Pages in topic:   [1 2] >
Ce qu'on dit des agences est vrai?
Thread poster: sofia guermat

sofia guermat
France
Local time: 14:02
English to French
Jul 28, 2009

Chers collègues, je suis une jeune traductrice entrepreneuse et je viens vers vous car:
cela fait un certain temps, enfin quelques petits mois que je prospecte des clients directs, pas facile du tout du tout certes mais voilà, ça en vaut la peine....
maintenant que j'ai tout de même étoffé mon cv, j'ai tout simplement envie-surtout par pragmatisme- de "mixer" ma clientèle et de donner une vitesse de croisière à mon entreprise car les clients directs ne se trouvent pas non plus à chaque coin de rue tous les jours du mois...
mais voilà, tout ce qu'on raconte sur les agences: problème de paiement, être sous payé, ne travaillent qu'avec TRADOS( que je ne possède pas encore: trop cher....quelle solution??) etc etc....:
est-ce vrai?
existe-til des agences sérieuses et comment les trouver?
quel est selon vous le meilleur conseil pour bien travailler avec une agence sans être hyper sous-payé, posséder trados etc etc....
doit-on attendre des mois , des mois et des mois pour qu'on nous contacte, fait-on passer des tests automatiquement aux nouveaux arrivants?

merci pour vos conseils , j'ai bien sûr effectué une recherche sur proz mais je vous avoue que j'aimerais avoir des conseils en direct...

Sofia

[Modifié le 2009-07-28 18:03 GMT]


 

Stéphanie Soudais  Identity Verified
France
Local time: 14:02
Member (2006)
English to French
Non, ce n'est pas toujours vrai Jul 28, 2009

Bonjour Sofia,

Quelques réponses rapides :

- Je travaille pratiquement qu'avec des agences, car au début de ma carrière cela me semblait plus simple de démarcher les agences pour trouver rapidement du boulot. Par ailleurs je n'ai pas vraiment la fibre très commerciale, et je n'ai pas envie de me "lier" à un client direct ; p. ex. j'imagine qu'une fois que vous avez trouvé un client direct, il compte sur vous pour accepter toutes ses demandes de traduction. Avec une agence, il est plus facile de dire "non" si le texte ou le délai ne vous convient pas (en écrivant ceci je me demande d'ailleurs si ce sujet n'a pas été abordé il y a peu).

- Comment trouver les agences sérieuses : Blueboard, bouche à oreille

- Comment ne pas être sous-payé : imposer ses tarifs, prévoir une marge de négociation et refuser tout ce qui vous semble trop bas

- Toutes les agences ne travaillent pas avec Trados.

- Concernant le tests, les forums de ProZ.com regorgent de posts pour et contre sur la question. Personnellement, j'en fais assez souvent et gratuitement, c'est la meilleure façon de montrer mes capacités (plutôt qu'un beau discours, ce que je ne sais pas faire !)

Stéphanie


[Edited at 2009-07-28 19:28 GMT]


 

sofia guermat
France
Local time: 14:02
English to French
TOPIC STARTER
merci! Jul 28, 2009

Stéphanie Soudais wrote:

Bonjour Sofia,

Quelques réponses rapides :

- Je travaille pratiquement qu'avec des agences, car au début de ma carrière cela me semblait plus simple de démarcher les agences pour trouver rapidement du boulot. Par ailleurs je n'ai pas vraiment la fibre très commerciale, et je n'ai pas envie de me "lier" à un client direct ; p. ex. j'imagine qu'une fois que vous avez trouvé un client direct, il compte sur vous pour accepter toutes ses demandes de traduction. Avec une agence, il est plus facile de dire "non" si le texte ou le délai ne vous convient pas (en écrivant ceci je me demande d'ailleurs si ce sujet n'a pas été abordé il y a peu).

- Comment trouver les agences sérieuses : Blueboard, bouche à oreille

- Comment ne pas être sous-payé : imposer ses tarifs, prévoir une marge de négociation et refuser tout ce qui vous semble trop bas

- Toutes les agences ne travaillent pas avec Trados.

- Concernant le tests, les forums de ProZ.com regorgent de posts pour et contre sur la question. Personnellement, j'en fais assez souvent et gratuitement, c'est la meilleure façon de montrer mes capacités (plutôt qu'un beau discours, ce que je ne sais pas faire !)

Stéphanie


[Edited at 2009-07-28 19:28 GMT]

super, merci pour ta réponse et ton temps Stéphanie
Sofia


 

Lori Cirefice  Identity Verified
France
Local time: 14:02
French to English
mon expérience Jul 28, 2009

Mon expérience, certes, pas très grande...

- problème de paiement - non, jamais jusqu'ici, je choisis bien mes clients (BB, autres listes)

- être sous payé - ça oui, ce n'est pas les mêmes prix qu'on peut pratiquer avec des clients directs, ou alors je ne travaille pas avec les bonnes agences

- ne travaillent qu'avec TRADOS - pas du tout, ça dépend des projets mais travailler avec un autre outil TAO (Wordfast dans mon cas) n'a jamais été un frein


 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 14:02
Member (2007)
German to French
+ ...
non Jul 28, 2009

Salut Sofia,

Si tu as vraiment cherché sur ProZ, je suis étonnée que tu n'aies pas déjà lu mes pensées à ce propos vu tout ce que je bavarde, mais j'en remets une couche...

SOFIA TRAD wrote:

mais voilà, tout ce qu'on raconte sur les agences: problème de paiement, être sous payé, ne travaillent qu'avec TRADOS( que je ne possède pas encore: trop cher....quelle solution??) etc etc....:
Je travaille à 100% avec des agences. Pour l'instant, aucun impayé en 2 ans. Parfois de petits retards, par oubli ou autre, un petit mail de rappel suffit à réparer.
Sous-payé ? Ben ça dépend où commence le niveau du sous-paiement... On peut sans doute facturer plus cher à des directs, mais je connais aussi des gens qui facture moins cher aux directs ce que moi je facture aux agences... En tout état de cause je ne me sens pas sous-payée et je trouve que je gagne bien ma vie.
Trados : non, toutes ne travaillent pas avec Trados, mais beaucoup avec la TAO. Je ne trouve pas du tout Trados cher si l'on considère le nombre de commandes qu'il permet d'avoir, le temps qu'il fait gagner même là où il n'est pas requis, et surtout compte tenu du fait qu'un traducteur n'a quasiment aucun autre investissement lourd à faire.

SOFIA TRAD wrote:

existe-til des agences sérieuses et comment les trouver?
Bien sûr qu'il en existe, et beaucoup. Comment les trouver ? Comme l'a dit Stéphanie, par le blueboard. Mais le mieux est encore que ce soient elles qui te trouvent.

SOFIA TRAD wrote:

quel est selon vous le meilleur conseil pour bien travailler avec une agence sans être hyper sous-payé, posséder trados etc etc....
Sortir immédiatement de l'état d'esprit "ils sont tous des monstres qui me maltraitent mais j'ai pas le choix". Ils ne sont pas des monstres, ils sont des prospects, futurs partenaires commerciaux, et tu n'est pas leur employée ni leur esclave, mais une prestataire de service. Certes, il y a des agences qui ne comprennent pas cela. Ignore-les et puis c'est tout, pas la peine de perdre de l'énergie à s'énerver contre elles. C'est un état d'esprit positif et battant qui te permet de négocier de bonnes conditions avec de bonnes agences et surtout de les attirer. Il n'y a que les agences pourries qui se réjouissent d'un traducteur qui travaille non stop pour 1 centime : moi quand je travaillais en agence et qu'on recevait un CV de quelqu'un qui bossait en-dessous de 0,07 euros ou qui se vantait d'avoir 10 paires de langues, ça allait directement à la poubelle.

SOFIA TRAD wrote:

doit-on attendre des mois , des mois et des mois pour qu'on nous contacte, fait-on passer des tests automatiquement aux nouveaux arrivants?
Ca peut arriver... Et ça peut ne pas arriver.icon_wink.gif


 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 14:02
Member (2007)
German to French
+ ...
Voilà Jul 28, 2009

Il est là le fil où on a décortiqué cette question tout récemment :
http://www.proz.com/forum/french/130445-comment_obtenir_un_bon_tarif_auprès_des_agences.html


 

sofia guermat
France
Local time: 14:02
English to French
TOPIC STARTER
merci Jul 29, 2009

pour vos réponses!
Sofia


 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 14:02
French to Portuguese
+ ...
Pas forcément vrai! Jul 29, 2009

Stéphanie Soudais wrote:

p. ex. j'imagine qu'une fois que vous avez trouvé un client direct, il compte sur vous pour accepter toutes ses demandes de traduction. Avec une agence, il est plus facile de dire "non" si le texte ou le délai ne vous convient pas (en écrivant ceci je me demande d'ailleurs si ce sujet n'a pas été abordé il y a peu).



[Edited at 2009-07-28 19:28 GMT]


Moi, je ne travaille que pratiquement avec des clients directs parmi mes clients habituels (à part deux traducteurs qui me sous-traitent des traductions). Très honnêtement, je trouve nettement plus facile d'imposer mes tarifs à un client direct, car, contrairement à plusieurs agences, il ne dit jamais "Ah, mais il y a d'autres traducteurs qui travaillent avec nous et qui acceptent d'être payés à x centimes par mot!". En plus, un client direct s'en fout royalement si l'on utilise TRADOS, wordfast, MemoQ et autres outils TAO: ce qui est important pour lui c'est d'avoir une traduction de qualité rendue dans les délais impartis.
Autre chose encore: avec un client direct, je peux toujours négocier les délais de livraison et je peux dire non à un client potentiel qui me demande des traductions dans des domaines que je ne maîtrise pas ou qui exige des délais irréalisables.


 

Stéphanie Soudais  Identity Verified
France
Local time: 14:02
Member (2006)
English to French
précision Jul 29, 2009

Carla Guerreiro wrote:

Très honnêtement, je trouve nettement plus facile d'imposer mes tarifs à un client direct, car, contrairement à plusieurs agences, il ne dit jamais "Ah, mais il y a d'autres traducteurs qui travaillent avec nous et qui acceptent d'être payés à x centimes par mot!".


Je n'ai jamais dit le contraire, je voulais dire qu'un client direct attend peut-être davantage de disponibilité de votre part qu'une agence.


 

Laurent KRAULAND (X)  Identity Verified
France
Local time: 14:02
French to German
+ ...
Disponibilité par rapport aux clients Jul 29, 2009

Stéphanie Soudais wrote:
Je n'ai jamais dit le contraire, je voulais dire qu'un client direct attend peut-être davantage de disponibilité de votre part qu'une agence.


Encore faut-il s'entendre sur le terme.
Plusieurs agences pour lesquelles je n'étais pas disponible
  • ne travaillent plus avec moi pour des raisons diverses et variées, dont ce "manque de disponibilité". Les clients directs ont souvent plus de temps et la disponibilité pour un projet donné se paie, par voie d'acomptes par exemple.

    Laurent K.

  • Exemple : appel à 19 H 50, 1.500 mots à livrer le lendemain matin à 09 H 00 au plus tard.

     

  • Sophie Dzhygir  Identity Verified
    France
    Local time: 14:02
    Member (2007)
    German to French
    + ...
    Délais Jul 29, 2009

    Carla Guerreiro wrote:

    Autre chose encore: avec un client direct, je peux toujours négocier les délais de livraison et je peux dire non à un client potentiel qui me demande des traductions dans des domaines que je ne maîtrise pas ou qui exige des délais irréalisables.
    Qu'est-ce qui empêche de le faire avec des agences ? Ca me semble la base de toute relation commerciale, que ce soit avec une agence ou un client direct.


     

    Eric Hahn (X)  Identity Verified
    France
    Local time: 14:02
    French to German
    + ...
    Vrai Jul 29, 2009

    Désolé, mais ce qu'on dit des agences, en général, est aussi vrai que ce qu'on dit des banques à propos de la crise financière et économique ...

     

    Philippe Etienne  Identity Verified
    Spain
    Local time: 14:02
    Member
    English to French
    Un autre défenseur des agences Jul 29, 2009

    Bonjour Sofia,

    Si on entend parler que d'agences pourries et pas de clients directs pourris ici, c'est que ce site est connu principalement par les "agences" de tous acabits.

    A voir les tarifs souvent imposés dans la section Jobs, on pourrait croire qu'effectivement les agences vivent de la naïveté des traducteurs. Mais cette section Jobs n'est pas du tout représentative du business dans son ensemble.
    L'immense majorité de la demande, la "matière noire", est aussi en recherche permanente de traducteurs, même dans les combinaisons les plus banales (et tellement faciles...) comme la mienne. Ces agences ne cherchent pas le moins cher, mais une relation durable, franche et saine entre professionnels compétents.

    Sur 10 ans d'activité, 95+% de mon CA vient des agences ; mes clients directs sont locaux et se comptent sur les doigts d'une main.
    Un seul défaut de paiement sur plus de 1000 factures, la faillite d'une agence en 2001 avec 3700 de mes euros. Son DG a monté une autre agence de traduction depuis, toujours à Paris, avec plein de 5 au BB.

    J'ignore si je suis sous-payé, mais mon produit volume x prix unitaire annuel est vivable. Pour des raisons arithmétiques et en l'absence d'allocations familiales, je préfère faire 600kmots/an à 0.10 que 200k à 0.15. J'offre actuellement 0.11€/mot source aux agences qui me contactent, certaines acceptent et beaucoup refusent. Malgré tout, j'ai quelques clients réguliers à ce prix.
    En passant, bien que résidant dans un PVD, le prix de mes traductions pour l'étranger est sans rapport avec celui du kg de tomates ou de l'heure de ménage pratiqué ici, certes bien meilleur marché qu'en Europe mais sans impact mesurable sur ma productivité.

    Je ne sais pas trop comment s'instaure une relation avec un gros client direct, mais pour moi, travailler avec des agences présente beaucoup d'avantages (réels ou perçus) :

    L'aspect VRP du business est limité au minimum. Je m'adresse à des gens du milieu, je n'ai pas à vendre mes services devant des gus totalement étrangers au métier à qui il faut d'abord expliquer ce que je fais. Car c'est aussi du temps, mais rémunéré zilch de l'heure.

    Elles peuvent fournir du travail à plein temps à longueur d'année dans des domaines variés: en fonction des circonstances du premier contact, certaines considèrent que tu es plutôt rédactionnel et vont t'envoyer des communiqués et brochures technico-commerciaux, d'autres versent plutôt dans la mécanique et te chargent de manuels arides d'utilisation de machines, d'autres enfin se spécialisent en logiciels et te confient des interfaces et des aides en ligne fleuries.

    Elles font faire des économies: pas de frais de déplacement et de tenue pour entretenir la relation, pas de prospectus glossy, pas de frais de téléphone pour les relances, pas de cartes postales ou articles sérigraphiés à envoyer en fin d'année, pas de panoplie de logiciels compliqués de CAO/publication, pas de frais de relecture tierce...

    Elles s'occupent de l'intendance: elles gèrent glossaires, consignes du client, remontées d'infos, mémoires, archives... Chaque agence a sa petite soupe bien rôdée.

    Elles savent où chercher des traducteurs (proz.com et autres, bouche à oreille, collègues, portefeuilles des chefs de projet transhumants), donc ce sont souvent elles qui lancent l'hameçon. A nous de mordre ou non.

    Enfin, elles ont (ou devraient avoir) plusieurs traducteurs adéquats par langue et spécialité, donc on peut refuser sans conséquence néfaste car elles connaissent les contingences de notre métier (24 heures seulement dans une journée). Je n'ai JAMAIS perdu un client pour être parti 4 semaines en vacances en silence radio total ou pour avoir refusé plusieurs projets l'un après l'autre.

    Revers de la médaille, les agences connaissent et exploitent la TAO, et demandent des réductions pour les répétitions et autres. Moi, tant que mon heure de travail me rapporte au moins dans les 40€, je ne vois pas le problème. Idem pour la post-édition de traduction automatique (oui, je reconnais que ce n'est pas palpitant, mais je ne peux pas [encore] me permettre de ne prendre que les textes et activités qui me passionnent).

    En gros, j'imagine qu'il suffit d'aborder une agence de la même manière qu'un client direct: en professionnel. Il faut avoir quelque chose de plus à proposer, avoir la chance de tomber au bon moment (et août, c'est le moment), être ouvert, fiable, conciliant, cordial... et faire preuve d'honnêteté intellectuelle en toutes circonstances. Tout en défendant son bout de gras lorsque le besoin s'en fait sentir.

    Bon sang quelle tartine. Désolé.

    Que la force soit avec toi,
    Philippe


     

    Anne MERY
    Canada
    Local time: 08:02
    English to French
    Travailler pour une agence, un bon début Jul 31, 2009

    Bonjour Sofia,

    Je t'encourage à faire tes armes avec des agences. Le Blue board te permet de bien choisir et d'éviter les impayés. Au début, je me suis fait avoir et j'ai eu toutes les peines à récupérer les 1560$ qu'une agence américaine me devait. J'ai tellement peiné à récupérer mon dû que je suis devenue prudente. Avec ProZ, tu auras un outil très précieux car les brebis galeuses sont très vite démasquées.

    J'ai eu des clients directs aussi, mais je préfère travailler avec les agences, même si je suis moins payée, car au bout du compte, je suis gagnante (plus de contrats, et pas de perte de temps à rechercher des clients, et finalement, une moyenne de revenu horaire très correcte). D'autre part, les clients directs peuvent être très pénibles. J'ai eu (entre autres) une expérience très irritante avec un client anglophone qui se pensait excellent en français et qui m'a fait perdre un temps fou à reprendre tout mon travail, me corrigeant des choses justes, me rajoutant de fautes grossières...l'horreur absolue : lui dire diplomatiquement qu'il n'était pas si bon qu'il pensait et que non, le mot "horaire" était bien masculin en français....Arghhhh! Au moins, avec les agences, tu travailles avec des professionnels, et les clients pénibles, ce sont eux qui les gèrent.

    Pour ce qui concerne Trados, c'est quasiment une obligation si tu veux travailler avec des agences. Les contrats n'ont commencé à rentrer que lorsque je me suis équipée. En à peine deux mois d'utilisation, j'avais déjà amorti mon achat et je pense sincèrement que c'est le meilleur investissement que l'on puisse faire. Franchement, je ne pourrais plus m'en passer. Je te le conseille fortement.

    Bon courage,
    Anne


     

    Williamson  Identity Verified
    United Kingdom
    Local time: 13:02
    Flemish to English
    + ...
    Trados Jul 31, 2009

    En 2005 je crois, Trados a inventé les réductions pour répétions des mots, des mots qui se ressemblent dans des traductions antérieures, mais qui ne sont pas exactement les mêmes. Mais vu que chaque traduction est unique et n'est pas exactement la même comment peut-t-on exiger des réductions.

    Les réductions sont LA raison pour laquelle les agences exigent Trados. Donnez moi votre meilleur tarif avec schema de réduction trados suivant ..... est une phrase classique.
    De cet façon, ils font encore plus de profit (paiement après 60 jours = tu es une caisse de crédit) sur le dos du traducteur/rice (débutant(e).

    Si tu lis toutes les question concernant les problèmes depuis Trados 2009 est sorti, quelle conclusion tu tires? Acheter ou attendre?

    Il y a aussi Wordfast (beaucoup moin cher), DejaVuX (cher), OmegaT (gratuit) et autres.

    [Edited at 2009-07-31 16:15 GMT]


     
    Pages in topic:   [1 2] >


    To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

    Moderator(s) of this forum
    Andriy Bublikov[Call to this topic]

    You can also contact site staff by submitting a support request »

    Ce qu'on dit des agences est vrai?

    Advanced search






    PerfectIt consistency checker
    Faster Checking, Greater Accuracy

    PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

    More info »
    Protemos translation business management system
    Create your account in minutes, and start working! 3-month trial for agencies, and free for freelancers!

    The system lets you keep client/vendor database, with contacts and rates, manage projects and assign jobs to vendors, issue invoices, track payments, store and manage project files, generate business reports on turnover profit per client/manager etc.

    More info »



    Forums
    • All of ProZ.com
    • Term search
    • Jobs
    • Forums
    • Multiple search