Les temps changent: Littérature sous Trados...
Thread poster: Isabelle Freudenreich

Isabelle Freudenreich  Identity Verified
France
Local time: 01:46
German to French
+ ...
Jun 29, 2009

Bonjour à tous,
c'est étonnant. Je suppose que d'autres parmi vous ont reçu cette offre:
"English to French literary translators required, with Trados.../... We are therefore looking to put together a team of approved suppliers to handle the English to French translation needs for this project."

Je ne savais pas que des agences faisaient traduire de tels textes et qu'elles demandaient en outre que l'on utilise un outil de TAO: ça me paraît incongru...
Bonne journée!
Isabelle Freudenreich

[Modifié le 2009-06-29 10:58 GMT]


 

Eric Hahn (X)  Identity Verified
France
Local time: 01:46
French to German
+ ...
The big mouth Jun 29, 2009

Maintenant, on vend des poésies au kilo ? icon_wink.gif

 

Laurent KRAULAND (X)  Identity Verified
France
Local time: 01:46
French to German
+ ...
Incongru... ou automatique ? Jun 29, 2009

Bonjour,
Malheureusement, de nos jours, la pensée a tendance à se raréfier au fur et à mesure que p. ex. l'informatique évolue.

Il y a des agences qui se sont vouées au culte de la TAO à tout prix, avec un outil donné. Pour ma part, je n'ai jamais vu un outil de TAO traduire à ma place.

Il s'agit sans doute, en l'espèce, de conserver un fichier bilingue qui pourra être "leveraged" - sans compter que cela puisse faciliter le travail de relecture.

Mais bon, pour ce que j'en dis....


 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 01:46
Member (2007)
German to French
+ ...
Équipe Jun 29, 2009

Ce qui m'étonne surtout, c'est la mention du travail en équipe.

L'exigence de la TAO serait très surprenante pour un traducteur seul, mais pour un travail d'équipe, cela a du sens... Même si je n'ose pas imaginer la qualité finale !


 

Adrien Esparron
Local time: 01:46
Member (2007)
German to French
+ ...
Très étonnant Jun 29, 2009

Isabelle Freudenreich wrote:

Je ne savais pas que des agences faisaient traduire de tels textes et qu'elles demandaient en outre que l'on utilise un outil de TAO: ça me paraît incongru...



Bof, ce n'est pas vraiment là que je suis interpellé. Pourquoi pas, puisque tout est possible et son contraire de par nos jours ?

Ce qui est exceptionnel ici, du moins c'est ma lecture, est que le BB concerné a une foultitude d'entrées (impressionnant), bonnes ou mauvaises, peu importe, que parmi les contributeurs j'en connais certains pour leur sérieux et que malgré tout on ait encore besoin de quelqu'un d'autre ???

Le mystère il est là pour moi. En foi de quoi je ne m'insurge pas et demande directement ce qu'il en est réellement à l'offreur.

Bonne journée.

PS - Je pense qu'il va vous être demandé par le Staff de supprimer la référence directe de l'offre. Je le ferais avant par mesure conservatoire : vous pouvez citer un passage de ladite offre sans dommage cependant.

[Modifié le 2009-06-29 10:41 GMT]


 

Florence Bremond  Identity Verified
France
Local time: 01:46
Member (2002)
English to French
+ ...
Bien plus pratique Jun 29, 2009

Il ne me viendrait pas à l'idée de traduire un texte littéraire sans Trados ou un autre outil de TAO. Ce serait se priver de tellement d'avantages précieux...
- relecture beaucoup plus facile
- pas d'erreurs de terminologie grâce à Multiterm (les personnages et les lieux ne changent pas de nom au milieu du texte ou d'un tome à l'autre comme on voit parfois...)
- pas de problèmes dans le cas typique où l'auteur vous renvoie une nouvelle version avec "quelques petites modifications par ci par là" - vous trouvez immédiatement les changements à la virgule près
- etc.

S'il s'agit d'une série, c'est d'autant plus obligatoire que d'autres volumes ont été ou seront traduits par d'autres traducteurs, ou par le même mais avec plusieurs mois ou années d'écart.

Par contre si, comme je le comprends ici, il y a plusieurs traducteurs qui travaillent sur le même volume, c'est sans doute une bonne recette pour arriver à un désastre littéraire. Mais c'est une autre question.


Florence


 

Isabelle Freudenreich  Identity Verified
France
Local time: 01:46
German to French
+ ...
TOPIC STARTER
Après rélexion... Jun 29, 2009

Nous sommes tous d'accord sur l'utilité générale d'un outil de TAO (archivage, cohésion, terminologie). Ce sont les "segments de traduction" qui me posent problème dans ce contexte, et même si on peut se défaire de ce carcan, je pense qu'il modifie le flux de textes de ce type. La relecture doit sans doute être d'autant beaucoup pointilleuse ; une progression trop "phrase à phrase" se ressent, manque souvent de liant.

Pour m'être penchée un peu sur la question de la retraduction des textes littéraires à différentes époques, lors de mes études, j'ai effectivement aussi pensé que le travail d'équipe était un point plutôt discutable. Même si là, ce n'est sans doute pas de la "grande littérature", il mérite quand même une certaine homogénéité de style. Or ça, un outil de terminologie ne peut pas le garantir. J'utilise moi-même beaucoup MultiTerm, qu'on peut d'ailleurs utiliser aussi en combinaison avec Word uniquement sans ouvrir le Workbench. On peut aligner ensuite le texte traduit si on veut avoir une archive.
J'ai remarqué que dans mon cas, la segmentation des textes rédactionnels influençaient négativement le contenu et que souvent, je devais revoir ma "version Trados" pour être satisfaite du résultat.
Isabelle Freudenreich
PS: Merci Adrien pour l'info concernant les bonnes pratiques: j'ai modifié mon premier message.


 

Geneviève von Levetzow  Identity Verified
Local time: 01:46
Member (2002)
French to German
+ ...
segments de traduction Jun 29, 2009

Bonjour,

Je voudrais noter qu'il est tout à fait possible 1) de joindre ou de séparer des segments, 2) de choisir un mode de segmentation de type 'paragraphe'.

Et comme Florence, je ne peux plus me passer d'un TAO qui m'évite des erreurs avec les chiffres par exemple, qui me met automatiquement les dates et les chiffres au format cible. Pour ne citer que quelques avantages.

Et si je devais traduire un roman, j'utiliserais aussi mon outil TAO - qui facilite de plus la vie du relecteur qui peut comparer les textes source et cible.

Geneviève


 

Adrien Esparron
Local time: 01:46
Member (2007)
German to French
+ ...
Au-delà du réel Jun 29, 2009

Isabelle Freudenreich wrote:

une progression trop "phrase à phrase" se ressent, manque souvent de liant.



C'est ce sur quoi il serait sans doute intéressant de poursuivre nos études. S'il s'agit de traduire le dernier Dan Brown en 8 jours pour faire un scoop, les outils mentionnés sont sans doute assez efficaces : il ne s'agit en aucun cas de littérature, mais de successions de dialogues où tout aspect littéraire est absent, désespérément manquant (un titre me faisait défaut, mais le voilà revenu : Deception Point en français dans le texte). On est dans le genre scénario de série B et ce sera au metteur en scène de faire le lien.

Bon, le film Da Vinci Code est encore plus nul que le livre, donc, il y a quelqu'un qui n'a pas dû savoir se servir de la caméra ?

Si maintenant nous devons traduire le dernier Marc Levy (et si c'était vrai ce que je raconte, le succès de Dan Brown lui a fait comprendre que c'est ainsi qu'on écrivait, fatale erreur) je reverse la source et la cible et c'est bien joué.

Merci les outils et je pense qu'ils sont parfaitement inopportuns pour qui sait encore écrire. Or cela existe aussi bien chez les écriveurs que les translateurs.


 

Isabelle Freudenreich  Identity Verified
France
Local time: 01:46
German to French
+ ...
TOPIC STARTER
Bonne suggestion Jun 29, 2009

Merci Geneviève de me rappeler cette fonction : c'est vrai que, malgré des années d'utilisation, je dois dire je ne pense jamais à modifier ce réglage sous Trados (contrairement aux réglages de concordance).
En tout cas, pour conclure ce post, on peut dire que le marché évolue. Pour ceux qui travaille sous le régime AGESSA: des changements en perspective, si les agences recrutent à présent dans le domaine qui est traditionnellement le leur.
Isabelle Freudenreich


 

NMR (X)
France
Local time: 01:46
French to Dutch
+ ...
Idem Jun 29, 2009

Geneviève von Levetzow wrote:
Et comme Florence, je ne peux plus me passer d'un TAO qui m'évite des erreurs avec les chiffres par exemple, qui me met automatiquement les dates et les chiffres au format cible. Pour ne citer que quelques avantages.

Et si je devais traduire un roman, j'utiliserais aussi mon outil TAO - qui facilite de plus la vie du relecteur qui peut comparer les textes source et cible.

Geneviève


Je traduis (presque quotidiennement) des textes marketing dont des newsletters, quelquefois du barratin mais de plus en plus souvent des textes vraiment bien écrits et agréables à lire et à traduire (les agences de comm font des efforts). Cela ne me viendrait pas à l'esprit de ne pas utiliser de TAO (Wordfast dans mon cas), ne serait-ce que pour les chiffres et la terminologie (recherche contextuelle - qu'est-ce que j'ai dit la dernière fois sur tel ou tel sujet ?) et, justement parce que ce ne sont pas des notices d'emploi, la facilité de relecture. C'est sûr que si on se limite à sa première version phrase par phrase le résultat est souvent decevant, mais est-ce que les textes nécessitant du style ne devraient-ils pas passer par plusieurs relectures (par le traducteur, déjà) ? Et rien n'empêche de relire le texte cible encore une ou deux fois après nettoyage.

Par contre pour ce type de texte il n'y a presque jamais de 100% match, et la TAO ne fait pas gagner beaucoup de temps.



[Modifié le 2009-06-29 12:50 GMT]


 

Isabelle Freudenreich  Identity Verified
France
Local time: 01:46
German to French
+ ...
TOPIC STARTER
Texte rédactionnels vs. texte littéraire Jun 29, 2009

Oui, c'est vrai. Moi aussi, je ne pourrais plus m'en passer pour les textes de marketing et les newsletters ou autres livrets blancs qui font mon quotidien.
Mais, si ces catégories sont du type rédactionnel, et exigent effectivement que les textes soient consciencieusement relus (je pense qu'il y a unanimité là-dessus), la traduction littéraire reste tout de même à part. Par exemple, si on a traduit une expression de la langue d'origine par telle expression en français cela ne signifie pas pour autant que l'on va la réutiliser ailleurs: cela dépend du co-texte/contexte me semble-t-il.
Autre exemple concret : là je travaille sur une publication en sciences sociales, avec des articles de nombreux auteurs différents. Je pense qu'il y le risque de niveler le discours de chacun (d'autant plus qu'ils parlent tous du même thème) en utilisant TRADOS qui me "redonne" ce que j'ai traduit pour un autre auteur.
Même si on vigilant, on risque d'être influencé par ce que l'on a soi-même déjà traduit.
En fait, j'essaie d'être critique de mon travail, et de voir dans quelle mesure la TAO (bénie soit-elle) peut ne pas être indiquée.
Pour une fois que j'ai le temps de participer à un forum, je vois qu'il y a du répondant...
Bonne journée.
Isabelle


 

Adrien Esparron
Local time: 01:46
Member (2007)
German to French
+ ...
Pas sûr de comprendre Jun 29, 2009

Isabelle Freudenreich wrote:

Pour ceux qui travaille sous le régime AGESSA: des changements en perspective, si les agences recrutent à présent dans le domaine qui est traditionnellement le leur.



L'un n'est pas incompatible avec l'autre : du commerce d'un côté (éventuellement du fric à la clé), de la valeur ajoutée de l'autre (cela ne se chiffre pas).

Bonne soirée.


 

ViktoriaG  Identity Verified
Canada
Local time: 19:46
English to French
+ ...
Opinion d'une adepte des technologies de TAO Jun 29, 2009

Moi, j'utilise Trados pour tout. Je traduis surtout du texte à saveur technique, et Trados m'est bien utile dans les circonstances. Je n'ai jamais traduit d'œuvre littéraire, et je n'oserais pas le faire - c'est à mon sens la plus haute forme d'art dans le domaine de la traduction et j'ai beaucoup de respect pour les gens qui le font.

Traduire des œuvres littéraires à l'aide d'un outil de TAO? Non, mais - quelle idée!!! Je suis certaine que les répétitions sont non existentes. Je soupçonne que l'entreprise en question tente de récupérer des fuzzy match, mais là, je n'ose pas imaginer la médiocrité du résultat final.

Je veux par contre bien croire les avantages dont Florence a fait mention. Mais est-ce vraiment indispensable? Moi aussi, je suis préoccupée par la question de la segmentation. Il est vrai qu'on peut fusionner, etc., mais malgré ça, je trouve que les outils de TAO imposent subtilement une démarche mentale qui est incompatible, à mon sens, avec la traduction littéraire. Il m'arrive même que ce phénomène prenne en otage ma démarche même avec des textes techniques.

Les outils de TAO, c'est vraiment bien. La littérature aussi. Mais mis côte à côte, ces deux trucs sont comme des gaz rares. Ça ne se mélange pas. Prenez-le d'une adepte des technologies de TAO!

[Edited at 2009-06-30 02:49 GMT]


 

sylver  Identity Verified
Local time: 07:46
English to French
Outils de TAO et méthodologie... Jun 30, 2009

J'ai écrit un article à ce sujet (CAT - Beware of the beast), il y a quelques années de cela.

A l'époque, j'étais plutôt contre l'usage de la segmentation pour des documents de type littéraire/marketing, en dépit de mon affection pour la TAO. Une segmentation phrase-à-phrase donne une traduction fidèle à l'original, certes, mais par trop rigide. (Noter que je ne fais référence qu'à la segmentation, les autres fonctions d'un outil de TAO sont utiles quel que soit le texte).

Avec un peu plus de recul toutefois, je pense que c'est surtout une question de méthode de travail, et que si le traducteur est conscient des inconvénients de la segmentation et qu'il adopte une méthodologie appropriée, l'outil de TAO a beaucoup à apporter, quel que soit le registre du texte.

En ce qui me concerne, je fais toutes mes traductions avec un outil de TAO, mais la traduction ne s'arrête pas au nettoyage du document:

J'utilise la segmentation pour le confort de travail, et pour m'assurer que je n'oublie rien, que les chiffres sont corrects, que les termes du glossaire sont respectés, le cas échéant et que mon utilisation de la terminologie est cohérente. Une fois satisfait que la traduction est fidèle à l'original et que je n'ai rien oublié, je nettoye le document, j'oublie l'anglais et je retravaille le français, en me concentrant uniquement sur le style. Je recherche les répétitions inutiles, les redondances, les passages hachés... et je récris libéralement.

En fin de compte, cette approche me permet d'obtenir un niveau de qualité clairement supérieur à celui que j'obtiendrais en traduisant sans TAO.

[Edited at 2009-06-30 11:32 GMT]


 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Les temps changent: Littérature sous Trados...

Advanced search






memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »
Wordfast Pro
Translation Memory Software for Any Platform

Exclusive discount for ProZ.com users! Save over 13% when purchasing Wordfast Pro through ProZ.com. Wordfast is the world's #1 provider of platform-independent Translation Memory software. Consistently ranked the most user-friendly and highest value

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search