My translator is not rich
Thread poster: Maurice Devroye

Maurice Devroye
United States
Local time: 23:00
English to French
Oct 6, 2007


Blog de Pierre Assouline daté du 6/10 dans Le Monde:


Recopier des pages de publicité n’est pas vraiment dans mes habitudes. Pourtant celle-ci, repérée dans le dernier numéro de LivresHebdo, m’a tapé dans l’oeil. Suffisamment pour que je vous en communique la teneur. Non qu’elle soit spécialement excitante. Mais elle répond clairement à la question souvent posée par le public sur la rémunération des traducteurs littéraires, lesquels n’ont eu de cesse depuis des années de dénoncer la paupérisation de leur métier. L’ATLF (Association des traducteurs littéraires de France) a donc enquêté auprès de 166 traducteurs en juin dernier. A partir d’un échantillon de 415 contrats signés au cours de l’année 2006 pour des traductions en français, elle a pu établir et donc publier les tarifs pratiqués en moyenne dans l’édition (montants bruts en euros par feuillet de 25 lignes de 60 signes) :

Anglais : 19 à 21,50 euros

Allemand/ Italien/ Espagnol : 21,50 à 22,50 euros

Autres langues : 21,50 à 23,50 euros

Du français vers autre langue : 26 à 28 euros


http://passouline.blog.lemonde.fr/


Direct link Reply with quote
 
annick roche
Local time: 05:00
English to French
my translator is not rich.... Oct 6, 2007

Encore une fois des chiffres qui ne veulent rien dire. Combien de temps ont-ils mis en moyenne pour traduire 1 page ? S'ils ont mis 1/2h c'est bien payé, s'ils ont mis 2h c'est effectivement mal payé.

AC


Direct link Reply with quote
 

Maurice Devroye
United States
Local time: 23:00
English to French
TOPIC STARTER
Traducteur, un métier précaire (Le Monde) ? Oct 6, 2007


http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3260,36-954565@51-946828,0.html


Alors que l'ATLF prépare les 24e Assises d'Arles (du 9 au 11 nov.), Le Monde du 13 septembre résumait ainsi les activités de traduction en Europe :

1. La traduction littéraire se porte plutôt bien en France... où les romans étrangers constituent un bon tiers de la production à chaque rentrée littéraire. Cette année, sur 727 romans annoncés, 234 sont des traductions, soit une progression de 10 % par rapport à 2006. La langue anglaise confirme sa suprématie avec 123 titres, devant l'espagnol (19), l'italien (18), les langues scandinaves (11) et l'allemand (10).

2. La profession reste cependant un métier d’appoint... où l’on constate de grandes disparités financières malgré le soutien des pouvoirs publics et... des pays étrangers qui accordent volontiers des aides aux éditeurs. (Pour les chiffres, voir l’article).

3. Les traducteurs français sont mieux lotis que leurs homologues européens. En Allemagne, en Italie et en Espagne, les rémunérations sont inférieures, tandis qu'en Grande-Bretagne, la traduction ne dépasse pas 2 % du total de la production éditoriale.

Pas de réactions en ligne à cet article dans Le Monde. Le débat est ouvert...



[Edited at 2007-10-07 10:44]


Direct link Reply with quote
 
Y champion
Local time: 05:00
English to French
+ ...
bien payé ?! Oct 9, 2007

annick roche wrote:

Encore une fois des chiffres qui ne veulent rien dire. Combien de temps ont-ils mis en moyenne pour traduire 1 page ? S'ils ont mis 1/2h c'est bien payé, s'ils ont mis 2h c'est effectivement mal payé.

AC


Une demi-heure pour traduire un feuillet en traduction littéraire ?
Pensez-vous vraiment que cela soit possible ?
Ces tarifs sont absolument ridicules et scandaleux. La traduction éditoriale prend du temps. Ce n'est pas de la traduction facile qui se fait en cinq minutes avec un modèle sous les yeux.


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 05:00
French to Dutch
+ ...
Ne mélangez pas Oct 10, 2007

Il s'agit de la traduction éditoriale ici, un secteur à part, et faisant appel à des traducteurs affiliés à l'Agessa (retraités et professeurs qui traduisent "pour l'amour de l'art" et indépendants ayant un "gros volume"). Le statut Agessa revient deux fois moins cher à un éditeur qu'un traducteur Urssaf qui doit gérer sa boutique comme un entrepreneur indépendant. Le danger est effectivement de prendre cela comme indication des tarifs du secteur de la traduction dans son ensemble.

En ce qui concerne les 300 mots à l'heure, il s'agit d'une moyenne générale sur un volume gros ou moyen : pas de manuels d'utilisation, ni de textes répétitifs en marketing, ni de traduction publicitaire.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

My translator is not rich

Advanced search






memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »
TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs