Mobile menu

Pages in topic:   [1 2 3] >
Trucs et tics d\'indépendants :)
Thread poster: Jean-Luc Dumont

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 22:58
English to French
+ ...
Mar 7, 2003

Salut Ă  tous



On a beaucoup parlé argent et tarifs dans ce forum. On s\'est beaucoup plaint - à juste titre - d\'exploitation, de tarifs insuffisants et indignes de nous et de problèmes de concurrence. Le tableau du traducteur indépendant a un peu viré au noir. Je sais l\'argent ne fait pas le bonheur mais ça aide vachement .



Pour sortir du \"monochrome\", voici quelques très bons côtés du télétravail et autres illustrations colorées des avantages de la vie de travailleur indépendant. Chacun y trouvera de quoi s\'y reconnaître, je pense.



A plus



Jean-Luc



PS: Il ne leur manque plus que des clients directs



Tiré du journal Libération:



Portraits de cyberworkers installés en France, en Allemagne, en Inde et en Polynésie française.



Mon bureau-maison



* Une maison à Montreuil (93) avec un petit jardin. 75 m2 répartis en trois pièces, avec des ordinateurs partout, des plantes vertes et des tableaux au mur.



* Un chalet de montagne Ă  5 km du premier village.



* Un coin bureau dans la chambre Ă  coucher.



* Un bureau (25 m2) au rez-de-chaussée de ma maison au centre de Saint-Pargoire, village de 1 300 habitants près de Pézenas, dans l\'Hérault, sous le soleil exactement.



* Une maison en Inde. La fenêtre du bureau donne sur un vaste espace de verdure peuplé d\'une foule d\'oiseaux tapageurs, d\'écureuils, de mangoustes, de caméléons, etc.



* Un faré, habitation traditionnelle polynésienne, en bois, avec une décoration intérieure en bambou et un toit en pandanus**. Un bureau situé à l\'étage. A gauche, vue sur le lagon à 50 m.



Mes choix de vie



* Le ras-le-bol des trajets en voiture dans la pollution.



* L\'envie de voir mes enfants grandir et de m\'occuper d\'eux.



* L\'envie d\'organiser mon temps à mon rythme, de prendre le temps de me faire une séance de bronzette dans le jardin si j\'en ai envie, mais aussi travailler jusqu\'à 2 heures du matin et aller me coucher sans passer par la case voiture.



* L\'envie de me mettre Ă  mon compte pour ne pas subir les mesquineries des petits chefs.



* Exigence vestimentaire très réduite.



* Petit déjeuner tranquillement en famille, avant d\'ouvrir la porte de son bureau.



* Etre «le chef». S\'il vous faut partir pour une heure ou deux, vous partez. Vous finirez le travail plus tard, le soir, s\'il n\'y a rien à la télé.



* Etre chez moi à faire des choses qui m\'intéressent devant cet étrange petit écran où défile le monde entier.



* L\'horreur de me lever le matin, d\'avoir un chef, d\'être obligé de faire des choses qui ne m\'intéressent pas...



* Le cliché du télétravailleur allongé avec son portable sous les cocotiers ne tient pas la route. Les noix de coco tombent très souvent et ça peut faire du dégât sur un malheureux portable à cristaux liquides. Mais lire et réfléchir sur la plage, au milieu du bruit du vent et des vagues, est possible et même conseillé.



Il faut savoir...



* Dire non, car plus on travaille, plus on gagne de l\'argent. Ce qui n\'est pas vrai quand on est salarié, où on est en quelque sorte «plafonné».



* Ne pas s\'écrantiser totalement, bosser tout le temps et jouer en plus sur l\'ordinateur et regarder la télé.



* Ne pas abuser de sa liberté pour commencer à 11 heures, arrêter à 16 heures, avec deux heures de pause au milieu.



* Accepter la solitude et l\'incertitude du lendemain.



* Faire plusieurs choses en mĂŞme temps.



* S\'Ă©parpiller sans se noyer.



* Ne pas se couper des avancées dans son domaine puiqu\'on ne peut bénéficier d\'échanges fructueux sur son lieu de travail. Mais l\'éclosion de l\'Internet semble résoudre ces problèmes, les forums et les chats sont là pour en témoigner.



