Mobile menu

Pages in topic:   [1 2] >
Je cesse ou pas la traduction
Thread poster: fisama
fisama
Local time: 02:14
English to French
+ ...
Sep 6, 2007

Bonjour à tous,
C'est mon tout premier message sur ce site.
Je suis traductrice depuis un peu plus d'un an et je commence sincèrement à me poser des questions. Mes clients sont satisfaits de mon travail puisqu'ils me recontactent. Toutefois c'est de façon très irrégulière et cela ne me permets pas de vivre de mon activité. J'envoie beaucoup de cv sans grand succès...du coup, je me demande si je ne vais pas changer carrément de filière. Je ne travaille pas avec des logiciels (DéjàVu ou Trados), je traduis vers le français, le portugais et parfois l'anglais. J'aimerais avoir l'avis de vous autres, chers collègues...avez-vous rencontré des problèmes similaires? ou devrais-je utiliser un des logiciels de trad? ou alors je ne me dirige pas vers les bonnes sociétés? (je n'aime pas travailler avec les agences de traduction, j'avoue)

Merci par avance pour vos réponses.

Sandrine


Direct link Reply with quote
 
xxxEstrano  Identity Verified
Local time: 20:14
English to French
Persévérer mais... Sep 6, 2007

La traduction n'est pas une activité facile. Je ne connais pas un seul traducteur qui ne vive ces moments difficiles où le volume de travail baisse avant de remonter brusquement et de créer un gros stress. C'est le lot commun de tous les indépendants. Mais dans ce métier il faut être particulièrement souple (donc accepter le rapport avec les agences, qui sont de très importantes références pour la suite), faire de la formation permanente (donc oui, c'est nécessaire d'accepter de se former aux outils de traduction) et savoir se faire connaître. Il faut également, avec le temps, apprendre à bien délimiter ses domaines de compétences. Beaucoup de traducteurs peu expérimentés pensent pouvoir communiquer sur tous les domaines mais c'est une erreur. Mieux vaut aller vers les domaines que l'on ressent bien pour y devenir excellent et donc rapide et compétitif. J'espère avoir apporté quelque chose...

Direct link Reply with quote
 

Jean-Marie Le Ray  Identity Verified
Italy
Local time: 02:14
Member
Italian to French
+ ...
Question de conscience Sep 6, 2007

Estrano wrote:

La traduction n'est pas une activité facile...


Comme le blogging...

Sandrine, ce hors-sujet mis à part, toi seule détient la réponse. Faire de la traduction son métier, ça sous-entend de raisonner sur le long terme et s'armer en conséquence, tant au plan des outils qu'au plan psychologique.
Ça dépend de mille critères éminemment personnels qu'en fin de compte tu es seule à connaître.
Comme le dit Stéphane, les agences peuvent devenir de très importantes références, mais avec Internet il est également possible de s'organiser une présence et une visibilité professionnelles et de démarcher directement les clients.
Ça demande du travail et de la persévérance sans garantie de résultats à court terme.
Il faut voir aussi quelle est l'alternative. Tu cesses pour faire quoi ? Donc en mettant tout ça sur la balance, du devrais pouvoir te déterminer dans un sens ou dans l'autre.
Mais rassures-toi, ça arrive presque à tout le monde, sauf quelques rares chanceux qui ne connaissent jamais de baisses de régime.
Mais la chance aussi peut être un critère.
Jean-Marie


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 02:14
Member (2007)
German to French
+ ...
Pas de profil ! Sep 6, 2007

Salut fisama,

Ce qui me choque tout d'abord, c'est que tu traduises dans tous les sens (vers le français, l'anglais et le portugais). Ce n'est pas très déontologique - il arrive parfois qu'un traducteur ait deux langues maternelles, on trouve aussi des cas où un traducteur a deux langues maternelles très proches (par exemple russe et ukrainien) et porte une langue étrangère à un niveau natif en ayant vécu 20 ou 30 ans à l'étranger, d'accord, mais là mon petit doigt me dit que ce n'est pas ton cas... Ce n'était pas l'objet de ta question, je sais, mais je pense que c'est peut-être caractéristique de ta démarche.

Ensuite, grosse surprise : ton profil est quasiment vide !
As-tu un site Web ? Un profil sur d'autres sites ? Si tu as du temps à perdre parce que tu manques de clients, pourquoi ne pas remplir ton profil et le rendre attractif ?

As-tu essayé de décrocher des jobs ProZ ? Quels sont tes domaines de spécialité ? As-tu de l'expérience ? (tu nous dis un an, mais dans ton profil, c'est marqué 2 ans) Comment tu t'y prends pour démarcher ? Qui démarches-tu ?

Enfin, question vraiment nouille me diras-tu, mais pourquoi ne veux tu pas travailler avec les agences ? Que t'ont-elles fait ? As-tu seulement déjà travaillé avec des agences ou est-ce juste une idée comme ça ?

Je demande parce que même si l'idée est très répandue apparemment parmi les freelances que agence = berk, caca et client direct = zoli zentil, il reste quand même beaucoup plus difficile de trouver des clients directs, et également difficile de les garder et de les satisfaire. Personnellement, je pense qu'il vaut mieux travailler avec une bonne agence qu'avec un mauvais client direct (et je ne te cache pas que c'est la stratégie que je mène, qui me satisfait pleinement et qui épargne largement mes nerfs). On peut gagner très bien sa vie avec les agences, et si ce n'est pas le cas, il me semble que ça peut être aussi une stratégie de commencer à travailler avec des agences à prix modique (mais raisonnable) pour avoir du volume, lancer la machine et acquérir de l'expérience tout en démarchant des clients directs et en développant petit à petit une clientèle directe.

Quant à la TAO, moi j'en suis une adepte, mais je crois qu'il y a plein de gens ici qui pourront te dire qu'on vit très bien sans, donc à mon avis, non, ce n'est pas là la source de tes problèmes...

[Modifié le 2007-09-06 15:42]


Direct link Reply with quote
 

Sylvain Leray  Identity Verified
Local time: 02:14
Member (2003)
German to French
dito Sep 6, 2007

Je souscris une fois de plus aux propos de Sophie, en appréciant tout particulièrement de lire que

l'idée est très répandue apparemment parmi les freelances que agence = berk, caca et client direct = zoli zentil



Les agences sont des intermédiaires devenus indispensables et qui nous épargnent bien du souci... une vraie collaboration avec une agence sérieuse est très enrichissante, aussi bien pour le traducteur que pour l'agence et le client final, et dans tous les sens du terme. À votre place, je songerais sérieusement à revoir ma démarche, si toutefois vous décidiez de ne pas baisser les bras. Ça en vaut la peine, si la motivation est encore là.

Bon courage en tout cas,
Sylvain

[Modifié le 2007-09-06 15:49]


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
France
Local time: 02:14
Member (2007)
German to French
+ ...
Faire le point Sep 6, 2007

fisama wrote:

J'aimerais avoir l'avis de vous autres, chers collègues...avez-vous rencontré des problèmes similaires? ou devrais-je utiliser un des logiciels de trad? ou alors je ne me dirige pas vers les bonnes sociétés? (je n'aime pas travailler avec les agences de traduction, j'avoue)



J'arrive après plusieurs réponses très sensées déjà données, par de jeunes et de moins jeunes confrères.

Je fais partie de la deuxième catégorie et suis rassuré de lire des voix nouvelles et concordantes.

Tracer la route n'a jamais été simple et ne le sera jamais. Croire ou supposer le contraire est partir perdant. Se remettre en cause à la première petite bosse n'est peut-être pas une mauvaise idée finalement : mais qu'est-ce que je suis en train de faire ?

Là il n'y a que soi qui peut répondre, mais on ne doit pas se mentir.

Je traduis vers plusieurs langues ?

Non.

Je méprise les agences ? Warum ? Je travaille peu avec les agences, mais les deux ou trois qui me font confiance sont des gens très bien et qui ne m'ont pas forcément fait autant de vacheries que des clients directs.

Voilà, vite fait.

Bien réfléchir à ce que l'on veut.

Olivier

[Modifié le 2007-09-06 16:29]


Direct link Reply with quote
 

Jean-Marie Le Ray  Identity Verified
Italy
Local time: 02:14
Member
Italian to French
+ ...
Sens de traduction Sep 6, 2007

Sophie Dzhygir wrote:

Salut fisama,

Ce qui me choque tout d'abord, c'est que tu traduises dans tous les sens (vers le français, l'anglais et le portugais).



Sophie,

sur le profil je ne vois que trois langues (anglais, espagnol, portugais) vers le français, donc un seul sens de traduction vers la langue maternelle.

J-M


Direct link Reply with quote
 

Jean-Marie Le Ray  Identity Verified
Italy
Local time: 02:14
Member
Italian to French
+ ...
Les agences, puisqu'on en parle... Sep 6, 2007

Sylvain Leray wrote:

Je souscris une fois de plus aux propos de Sophie, en appréciant tout particulièrement de lire que

l'idée est très répandue apparemment parmi les freelances que agence = berk, caca et client direct = zoli zentil



Les agences sont des intermédiaires devenus indispensables et qui nous épargnent bien du souci... une vraie collaboration avec une agence sérieuse est très enrichissante, aussi bien pour le traducteur que pour l'agence et le client final, et dans tous les sens du terme...



Sylvain,

Tu fais bien d'ajouter "sérieuse" et je suis sûr que tu l'as fait sciemment.

Dans la réalité, il en va des agences comme des traducteurs ou des clients en général.

Il y a les mauvaises, les bonnes, les entre-les-deux, les très bonnes, etc.
Autant c'est enrichissant - économiquement et professionnellement - de travailler avec une agence sérieuse, autant c'est frustrant - économiquement et professionnellement - de tomber sur une agence qui connaît pas son métier, ou, pire encore, qui a une fâcheuse tendance à l'exploitation.

Donc, le raisonnement de Sophie est sûrement vrai pour beaucoup d'entre nous (... stratégie ... qui me satisfait pleinement et qui épargne largement mes nerfs), mais un bon client direct est aussi une grande satisfaction.

Jean-Marie



[Modifié le 2007-09-06 16:28]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 02:14
Member (2007)
German to French
+ ...
incohérences Sep 6, 2007

Jean-Marie Le Ray wrote:

Sophie,

sur le profil je ne vois que trois langues (anglais, espagnol, portugais) vers le français, donc un seul sens de traduction vers la langue maternelle.

J-M
Eh oui, dans son profil oui, mais dans son discours non (voir son premier post). Que d'incohérences !

Pour les clients directs, on est bien d'accord, et je ne dis pas qu'il ne faut pas en chercher, mais juste que se limiter à eux ne facilite pas du tout le démarrage... (surtout quand on est jeune, sans expérience et surtout sans expérience de l'auto-promotion... comme c'est souvent le cas chez les jeunes, justement ! M'enfin, peut-être que je me trompe et que Sandrine n'est pas fraîchement diplômée...)


Direct link Reply with quote
 

Sylvain Leray  Identity Verified
Local time: 02:14
Member (2003)
German to French
Sciemment ? Sep 6, 2007

Jean-Marie Le Ray wrote:



Sylvain,

Tu fais bien d'ajouter "sérieuse" et je suis sûr que tu l'as fait sciemment.


Ah ben manquerait plus que ça, que je ne sache pas ce que j'écris !


Évidemment qu'il y a "des bons et des mauvais" partout, dans tous les domaines... mais quand on tombe sur un "bon", alors ça vaut largement le coup


Direct link Reply with quote
 
fisama
Local time: 02:14
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci Sep 6, 2007

Merci à tous pour vos réponses !!
En bref pour répondre à certaines remarques:
1) je traduis généralement vers le français. Toutefois, il m'est arrivé de traduire vers le portugais (ma seconde langue maternelle) ou vers l'anglais (texte court et facile).
2) j'ai travaillé auparavant avec une société de portage. Je ne suis à mon compte que depuis un an...c'est pour cette raison que j'ai indiqué un an.
3) je me suis spécialisée dans le médical et le juridique parce que ce sont deux domaines que je pensent maîtriser, du moins mes clients ne se sont jamais plaints...lol.
En fait, je suis un peu perdue. Quand vous êtes étudiants, on vous fait miroiter des salaires importants en vous disant que la traduction est un secteur qui marche. Je sais qu'il faut beaucoup de patience et je vous remercie de votre soutien.
Je vais déjà remplir ma fiche sur Proz, c'est un bon début. Je vais contacter des agences (j'ai eu une mauvais expérience avec l'une d'elles et depuis je suis assez réticente à bosser avec elles) et je ne vais pas baisser les bras.
Je vous tiens au courant. Si vous avez des idées, n'hésitez pas à me les communiquer.

Encore merci


Direct link Reply with quote
 
Éric Cléach  Identity Verified
France
Local time: 02:14
Member (2005)
English to French
TAO et jeunes traducteurs Sep 6, 2007

Sophie Dzhygir wrote:

Quant à la TAO, moi j'en suis une adepte, mais je crois qu'il y a plein de gens ici qui pourront te dire qu'on vit très bien sans, donc à mon avis, non, ce n'est pas là la source de tes problèmes...


Je peux me tromper, mais à mon avis tous ceux par ici qui vivent correctement de la traduction sans TAO sont soit :
-des traducteurs expérimentés qui ont commencé avant la TAO et qui disposaient déjà d'une clientèle solide à l'ère du papyrus et de la machine à écrire ;
-des traducteurs moins expérimentés mais ultra-spécialisés dans des domaines pointus (bref, des traducteurs qui ont une compétence très particulière à vendre) ;
-des traducteurs plutôt littéraires.

J'aimerais cependant avoir tort là-dessus, mais je pense qu'il est très difficile à l'heure actuelle de démarrer de zéro comme traducteur (c'est-à-dire sans expérience pointue ou clients plus ou moins assurés) non littéraire sans outils de TAO.

À mon avis, pour un débutant, la TAO ne peut être qu'un atout supplémentaire, y compris auprès de clients directs.

Eric


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 02:14
Member (2007)
German to French
+ ...
agences - bis Sep 6, 2007

En fait, je suis un peu perdue. Quand vous êtes étudiants, on vous fait miroiter des salaires importants en vous disant que la traduction est un secteur qui marche.
Ouais, je crois qu'il y a des formations plus honnêtes que d'autres... Moi j'avais dans mes profs de vrais traducteurs et la première chose qu'on nous a dite est : si vous voulez devenir riche, changez tout de suite de filière
Bon, sans rire, on peut gagner confortablement sa vie, mais il est clair que les revenus des traducteurs ne sont aucunement comparables à ceux d'ingénieurs et managers de tout poil...

Je vais contacter des agences (j'ai eu une mauvais expérience avec l'une d'elles et depuis je suis assez réticente à bosser avec elles) et je ne vais pas baisser les bras.
Je pense que je ne t'apprendrai rien en te disant qu'une seule expérience, c'est trop peu pour tirer une conclusion ?
Bien sûr, il y a plein d'escrocs parmi les agences (et même probablement plus d'escrocs que de gens réglos), mais ceci étant dit, il y a tellement d'agences que sur le total, il y a largement de quoi travailler avec les réglos uniquement et éviter les escrocs. Pense au BlueBoard

@ Eric : je ne sais pas, possible... Parmi les "jeunes qui démarrent", j'en connais deux qui travaillent sans TAO, mais il est vrai que l'une traduit du chinois, l'autre vers l'anglais... J'ai aussi une amie qui travaille en interne au Canada, sans TAO, et qui sous-traite des trads sans TAO (ni pointues ni exotiques) Mais bon, je ne sais pas dans quelle mesure c'est représentatif... Faudrait faire un sondage !


