Off topic: Pour les germanophiles (dont je fais partie)
Thread poster: Thierry LOTTE

Thierry LOTTE  Identity Verified
Local time: 09:56
Member (2001)
English to French
+ ...
Dec 2, 2003

Pour faire pendant au forum que j’ai ouvert sur l’Alliance Française.

Article extrait de “DIE WELT” et traduit par “Courrier International”

www.courrierinternational.com

Ils sont allemands et fiers de l'être
Pendant un demi-siècle, l'affirmation de l'identité nationale était honnie outre-Rhin. Aujourd'hui, c'est le chic du chic, et les étrangers adorent, assure le quotidien conservateur Die Welt.

DIE WELT
Berlin

Si une certaine élite internationale branchée mode s'enthousiasme aujourd'hui pour tout ce qui présente un caractère "teuton", cette passion ne va pas jusqu'à l'orthographe. Dans un hors-série consacré à l'Allemagne, le magazine britannique Wallpaper affirmait son adoration pour la marque "Gründig" [au lieu de Grundig] et prenait congé de ses lecteurs par un "danke viele Mal" [au lieu de "Danke vielmals"]. Le fait qu'elle n'ait pas eu de dictionnaire à portée de la main n'a manifestement pas empêché la rédaction de célébrer une iconographie bien allemande, avec une fascination éclectique : uniformes, architecture du Bauhaus, bergers allemands, saucisses, Coccinelle de Volkswagen, logo du journal télévisé d'ARD, plus quelques blondes au regard sévère tirées à quatre épingles.
Ce qui, il y a un an, pouvait encore passer pour un exercice ironique propre à certains artistes raffinés est devenu une véritable tendance. Le magazine Vogue fait sa couverture avec Claudia Schiffer en supermaman allemande avec bébé. Les pages intérieures réunissent "nos stars", qui doivent une part de leur réussite internationale à une "germanité" visible : le mannequin Nadja Auermann, le designer Wolfgang Joop, le photographe Andreas Gursky et le metteur en scène Edgar Reitz. Le magazine illustre ainsi un phénomène que l'on peut observer dans plusieurs domaines : seuls les créateurs allemands qui revendiquent clairement leur origine sont pris au sérieux à l'étranger. DJ Hell, la superstar des jongleurs de platines allemands, nous reçoit dans une brasserie berlinoise. Il porte des lunettes Porsche, un tee-shirt de Munich, il commande un Apfelsaftschorle [mélange de jus de pomme et d'eau gazeuse] et des bretzels. Il vient de sortir une compilation intitulée New Deutsch [New Allemand], qui regroupe des perles de la nouvelle vague allemande. "Des trucs intemporels et tellement bons qu'ils sont bien accueillis à l'étranger aussi", assure-t-il. DJ Hell écume les clubs importants de Tokyo à New York, anime les défilés de Versace et constate lui aussi une renaissance de la germanité à l'étranger. "Nous nous réinventons, et tout le monde danse avec nous."
Berlin célèbre ce nouveau sentiment, le brandit presque fièrement. La styliste Uli Dziallas sort une collection qui affiche la tour de la télévision, Bernhard Wilhelm réinterprète les fringues militaires, et ses jeunes gens en gris camouflage récoltent un grand succès à l'étranger.
"Quand j'entends Allemagne, je pense Mercedes, Audi, BMW", confie la chanteuse Madonna. Or le label "made in Germany" n'est plus uniquement synonyme de qualité, mais de tendance : Robbie Williams se fait photographier dans la boutique Adidas lors d'une séance de shopping à Berlin ; le cours des actions Puma monte constamment, alors que la Bourse est à la baisse.
Si le mot Allemagne, après la Seconde Guerre mondiale, était associé à cette froide discipline qui mena à l'horreur, les Américains découvrent depuis peu des aspects de notre culture qui suggèrent des possibilités d'identification. "Beaucoup de jeunes de Los Angeles se retrouvent intellectuellement dans la décadence de Weimar", explique Mike Davis, spécialiste américain de l'histoire culturelle. Dans le même temps, au coeur de Berlin, naissent des revues qui portent des titres comme Deutsch, D-Mag, Achtung, dans lesquelles des enfants posent en uniforme et des mannequins jouent les soldats de retour de la guerre. Pourtant, on ne pressent là-dedans aucun chauvinisme, personne ne brandit Auschwitz comme une massue. Les jeunes créateurs allemands ignorent tout simplement les multiples errements et égarements de l'histoire de leurs pères. Et c'est exactement ce qui marche à l'étranger. "A Londres ou à New York, ça a quelque chose de quasi exotique", déclare Ulrike Miebach, rédactrice en chef de Deutsch, pour qui ce titre fait référence à une nouvelle conscience de la germanité synonyme de pluralisme, de tolérance et d'ouverture au monde.
Le travail du groupe Kraftwerk n'est pas étranger à ce changement radical de valeurs. Depuis les années 70, ces quatre musiciens ne cessent d'affirmer ironiquement les stéréotypes teutons. Dans leur nouvel album, Tour de France Soundtracks, les membres du groupe y jouent comme d'habitude les robots froids : rester immobile, fonctionner, refouler les émotions - un festival de vertus secondaires allemandes qui les détruit en les mettant ironiquement en lumière.
Cette heure allemande truffée d'allusions passe bien à l'étranger. Les musiciens de Rammstein prouvent qu'on peut gagner beaucoup d'argent avec les caricatures les plus plates : ils copient Leni Riefenstahl dans leurs vidéos et jouent les Teutons sinistres pour le public étranger. Ralf Hütter, de Kraftwerk, déclare prudemment que sa démarche s'inscrit "plutôt dans une identité européenne". C'est exactement ce que visent les jeunes acteurs de la scène culturelle. Ce n'est qu'en suraffichant leurs racines qu'ils peuvent apporter leur contribution à ce cocktail hétéroclite de styles et d'attitudes qui constitue depuis longtemps la culture pop internationale.




Courrier International
27/11/2003, Numero 682

PS : ils est navrant de constater que pour Madonna, “Allemagne = 3 marques de bagnoles” – mais nous avait-elle habitué à mieux?


[Edited at 2003-12-02 22:29]


Direct link Reply with quote
 

Emmanuelle Riffault  Identity Verified
Germany
Local time: 09:56
Member (2004)
German to French
+ ...
Contribution allemande à la culture inernationale Dec 3, 2003

Article passionnant !
Je voulais continuer la liste des acteurs de la contribution allemande à la culture internationale (vous me pardonnerez, je l'espère, de rester très prosaique ) :
- Modern Talking
- The Scorpions
- mais aussi Nina Hagen
et tant d'autres...

Une coincidence peut-être, la chaîne télévisée allemande ZDF a lancé il y a un mois environ l'élection du "meilleur" Allemand de tous les temps : "Unsere Besten".
http://www.zdf.de/ZDFde/inhalt/31/0,1872,2051839,00.html
(Le gagnant : Adenauer...)

En concurrence, des milliers de personnages difficilement comparables : de Gutenberg à Bismarck en passant par Luther et Goethe mais aussi Karl Marx ou Dieter Bohlen (c'était le blond de Modern Talking précédemment cité ).

On peut discuter de l'intérêt et de la pertinence de ce genre d'action (Comment comparer l'importance de Gutenberg et celle de Goethe???:-) ). J'y vois (sans vouloir faire de la psycho à 2 balles) une affirmation de cette nouvelle "germanité" un peu plus en paix avec soi-même.

Emmanuelle


Direct link Reply with quote
 

lien
Netherlands
Local time: 09:56
English to French
+ ...
Ah, Dec 3, 2003

Thierry LOTTE wrote:

DJ Hell, la superstar des jongleurs de platines allemands, nous reçoit dans une brasserie berlinoise.

Dans le même temps, au coeur de Berlin, naissent des revues qui portent des titres comme Deutsch, D-Mag, Achtung,[..]

[/quote]


Berlin redemarre ! Enfin, ils ont reussi.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Pour les germanophiles (dont je fais partie)

Advanced search






PDF Translation - the Easy Way
TransPDF converts your PDFs to XLIFF ready for professional translation.

TransPDF converts your PDFs to XLIFF ready for professional translation. It also puts your translations back into the PDF to make new PDFs. Quicker and more accurate than hand-editing PDF. Includes free use of Infix PDF Editor with your translated PDFs.

More info »
Wordfast Pro
Translation Memory Software for Any Platform

Exclusive discount for ProZ.com users! Save over 13% when purchasing Wordfast Pro through ProZ.com. Wordfast is the world's #1 provider of platform-independent Translation Memory software. Consistently ranked the most user-friendly and highest value

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search