Du lever au coucher



* Au boulot à 9 heures, petite pause entre 13heures et 13 h 30, re-boulot jusqu\'à 16 h 30, break pour s\'occuper de la maisonnée jusqu\'à 21heures (devoirs, bain, dîner), puis re-boulot une heure ou deux. Le week-end, boulot deux demi-journées.



* Lever obligatoire le matin à 8 h 30 ­ presque pas de télé et pas de jeu sur ordi. Au moins 1,5 jour de week-end.



* DĂ©but Ă  7 h 30. Quand j\'y pense, je m\'arrĂŞte vers 13 heures pour grignoter, et je fais un break d\'environ une heure, sinon mon mari me retrouve dans la mĂŞme position le soir.



* Travail solide de 23 heures Ă  3 heures du matin. Je fais la grasse mat presque tous les jours.



* La vie sous les tropiques commence avec le lever du jour pour se terminer vers 22 heures au plus tard. Copieux petit déjeuner sur la terrasse avec vue sur l\'océan Pacifique, une bonne baignade ou bien un footing finissent de me réveiller. Ma journée de travail commence vers 7 heures. La lecture et la réponse aux nombreux e-mails. Surfer sur l\'Internet pendant environ deux heures. Mon travail effectif peut commencer. En septembre , vers 17 heures, il faut savoir faire un break pour assister au spectacle des baleines à bosse de passage avant leur migration pour l\'Antarctique. La journée de travail, de onze heures, cesse vers 20 heures.



Clefs pour bosser seul



* Se faire des listes de tâches tous les matins et s\'y tenir.



* Savoir garder un réseau.



* S\'autodiscipliner, ne pas lâcher un objectif.



* Connaître son métier. Il n\'y aura personne dans les parages pour vous donner un conseil ou vous expliquer le fonctionnement d\'un logiciel. L\'informaticien de l\'entreprise, c\'est vous maintenant, autant que le technicien, le réceptionniste et le comptable.



* Etre précis, efficace, savoir faire son autocritique.



Je regrette...



* Les papotages autour de la machine à café !



* Les petits coups de main quand on bloque. Maintenant, sur le Web, on n\'est jamais vraiment seul, et j\'ai beaucoup d\'amis très chouettes que je n\'ai jamais vus !



* Se confronter Ă  d\'autres avis.



* Le contact journalier avec des pros pour partager des idées, des envies et de l\'info !



* Rien de bien fondamental. De toute façon, les forums de l\'Internet rompent la solitude et fournissent des réponses aux questions professionnelles posées.



Je ne regrette pas...



* Les gros beaufs qui considèrent qu\'une fille, jeune de surcroît, n\'a aucune raison de s\'y connaître en informatique.



* Ceux qui te proposent de dîner avec eux car ils peuvent «beaucoup pour toi si tu es gentille».



* Les téléphones qui sonnent partout.



* Les «petits chefs», les intrigues, les fayots.



* La clim qui ne marche jamais comme il faut.



* Les querelles de chapelles, les discussions stériles, le manque d\'enthousiasme de certains.



* La routine en général.





**Note du traducteur ou NDT



Le pandanus pour ceux que cela intrigue c\'est une espèce de pin tropical dont le fruit, ça ne s\'invente pas, s\'appelle la \"screw pine\" - donc la pomme de ce pandanus qui ressemble vaguement à un tout petit ananas. (Je suis tombé sur le \"pandanus\" lors d\'une de mes recherches pour une question sur Proz concernant le \"cowboy pine\" - Rien n\'est noir en traduction - tout est rose







[ This Message was edited byn2003-03-07 01:23]



[ This Message was edited byn2003-03-07 03:36]

[ This Message was edited by:on2003-03-07 03:38]


Direct link Reply with quote
 

Denis HAY  Identity Verified
Local time: 22:58
English to French
Bravo ! Mar 7, 2003

Excellent ! Encore ! Encore !



Tu te spécialises dans les longs discours ces temps ci ?

Bravo encore pour ce post, ça m\'a donné des envies de portables pour travailler à la plage tout ça...



Denis


Direct link Reply with quote
 

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 22:58
Member (2001)
English to French
+ ...
JLDSF - Plus indépendant que moi, tu meurs ! Mar 7, 2003


On est bientĂ´t en Avril et je vis Ă  Barcelone : 20 minutes d\'autobus ( le bus 39 qui passe le long de Torrent de la Olla Ă  Barcelone - en bas de chez moi) et je suis sur la plage nudiste de Barcelone:



Je suis bien sûr muni de sandwitch divers, de serviettes de bains et de différentes formes réfrigérées de \"Coca Light\" (cerise, normal, ou citron):



Le seul truc que je n\'ai pas avec moi, c\'est mon \"ordinateur portable\" : il pèse près de 3 Kgs, il coûte très cher, et surtout, il n\'est pas vraiment fait pour fonctionner dans le sable, même avec des batteries étudiées pour...



J\'en suis désolé pour les publicités qui voudraient faire croire qu\'on peut utiliser cet engin, quasi sur un surfboard...



A ces prix là, il est hors de question que mon ordinateur s\'approche à moins de 100 mètres d\'un endroit oú il y a du sable.



A l\'extrème rigueur, j\'emmène mon téléphome mobile à la plage, et encore, bien emballé dans un sac plastique ( le client - parfois imprévoyant - a une facheuse tendence à vous appeller quandvous êtes précisément en train devous baigner...).



Pour les traducteurs qui vivraient au Nord de la Finlande, au mois d\'Avril, je souhaite les rassurer tout de suite et leur offrir une compensation : il faut toujours livrer pour le lendemain, environ 4000 mots, à 0.05 € le mot source, et se passionner pour les circuits d\'injections Diesel des carburateurs de locomotives de fabrication Lettones avant 1954...(ceux de 1955 étant complétementdifférents...).



C\'est la vie de chateau ! Est-il, n\'est-il pas ? (comme diraient nos collègues Anglophones)-



So desu ne ?



Direct link Reply with quote
 

Tradeo
Local time: 22:58
English to French
Pareil Mar 7, 2003

Idem en ce qui me concerne avec en plus la grande chance d\'avoir de travailler avec mon Ă©pouse.



C\'est un bonheur.



Bon en guise de lagon, depuis 3 mois nous avons la rivière qui coule au pied de la maison ainsi que la montagne et sa foret dans le fond... C\'est pas mal non plus.



A plus,

Olivier





Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 18:58
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
La vie en rose ? Mar 7, 2003

Cher Jean-Luc



Quand j\'ai découvert, au-delà des apparences et du b à ba du débutant ce que ce métier pouvait offrir, j\'avais l\'impression d\'avoir découvert l\'Amérique.



Pour moi qui n\'ai jamais pu valider mes \"années de service à l\'étranger\" comme on dit, et qui n\'ai pas pu cotiser pour la retraite ou avancer d\'échelon, et qui ai toujours eu l\'impression de me faire exploiter par le système (on veut un prof qualifié mais on ne lui donne pas les mêmes droits qu\'il aurait en France), je découvrais tout d\'un coup la possibilité de faire quelque chose que j\'aime, dans des bonnes conditions, indépendamment de l\'âge de la retraite, je travaillerais \"pour moi\", et je serais libre de m\'installer n\'importe où. La liberté de mouvement que ce métier permet à l\'heure d\'Internet n\'a son pareil dans aucun autre métier (ou je demande à voir).



Je me retrouve dans plusieurs points et dans la liste de ce qu\'il faut savoir j\'ai des progrès à faire. J\'en tiendrai compte.



Quote:


Je sais l\'argent ne fait pas le bonheur mais ça aide vachement .





Ma grand-mère dit



\"L\'argent ne fait pas le bonheur mais P... que ça calme les nerfs .



Par contre je ferais bien la différence entre ordinateur (portable) et Internet.

J\'ai emporte mon ordi pendant les vacances, mais la connexion Internet m\'a manqué terriblement, c\'est par là que passe toute la communication, sans Internet on est aussi isolé que si on vivait au fin fond de la Patagonie





Direct link Reply with quote
 

Denis HAY  Identity Verified
Local time: 22:58
English to French
Indépendant... mais avec un câble réseau à la patte Mar 7, 2003

Quote:


Le seul truc que je n\'ai pas avec moi, c\'est mon \"ordinateur portable\" : il pèse près de 3 Kgs, il coûte très cher, et surtout, il n\'est pas vraiment fait pour fonctionner dans le sable, même avec des batteries étudiées pour...



[.../...]



A ces prix là, il est hors de question que mon ordinateur s\'approche à moins de 100 mètres d\'un endroit oú il y a du sable.





Près de La Rochelle, il y a des plages agréables pour travailler

Toutes les plages ne sont pas obligatoirement près d\'immenses dunes de sable fin (qui est effectivement hautement incompatible avec le matériel).



A ne voir que les côtés désagréables, on pourrait également dire « Oui, mais il y a le vent, et puis ces mouettes qui sont bruyantes... et puis les vagues qui font du boucan... ». Ben justement, moi, j\'aime ça, ça me détend et m\'aide à réfléchir.



Le seul truc qui est embêtant est effectivement la connexion Internet. Le GPRS est encore un peu cher en France et le Wifi un doux rêve... Allez, on fait une pétition pour obtenir l\'internet hertzien gratuit partout en France ?



Denis

[ This Message was edited by:on2003-03-07 14:33]

Direct link Reply with quote
 

ckatsidonis  Identity Verified
Belgium
Local time: 05:58
English to French
+ ...
Indépendant, ça veut bien dire ce que ça veut dire. Mar 7, 2003

Mon expérience en entreprise a été plus que courte, juste deux années et franchement, j\'ai été un peu dégoûté. En deux ans, en ne travaillant que deux heures sur huit, en partant de zéro, je suis arrivé à un poste à responsabilité et pourtant, je ne travaillais alors que trois heures sur huit. Alors que mes collègues travaillaient, 10 - 12 heures pour un salaire qui franchement, même s\'il n’était pas mal, ne permettait pas de grande folie...



La vie d\'indépendant, indépendamment de l’endroit où l’on habite, c’est surtout une indépendance psychologique. Ce n’est pas rose tous les jours, évidemment… Tiens, trois de mes clients (agences) ont, ce mois-ci, « oublié » de me payer… On dirait qu’ils se sont mis d’accord et pourtant ils sont sur trois continents différents (au fait, l’annonce pour les fiches MSDS… c’est l’une d’entre-elles, attention donc).[Incise : vous pensez que l’on devrait poster des commentaires du genre ? Je pensais attendre qu’ils me payent et leur mettre un commentaire salé à souhait le « Tableau Bleue »]



Ce que la vie d’indépendant apporte surtout, c’est la liberté d’organiser sa journée comme on veut. Lorsque j’étais employé malgré le peu d’effort que je faisais (beaucoup de causette pendant la journée), j’étais lessivé à la fin de la journée. Maintenant, alors que les dix heures de travail par jour deviennent la norme, j’arrive pourtant à faire du sport, suivre des cours (perfectionnement de néerlandais. Belgique, quand tu nous tiens), écrire, lire, chanter, composer, sortir, etc. et j’en passe et des meilleurs. Et ce, au rythme que je veux. En plus, je sais qu’à un certain moment, je prendrai mes cliques et mes claques et je pourrai m’en aller vers des horizons lointains (ou juste au Luxembourg, à 200 km d’ici, peu importe). La LIBERTÉ quoi. Et je suppose que pour ceux qui ont des enfants, ça doit être le pied.



Enfin, le meilleur du travail indépendant donc, et c’est sûrement ce qui a poussé tout le monde à choisir de boulot, c’est l’indépendance…


Direct link Reply with quote
 

claude
Thailand
Local time: 22:58
English to French
La belle vie Mar 8, 2003

En plus de tout ça, le métier de traducteur a cela de particulier que plus on travaille plus on gagne d\'argent, ce qui permet, une fois qu\'on a des clients réguliers, d\'équilibrer les désirs d\'achat compulsifs et la grosse flemme qui me prend souvent, d\'organiser son temps, de travailler quand on est le plus efficace, bref c\'est formidable. En plus, Internet est présent dans tous les pays (tout au moins les capitales en Afrique) et cela permet d\'envisager des séjours au long cours quand on aime prendre son temps pour découvrir un pays. Mais le problème reste qu\'il n\'est pas évident de louer une maison ou un appartement avec une ligne téléphonique partout et la technologie nous limite encore un chouia.

Direct link Reply with quote
 
renel
English to French
Mondialisation - pas sûr ! Mar 15, 2003

Je ne suis pas certain que la technologie moderne nous permette vraiment de travailler n\'importe où dans le monde. Bien sûr, côté technique pas de problème, mais je dois avouer que (je dirais) 99 % de mes clients sont locaux. Est-ce parce que je ne passe pas assez de temps sur le Net (comme semble le démontrer ma longue absence des forums) ?



Et en ce qui concerne l\'indépendance, je ne retournerai jamais travailler pour quelqu\'un d\'autre. Je me lève le matin (6-7 h), je suis généralement au travail avant 8 h - pas de bouchon sur la route : 30 seconde pour arriver au bureau - et je travaille généralement jusqu\'à 15h30 16h30 avec une pause pour le déjeuner. Je me donne un quota de travail, lorsqu\'il est complété, le reste c\'est de la crème (comme disent les Anglais) et je n\'y suis nullement tenu. Quand je bloque, je peux aller promener les chiens, faire des courses, travailler dans mon potager (l\'été) ou sur la maison, etc.



Que demander de plus ?
[addsig]


Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 05:58
English to French
Nos clients... Mar 15, 2003

Quote:


On 2003-03-15 16:16, renel wrote:

Je ne suis pas certain que la technologie moderne nous permette vraiment de travailler n\'importe où dans le monde. Bien sûr, côté technique pas de problème, mais je dois avouer que (je dirais) 99 % de mes clients sont locaux. Est-ce parce que je ne passe pas assez de temps sur le Net (comme semble le démontrer ma longue absence des forums) ?





C\'est un point intéressant. Je n\'ai aucun(*aucun*, 0%, nibe, nada, niente....si, si) client local depuis plus de 2 ans. Tous les clients sont sur le net, et je n\'en ai rencontré que 2.



Comment est ce que vous vous dépatouillez pour trouver des clients près de chez vous? Pas que je sois tenté - Je me déplace tt le temps donc hors de question de visiter les clients pour déposer mes trads ou tailler la bavette - mais ça m\'intrigue.



Quelque part, on doit avoir un mode de promotion à 180°.



Avant de rentrer dans la profession, je me suis mis des critères fermes. Le travail devait me plaire. Il devait être indépendant des contraintes géographiques, des contraintes horaires et ne pas être plafonné au niveau des revenus. Accessoirement, je devais aussi pouvoir le faire (lol).



La traduction a ses sales jours, les jours où tous les dictionnaires vous lâchent, lâchement, les traitres, où les clients suppriment les projets, ou vous demandent 3000 mots pour le lendemain matin... à 5:00 pm.



C\'est vrai, mais la traduction remplit ses promesses et l\'on a vraiment que ce que l\'on mérite. Seule contrainte, l\'internet et la bécane. J\'ai pas encore trouvé le truc pour passer une semaine dans la jungle sans laisser tomber mes clients. Des suggestions ?

Direct link Reply with quote
 

Michael Bastin  Identity Verified
Spain
Local time: 22:58
English to French
+ ...
du bon et du moins bon Mar 17, 2003

Je suis plutĂ´t un traducteur comme Sylvain, loin du pays et je ne traduis pour les clients locaux qui n\'existent pas d\'ailleurs et qui n\'ont que faire de mes combinaisons linguistiques.



Internet à ceci de fantastique qu\'il n\'est plus besoin de téléphoner et de passer livrer la traduction. En plus je refuse systématiquement toute traduction sur papier, même si j\'ai un numéro de fax qui me permet de les recevoir par email.



Certaines agences traditionnelles ont encore cependant du mal à comprendre le nouveau mode de vie de certains traducteurs-voyageurs, et la distance est surtout pshychologique. La dernière fois que j\'étais au pays pour trois mois, j\'ai décroché une série de clients qui me croyaient résidant en Belgique, j\'ai traduit pour eux pendant ces trois mois et ils étaient très contents. Toutefois, un mois avant de repartir j\'ai commencé à les mettre au parfum de mon mode de vie, ils m\'ont tous suivi car la qualité des traductions était toujours au rendez-vous. Un seul m\'a laché, le plus intéressant de tous, qui n\'a pas apprécié cette distance.



