence car pour moi il y a intelligence, bien qu'elle ne soit pas humaine.

Alors je suis d'accord pour dire que les langages sont x fois plus complexes que les échecs mais je trouve qu'il est dangereux de se "raconter des histoires" en affirmant, comme le font certains, que "jamais" un ordinateur ne nous remplacera...

Le point sur lequel nous sommes tous d'accord est que nous "espérons" que cela n'arrivera jamais...

Bonne journée à tous,

Jonathan


Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 02:22
English to French
Doutes... Jan 29, 2007

Jonathan Faydi wrote:

Viktoria,

c'est vrai que l'aspect "logique" aux échecs semble joue un rôle bien plus important qu'en traduction mais peut-être pas autant qu'on pourrait le penser.

Un logiciel, aux échecs, ne peut pas "résoudre" le jeu. Il calcule, calcule très bien, mais doit à un moment donné s'arrêter pour "juger" le résultat de ses calculs. Il lui est impossible de calculer jusqu'à la fin de la partie... C'est là que l'intelligence intervient. Je dis intelligence car pour moi il y a intelligence, bien qu'elle ne soit pas humaine.

Chaque pièce a un nombre limité de déplacements. 32 pièces, entre 1 - 31 cases possibles par pièce (1 pour un pion isolé, 31 pour une dame en milieu d'échiquier), ... , en supposant suffisament de puissance (ce qui est maintenant le cas) il est possible de calculer les positions possible après chaque action plusieurs coups à l'avance, les combiner en modèles puis de les comparer à des modèles existants classés par ordre de préférence.

Les conditions d'échec et mat peuvent être répertoriées sur plusieurs coups à l'avance dans des modèles. Il existe des bases de données contenant des miliers de parties déjà jouées qui peuvent servir de base de comparaison. L'ordinateur peut donc comparer les consequences possibles de chaque mouvement, éliminer celles qui conduisent à un scénario de mat pour lui et choisir celles qui favorisent son camp.

Les points clefs qui permettent cette approche "force brute" sont:
* Aux échecs, le nombre de possibilités est un nombre fini, et relativement petit.
* Les régles sont parfaitement définies et inaltérables.
* Il existe des modèles exacts des positions des pièces sur l'échéquier, et il est possible d'attribuer des valeurs à chacune de ces configurations.
*Le résultat final voulu est clairement défini: le mat. Il est possible de comparer les positions existantes à la position idéale, à tout moment.

Un ordinateur ne pense pas. Un logiciel est seulement l'extension du programmateur, qui a développé l'algorithme permettant de gagner la partie en s'appuyant sur la capacité de calcul de l'ordinateur.*

Par opposition, les combinaisons linguistiques possibles sont quasi infinies, les règles (grammaire/orthographe) ne sont pas parfaitement définies et ne sont pas toujours respectées par les auteurs. (A vrai dire, elles sont même rarement respectées), et pour finir, il n'y a pas de modèle idéal auquel la traduction puisse être comparée.


Alors je suis d'accord pour dire que les langages sont x fois plus complexes que les échecs mais je trouve qu'il est dangereux de se "raconter des histoires" en affirmant, comme le font certains, que "jamais" un ordinateur ne nous remplacera...


La méthode "force brute" ne peut être appliquée au problème de la traduction, contrairement aux échecs, donc il ne s'agit pas de "x fois plus difficile", mais d'un problème entièrement différent.

En l'absence d'une méthode force brute, on est obligé de resortir à des "à peu près" et à des probabilités.

"Jamais" c'est très long, mais en prenant en compte les technologies actuellement utilisées (dans la limite de mes connaissances, bien sûr), je pense que nous avons de beaux jours devant nous.


Le point sur lequel nous sommes tous d'accord est que nous "espérons" que cela n'arrivera jamais...


A vrai dire, je ne suis pas du tout d'accord avec ce point de vue. J'espère que ça arrivera, et qu'il nous sera un jour possible de communiquer sans difficulté avec le monde entier.

Si je perd mon job lorsque cela ce produit, c'est un maigre inconvénient comparé aux avantages pour l'humanité.


--------
*Cela dit, j'ai beaucoup d'admiration pour les gars qui sont capables d'écrire les programmes d'échec.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

En espérant que la machine ne nous remplace jamais....

Advanced search






PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »
Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs