Mes clients s\'Ă©vanouissent !
Thread poster: ckatsidonis

ckatsidonis  Identity Verified
Belgium
Local time: 02:58
English to French
+ ...
Mar 9, 2003

Bonjour Ă  toutes et tous (plus ultra),



Je travaille en tant qu\'indĂ©pendant mais j\'ai rĂ©cemment Ă©tĂ© approchĂ© par plusieurs clients directs et je me pose des questions existentielles depuis lors. Surtout lorsque l\'on en arrive Ă  LA question, celle des tarifs. Je ne compte pas monter une agence, du moins pour le moment, et je n’ai donc pas beaucoup d’expĂ©rience dans la gestion des clients Ă  ce niveau-lĂ , etc




Pour faire court, faut-il appliquer des prix comme si nous Ă©tions une agence (c’est-Ă -dire plus Ă©levĂ©s que ceux de l’indĂ©pendant) ou appliquer les mĂȘmes prix. La rĂ©ponse pourrait paraĂźtre Ă©vidente mais ce qui m\'Ă©tonne c\'est que lorsque j\'informe ces potentiels clients qu\'il faudra compter au moins 10 cent par mot (ce qui n\'est finalement pas Ă©norme vu que je demande en moyenne 7 ou 8 pour mes traductions « freelance »), on a l\'impression qu\'ils vont s\'Ă©vanouir ! Je ne comprends pas. Il s\'agit souvent, il est vrai, de personnes qui veulent traduire des textes pour leur compte (dans ce cas, sur un budget personnel, on peut comprendre) mais aussi d’associations ou d’écoles spĂ©cialisĂ©es, etc. (et lĂ , les budgets sont largement plus Ă©levĂ©s).



Je suis en Belgique et j’ai l’impression que le marchĂ© est un peu morose pour le moment (du moins en ce qui concerne les clients directs qui veulent grappiller des centimes Ă  gauche et Ă  droite et font faire leurs traductions par des francophones de SibĂ©rie ou des anglophones de Caracas).



Quelqu’un a-t-il des conseils sur la maniĂšre d’interagir avec les clients potentiels? Et ce, surtout du point de vue Ă©conomique. Plus gĂ©nĂ©ralement aussi, quelles sont, disons, les Ă©tapes Ă  suivre pour une nĂ©gociation rĂ©ussie avec un client (ça pourrait ĂȘtre le titre d’un livre d’ailleurs : « Learn to successfully negotiate with direct clients in 21 days »).



Merci et bonne fin de semaine Ă  toutes et Ă  tous.



Charalambos

[ This Message was edited by:on2003-03-09 11:07]


Direct link Reply with quote
 

Harry Bornemann  Identity Verified
Mexico
English to German
+ ...
You are right, the answer seems to be evident... Mar 9, 2003

The answer is uncomfortable, but evident:

You have to explain those clients that they do not have to pay 3 Cents more because they are direct clients, but because someone has to edit and proof the text to produce the wanted professional quality (and you have to organize that), or because the text is particularly demanding.

If neither is the case, the clients must feel fooled.

If either or both is the case, you would be a fool to work cheaper.

But the clients have all rights to look for the cheapest way. We can only hope that clients learn quickly that quality has a price.

Good speed,

Harry


Direct link Reply with quote
 

Juan Jacob  Identity Verified
Mexico
Local time: 13:58
French to Spanish
+ ...
À mon avis... Mar 9, 2003

...c\'est simple:



1) Circuit agence:



Client paie agence 10

Agence paie traducteur 7



2) Circuit direct:



Client paie traducteur 8.5



Donc, le client paie moins, le traducteur gagne plus et, gros avantage, ils sont en contact DIRECT pour tout commentaire, addition, rectification, etc. Ça, ça fait gagner du temps (pour la traduction et AUSSI pour les paiements), et ça donne au client l\'occasion de traiter directement avec \"l\'employĂ©\", et non pas avec un intermĂ©diaire, ce qui, Ă  mon avis, le met bien plus Ă  l\'aise. Personnellement, je n\'ai QUE des clients directs (quoique mon cas soit particulier: traduction pour sous-titrage... il est assez facile de repĂ©rer les distributeurs de films ou les chaĂźnes de tĂ©lĂ©).



Donc, oui, cherche les clients directement: faire du porte à porte (Pourquoi pas ? Je l\'ai fait, c\'est chiant au début -j\'aime pas du tout le complet-veston et la cravate!-, mais ça paie, à la fin) et, question négociations des prix, expliquer la rÚgle toute simple du début de ce message.



À te lire trùs bientît.



Juan Jacob, né Rue Haute, à Bruxelles, une fois, fieu ! Alley !


Direct link Reply with quote
 

Michael Bastin  Identity Verified
Spain
Local time: 20:58
English to French
+ ...
Les prix Mar 10, 2003

Beaucoup de gens, clients directs ou l\'homme de la rue n\'ont aucune idée du prix d\'une traduction. Il faut donc leur expliquer les tenants et aboutissants, les éduquer.

Je pense Ă©galement qu\'il faut facturer plus que pour une agence, sinon je vois pas trop l\'intĂ©rĂȘt car en fin de compte si tu veux livrer un texte peaufinĂ© Ă  merveille, tu auras peut-ĂȘtre besoin d\'une relecture par un second clavier.


Direct link Reply with quote
 
Susana Galilea  Identity Verified
United States
Local time: 13:58
English to Spanish
+ ...
pardon my English :-) Mar 10, 2003

Quote:


On 2003-03-09 10:59, Harry_B wrote:

The answer is uncomfortable, but evident:

You have to explain those clients that they do not have to pay 3 Cents more because they are direct clients, but because someone has to edit and proof the text to produce the wanted professional quality (and you have to organize that), or because the text is particularly demanding.





And as far as negotiating styles, the same rule applies to everything: you need to be sure you present your argument as a strength, not a limitation. Apologies and excuses will rarely get you the rate you feel you deserve. Instead, you need to impress (and educate) your potential client with your knowledge about the translation process. Agencies have their own proofreaders and editors. As a provider for a direct client, the whole process is your responsibility, meaning you need to team up with a trusted colleague who will handle the editing/proofreading. And he/she will expect to be paid! As one of my colleagues already mentioned, many direct clients are not aware of the steps involved in a translation, i.e. it is a very bad idea for a translator to edit his/her own work. In effect, when you deal with a direct client, you are operating as an agency...but without the overhead, which allows you to offer better rates than an agency would. The client is getting a great deal, and that should be your perspective when negotiating. Not that this will prevent anyone from fainting, if they are so prone



I hope this helps!



Amitiés,



S.

Direct link Reply with quote
 

sylver  Identity Verified
Local time: 02:58
English to French
Psychology of Prices... Mar 11, 2003

Quote:


On 2003-03-10 08:44, susa773 wrote:

And as far as negotiating styles, the same rule applies to everything: you need to be sure you present your argument as a strength, not a limitation. Apologies and excuses will rarely get you the rate you feel you deserve. Instead, you need to impress (and educate) your potential client with your knowledge about the translation process. Agencies have their own proofreaders and editors. As a provider for a direct client, the whole process is your responsibility, meaning you need to team up with a trusted colleague who will handle the editing/proofreading. And he/she will expect to be paid! As one of my colleagues already mentioned, many direct clients are not aware of the steps involved in a translation, i.e. it is a very bad idea for a translator to edit his/her own work. In effect, when you deal with a direct client, you are operating as an agency...but without the overhead, which allows you to offer better rates than an agency would. The client is getting a great deal, and that should be your perspective when negotiating. Not that this will prevent anyone from fainting, if they are so prone



I hope this helps!



Amitiés,



S.





Fully agree with what you say here. Just a comment I would like to add that there is a \"psychology of prices\".



Where people are unable to judge what they are buying, they will rely on the price to judge.



If someone actually offered to sell you the Kohinor for 500 bucks, and that you were unable to see the difference between a bona fides diamond and a cristal cork, you would probably tell him to buzz off.



The point is that when you don\'t know, either you learn, or you go based on whether the price sounds right. Not cheap. Right.



If your clients are fainting, beside educating them, you need to find some who do not. And frankly it\'s laughable to see some companies, who spend hundreds of thousands dollars left, right, and center, discuss to the last cents of a $400 job.



Translation is already so damm cheap that for many sizeable companies, it doesn\'t even rivals with toilet paper expenses! And I\'m not kidding. How cheaper can we get?

Direct link Reply with quote
 

Sophieanne  Identity Verified
United States
Local time: 11:58
English to French
+ ...
Ne pas se brader, surtout! Apr 8, 2008

Bien sĂ»r, les tarifs dĂ©pendent de l'endoit oĂč l'on se trouve. Les agences ne me paient pas toutes le mĂȘme tarif, et n'offrent pas forcĂ©ment la mĂȘme prestation Ă  leur client. Mais je suis choquĂ©e que vos clients s'Ă©vanouissent en entendant parler de tarifs Ă  10 cents.
10 cents par mot est le tarif minimum que je facture aux agences (il est vrai, basées aux Etats-Unis, je ne connais pas les tarifs pratiqués à Hong Kong). En réalité, je suis souvent payée entre 12 et 14 cents par les agences "de qualité".
Quand j'ai un client en direct, je propose des tarifs allant de 14 à 22 cents. Non seulement ils ne s'évanouissent pas, mais ils reviennent. Il faut savoir que les tarifs pratiqués, par les agences ou les indépendants, sont assez variables.

Je n'explique pas Ă  mes clients en direct que je devrai moi-mĂȘme payer un relecteur. Je leur propose un tarif, en leur garantissant un travail impeccable et dans les dĂ©lais. Je leur fournis aussi des rĂ©fĂ©rences de clients satisfaits et des extraits de traductions pour qu'ils puissent juger par eux-mĂȘmes.
A ce moment-là, je dirais que "ça passe ou ça casse", mais la plupart du temps, ça passe!
Bon courage...


Direct link Reply with quote
 

Harry Bornemann  Identity Verified
Mexico
English to German
+ ...
Qu'est-ce qu'ils sont devenus, les 10 cents ? Apr 8, 2008

Sophieanne wrote:
Mais je suis choquée que vos clients s'évanouissent en entendant parler de tarifs à 10 cents.

Aujourd'hui il faut préciser si l'on parle de USD ou EUR, ce qui n'était guÚre le cas en mars 2003.

[Edited at 2008-04-09 00:05]


Direct link Reply with quote
 

Paul VALET  Identity Verified
France
Local time: 20:58
English to French
+ ...
Trouver des clients non Ă©motifs ! Apr 9, 2008

Bonjour,

Charalambos Katsidonis wrote:


Je travaille en tant qu\'indépendant mais j\'ai récemment été approché par plusieurs clients directs et je me pose des questions existentielles depuis lors. Surtout lorsque l\'on en arrive à LA question, celle des tarifs. 





C'est bien d'avoir des "clients" directs qui vous approchent, sauf que ce ne sont pas des clients puisqu'ils n'ont pas le sou et qu'ils ne vous commandent rien. Attention! si vous attirez trop de curieux de ce genre c'est que vous avez un problĂšme de positionnement ou d'image.


ce qui m\'Ă©tonne c\'est que lorsque j\'informe ces potentiels clients qu\'il faudra compter au moins 10 cent par mot (ce qui n\'est finalement pas Ă©norme vu que je demande en moyenne 7 ou 8 pour mes traductions « freelance »), on a l\'impression qu\'ils vont s\'Ă©vanouir ! Je ne comprends pas. Il s\'agit souvent, il est vrai, de personnes qui veulent traduire des textes pour leur compte (dans ce cas, sur un budget personnel, on peut comprendre) mais aussi d’associations ou d’écoles spĂ©cialisĂ©es, etc. (et lĂ , les budgets sont largement plus Ă©levĂ©s).


On entend en général par "marché" ou "créneau" des ensembles de clients solvables. Les autres vous font perdre votre temps.

Je connais une agence qui vendait à 0.14 du mot il y a des années, et qui en est à 0.08. Elle a parmi sa clientÚle des restaurants, de grands donneurs d'ordres de traduction comme chacun sait. Quand elle en sera à 0.04 elle mettra la clé sous la porte.

On connait des traducteurs qui en sont Ă  0.40 du mot, vis-Ă -vis de leurs clients directs, et sans leur faire de massage thaĂŻlandais en prime.


Quelqu’un a-t-il des conseils sur la maniĂšre d’interagir avec les clients potentiels? Et ce, surtout du point de vue Ă©conomique. Plus gĂ©nĂ©ralement aussi, quelles sont, disons, les Ă©tapes Ă  suivre pour une nĂ©gociation rĂ©ussie avec un client ).


1- D'abord faire du marketing, pour identifier un créneau apparemment intéressant, c-à-d. qui vous convienne et qui soit solvable.
2- Ensuite aller vers eux, car ils viendront rarement à vous au début.
3- Alors, régler l'essentiel de la question en 1 minute, en vous présentant (couples de langues, spécialités), puis en leur demandant s'ils ont des besoins correspondant à votre offre. Vous éliminerez alors ceux avec qui vous ne ferez jamais d'affaires, et vous découvrirez ceux qui ont des besoins que vous pouvez satisfaire.
4- Continuez la discussion avec les intéressés, ou échangez vos cartes de visite et rappelez-les ultérieurement. Si votre prix ne les rebute pas, ils reviendront à vous, dans 2 ou dans 6 mois...

Cordialement,

Paul VALET

[Modifié le 2008-04-09 19:53]


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Mes clients s\'Ă©vanouissent !

Advanced search






WordFinder
The words you want Anywhere, Anytime

WordFinder is the market's fastest and easiest way of finding the right word, term, translation or synonym in one or more dictionaries. In our assortment you can choose among more than 120 dictionaries in 15 languages from leading publishers.

More info »
PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »



All of ProZ.com
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs