Que faire quand la traduction vous dépasse et vous ôtes le sommeil?
Thread poster: Irène Guinez

Irène Guinez  Identity Verified
Spain
Local time: 05:17
Member (2009)
Spanish to French
+ ...
Dec 20, 2009

Bonjour à tous,

Je suis curieuse de connaitre vos opinions concernant le situation suivante: vous acceptez en toute bonne foi une traduction difficile, technique et vous vous rendez-compte en cours de route que vous n'y arrivez pas: vous n'avez pas le vocabulaire, le texte est trop difficile, pire vous ne comprenez pas ce que vous traduisez.

Il reste peu de temps (comme d'habitude) et que faites vous?

Faut-il continuer à traduire?
Faut-il s'arrêter et parler avec le PM?
Fait-il la sous traiter?

Merci de me faire savoir vos suggestions.


Irène Guinez


Direct link Reply with quote
 

Stéphanie Soudais  Identity Verified
France
Local time: 05:17
Member (2006)
English to French
Ça ne m'est jamais arrivé Dec 20, 2009

Bonjour Irène,

Personnellement il est rare que j'accepte une traduction sans voir le texte au préalable (sauf clients réguliers et types de textes similaires).

Mais si cette situation devait m'arriver, je pense que je jouerai la carte de l'honnêteté et en parlerai au client. Sous-traiter, non...

Stéphanie


Direct link Reply with quote
 

Marcin Rey  Identity Verified
Poland
Local time: 05:17
Polish to French
+ ...
Faute avouée à moitié pardonnée Dec 20, 2009

Vous ne pouvez pas sous-traiter, puisque-vous prenez alors la responsabilité du travail de votre sous-traitant. Or, vous ne pouvez vérifier sa traduction, puisque vous ne comprenez pas le sujet. Je crois que vous devez vous en remettre à votre Client – faute avouée à moitié pardonnée, il n’y a pas de meilleure idée.

Permettez-moi de faire part de ma pratique. Quand j’accepte un texte au téléphone (à moins que je connaisse le client ou qu’il s’agisse d’un texte banal), je me réserve toujours le droit de revenir sur le délai ou sur la mission en général après avoir reçu le texte.


[Modifié le 2009-12-20 10:19 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
Local time: 05:17
Member (2007)
German to French
+ ...
Pas de lecture préalable ? Dec 20, 2009

Les difficultés que vous rencontrez en cours de route (manque de vocabulaire et incompréhension du texte notamment), vous auriez dû les découvrir en étudiant le document avant de donner votre accord. Il ne suffit pas d'être de "bonne foi" parce que même un excellent traducteur n'est pas compétent dans tous les domaines. Il faut savoir décliner une offre, mais donc il faut l'évaluer en amont.

Maintenant, ma suggestion est d'arrêter : la traduction ne pourra être bonne dans ces conditions. Vous expliquez ensuite à votre donneur d'ordre que vous n'aviez pas bien mesuré l'ampleur de la tâche et qu'il vaut mieux limiter les dégâts. Si le client est "normal", il vous en sera gré. Je pense qu'il faut toujours jouer la transparence.

Pour ce qui est d'une éventuelle sous-traitance, c'est très risqué et sources d'ennuis possibles (si vous n'y comprenez rien, vous ne serez pas en mesure d'apprécier la qualité de la traduction proposée, or c'est tout de même vous le traducteur "officiel"). Il conviendrait quoiqu'il en doit d'en avertir le donneur d'ordre (par pure déontologie me semble-t-il), alors autant que le sous-traitant devienne le "traitant" tout court ? Si vous connaissez une compétence, mettez-la en relation avec votre donneur d'ordre.

À chaque fois que j'ai décliné par "incompétence" (et cela arrive plus souvent qu'imaginé) et conseillé une autre personne, cela s'est toujours traduit par des retours positifs.


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 05:17
English to French
+ ...
Contacter d'urgence le PM et collaborer à la recherche de solution Dec 20, 2009

Sous-traiter : certainement pas, comment voulez-vous contrôler la qualité du texte final puisque précisément vous n'y comprenez rien ?

Continuer : est-ce vraiment réaliste ?

Prévenir d'urgence le PM et voir ce qui peut être sauvé. Faudra-t-il tout retraduire ? La partie déjà traduite est-elle récupérable avec une "bonne" relecture par quelqu'un qui connait le domaine ? Vous pouvez peut-être lui recommander un collègue ?

La plus mauvaise solution : continuer sans rien dire et livrer un travail de mauvaise qualité. Dans tous les cas le problème sera détecté soit par le PM suite à la relecture soit par le client final lui-même - et vous reviendra comme un boomerang.


Direct link Reply with quote
 

Teresa Borges
Portugal
Local time: 04:17
Member (2007)
English to Portuguese
+ ...
Ça ne m'est jamais arrivé Dec 20, 2009

Moi aussi je n'accepte jamais une traduction sans lire préalablement le texte. Seule solution: prévenir au plus vite le PM... Bonne chance!

Teresa


Direct link Reply with quote
 
hongrara
China
Chinese to French
+ ...
Contacter le PM Dec 20, 2009

Je suis d'accord avec nordiste. A mon avis, Contacter le PM est la meilleur solution. Il va peutêtre vous donner le vocabulaire ou les suggestions. Si vous connaissez quelq'un qui est fort dans le domain, lui recommander au PM sera une autre solution.

Direct link Reply with quote
 

GILOU  Identity Verified
France
Local time: 05:17
Member (2002)
English to French
Refus Dec 20, 2009

Il vaut mieux consulter la traduction avant. Une fois que vous avez le PO, c'est plus compliqué. Vous rentrez dans les considérations de contrat, et ça peut vous dépasser. Si vous perdez le sommeil, il est préférable de s'arrêter un peu car vous ne ferez rien de bon....

Direct link Reply with quote
 

Erwan Pottier
France
Local time: 05:17
Portuguese to French
+ ...
Appât du gain contre santé mentale ? Dec 20, 2009

Une fois, j´ai accepté une traduction sans avoir lu le texte, mais dans mon domaine de spécialité. Le texte était mal écrit, les concepts n´étaient pas maîtrisés, l´auteure cherchait à noyer le poisson. Bref, la galère, mais une fois le travail accepté, j´ai dû aller jusqu´au bout. Appât du gain contre santé mentale ?

Direct link Reply with quote
 

CFK TRAD  Identity Verified
France
Local time: 05:17
English to French
+ ...
Un avis à double casquette Dec 20, 2009

Bonjour,
Je me permets d'intervenir à la fois comme traductrice et comme PM.
Une erreur d'appréciation, ça arrive à tout le monde. Ce n'est pas scandaleux, n'allez pas vous couvrir la tête de cendres pour ça.

Ce que j'apprécie comme agence, lorsque cela se produit (et ça arrive, pas tout le temps, mais parfois) :
- le confrère me prévient le plus vite possible ;
- le confrère me montre qu'il a fait de son mieux (en me renvoyant la traduction qu'il a faite, même si elle est mauvaise) ; j'ai au moins la certitude que le confrère n'est pas allé à la plage (ou au ski vu le temps) alors qu'il me disait qu'il travaillait sur la traduction ;
- le confrère est aussi précis que possible pour m'expliquer ce qui ne va pas : par exemple, les mots qui ne sont pas compris sont surlignés dans le texte source (comme traductrice, ça m'est arrivé une fois, j'étais au bord de la crise, je ne trouvais pas le mot : jusqu'au moment où le client s'est souvenu que c'était un sigle, que ça restait comme ça...) ; peut-être que le client final a une terminologie, qu'il a oublié de fournir (c'est très fréquent... et exaspérant je vous l'accorde) ;
- le confrère a fait des recherches (que ce soit dans le GDT, dans IATE, sur Internet ou autre), il me le dit - au moins, j'ai des arguments avec le client ;
- si le confrère connaît quelqu'un de compétent, qui pourrait intervenir, il le dit aussi.

Mais ne passez pas tout ça sous silence, et ne sous-traitez qu'avec l'accord préalable et écrit de votre donneur d'ordre, sinon les conséquences peuvent être ravageuses.

Encore une fois, il n'y a pas mort d'hommes. Je préfère qu'un traducteur me dire "c'est trop dur, je n'y arrive pas" que d'envoyer une traduction qui, en raison des erreurs qu'elle comporte, conduit à provoquer un accident (pensez aux machines de radiothérapie à Toulouse...).

Bon courage, mais franchement, que cela ne vous empêche pas de dormir, les PM sont des humains aussi (hormis quelques tarés, bien sûr).

Bien à vous,

CFK


Direct link Reply with quote
 

Marcin Rey  Identity Verified
Poland
Local time: 05:17
Polish to French
+ ...
binôme pro du sujet + pro de la traduction Dec 20, 2009

Cela peut arriver à tout le monde, bien sûr. Le cas typique, même si on se fait envoyer le texte avant pour l’examiner, c’est de ne pas remarquer un passage très difficile dans un texte qui parait faisable quand on le lit en diagonale pour décider de l’accepter ou pas.

Et puis ce ne sont pas les sujets réputés les plus difficiles qui le sont toujours. C’est plus facile de traduire au sujet d’un réacteur nucléaire que sur une machine à remplir des yaourts, parce qu’au moins, dans le premier cas, on peut trouver des références ou des choses à lire sur le web.

C’est le stress de notre métier : nous sommes sensés être des pros de la traduction, mais nous sommes généralement des amateurs sur les sujets de nos traductions. Ce n’est que le binôme pro du sujet + pro de la traduction qui donne un bon résultat. Il faut s’assurer la possibilité de contacter un spécialiste chez le client pour les traductions difficiles. Il pourra aider, mais aussi servir d’alibi : s’il ne sait pas non plus (c’est fréquent), nous sommes couverts.


[Modifié le 2009-12-20 16:43 GMT]

[Modifié le 2009-12-20 17:28 GMT]


Direct link Reply with quote
 

GILOU  Identity Verified
France
Local time: 05:17
Member (2002)
English to French
IT Dec 20, 2009

Vous pouvez très bien accepter un travail informatique qui se révèle être un contrat de logiciel et si vous n'êtes pas traducteur juridique, la traduction devient vite un cauchemar. Le client va vous le proposer comme une traduction informatique donc demandez toujours un exemple de fichier pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Direct link Reply with quote
 

Marcin Rey  Identity Verified
Poland
Local time: 05:17
Polish to French
+ ...
Moyen âge et hypermarché Dec 20, 2009

Je fais régulièrement des fiches descriptives pour les nouvelles implantations d’un enseigne de grande distribution en Pologne et dans les pays voisins que mon client gère depuis la Pologne. J’en ai fait des dizaines, avec une structure très standardisée : description succincte de la ville concernée, une description de la parcelle, quelques infos juridiques, un tableau sur la démographie et le pouvoir d’achat des habitants, et des calculs de chiffre d’affaires escompté. Banal. La routine, quoi, Wordfast fait la moitié du boulot.

Un jour, j’en ai accepté une au téléphone un vendredi après-midi, pour lundi matin, et je ne l’ai pas contrôlé avant d’accepter puisque quand le client m’a appelé, j’étais déjà parti de chez moi pour aller faire la fête chez des amis.

Le samedi, je découvre en ouvrant le fichier que le prospecteur immobilier responsable de la Lituanie a voulu frimer et a collé tout le contenu de la référence Wikipedia sur la ville en question. Il a fallu se taper une dizaine de pages d’histoire médiévale lituanienne (contre deux ou trois pages de contenu « commercial »), en recherchant les prénoms et les patronymes de tous les princes lithuaniens en français, des noms géographiques, des batailles des guerres avec les Suédois et les Chevaliers Teutoniques etc., que je connais en polonais à peu près en raison de notre histoire commune, mais en français, vraiment pas.

L’auteur n’était pas joignable, puisque comme moi il avait fait la fête vendredi soir. D’ailleurs il ne m’aurait sans doute pas aidé non plus, puisqu’il s’est contenté de pirater Wikipedia, mais je ne le soupçonne pas d’être historien. Et puis il est polonais, pas un mot de français. Il a fallu ramer tout mon samedi, avec la conscience que mes honorables lecteurs du comité d’investissement de la société en question à Paris n’allaient sans doute pas se plonger très profondément dans les arcanes du XIVème siècle lithuanien pour valider l’implantation de cet hypermarché, de toute façon.


Direct link Reply with quote
 
ni-cole  Identity Verified
Switzerland
Local time: 05:17
German to French
+ ...
d'accord avec tout le monde Dec 20, 2009

Bonsoir,

Juste un petit mot pour dire que je suis absolument d'accord avec ce qui a été écrit: en parler immédiatement avec le PM.

J'ajouterais juste un petit truc, si jamais le PM devait être moins compréhensif que prévu et vous dire de vous débrouiller: dans ce cas-là, pourquoi pas essayer de la terminer au mieux puis de la donner à un ou une confrère connaissant bien le domaine en question. C'est clair que vous devrez payer cette personne et gagnerez moins (et que de toutes façons, le salaire horaire sera désespérement bas) mais au moins, vous aurez rempli votre contrat vis-à-vis du client.

A part ça, il m'est déjà arrivé de dire à une traductrice désespérée voulant jeter l'éponge de continuer en surlignant tous les termes où elle était pas sûre, et j'ai prévu pour moi plus de temps qu d'hab pour la relecture et c'était toujours mieux pour moi que si j'avais dû tout traduire moi-même...

Bonne soirée à tou(te)s et bon courage à vous!


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Que faire quand la traduction vous dépasse et vous ôtes le sommeil?

Advanced search






Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »
CafeTran Espresso
You've never met a CAT tool this clever!

Translate faster & easier, using a sophisticated CAT tool built by a translator / developer. Accept jobs from clients who use SDL Trados, MemoQ, Wordfast & major CAT tools. Download and start using CafeTran Espresso -- for free

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search