Pages in topic:   [1 2] >
Humble demande de conseils de la part d'un jeune traducteur motivé
Thread poster: Adrien82
Adrien82
Local time: 13:50
French to English
+ ...
Jun 30, 2009

Bonjour,

Est-ce que quelqu'un pourrait m'aider dans mes recherches s'il vous plaît...?

Mon profil en quelques mots : j'ai 28 ans et suis diplômé d'une Ecole de Commerce (HEC). Je parle anglais et français comme langues maternelles, ayant eu la chance de pas mal bouger quand j'étais petit. J'ai grandi en partie en Allemagne, et parle donc couramment allemand, mais pas comme une langue maternelle.
Professionnellement, j'ai travaillé 3 ans dans la banque d'affaires (dans la finance donc, en fusions-acquisitions plus précisément), et là, cela fait 4 ans que je travaille dans le marketing dans une société du CAC40.

Aujourd'hui, j'ai envie de me lancer petit à petit dans la traduction, le but étant d'en faire ma source de revenus principale dans 2-3 ans. Je suis aujourd'hui dans une situation assez confortable : je m'entends bien avec mon équipe, trouve mon travail intéressant, ce qui fait que j'aurais envie d'en profiter pour d'abord commencer par 'tâter le terrain' avant de me lancer à 100%.

Ce qu'on m'a conseillé de faire, c'est des traductions bénévoles pour des ONG pour commencer, pour m'entraîner ainsi que pour gagner un peu en crédibilité, et je trouvais cette idée pas mal.

En même temps, je voudrais d'ici 6 mois commencer à contacter des agences pour travailler en free-lance en temps partiel, tout en gardant mon CDI actuel pendant 1 an, le temps de constituer une base de clients.

Mes questions sont les suivantes :
- est-ce possible de cumuler deux emplois, l'un en CDI statut cadre, l'autre en tant que traducteur en temps partiel?
- quelle serait la démarche à suivre vis-à-vis des autorités? quelle est selon vous le meilleur statut juridique / régime fiscal à choisir? J'avoue que j'ai du mal à y voir clair, surtout que je compte garder mon CDI un certain temps. Je ne peux quand même pas avoir un statut de salarié ET d'indépendant en même temps...si?
- et surtout, est-ce qu'une gentille âme accepterait de me parler, au téléphone ou en tête-à-tête (j'habite à Paris) pour me faire part de ses expériences, et surtout, pour donner des conseils à un jeune homme motivé et passionné par le métier...?

En vous remerciant.


Direct link Reply with quote
 

Valérie Catanzaro  Identity Verified
France
Local time: 13:50
Member (2008)
English to French
+ ...
... Jun 30, 2009

Bonjour,

si tu es sûr d'avoir les capacités pour exercer ce métier (la maîtrise de plusieurs langues n'étant pas la seule compétence à avoir), je te suggère de démarrer à mi-temps dès maintenant en te déclarant en tant qu'auto-entrepreneur (statut avantageux et qui t'autorise à avoir un emploi salarié d'autre part).
Après tout tu n'es pas obligé de ne travailler que bénévolement.

Penses-tu pouvoir dégager beaucoup de temps pour la traduction ?

Bonne continuation


Direct link Reply with quote
 
Juliette Lemerle  Identity Verified
Spain
Local time: 13:50
Spanish to French
+ ...
à l'attaque! Jun 30, 2009

Adrien82 wrote:

Professionnellement, j'ai travaillé 3 ans dans la banque d'affaires (dans la finance donc, en fusions-acquisitions plus précisément), et là, cela fait 4 ans que je travaille dans le marketing dans une société du CAC40.


En même temps, je voudrais d'ici 6 mois commencer à contacter des agences pour travailler en free-lance [/quote]

Bonjour Adrien,

Je ne réponds pas directement à tes questions mais je pense que cette réflexion peut t'être utile : si tu travailles dans une société du CAC40 et que tu as de l'expérience dans la banque d'affaires, tu devrais essayer de faire bouger tes (certainement nombreux et bons) contacts pour te dégoter des clients directs, plutôt que d'envisager de passer par des agences! Pense que la finance est un des domaines les mieux payés pour un traducteur et que si tu as des clients directs, tu n'auras pas besoin d'agences ou d'autres intermédiaires pour vivre confortablement de tes activités de traducteur!

Bon courage en tout cas

Juliette


Direct link Reply with quote
 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 12:50
Member (2007)
English
+ ...
Tout est possible mais pas toujours facile à gérer Jun 30, 2009

Adrien82 wrote:
- est-ce possible de cumuler deux emplois, l'un en CDI statut cadre, l'autre en tant que traducteur en temps partiel?
- quelle serait la démarche à suivre vis-à-vis des autorités? quelle est selon vous le meilleur statut juridique / régime fiscal à choisir? ... Je ne peux quand même pas avoir un statut de salarié ET d'indépendant en même temps...si?


C'est bien possible d'être salarié et indépendant à la fois, mais c'est l'activité indépendante qui est prioritaire en termes de charges, couverture etc, même si ce n'est que 2h par semaine. Donc, tu seras traducteur indépendant avec un CDI.

Il te faut faire les démarches chez URSSAF. J'imagine que l'autoentrepreneur sera le bon choix, avec le régime fiscal de micro-entreprise BNC qui est très très simple à gérer.

Sinon, il y a le portage salarial qui va peut-être mieux avec le CDI - ce n'est pas toujours intéressant dans le long terme mais pour ta situation ...


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 13:50
Member (2007)
German to French
+ ...
:o) Jun 30, 2009

Salut Adrien !

Joli projet !
Pour ce qui est du statut, je crois que les collègues t'ont bien répondu. Je crois aussi que le régime de l'auto-entrepreneur serait le mieux adapté pour toi (encore qu'il faut voir combien de temps tu veux consacrer à la traduction).

Pour les agences, si tu décides malgré les conseils de Juliette de faire appel à elles, je te conseille de les contacter plus tôt. Le processus de recrutement est souvent long et si tu envoies ta candidature dans 6 mois, il faut t'attendre à n'avoir pas de retour avant 12 mois au moins (bien sûr il y a des exceptions, mais dans l'ensemble ça prend des mois, voire des années avant d'être recontacté).

Pour ce qui est de te causer au téléphone, ben ma foi, je veux bien (n'étant pas à Paris, ce n'est pas possible en vis-à-vis pour moi). Mais je ne suis pas sûre que ça soit le meilleur moyen. D'abord parce que je n'ai pas du tout le même parcours que toi, donc je ne pourrais te donner que des conseils très généraux. Ensuite parce qu'il faudrait tomber à un moment où tu ne me déranges pas en plein travail, ce qui n'est jamais sûr à l'avance. Je pense que le mieux pour toi, ce serait de te rendre à des réunions de traducteurs, car c'est l'endroit idéal pour avoir non pas un mais plusieurs retours d'expérience, et en plus les traducteurs sont là hors boulot, venus spécialement pour papoter, donc décontractés, pas pressés... Tu as les PowWows organisés par le biais de ProZ, y'en a souvent à Paris, par exemple bientôt :
http://www.proz.com/powwow/2651
Sinon tu as la SFT... Ici en province, elle organise des rencontres informelles ouvertes à tous, c'est probablement le cas aussi à Paris. Pour ma part, je m'étais rendue à Paris en 2007 pour assister à la journée de la traduction organisée par la SFT fin septembre, ça aussi c'est ouvert aux non-membres...
Il y a peut-être encore d'autres possibilités que j'oublie ! Je pense que ce genre d'événements correspondrait mieux à ce que tu cherches, mais si tu ne trouves rien, pas de souci, tu peux appeler.

Bonne chance dans ton projet !

[Modifié le 2009-06-30 15:06 GMT]


Direct link Reply with quote
 

ViktoriaG  Identity Verified
Canada
Local time: 07:50
English to French
+ ...
Je seconde les propos de Juliette Jun 30, 2009

Juliette Lemerle wrote:

Pense que la finance est un des domaines les mieux payés pour un traducteur et que si tu as des clients directs, tu n'auras pas besoin d'agences ou d'autres intermédiaires pour vivre confortablement de tes activités de traducteur!

Travailler avec des clients directs dans le domaine de la finance est probablement le summum en ce qui concerne les revenus. Il est très important de ne pas cibler les agences d'abord. Les débuts sont toujours difficiles, et lorsqu'on les rate, aussi bizarre que ça puisse sembler, il n'y a pratiquement plus de retour en arrière possible.

Petit bémol, toutefois : les agences font souvent la gestion de projets, l'assurance qualité, etc., et bien entendu, les clients directs ne font rien de tout ça. Ça veut dire que ce sera à toi de prendre en charge tous les aspects du travail. Par contre, là où ça devient intéressant, c'est que la qualité finale sera probablement meilleure, et c'est toi qui aura tout le mérite. C'est aussi ta réputation qui s'en trouvera améliorée. Il ne faut pas oublier non plus que lorsque tu travailles directement avec ton client, sans intermédiaire, tu es mieux outillé pour bien servir le client et le contact direct rend ton travail plus intéressant et plus plaisant. Ce sont des avantages non négligeables! Bien entendu, l'inverse est aussi vrai - si tu ne fais pas attention et tu fournis du travail médiocre, ta réputation en souffrira à coup sûr.

Bref, les clients directs, c'est un peu plus de travail et ça comporte plus de risques. Mais qui ne risque rien n'a rien. Et puis, c'est bien plus payant, et surtout plus valorisant.


Direct link Reply with quote
 
Adrien82
Local time: 13:50
French to English
+ ...
TOPIC STARTER
Clients directs directement...? Jun 30, 2009

Merci à tous !

C'est très intéressant que vous me disiez tous de contacter d'ores et déjà des clients directs...je n'y aurais pas pensé ! En fusions-acquisitions, on n'avait presque jamais besoin de faire traduire les choses (les présentations étaient traduites en internes par les analystes qui avaient tous un bon niveau d'anglais - l'objectif n'était pas d'avoir un anglais parfait dans les présentations, mais plutôt de communiquer des chiffres forts). Mais c'est vrai que j'ai encore des contacts dans les départements communication qui s'occupaient des newsletters internes, etc, ainsi que la comm corporate pour les rapports annuels...Il faudrait peut-être que je les active ! Quel autre type de service dans la finance peut être amené à utiliser les services d'un traducteur selon vous?

Merci également pour les conseils sur le statut juridique. Je vais me renseigner sur le statut d'auto-entrepreneur. Avec un peu de chance, ce sera rapide à mettre en place.

Prochaine étape pour moi : préparer un nouveau CV un minimum convaincant D'ailleurs si quelqu'un aurait la gentillesse de me donner son avis dessus, quand j'aurai fini, cette personne aurait toute ma reconnaissance

Il me reste un grand travail de recherche encore : sur les modalités fiscales / administratives, mais aussi des choses plus simples, du genre quel process pour émettre un devis / une facture, quel coût pour faire faire des en-têtes, etc...Et surtout, j'ai un grand travail d'entraînement. Vous comprendrez que je n'ai pas envie de commencer par des choses ultra compliquées à traduire : je préfère prendre mon temps pour bien faire les choses. J'avais fait une formation d'un an dans la traduction FR / AN il y a 7 ans - le Certificat Pratique de Traduction de l'Alliance Française de Paris, mais bon, ça remonte !

En tout cas merci à tous. Si vous avez d'autres conseils, surtout, n'hésitez pas


Direct link Reply with quote
 
Adrien82
Local time: 13:50
French to English
+ ...
TOPIC STARTER
Assurance Jun 30, 2009

Au fait, y a-t-il d'autres formalités administratives auxquelles je dois penser? une assurance quelconque? autre-chose...?

Merci à tous !


Direct link Reply with quote
 

Pro-Trans
France
Local time: 13:50
English to French
+ ...
Pourras-tu répondre à tes clients au boulot ? Jun 30, 2009

Bonjour Adrien,

J'ai vécu la même situation que toi pendant quelques mois (travail de cadre à plein temps et traduction) et jamais je n'aurais tenu à ce rythme pendant une année... C'est hyper stressant, et tu n'as quasiment plus de soirée/week-end à toi (après, libre à toi de refuser certains projets !).
Par ailleurs, un traducteur ne fait pas que traduire ! Une grande partie de nos journées de travail sont consacrées à la négociation et à la recherche de clients.
Rechercher des clients, tu peux le faire en dehors des heures ouvrées, pas de problème de ce côté, mais négocier et répondre à tes clients ? Auras-tu le temps (et le droit) de t'occuper de tout ça pendant ta journée de travail dans ton entreprise ? Les clients attendent rarement nos réponses pendant des heures... Quand je travaillais en entreprise, j'avais délégué cette tâche à un ami de longue date devenu lui aussi traducteur indépendant, mais sans son aide pendant ces mois, je ne vois pas comment j'aurais fait pour fidéliser mes clients.


Direct link Reply with quote
 

Annelise Meyer  Identity Verified
France
Local time: 13:50
English to French
+ ...
Il y a aussi le statut de salarié-créateur d'entreprise Jun 30, 2009

Bonjour Adrien,

étant donné que votre activité salariée actuelle et celle de traducteur n'ont rien à voir, je pense que vous avec tout à fait le profil pour prendre le statut de salarié-créateur d'entreprise : il s'agit de continuer à travailler pour votre entreprise à temps partiel, histoire de continuer à avoir un revenu, et de consacrer le reste de votre temps à lancer votre activité freelance. A condition d'avoir travaillé un minimum de 910 heures salariées dans l'année précédant la création et 455 heures dans l'année suivant cette création, vous êtes exonéré des charges sociales applicables à votre activité libérale et continuez donc de cotiser uniquement aux régimes salariés.
Cette solution est intéressante pour vous, dans la mesure où elle vous laisse du temps pour vous installer et le confort d'un salaire même réduit, et pour votre entreprise, qui est prévenue de votre départ plus tôt, ce qui lui permet de l'anticiper le cas échéant.

Les informations complètes sont à cette adresse :
http://www.apce.com/pid916/le-salarie-createur.html

Quelles que soient vos questions, vous pouvez consulter ce site (le site de l'APCE, agence pour la création d'emplois), qui m'a beaucoup servi lors de mon installation.

Amicalement,
Annelise


Direct link Reply with quote
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 13:50
French to Portuguese
+ ...
Clients directs vs agences Jul 1, 2009

ViktoriaG wrote:

Bref, les clients directs, c'est un peu plus de travail et ça comporte plus de risques. Mais qui ne risque rien n'a rien. Et puis, c'est bien plus payant, et surtout plus valorisant.


Très honnêtement, je préfère mettre sur mon CV des mentions telles que "traduction de documents concernant X pour la société Y" plutôt que "traduction de documents concernant X pour l'agence Y"... En plus, un client direct n'impose pas - normalement - l'usage de TRADOS, Wordfast et autres MemoQ: il veut une traduction de qualité rendue dans les délais.


Direct link Reply with quote
 

Didier Caizergues
Local time: 13:50
English to French
+ ...
Bon, j'y vais de mon commentaire aussi, alors... Jul 1, 2009

Salut !

Je souscris à plein de choses qui viennent d'être écrites par mes pairs (LOL) : le statut d'auto-entrepreneur est celui que j'ai choisi lorsque j'ai voulu m'affranchir de toute tutelle et voler définitivement de mes propres ailes. Il faut tout de même savoir que les démarches sont aisées, mais que la réponse de l'URSSAF peut prendre, mmm, disons, mmm, un certain temps... (Dans mon cas, environ six semaines)

Ensuite, tu dois aussi savoir, toi qui t'es visiblement habitué à un certain train de vie (ah, les golden boys et leurs toys...) que le statut d'auto-entrepreneur te limite dans ton chiffre d'affaire, ou du moins reconnait une barrière aux alentours de 25700 euros de CA HT (on n'est pas assujetti à la TVA avec ce statut, donc on facture tout en hors taxe ; c'est bien pour "casser les prix", mais pas bon pour la marge bénéficiaire), barrière au delà de laquelle ton imposition change du tout au tout.

Vu sur http://juridique.developpez.com/entreprises/auto-entrepreneur/ :

" L'auto-entrepreneur doit opter pour le régime micro-social auprès du Régime Social des Indépendants (RSI) au plus tard le 31 décembre ou au plus tard le dernier jour du mois qui suit la création de votre entreprise. Le montant des prélèvements sociaux est prélevé mensuellement ou trimestriellement (au choix) et s'élève à :

* 21,3% du chiffre d'affaires pour une activité de prestations de services
* 21,3% du chiffre d'affaires pour une activité de prestations intellectuelles (activités libérales)
* 12% du chiffre d'affaires pour une activité commerciale.

Il est à souligner que dans le cadre de ce régime, l'auto-entrepreneur n'est pas assujetti à la TVA (franchise en base de TVA).

Par ailleurs, l'auto-entrepreneur qui aura opté pour ce forfait social, pourra demander le bénéfice d'une imposition forfaitaire de 1 à 2,2 % basée sur le chiffre d'affaire en ce qui concerne l'impôt sur le revenu sous réserve que les revenus du foyer fiscal de l'année précédent la création de l'entreprise, pour une part du quotient familial, ne dépasse pas un certain montant (25 195 euros familial 2007 pour un célibataire). Toutefois, cette limite peut être majorée de 50% par part supplémentaire et de 25% par demi-part

* 25 195 € pour un célibataire,
* 50 390 € pour un couple,
* 62 987 € pour un couple avec un enfant,
* 75 585 € pour un couple avec deux enfants

Si la condition de revenu maximum du foyer fiscal n'est pas remplie, l'auto-entrepreneur sera assujetti au régime de base de la micro-entreprise, barème progressif après un abattement forfaitaire."

Surtout, les possibilités de déductions de charges sont très limitées. Donc tu ne pourras pas passer grand chose en frais, et notamment les frais de déplacement si tu veux te lancer dans des missions d'interprétariat...

Bref, une décision à bien réfléchir, mais surtout, ne te laisse pas influencer pas toutes ces contraintes administratives ! Si j'étais un brin cynique (qui a dit que je ne l'étais pas ?), je te dirais qu'il y a bien assez de traducteurs sur le marché, et que tu devrais continuer à brasser des milliards sur les places financières, mais non, si c'est là ton "rêve" professionnel, alors fonce !


Direct link Reply with quote
 
Sara M  Identity Verified
Local time: 13:50
Spanish to French
+ ...
? Jul 2, 2009

Didier Caizergues wrote:

donc on facture tout en hors taxe ; c'est bien pour "casser les prix",


Ah bon ? Facturer HT permet de casser les prix ??


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 13:50
English to French
+ ...
clients particuliers vs clients entreprises Jul 2, 2009

Sara M wrote:

Didier Caizergues wrote:

donc on facture tout en hors taxe ; c'est bien pour "casser les prix",


Ah bon ? Facturer HT permet de casser les prix ??


Les entreprises récupèrent la TVA sur leurs achats de fournitures et de prestations (sauf les micro-entreprises évidemment) donc elles se moquent totalement de l'argument "je suis moins cher, je ne facture pas la TVA".

Par contre les particuliers ne récupèrent pas la TVA sur leurs achats et sont donc sensibles à l'argument, mais c'est surtout utilisable dans le secteur des services à la personne et petites activités artisanales.

En traduction les particuliers représentent généralement une clientèle assez marginale sauf si on se spécialise dans la traduction de diplômes/CV / actes de naissance ou de mariage ... mais pas dans la traduction financière...

[Edited at 2009-07-02 08:10 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Beila Goldberg  Identity Verified
Belgium
Local time: 13:50
English to French
+ ...
C.V. Jul 2, 2009

Bonjour Adrien,
Tu as reçu beaucoup de très bons conseils mais personne n'a répondu à ta question concerant ton C.V.
Vu ton profil, je choisirais la version "About me" en lieu et place du C.V., en étant également très attentif à ta "target line".
Ton expérience est ta force : tu dois miser là-dessus.
Tes connaissances des langues et des finances te rendront bien plus crédible auprès des clients que quelqu'un qui a fait des études de traduction, même spécialisées.
Bonne route.


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Humble demande de conseils de la part d'un jeune traducteur motivé

Advanced search






PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »
SDL MultiTerm 2017
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2017 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2017 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search