Avec le \"chat\", c\'est fantastique, les agences peuvent recevoir confirmation dans la minute et m\'envoyer un projet. Bon, pour le téléphone, c\'est un peu plus délicat, car je n\'aime pas trop être réveillé le matin.



Ma journée commence en général vers 10 heures, à 14h je vais dîner (et oui, en Belge, on déjeune le matin) et je reprends à jusqu\'à 20-21-22heures. Quand il y a du boulot, je peux travailler encore plus.

Evidemment, je n\'ai pas de vie de famille.



C\'est vrai que la vie de traducteur freelance à beaucoup d\'avantages, mais le principal inconvénient pour moi et l\'aspect solitaire du métier...oui je sais, il y a les forums... mais ce n\'est pas pareil...



Pour ce qui est de la connexion téléphonique, je ne pense pas que cela soit le problème, mais plutôt obtenir une connexion à haut débit, car je ne me vois nullement travailler avec une connexion classique par téléphone... cela me paraît quasiment impossible une fois que l\'on a goûté aux joies de l\'adsl. A quand la connexion internet sans-fil à haut débit bon marché ? Là, je crois, on aura atteint la vraie liberté sans fil à la patte


Direct link Reply with quote
 

NancyLynn
Canada
Local time: 17:58
Member (2002)
French to English
+ ...
Alors quoi, Michael, tu t'ennuies tout seul Mar 18, 2003

Ă  la plage?

J\'enlacerais mes patins pour me rendre à l\'aéroport, et en vitesse, pour te tenir compagnie quelques jours en un clin d\'oeil... je suis certaine que tu dois recevoir des tas d\'offres semblables.

Ne vas pas dire que tu te sens isolé dans ton paradis, ah non! çà alors!


Direct link Reply with quote
 

Jean-Luc Dumont  Identity Verified
France
Local time: 22:58
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Du clin d'oeil....Ă  la pelle* :-) Mar 19, 2003

Michael



Attention, la sève circule de nouveau et les Canayens chauds (chaleureux) sont lacés - euh...lâchés. Nous, les François, on se contente de lacer nos patins - eux, ils les enlacent. Je ne m\'en lasserais pas.



NancyLynn wrote:



\"J\'enlacerais mes patins pour me rendre à l\'aéroport, et en vitesse, pour te tenir compagnie quelques jours en un clin d\'oeil...\"



Nancy, j\'ai eu peur j\'ai cru que tu voulais dire \"je t\'enlacerai et te roulerai des patins*\".





Juste pourlaisser le bon temps rou(cou)ler



Jean-Luc

[ This Message was edited by: JLDSF on 2003-03-19 06:18]


Direct link Reply with quote
 

Claudia Iglesias  Identity Verified
Chile
Local time: 18:58
Member (2002)
Spanish to French
+ ...
On y va, Nancy ? Mar 19, 2003

Allez, on débarque en Rép. Dominicaine ?



Michael, tu ne veux pas nous organiser un PowwwoW ?

Un PowwoW tropical, avec salsa, merengue, cuba libre et piña colada, O.K. ?



Direct link Reply with quote
 

Denis HAY  Identity Verified
Local time: 22:58
English to French
Ah bravo !... Mar 19, 2003

Et ben... elles vont être chouettes les traductions après le mélange cuba libre / piña colada...



Il n\'y a pas un généreux sponsor qui veux associer son image au plus grand Powwow jamais organisé ? J\'ai l\'impression que les volontaires ne vont pas manquer pour celui-ci...



Denis


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2 3] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Trucs et tics d\'indépendants :)

Advanced search






WordFinder
The words you want Anywhere, Anytime

WordFinder is the market's fastest and easiest way of finding the right word, term, translation or synonym in one or more dictionaries. In our assortment you can choose among more than 120 dictionaries in 15 languages from leading publishers.

More info »
Protemos translation business management system
Create your account in minutes, and start working! 3-month trial for agencies, and free for freelancers!

The system lets you keep client/vendor database, with contacts and rates, manage projects and assign jobs to vendors, issue invoices, track payments, store and manage project files, generate business reports on turnover profit per client/manager etc.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs