KudoZ home » French » Law (general)

Madame le Substitut vs Madame la Substitute

Advertisement

Login or register (free and only takes a few minutes) to participate in this question.

You will also have access to many other tools and opportunities designed for those who have language-related jobs
(or are passionate about them). Participation is free and the site has a strict confidentiality policy.
08:26 Aug 3, 2004
This question was closed without grading. Reason: No acceptable answer

French to French translations [PRO]
Law/Patents - Law (general) / Titles
French term or phrase: Madame le Substitut vs Madame la Substitute
Je ne veux pas déclencher une guerre des roses et des bleus :-))

Ma question concerne exclusivement la France

Je ne souhaite pas savoir ce qu'il serait bon que l'usage soit....

Je voudrais la règle officielle à ce jour (s'il y en a) estampillée Ministère de la justice si possible (avec sa référence récente) pas des hits google.

Merci beaucoup
Michel A.
Local time: 03:57
Advertisement


Summary of answers provided
4 +1Madame la Substitute
Véronique Le Ny
4Madame la Substitute
Jean-Luc Dumont
4Madame la Substitute
Véronique Le Ny
2 +1Madame le Substitut
Iolanta Vlaykova Paneva
1 +1selon le Petit Robert
Jonathan MacKerron


Discussion entries: 1





  

Answers


26 mins   confidence: Answerer confidence 2/5Answerer confidence 2/5 peer agreement (net): +1
Madame le Substitut


Explanation:
http://213.161.194.55/mediadicolav/asp/dicolav.asp
Dans ce dictionnaire je n'ai pas trouvé le terme au feminin

> substitut
(nom masculin)
Magistrat chargé de remplacer et d'assister au parquet le procureur général ou le procureur.• Ce qui remplace une chose en jouant le même rôle.



--------------------------------------------------
Note added at 32 mins (2004-08-03 08:58:44 GMT)
--------------------------------------------------

http://www.justice.gouv.fr/motscles/mcs12.htm

--------------------------------------------------
Note added at 1 hr 3 mins (2004-08-03 09:29:36 GMT)
--------------------------------------------------

Il est représenté par le procureur de la République et ses substituts, qui forment le Parquet du tribunal de grande instance

--------------------------------------------------
Note added at 1 hr 4 mins (2004-08-03 09:31:10 GMT)
--------------------------------------------------

http://www.justice.gouv.fr/justorg/tgi.htm

Iolanta Vlaykova Paneva
Canada
Local time: 03:57
Works in field
Native speaker of: Bulgarian

Peer comments on this answer (and responses from the answerer)
agree  avsie: http://www.ac-rouen.fr/rectorat/etablissements_cavl/composit... entre autres...
1 hr
  -> merci ,Marie-Claude
Login to enter a peer comment (or grade)

18 mins   confidence: Answerer confidence 1/5Answerer confidence 1/5 peer agreement (net): +1
selon le Petit Robert


Explanation:
"Madame la députée ou Madame le député".

--------------------------------------------------
Note added at 19 mins (2004-08-03 08:45:38 GMT)
--------------------------------------------------

mais aussi \"Madame la Présidente. Madame le procureur\"?

--------------------------------------------------
Note added at 20 mins (2004-08-03 08:46:39 GMT)
--------------------------------------------------

Robert dit aussi \"On trouve au féminin la substitut mais la forme normale est la substitute.\"




--------------------------------------------------
Note added at 3 hrs 50 mins (2004-08-03 12:16:45 GMT)
--------------------------------------------------

Michele, a mon avis le Robert a plus de poids qu\'une source administrative...

Jonathan MacKerron
Native speaker of: Native in EnglishEnglish

Peer comments on this answer (and responses from the answerer)
agree  Jean-Luc Dumont: Michel, ah ce féminin ! Parfois, il arrive que deux dictionnaires aient des avis différents... plus de poids, je ne sais - ici le poids c'est la règle officielle contre l'usage
11 hrs
Login to enter a peer comment (or grade)

4 hrs   confidence: Answerer confidence 4/5Answerer confidence 4/5 peer agreement (net): +1
Madame la Substitute


Explanation:
Plusieurs pays francophones ont également pris des mesures institutionnelles en la matière :
en 1979, la Gazette officielle du Québec publiait un avis où l'Office de la langue française recommandait la féminisation des titres.
en 1986, la France publiait une circulaire au Journal officiel, sur la féminisation des noms de métier, grade ou titre, circulaire qui, n'a cependant jamais été réellement appliquée.
en 1988, la Suisse, plus particulièrement le Canton de Genève, adoptait un règlement dans le même sens.
2. Noms terminés au masculin par une consonne dans l'écriture

A. En général, le féminin des noms de métiers et de fonctions est formé par l'adjonction d'un -e final à la forme masculine.
Ex. : une artisane, une commise, une échevine, une lieutenante, une magistrate, une présidente, ...
Cette règle générale implique dans certaines occasions de conséquences orthographiques :
a) le redoublement de la consonne finale :
-el/-elle ; ex. : une contractuelle.
-ien/-ienne ; ex. : une chirurgienne, une doyenne, une mécanicienne, une pharmacienne.
-on/-onne ; ex. : une maçonne.
b) l'apparition d'un accent grave :
-er/-ère ; ex. : une conseillère, une huissière, une officière, une ouvrière.
-et/-ète ; ex. : une préfète.


ET LA FAMEUSE CIRCULAIRE DE 1986 DIT CECI:

Féminisation des noms de métiers en français d'après les REGLES DE LA CIRCULAIRE DU 11-3-86 (J.O. du 16-3-86) reprise le 6-3-98 (J.O. du 8-3-98)


Règle 1 : Dans tous les cas possibilité d'utiliser le masculin avec l'article au féminin (règle d'épicénie), exemple: une journaliste (voir règle 2a) une avocat (voir aussi règle 2b), une chirurgien (voir aussi règle 2c), une auteur (voir aussi règle 2d), une chef (voir aussi règle 3)

Règle 2a : NOMS masculins TERMINES par -e à l'écrit et consonne à l'oral règle : masculin et féminin équivalents.
Ex. un ministre / une ministre, une journaliste / un journaliste, un juge / une juge, etc.
Remarque : dynamique linguistique, autrefois utilisé l'affixe -esse est aujourd'hui en régression dans ces usages.

Règle 2b : NOMS masculins TERMINES par une voyelle à l'oral et à l'écrit règle : masculin + -e.
Ex. attaché / attachée, délégué / déléguée

Règle 2c : NOMS TERMINES à l'écrit par une consonne et à l'oral par une voyelle orale ou nasale-ier, -at, -ent, -ien, etc.
règle : + -e avec parfois redoublement de la consonne écrite, huissier / huissière, magistrat / magistrate, agent / agente, informaticien / informaticienne

Règle 2d : NOMS TERMINES à l'écrit et à l'oral en -teur, -iteur, -ateur règle : féminin en -trice, sauf si un verbe de base est reconnaissable, alors féminin en -teuse.
Ex. animateur / aninatrice, conservateur / conservatrice, acheteur / acheteuse (acheter).
Remarque : dynamique linguistique, extension en cours du suffixe -trice. Ex. éditeur, éditrice (malgré éditer).

Règle 2e : NOMS TERMINES à l'écrit et à l'oral en -eur règle : féminin en -euse, si un verbe de base est reconnaissable,.
Ex. un chercheur / une chercheuse, sinon application de la règle 1.
Ex. un ingénieur / une ingénieur, un proviseur / une proviseur.
Remarque : dynamique linguistique, extinction dans les usages de l'affixe -oresse

Règle 3 : NOMS TERMINES à l'écrit et à l'oral par une consonne.
Ex. chef, dactylo, mannequin ; règle: application de la règle 1 : Ex. une chef, une dactylo, une mannequin).
Ultime remarque: MASCULINISATION DES TERMES: par retrait de la marque du féminin.


Donc, si on se conforme strictus à ce que dit la circulaire on dira MADAME LA SUBSTITUTE.



    Reference: http://membres.lycos.fr/clo7/grammaire/metier1.htm
    Reference: http://www.femmesetassociations.org/feminisation.htm
Véronique Le Ny
France
Local time: 09:57
Works in field
Native speaker of: Native in FrenchFrench

Peer comments on this answer (and responses from the answerer)
agree  Jean-Luc Dumont
7 hrs
Login to enter a peer comment (or grade)

4 hrs   confidence: Answerer confidence 4/5Answerer confidence 4/5
Madame la Substitute


Explanation:
Plusieurs pays francophones ont également pris des mesures institutionnelles en la matière :
en 1979, la Gazette officielle du Québec publiait un avis où l'Office de la langue française recommandait la féminisation des titres.
en 1986, la France publiait une circulaire au Journal officiel, sur la féminisation des noms de métier, grade ou titre, circulaire qui, n'a cependant jamais été réellement appliquée.
en 1988, la Suisse, plus particulièrement le Canton de Genève, adoptait un règlement dans le même sens.
2. Noms terminés au masculin par une consonne dans l'écriture

A. En général, le féminin des noms de métiers et de fonctions est formé par l'adjonction d'un -e final à la forme masculine.
Ex. : une artisane, une commise, une échevine, une lieutenante, une magistrate, une présidente, ...
Cette règle générale implique dans certaines occasions de conséquences orthographiques :
a) le redoublement de la consonne finale :
-el/-elle ; ex. : une contractuelle.
-ien/-ienne ; ex. : une chirurgienne, une doyenne, une mécanicienne, une pharmacienne.
-on/-onne ; ex. : une maçonne.
b) l'apparition d'un accent grave :
-er/-ère ; ex. : une conseillère, une huissière, une officière, une ouvrière.
-et/-ète ; ex. : une préfète.


ET LA FAMEUSE CIRCULAIRE DE 1986 DIT CECI:

Féminisation des noms de métiers en français d'après les REGLES DE LA CIRCULAIRE DU 11-3-86 (J.O. du 16-3-86) reprise le 6-3-98 (J.O. du 8-3-98)


Règle 1 : Dans tous les cas possibilité d'utiliser le masculin avec l'article au féminin (règle d'épicénie), exemple: une journaliste (voir règle 2a) une avocat (voir aussi règle 2b), une chirurgien (voir aussi règle 2c), une auteur (voir aussi règle 2d), une chef (voir aussi règle 3)

Règle 2a : NOMS masculins TERMINES par -e à l'écrit et consonne à l'oral règle : masculin et féminin équivalents.
Ex. un ministre / une ministre, une journaliste / un journaliste, un juge / une juge, etc.
Remarque : dynamique linguistique, autrefois utilisé l'affixe -esse est aujourd'hui en régression dans ces usages.

Règle 2b : NOMS masculins TERMINES par une voyelle à l'oral et à l'écrit règle : masculin + -e.
Ex. attaché / attachée, délégué / déléguée

Règle 2c : NOMS TERMINES à l'écrit par une consonne et à l'oral par une voyelle orale ou nasale-ier, -at, -ent, -ien, etc.
règle : + -e avec parfois redoublement de la consonne écrite, huissier / huissière, magistrat / magistrate, agent / agente, informaticien / informaticienne

Règle 2d : NOMS TERMINES à l'écrit et à l'oral en -teur, -iteur, -ateur règle : féminin en -trice, sauf si un verbe de base est reconnaissable, alors féminin en -teuse.
Ex. animateur / aninatrice, conservateur / conservatrice, acheteur / acheteuse (acheter).
Remarque : dynamique linguistique, extension en cours du suffixe -trice. Ex. éditeur, éditrice (malgré éditer).

Règle 2e : NOMS TERMINES à l'écrit et à l'oral en -eur règle : féminin en -euse, si un verbe de base est reconnaissable,.
Ex. un chercheur / une chercheuse, sinon application de la règle 1.
Ex. un ingénieur / une ingénieur, un proviseur / une proviseur.
Remarque : dynamique linguistique, extinction dans les usages de l'affixe -oresse

Règle 3 : NOMS TERMINES à l'écrit et à l'oral par une consonne.
Ex. chef, dactylo, mannequin ; règle: application de la règle 1 : Ex. une chef, une dactylo, une mannequin).
Ultime remarque: MASCULINISATION DES TERMES: par retrait de la marque du féminin.


Donc, si on se conforme strictus à ce que dit la circulaire on dira MADAME LA SUBSTITUTE.



    Reference: http://membres.lycos.fr/clo7/grammaire/metier1.htm
    Reference: http://www.femmesetassociations.org/feminisation.htm
Véronique Le Ny
France
Local time: 09:57
Works in field
Native speaker of: Native in FrenchFrench
Login to enter a peer comment (or grade)

11 hrs   confidence: Answerer confidence 4/5Answerer confidence 4/5
Madame la Substitute


Explanation:

officiellement on doit employer le féminin.
même si l'usage montre une certaine résistance - soit sexiste soit par pure paresse et habitude
Madame la Substitute ne peut pas est considéré comem incorrect, et peut plaire à ladite Substitute

Madame le Substitut est encore très employém ias ne devrait plus l'être

Une question d'égalité en filles et garçons
Par la circulaire du 6 mars 1998, Lionel Jospin rappelle aux membres de son Gouvernement l’o-bligation de faire figurer dans les textes ré-glementaires et les documents officiels éma-nant des administrations et des établissements publics de l’État, la dénomination féminine des métiers, fonctions, grades et titres. Elle n’est que la reprise de la circulaire de 1986, restée malheureusement lettre morte, élaborée par Benoîte Groult, alors présidente de la commis-sion de terminologie chargée de la féminisation des noms de métier et fonction, sous l’égide de Laurent Fabius, Premier Ministre et d’Yvette Roudy, Ministre des droits des femmes. M. Claude Allègre, Ministre de l’Éducation Natio-nale, de la Recherche et de la Technologie, rappelle, dans une circulaire du 6 mars 2000 les textes précités et écrit : “ Une démarche exemplaire dans l’adaptation progressive du vo-cabulaire doit y (dans notre département mi-nistériel) être suivie en raison, d’une part, des missions d’éducation qu’assume le ministère de l’éducation nationale, de la recherche et de la technologie et, d’autre part, de la place large-ment majoritaire qu’y occupe le personnel féminin ” Fonds social Européen


2- NOMS SE TERMINANT AU MASCULIN PAR
UNE CONSONNE
a- Noms se terminant par une finale autre que
“ eur ” : le féminin se construit par l’adjonction
d’un “ e ” à la finale : une agente, une artisane, une
écrivaine, une lieutenante, une substitute...
- avec doublement de la dernière consonne : une
chirurgienne, une colonelle, une vigneronne...
- avec modification de la dernière consonne : une
créative, une sportive, une syndique....
- avec ajout d’un accent sur la dernière voyelle :
une bâtonnière, une conseillère, une menuisière, une
pompière, une préfète.....…
Remarque 1 : l’adjonction du “ e ” est facultative
pour les termes issus des comparatifs latins : une
junior(e), une major(e), une senior(e)
Remarque 2 : la solution de l’épicène est retenue
pour les quelques rares cas dont la féminisation est
sentie comme difficile :
une chef, une clerc, une conseil, une témoin, une
médecin, une mannequin....
b- Noms se terminant par “ eur ” à l’exception
de “ teur ” :
* la forme féminine se termine par “ euse ”
lorsque le nom correspond à un verbe en rapport sé-
mantique direct (démarcher/démarcheur) : une an-
nonceuse, une chercheuse, une receveuse.…
Les quelques noms formés sur une base nominale
sont féminisés de la même façon : une avionneuse,
une camionneuse, une pisteuse.…
Cette règle s’applique aux noms suffixés à partir
d’une base nominale empruntée à l’anglais : une
basketteuse, une footballeuse..…
Remarque : les formes féminines anciennes en
“ esse ” (défendeur, défenderesse, demandeur,
demanderesse) sont conservées dans la langue
juridique.

http://66.102.7.104/search?q=cache:LBX35f63ZoUJ:www.marne.pr...


--------------------------------------------------
Note added at 11 hrs 53 mins (2004-08-03 20:19:32 GMT)
--------------------------------------------------

pardon pour les fautes - ne peut pas être considéré comme incorrect

Jean-Luc Dumont
France
Local time: 09:57
Native speaker of: French
Login to enter a peer comment (or grade)




Return to KudoZ list


KudoZ™ translation help
The KudoZ network provides a framework for translators and others to assist each other with translations or explanations of terms and short phrases.



See also:



Term search
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search