Pourquoi un «-30-» à la fin d’un communiqué de presse?
Thread poster: Nina Khmielnitzky

Nina Khmielnitzky  Identity Verified
Canada
Local time: 02:50
Member (2004)
English to French
Jul 16, 2007

Je me posais la question aujourd'hui, ayant eu à en relire un, et voici la réponse fournie par ma patronne. Je ne sais pas si c'est d'elle, j'ai simplement fait copier-coller.

On lit toujours un 30, placé entre deux traits, à la fin d’un communiqué de presse. Cela signifie fin et précise que toute information se retrouvant après ne devrait pas être publiée. Après le chiffre 30, on peut, par exemple, mentionner les coordonnées des attachés de presse ou du porte-parole qui seront en mesure de fournir plus de précisions au sujet du communiqué. On peut aussi ajouter quelques notes pour spécifier des détails techniques.
L’origine du nombre 30 au bas des communiqués de presse est incertaine. On nous a raconté trois histoires différentes à ce sujet.
La première histoire, sérieuse, nous ramène à l’époque où les journalistes devaient remettre leur communiqué de presse au moins 30 minutes avant la publication. Cela permettait sans doute au chef de pupitre de corriger et d’adapter les textes selon les besoins de la publication.
Lorsque le journaliste inscrivait –30-, c’est donc qu’il avait réussi à remettre son communiqué de presse dans les délais prescrits, soit 30 minutes avant le dead line, le moment de la diffusion.
Une autre histoire qui nous provient d’Angleterre. Il y a bien longtemps, les journalistes avaient, semble-t-il, la réputation d’aimer un peu trop faire la fête.
Lorsqu’ils avaient terminé leur communiqué de presse… et leur journée de travail, les journalistes écrivaient –30- (thirty) pour faire un jeu de mots avec «thirsty» qu signifie «soif». Ils voulaient ainsi dire: «J’ai fait mon communiqué de presse, j’ai terminé mon travail, allons boire ensemble!»
Enfin, on donnerait aussi pour origine au fameux –30- du communiqué de presse, une pratique des journalistes de la première guerre mondiale. À cette époque, les journalistes sur les champs de batailles n’avaient droit qu’à 30 mots pour leurs communications par télégraphe. Ainsi, après trente mots il écrivait le –30- pour conclure leur message.
Nous ne savons pas vraiment si l’une de ces histoires est bien réelle. Elles sont tout simplement amusantes. Laquelle des trois histoires retiendrez-vous?


Direct link Reply with quote
 

Csaba Ban  Identity Verified
Hungary
Local time: 08:50
Member (2002)
English to Hungarian
+ ...
+1 Jul 16, 2007

http://101publicrelations.com/blog/origin_of_30_at_the_end_of_press_releases_000251.html

Direct link Reply with quote
 

Josée Desbiens
Canada
Local time: 02:50
English to French
Intéressant! Jul 17, 2007

Moi qui ai pourtant rédigé des centaines de communiqués de presse dans ma vie, je ne connaissais pas les histoires entourant l'origine de ce -- 30 --. Merci Nina!

Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Pourquoi un «-30-» à la fin d’un communiqué de presse?

Advanced search






memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »
LSP.expert
You’re a freelance translator? LSP.expert helps you manage your daily translation jobs. It’s easy, fast and secure.

How about you start tracking translation jobs and sending invoices in minutes? You can also manage your clients and generate reports about your business activities. So you always keep a clear view on your planning, AND you get a free 30 day trial period!

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs