Off topic: Quitter Paris pour s'installer au soleil...
Thread poster: Tom C

Tom C  Identity Verified
France
Local time: 11:45
English to French
+ ...
Jan 27, 2010

Bonjour,

Ce titre est évidemment un clin d'oeil au fil précédent initié par nicole11...

J'écris surtout pour me présenter à vous, selon la coutume des forums en ligne, avant de poser bientôt quelques questions d'ordre technique, fiscal/social et peut-être un peu beaucoup littéraire. Je n'ai pas trouvé de rubrique idoine dans la partie "french", je le fais donc ici, dans un nouveau fil.

Je suis traducteur indépendant (anglais->français) depuis 1996, avec un gros trou entre 1998 et 2007 ! Dit ainsi, ça paraît cocasse. Entre 1996 et 1998, j'étais réellement en profession libérale, et j'ai trouvé mes premiers clients sans trop de problèmes. J'ai surtout travaillé pour une grosse agence (qui n'existe plus) qui me fournissait des textes médicaux, scientifiques, des manuels techniques, et pas mal de choses en semi-localisation pour un atlas géographique sur CD-ROM. J'ai aussi bossé pour la presse et traduit des scénarios de dessins animés.

Ensuite, j'ai bossé pour une boîte web "historique" de 1997 à 2001, en salarié, où j'ai fait pas mal de traductions en interne, mais surtout beaucoup de rédaction et de correction/SR. Un peu de localisation également.

Puis quelques panouilles dans l'édition (correction), et puis j'ai... monté un bar et tourné pendant trois ans et demi avec un groupe de rock. Parenthèse très rigolote, un brin déstructurante, qui m'amène à 2007.

En 2007, donc, je me réinstalle à l'Urssaf, et c'est sans doute une erreur, car ce que je fais n'entre pas dans la catégorie "technique". Je me demande donc pourquoi je paye des charges aussi lourdes alors que je commence seulement à travailler sérieusement. Mais ça, c'est mon problème, je suis un mauvais gestionnaire. Je vais d'ailleurs devoir me pencher sérieusement là-dessus. Je n'ai pas envie de quitter le statut libéral pour ne pas me fermer aux trad techniques, mais ce n'est peut-être pas bien malin car elles représentent peu de volume pour le moment... Depuis 2007, je traduis des textes musicaux (très orientés "marketing" et mal écrits, que je rewrite donc allégrement, c'est plus un travail d'adaptation que de pure trad) et je suis surtout en train de traduire pour un éditeur parisien "Everything and More" de David Foster Wallace, mon premier bouquin littéraire (par ailleurs un livre de vulgarisation mathématique, s'il faut à tout prix le ranger dans une case).

Je n'ai encore jamais utilisé de soft de traduction, mais si je dois traduire du technique à nouveau, j'ai bien compris que je ne pouvais m'en passer. Par ailleurs, je suis sidéré de la baisse des tarifs. En 1996, j'étais payé 50 centimes (de franc !) le mot, soit 0,08 euros, par agence, et le double, soit 0,15, en direct ! Il y a quinze ans... Autant dire que l'inflation est un mot dénué de sens pour les traducteurs. Et les softs de trad en sont peut-être un peu responsables -- attention, je ne lance pas de débat, juste une vague idée "café du commerce".

Je quitte effectivement, comme le titre du post l'indique, Paris pour l'Espagne en avril, et je poserai donc sans doute des questions sur les différents statuts de travailleur indépendant aux traducteurs qui y sont installés. En ce qui concerne la vie chère à Paris, je ne peux hélas que confirmer à nicole11 qu'à moins de 2000 euros NETS par mois, la vie y est assez difficile.

Voilà pour les présentations, à bientôt.

T.

PS : je suis également correcteur et SR (et rewriter -- ou plutôt récriveur...) mais je vous le dis tout de suite, sur les forums, je fais un peu moins d'efforts (notamment en ce qui concerne les guillemets français, les tirets, etc.) ; ne vous en offusquez pas !

[Edited at 2010-01-28 08:47 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Nicole Miguel  Identity Verified
United States
Local time: 02:45
English to French
Coût de la vie, dépenses et autres Jan 28, 2010

Bonjour Tom,

Ton témoignage donne à réfléchir. Un peu plus éclairée par nos confrères sur la fiscalité française des traducteurs, je me demande toujours comment une famille de traducteurs fait pour vivre dans la région parisienne avec 2000 euros net par mois.

Au Portugal où je vis, avec un salaire brut de 6000 euros et des charges mensuelles de 4500 euros (impôts, frais professionnels, loyer, écoles, alimentation, garderie, essence, assurances médicales), il reste à peine de quoi mettre un peu de côté. Et je parle d'un pays où le SMIC est l'un des plus bas d'Europe - 430 euros brut mensuel - et où le niveau de vie un tantinet inférieur à celui des pays nordiques !

Déduction faite, avec deux enfants à charge, cela voudrait dire qu'il me faudrait gagner le double, soit 12000 euros mensuels brut, pour faire face aux impôts et aux dépenses, à savoir, les écoles, le loyer (qui atteint un prix historique record au m2 sur Paris), l'alimentation (deux fois plus chère en France qu'ici), l'essence, les frais et taxes automobiles (également disuassives pour quelqu'un comme moi qui ne dépasse pas 500 euros par mois en leasing, assurance et essence tout compris) et sorties avec les enfants. Je vois difficilement comment y arriver dans ces conditions !!!!

Les traducteurs parisiens, pères ou mères de famille, gagnent-ils ce salaire ? Même en pratiquant des tarifs décents, et je suis sûre que les tarifs pratiqués sont bien plus élevés qu'ici (un traducteur au Portugal arrive facilement à travailler entre 0.08 et 0.12 au mot, ce qui, j'en suis sûre, en fera rire plus d'un), est-ce possible ?

Je travaille certes à un prix plus bas que certains de mes collègues, mais pour compenser et boucler les fins de mois à 6.000 euros, je travaille comme une bête, week-end, jours fériés inclus avec 1 semaine de vacances par an ! Alors, comment fait-on pour vivre avec 2000 euros nets à Paris, mystère et boule de gomme....

[Edited at 2010-01-28 10:57 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 11:45
Member (2007)
German to French
+ ...
En vrac Jan 28, 2010

nicole11 wrote:

(un traducteur au Portugal arrive facilement à travailler entre 0.08 et 0.12 au mot, ce qui, j'en suis sûre, en fera rire plus d'un), est-ce possible ?
Non, je ne pense pas, car il y a pas mal de gens qui travaillent à moins que ça en France...

Par contre, pour le calcul, je pense que tu te plantes, il ne faut pas 12 000 euros bruts pour arriver à 2 000 euros nets, certes les charges sont élevées en France, mais si c'était à ce point, je pense que nous aurions déjà tous largué les voiles...

Un point parmi ceux que tu évoques : l'école est (quasiment) gratuite en France, si l'on reste dans le public. Idem pour l'assurance médicale, elle est déjà comprise dans tes charges. Il te faut en sus un mutuelle, mais c'est pas ça qui va faire exploser ton budget non plus.

Mais je le redis, pourquoi vouloir absolument aller dans la ville la plus chère de France ? En effet, avec 2 000 euros par mois on est presque un crève-misère à Paris, mais ailleurs on vit très bien


@ Tom : non, en fait on n'a pas l'habitude de se présenter sur ce forum... Mais bienvenue quand même et chapeau pour ton parcours "original".

[Modifié le 2010-01-28 10:49 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Nicole Miguel  Identity Verified
United States
Local time: 02:45
English to French
Repenser le projet Jan 28, 2010

Merci pour ta réponse Sophie.

En effet, pourquoi s'installer à Paris quand d'autres villes de France sont tous aussi honorables et moins chères ? Mes racines et mes contacts sont bien parisiens, mais pour ne pas finir les mois à découvert, je réfléchis sérieusement à m'installer en province (Orléans, voir Nantes). La différence sera peut-être significative en ce qui concerne le loyer, mais pour le reste en sera-t-il de même ?

Pour ce qui est de l'école, tu as raison, je ferai certainement une économie non négligeable en inscrivant les enfants dans le public. Au Portugal, l'enseignement public (tout comme le système de santé public) fait littéralement peur, ce qui en oblige plus d'un à s'orienter vers les structures privées (avec deux enfants, les frais de scolarité s'élèvent à 1200 euros par mois !).

Donc, si je comprends bien, pas besoin de facturer des centaines de milliers de mots par mois pour vivre convenablement en France. La moyenne se situe où pour un traducteur confirmé, entre 4000 et 6000 nets par mois ? (et en brut, ça nous ramène à quelles valeurs ?)


Direct link Reply with quote
 

Tom C  Identity Verified
France
Local time: 11:45
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Charges = moitié des recettes, en gros Jan 28, 2010

Sophie Dzhygir wrote:

@ Tom : non, en fait on n'a pas l'habitude de se présenter sur ce forum... Mais bienvenue quand même et chapeau pour ton parcours "original".

[Modifié le 2010-01-28 10:49 GMT]


Merci, bon, quand il faut, je ne me présente pas, et quand il ne faut pas, je me présente !

Ce site a l'air vraiment sérieux et ça me surprend très agréablement. Les forums sont de haute tenue, je sens que je vais apprendre pas mal de choses notamment sur l'utilisation des softs de TAO qui sont devenus incontournables.

Nicole : oui, ton calcul est quand même très très pessimiste ! Avec 12000 bruts, si je ne m'abuse, il reste quand même à peu près 6000 nets ! En gros, le net est la moitié du brut une fois qu'on a payé les charges et rendu la TVA. Je dis bien en gros. En tout cas il vaut mieux mettre la moitié de ses recettes de côté (ce que j'ai énormément de mal à faire, mais c'est une autre histoire).

Par ailleurs, atteindre 4000 à 6000 nets mensuels, ça semble une moyenne très optimiste, mais je me trompe peut-être... Si la traduction technique permet vraiment d'atteindre ces montants, je vais être très à l'aise en Espagne, moi... Le problème étant que je n'ai pas le temps, pour l'instant.

En 1997, atteindre un chiffre d'affaires mensuel de 15000 euros (100 000 francs) était jouable mais il fallait ne faire que ça et être très rapide (et en valeur absolue on était mieux payé que maintenant...).


Direct link Reply with quote
 
Post removed: This post was hidden by a moderator or staff member because it was not in line with site rule
Post removed: This post was hidden by a moderator or staff member because it was not in line with site rule

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 11:45
Member (2007)
German to French
+ ...
La suite Jan 28, 2010

nicole11 wrote:

je réfléchis sérieusement à m'installer en province (Orléans, voir Nantes). La différence sera peut-être significative en ce qui concerne le loyer, mais pour le reste en sera-t-il de même ?
Pour le reste, pas tellement non. Mais évidemment il faut dresser un plan général : le boulot de ton conjoint, où mettre les enfants à l'école, quels transports utiliser pour tout ça... Par exemple les transports en commun seront sans doute moins chers en province, mais aussi moins développés, donc si tu veux économiser dessus, faut voir à t'installer à leur portée, sinon tu vas te retrouver à utiliser la voiture, etc. Bref, faut coordonner tous les paramètres de ta vie !
Pour l'alimentaire, je ne pense pas qu'il y ait de grosses différences, sauf au niveau des restos qui sont paraît-il (


Direct link Reply with quote
 

Tom C  Identity Verified
France
Local time: 11:45
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Restos parisiens Jan 28, 2010

Sophie Dzhygir wrote:

@ Tom : pour faire de gros chiffres, à part vendre très très cher (y'en a qui savent le faire), je vois un autre plan : avoir un client (plutôt direct, car ça ne marcherait pas avec les agences) qui te file de très gros volumes très répétitifs, que tu peux traiter très vite avec un outil de TAO et pour lesquels tu n'accordes pas de remise Trados... C'est le plan de rêve, mais je ne sais pas s'il existe !

[Modifié le 2010-01-28 17:19 GMT]


OK, voilà un concept intéressant pour moi, la remise Trados. Je suppose que ça veut dire que comme le soft est censé accélérer le boulot, on fait une remise ? C'est un peu gros non, vu que le soft est loin d'être gratuit ? Il accélère vraiment le boulot, ce Trados, ou c'est un truc qui est forcé par le marché de l'offre et donc on ne se pose même pas la question ?


Direct link Reply with quote
 

CFK TRAD  Identity Verified
France
Local time: 11:45
English to French
+ ...
Les avantages de Paris sans les inconvénients. Jan 28, 2010

Bonjour,

Je mets mon grain de sel de "grande banlieusarde".

Je vis en "grande couronne", dans les Yvelines. Tableau rapide de la situation :

- Je suis à 30 minutes de Montparnasse et autant de la Défense, en train (1 toutes les 30 minutes hors périodes de pointe, et 1 toutes les 15 minutes en heure de pointe) ;
- En dehors des heures d'embouteillages chroniques, je suis à 15 minutes de la Porte d'Auteuil
- J'ai un grand logement
- Je suis à cinq minutes à pied de la forêt...

Oui, c'est vrai, toutes les banlieues ne sont pas riantes, mais non, toutes ne connaissent pas des nuits d'émeutes à gogo.

Pour info (vous citez Orléans), Orléans est à 40 minutes de la gare d'Austerlitz, et le coût de la vie n'a rien à voir avec celui de Paris.

L'enseignement public en France dépend beaucoup de l'endroit où l'on vit (carte scolaire). Ca explique l'engouement pour le privé... qui n'est évidemment pas donné !

Quelques remarques sur le coût de la vie entre Paris et le reste :
- Le loyer (vous le relevez) ;
- La nourriture : ça a l'air idiot, mais les grandes surfaces sont... loin de Paris. Donc, pour aller faire les courses, soit on prend la voiture (avez-vous pensé, dans le budget, au prix du parking dans Paris ?), soit on va dans les petites boutiques de quartier... et c'est pas donné. Le coût de la nourriture, entre Paris et Marseille, c'est un rapport de 3.
- L'habillement : Paris ou banlieue, c'est à peu près pareil ; prix très inférieurs dans les métropoles de province.
- Le chauffage : idem, Paris et banlieue, ça se vaut. Attention à intégrer ce poste-là, vous venez d'une zone plutôt chaude. Dans ma banlieue forestière, nous avons eu des matins à -17°C ce mois-ci...

Voilà, je ne sais pas si ça vous aide, mais une chose est sûre : avec ce que je gagne, je vis très correctement en banlieue, mais je serais très juste pour Paris.

Bien à vous,

CFK


Direct link Reply with quote
 

Geraldine Oudin  Identity Verified
United Kingdom
Japanese to French
+ ...
Vive le soleil ! Jan 29, 2010

Moi c'est en Australie occidentale que j'ai récemment émigré.
Le loyer, l'alimentaire et l'essence sont moins chers qu'en France, province comprise (je suis alsacienne).
Il fait beau tous les jours, l'Océan Indien est à 20 minutes (en voiture ou en bus), l'eau est tiède et il n'y a qu'à se baisser pour ramasser les crabes.
Par contre, il n'y a rien, mais alors rien à faire à part aller à la plage ou faire des excursions dans le désert. Le vrai désert ici est culturel et gastronomique. Mais le manque de bons restos n'a fait que renforcer mes dons de cuisinière
Je n'ai pas l'intention de rester plus que quelques années, mais le coût de la vie me permet pour l'instant de vivre agréablement sans surmenage...Tant que je n'ai pas d'enfants. Car l'école, privée comme publique, coûte cher. C'est là que le bas blesse.


[Modifié le 2010-01-29 06:20 GMT]

[Modifié le 2010-01-29 06:21 GMT]


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Quitter Paris pour s'installer au soleil...

Advanced search






PDF Translation - the Easy Way
TransPDF converts your PDFs to XLIFF ready for professional translation.

TransPDF converts your PDFs to XLIFF ready for professional translation. It also puts your translations back into the PDF to make new PDFs. Quicker and more accurate than hand-editing PDF. Includes free use of Infix PDF Editor with your translated PDFs.

More info »
memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search