Direct link Reply with quote
 

Marie-Céline GEORG  Identity Verified
France
Local time: 02:14
English to French
+ ...
Agences spécialisées Sep 7, 2007

Bonjour,

Pas de découragement, un an ce n'est pas assez pour se faire une clientèle stable. Continue à prospecter, la traduction est certes un secteur qui marche mais il n'est jamais évident de se faire sa place au soleil sur un marché très, très libre.
J'ai eu de la chance, comme Sophie j'ai eu pour profs des traducteurs indépendants qui nous ont fait « miroiter » tous les aspects de la profession d'indépendant, les bons comme les moins bons, en redonnant aux juteux contrats salariés des organisations internationales la place qui leur revenait... un petit pourcentage des traducteurs en activité !
Trève de blague, pour faire concret je dirais qu'il m'a fallu trois ans avant d'atteindre un régime de croisière et me verser l'équivalent du smic sans me tuer à la tâche.

Si tu es spécialisée dans le médical et le juridique, tu peux peut-être contacter d'abord des agences qui le sont aussi, en prenant la précaution de te renseigner tu sauras vite faire la distinction entre les sérieuses et les pas sérieuses. Tu peux aussi essayer de démarcher des confrères qui ont les mêmes spécialisations, histoire qu'ils pensent à toi le jour où ils auront un gros coup de bourre - les clients ont parfois le chic pour tous appeler en même temps - et apprécieront l'aide d'un collègue compétent.

Quant à la TAO, il y a plein d'arguments pour et contre, c'est une question de méthode de travail, chacun voit midi à sa porte dans ce domaine... Personnellement, je te conseillerais quand même d'essayer si jamais tu ne connais pas encore - il y a différents logiciels, tu en trouveras peut-être un qui te convient.

Bonne continuation et accroche-toi !
Marie-Céline


Direct link Reply with quote
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 02:14
French to Portuguese
+ ...
être indépendant Sep 7, 2007

fisama wrote:

Merci à tous pour vos réponses !!
En bref pour répondre à certaines remarques:
1) je traduis généralement vers le français. Toutefois, il m'est arrivé de traduire vers le portugais (ma seconde langue maternelle) ou vers l'anglais (texte court et facile).
2) j'ai travaillé auparavant avec une société de portage. Je ne suis à mon compte que depuis un an...c'est pour cette raison que j'ai indiqué un an.
3) je me suis spécialisée dans le médical et le juridique parce que ce sont deux domaines que je pensent maîtriser, du moins mes clients ne se sont jamais plaints...lol.
En fait, je suis un peu perdue. Quand vous êtes étudiants, on vous fait miroiter des salaires importants en vous disant que la traduction est un secteur qui marche. Je sais qu'il faut beaucoup de patience et je vous remercie de votre soutien.
Je vais déjà remplir ma fiche sur Proz, c'est un bon début. Je vais contacter des agences (j'ai eu une mauvais expérience avec l'une d'elles et depuis je suis assez réticente à bosser avec elles) et je ne vais pas baisser les bras.
Je vous tiens au courant. Si vous avez des idées, n'hésitez pas à me les communiquer.

Encore merci


Bonjour fisama,

Tu sais, en tant que travailleur indépendant (pas seulement dans le domaine de la traduction), on n'est jamais à l'abri des mauvais clients.
Pourtant, comme les autres disent, il ne faut pas faire des généralisations sur les agences et les clients directs. Pour ma part, j'ai eu des bonnes et des mauvaises expériences, soit avec des agences, soit avec des clients directs (et une fois avec une traductrice qui m'a soustraité un travail et ne m'a jamais payé).

C'est vrai que c'est dur, mais il ne faut pas baisser les bras.

Autre chose: comment as-tu fait pour quitter le portage salarial et te mettre à ton propre compte? J'envisage de quitter le portage salarial et tes conseils seront les bienvenus.


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Je cesse ou pas la traduction

Advanced search






memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »
SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs