Off topic: Difficultés des traducteurs (article)
Thread poster: Irène Guinez

Irène Guinez  Identity Verified
Spain
Local time: 14:07
Member (2009)
Spanish to French
+ ...
Aug 30, 2009

Bonjour à tous,

J'aimerais écrire un article assez complet sur le thème suivant:

-les difficultés rencontrées par les traducteurs au cours de leur carrière, surtout au début.

Si vous avez envie de collaborer et de me donner vos points de vue, le plus grand nombre serait le mieux, transmettez les moi par mail et je ferai de toutes vos opinions, un article à publier sur Proz.com.

En dehors de l'article, le sujet m'intéresse de toute façon et j'attends vos commentaires avec impatience.

Merci!

Irène

irene08036@yahoo.com

[Subject edited by staff or moderator 2009-08-31 09:32 GMT]


 

Sara M  Identity Verified
Local time: 14:07
Spanish to French
+ ...
précisions Aug 31, 2009

Bonjour Irène,

Votre question est très floue, de quel type de difficultés souhaitez-vous traiter ? Difficultés de traduction ? Administratives ? Autre ?

Bonne journée.

Sara


 

Irène Guinez  Identity Verified
Spain
Local time: 14:07
Member (2009)
Spanish to French
+ ...
TOPIC STARTER
Difficultés des traducteurs (Article) Aug 31, 2009

Sara,

Je demande aux traducteurs de commenter les dificultés qu'ils ont eues en commençant leur activité de freelancer: cela peut donc se référer par exemple, comment faire correctement son profil sur Proz, quel tarif proposer, à quelle association appartenir, est-il recommendé de faire une autre activité à temps partiel, le tempsnécessaire pour s'établir, comment payer les impôts, faut-il utiliser les services d'un comptable,bref toutes les difficultés en général pour les traducteurs débutants.

Ce qui m'intéresse c'est que chacun m'explique SES difficultés propres, pour avoir à la fin, une liste complète.

J'espère que ma réponse ne sera pas floue.

Merci

Irène



[Subject edited by staff or moderator 2009-08-31 09:35 GMT]


 

Martine Etienne  Identity Verified
Belgium
Local time: 14:07
Member (2003)
English to French
+ ...
Informatique et clientèle Aug 31, 2009

Pour ma part, quand j'ai réalisé mes études de traduction, on travaillait encore comme au temps des Romains, diraient mes filles, donc on allait à la bibliothèque nationale se documenter sur le sujet à traduire, accumuler des copies de divers livres et puis on se mettait à la tâche. Quand on ne trouvait pas la traduction dans les dico, dans les copies, il fallait retourner dans une bibliothèque et faire de nouveau des recherches.
J'ai encore dactylographié mon mémoire (TFE comme ils disent maintenant) avec une machine à écrire électrique (en cas d'erreur au milieu de la page, il fallait tout recommencer) mais j'avais déjà une machine moderne avec ruban correcteur !!!! avec mémoire d'une dizaine de caractères !!

L'arrivée d'Internet, des communications rapides, des ordinateurs puis des PC a été une révolution pour la profession et pour moi... une remise en question, j'ai eu du mal à assimiler les programmes Word perfect et autres, le DOS, j'ai suivi de nombreux cours et cela me paraissait insurmontable à l'époque.

Ensuite, il fallait trouver des clients, faire des "publipostages", envoyer la même lettre à des centaines de clients potentiels avec à la clé, une réponse de temps à autre disant que votre candidature était prise en compte.

Bref, deux ans de parcours du combattant où très souvent j'ai eu envie de tout laisser tomber. Avec en plus, les ricanements de certains disant, "c'est bien de faire des études, mais c'est mieux de trouver du travail".

De guerre lasse, je suis allée travailler dans une société de nettoyage comme secrétaire de direction, j'y ai beaucoup appris, non pas en traduction, mais sur le monde de l'entreprise, bilan, comptabilité, législation sociale... J'ai assez rapidement opté pour un mi-temps car entretemps j'avais des retours de mes efforts dans le domaine de la traduction et les petits contrats commençaient à rentrer.

Depuis 15 ans, j'ai opté pour la traduction à temps plein, car j'avais à ce moment deux filles et travailler à la maison me permettait de gérer au mieux la famille et le travail.
Dire que depuis toutes ces années, je n'ai pas manqué de relations sociales serait mentir, c'est pour moi le seul aspect négatif de ce job, c'est cette absence de "collègues", de liens sociaux.

Voilà un petit condensé de mes difficultés.. globales.

Bonne journée

Martine


 

Irène Guinez  Identity Verified
Spain
Local time: 14:07
Member (2009)
Spanish to French
+ ...
TOPIC STARTER
DIFFICULTÉS DES TRADUCTEURS (ARTICLE) Aug 31, 2009

Martine,

Voilà un article intéressant.

Merci Martine, maintenant aux autres de continuer...

Irène


 

Adrien Esparron
Local time: 14:07
Member (2007)
German to French
+ ...
Pas de problème pour démarrer ... Aug 31, 2009

... mais pour arrêter.

La traduction, j'ai commencé à l'automne 1968, sollicité par un organisme d'État (sous forme de vacations) parce que possédant des langues à l'époque parfaitement exotiques et barbaresques. J'ai accepté pour financer mes études (plus confortables que les caisses de légumes aux Halles).

Mes premiers topos étaient parfaitement manuscrits (on acceptait très volontiers les ratures, les notes marginales, mais au final cela devait tout de même tenir la route). Mon premier outil a été une machine à écrire mécanique (genre tu t'exploses un doigt toutes les lignes et mets plusieurs jours à enlever l'encre du papier carbone) et comme je suis tombé dans l'informatique (la très lourde peu après (1972)), l'explosion de la micro, début 80's, ne m'a pas posé de problème, contrairement à d'autres encore aujourd'hui.

Alors la vie de traducteur préhistorique est un vrai long fleuve tranquille, jusqu'à ce que certains événements, oui 2001, et là nous ne sommes plus dans l'Odyssée de l'espace (au pire de l'espèce), mais dans le béton, ont pour moi signifié le début de problèmes inconnus jusqu'alors.

À cinquante balayettes passées alors, je pense avoir découvert les mêmes problèmes que les plus jeunes (diplômés ou non, aucune importance) qui s'y mettent.

Bon, pas sur le trivial consistant à savoir comment facturer, comment payer ses impôts, comment démarcher, et toutes autres niaiseries, mais sur le fait de ne pas maîtriser l'évolution du marché.

Pour moi la question elle n'est pas ailleurs. Aucun métier n'est idiot, même les plus vieux du monde, il faut simplement qu'il y ait des clients ?

En reste-t-il ?

À suivre donc.

Irène, ce n'est pas très astucieux de mettre une adresse électronique en clair sur un forum public. Gare au Spam. Si vous en avez encore le temps, modifiez ou demandez dans le cas contraire à notre modérateur, s'il le peut, de le faire pour vous.


 

Irène Guinez  Identity Verified
Spain
Local time: 14:07
Member (2009)
Spanish to French
+ ...
TOPIC STARTER
Difficultés des traducteurs Aug 31, 2009

Olivier,

Votre article est très interessant.
Vous posez le problème des clients.
Hm....pouvez-vous développer?

Irène

PS: j'ai demandé au modérateur de supprimer mon mail. Mais où-is je la tête?


 

Adrien Esparron
Local time: 14:07
Member (2007)
German to French
+ ...
Le problème des clients ? Aug 31, 2009

irene guinez wrote:

Vous posez le problème des clients.
Hm....pouvez-vous développer?




Bien sûr que je peux, même si les forums ici ou ailleurs débordent de contributions à ce propos.

Mais je crains de ne pouvoir être bien intéressant à ce niveau : même si nous avons tous nos expériences plus ou moins diverses, force est de constater que les "clients" (directs ou agences) sont parfois d'une très grande infidélité.

Ce n'est pas simplement la faute à Voltaire ou au NASDAQ (quoique dans ce dernier cas j'ai de vrais doutes sur les responsabilités d'une déculturation abyssale planétaire) mais à certaines contingences qui font que la valeur ajoutée qu'un traducteur pouvait représenter n'est plus une priorité.

J'ai dit "parfois" et "pouvait". Ce n'est donc naturellement pas une affirmation ni une vérité, mais bien plus une interrogation.

J'ai bien du mal à en dire plus sur une telle tribune, mais je vois pointer comme dans plein d'autres secteurs de sérieuses et douloureuses "restructurations".


 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Difficultés des traducteurs (article)

Advanced search






PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »
memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search