Pages in topic:   [1 2 3] >
Travailler uniquement avec des agences, est-ce rentable?
Thread poster: Simone Duverger

Simone Duverger  Identity Verified
France
Local time: 08:57
Member (2010)
French to German
Jun 4, 2010

Bonjour à tous,

Je suis nouvelle sur ce forum, donc si le titre de mon message est un peu maladroit, je vous prie de m’en excuser.

J’ai travaillé pendant 4 ans en tant que traductrice indépendante (anglais et français vers l’allemand) et, n’ayant malheureusement pas l’âme d’une commerciale, j’ai eu que très rarement affaire à des clients directs. J’ai donc collaboré presque uniquement avec des agences de traduction.

Je ne m’en sortais pas trop mal pour une débutante, sachant que le salaire de mon mari suffisait à subvenir à nos besoins et que mon revenu était donc le petit « plus ». Et j’avais naïvement cru que j’arriverais à mener de front mes traductions et ma petite fille de même pas deux ans, j’ai dû vite déchanter ! Quand la petite deuxième s’est annoncée, j’ai donc opté pour un congé parental pour me consacrer essentiellement à ma petite famille.

Aujourd’hui, 5 ans plus tard, j’ai trois enfants, le petit dernier rentre à l’école en septembre et je songe sérieusement à reprendre mon activité d’indépendante en tant qu’autoentrepreneur.

Par contre, j’ai beaucoup de doutes : je ferai tout ce qu’il faut pour gagner quelques clients directs, mais si j’échoue, est-ce qu’en ne travaillant qu’avec des agences on peut y arriver ? J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié la collaboration avec les agences, j’ai pu ainsi toucher à de nombreux domaines différents, j’ai appris beaucoup de choses et je n’avais pas mal de travail en fin de compte.

Le hic c’est qu’entre-temps, nos besoins financiers ont changé, si je reprends mon activité, ce n’est plus pour gagner un « argent de poche » mais pour nourrir ma famille. Or, les tarifs pour une agence sont moins élevés (normal, il faut bien qu’elles s’y retrouvent !)

Des témoignages de la part de traducteurs qui travaillent beaucoup ou exclusivement avec des agences pourraient me rassurer.

Merci d’avance et désolée d’avoir été si longue !

- Simone -


Direct link Reply with quote
 

Constance de Crayencour  Identity Verified
France
Local time: 08:57
Member (2009)
German to French
+ ...
Oui! Jun 5, 2010

Bonjour Simone,

pour ma part, je n'ai travaillé cette année qu'avec des agences.

Je travaille en parallèle comme traductrice salariée pour un organisme de certification (d'où mon choix de statut) à temps plein : les mois où je décidais de m'y mettre sérieusement, je gagnais plus en traduisant le soir et le week-end que par mon emploi à plein temps !!!!

C'est d'ailleurs ce qui m'a poussé a décider de devenir traductrice indépendante à plein temps (d'ici à octobre) après un an d'essai en cumulant 2 emplois.

Tu peux donc te rassurer C'est possible !

Bien sûr le travail n'arrive pas tout seul : je passe beaucoup de temps à me présenter auprès d'agences, relancer, répondre aux annonces, etc...Ce qui, dans le fonds, n'est pas si éloigné du démarchage commercial auprès de clients directs....(dans l'approche en tout cas).

Excellente journée à toi !

Constance


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 08:57
Member (2007)
German to French
+ ...
Oui Jun 5, 2010

Je ne travaille qu'avec des agences et je gagne très bien ma vie. Par contre je n'ai pas d'enfant, donc je ne peux pas parler de la problématique "comment organiser son temps entre le travail et les enfants", qui est, me semble-t-il, une toute autre question.

Direct link Reply with quote
 

Jenny Forbes  Identity Verified
Local time: 07:57
Member (2006)
French to English
+ ...
Oui, depuis de longues années Jun 5, 2010

Oui, Simone, pour moi, du moins, il est certainement rentable de travailler presque uniquement avec des agences, et celà depuis de longues années.
Bonne chance,
Jenny.


Direct link Reply with quote
 

Simone Duverger  Identity Verified
France
Local time: 08:57
Member (2010)
French to German
TOPIC STARTER
"Merci" et "question supplément travail week-end/nuit" Jun 5, 2010

Bonjour,

Je vous remercie de m'avoir répondu, vous me rassurez!! J'avais vraiment l'impression d'être "passée à côté de quelque chose" en n'ayant presque jamais eu de client autre que des agences. Je me rappelle qu’au début c’était très difficile - j’envoyais des offres (+ éventuellement mon CV si nécessaire) à pleines d’entreprises, je m’inscrivais dans à peu près toutes les agences que j’ai pu trouver sur le net - et j’ai dû facturer l’équivalent de 15€ le premier mois et peut-être le double le mois d’après…

Par contre, au bout de trois ou quatre mois environ, le « boom » est arrivé et j’ai été contactée par pas mal d’agences dont certaines qui se sont vite « fidélisées ». Je compte en recontacter quelques-unes d’ailleurs, par contre, je ne sais pas trop comment me « re-présenter » après 5 ans d’absence, quelqu’un a-t-il été dans ce cas ?

L’organisation est un deuxième point - pour moi, le plus pratique seraient effectivement les « heures de bureau » quand les enfants sont à l’école, mais je suis consciente que si je commence à dire que je ne travaille que du lundi au vendredi (ou bien pis encore, pas le mercredi), je peux fermer boutique avant l’heure ! Je travaillais beaucoup la nuit et le week-end et je n’avais même pas de « tarif spécial » pour cela *rougi*.

Justement, si cela n’est pas indiscret, facturez-vous un supplément pour les week-ends/soirées travaillés ? Est-ce que les agences font de même - autrement dit, si je travaille à p.ex. 0,09 € le mot et que je passe à imaginons 0,11 € si c’est pour le week-end, est-ce que l’agence risque de refuser ou est-ce qu’elle s’y retrouve côté prix ?

Je me permets de le demander, car au début, je m’étais bien plantée en proposant un tarif de 0,70 FF (0,11 €) le mot à une agence, où le monsieur m’avait rappelée pour m’expliquer gentiment que ce personne était beaucoup trop cher pour une agence.

Merci encore et très bonne journée (ensoleillée !) à tous !

- Simone -


Direct link Reply with quote
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 08:57
French to Portuguese
+ ...
Non Jun 5, 2010

Bonjour Simone,

Contrairement aux autres commentaires, je vous conseille vivement de ne pas travailler uniquement avec des agences, mais aussi de trouver des clients directs car s'ils apprécient votre travail, ils viendront vers vous sans problèmes, au lieu de chercher une telle ou une telle agence, qui leur trouvera des traducteurs sans qu'ils aient la certitude que le travail soit bien fait.

Vous voulez être auto-entrepreneure? Alors, il va falloir penser et agir en tant qu'entrepreneur, savoir promouvoir vos services (la SFT organise des ateliers et formations très intéressants à ce sujet) et, surtout, diversifier votre clientèle. Plus vous aurez une clientèle diversifiée - agences de traduction ET clients directs - plus vous aurez des chances de vous en sortir financièrement. C'est dur, cela demande beaucoup de temps et d'investissement personnel, mais cela vaut la peine.

Autrement, si vous n'avez pas l'âme d'entrepreneur, autant travailler comme traductrice salariée dans une agence de traduction...

Peut-être que je suis trop radicale, car il y a des traducteurs qui se contentent de travailler avec des agences de traduction et s'en sortent pas mal, mais moi, je veux plus, je veux pouvoir dire dans mon CV que j'ai travaillé pour le client direct X et pas uniquement pour l'agence de traduction Y...


Direct link Reply with quote
 

Simone Duverger  Identity Verified
France
Local time: 08:57
Member (2010)
French to German
TOPIC STARTER
Choix entre salairée et freelance: dur dur! Jun 5, 2010

Carla Guerreiro wrote:

Bonjour Simone,

Contrairement aux autres commentaires, je vous conseille vivement de ne pas travailler uniquement avec des agences, mais aussi de trouver des clients directs car s'ils apprécient votre travail, ils viendront vers vous sans problèmes, au lieu de chercher une telle ou une telle agence, qui leur trouvera des traducteurs sans qu'ils aient la certitude que le travail soit bien fait.

Vous voulez être auto-entrepreneure? Alors, il va falloir penser et agir en tant qu'entrepreneur, savoir promouvoir vos services (la SFT organise des ateliers et formations très intéressants à ce sujet) et, surtout, diversifier votre clientèle. Plus vous aurez une clientèle diversifiée - agences de traduction ET clients directs - plus vous aurez des chances de vous en sortir financièrement. C'est dur, cela demande beaucoup de temps et d'investissement personnel, mais cela vaut la peine.

Autrement, si vous n'avez pas l'âme d'entrepreneur, autant travailler comme traductrice salariée dans une agence de traduction...

Peut-être que je suis trop radicale, car il y a des traducteurs qui se contentent de travailler avec des agences de traduction et s'en sortent pas mal, mais moi, je veux plus, je veux pouvoir dire dans mon CV que j'ai travaillé pour le client direct X et pas uniquement pour l'agence de traduction Y...


Merci pour votre avis!

Le plus adapté à mon cas serait, en effet, un travail salarié (revenu fixe et des horaires « convenables ») - hélas, j’habite au fin fond de la campagne, les besoins de traduction se font rares. En deux mois, j’ai dû trouver deux offres et il n’existe, à ma connaissance, pas d’agence de traduction dans mon coin où j’aurais pu postuler spontanément.

En ce moment, j’ai donc le choix entre soit choisir un autre métier (j’ai postulé pas mal dans le secrétariat et assistanat commercial bilingue/trilingue) dans lequel je n’ai encore aucune expérience (dur à trouver, même en CDD, si vous avez 35 ans, pas d’expérience et pas travaillé les 5 dernières années) ou bien de retourner vers le métier que j’ai appris et que j’aime et de le pratiquer en freelance.

Si j’opte pour la dernière solution, soyez assurée que je vais tenter de trouver des clients directs, je n’ai jamais eu l’intention de me reposer uniquement sur les agences. Mais au pire, si mes tentatives échouent, je dois être sûre de pouvoir gagner assez pour avoir de quoi mettre dans l’assiette de mes enfants.

Je ne dirais pas que je n’ai pas l’âme d’un entrepreneur, c’est surtout l’âme du « commercial » qui me manque. En effet, s’il existe des formations à ce sujet, je suis prenante, car avec mes simples offres de service, cela n’a pas vraiment marché.

Je dois avouer que je n’avais pas de site Web à l’époque (il est en cours de construction) - avez-vous beaucoup de demandes par le biais de vos sites ?


Direct link Reply with quote
 

Andrea Jarmuschewski  Identity Verified
France
Local time: 08:57
French to German
+ ...
Oui Jun 5, 2010

Comme Constance, Sophie et Jenny, je travaille presque exclusivement avec les agences (et avec des collègues qui m'ont trouvée sur Proz). Et ça se passe très bien ! Je trie bien avec qui je travaille (notamment grâce au Bluebord et à Payment Practices) et je n'ai pas de problèmes de paiement. Avec ça, je gagne tout à fait correctement ma vie, la plupart du temps sans dépasser 40 heures de travail par semaine.

Il me semble que l'essentiel est de bien se positionner au niveau prix (ne pas se vendre au raz des pâquerettes !), de toujours respecter les consignes et les délais et, surtout, de fournir une qualité irréprochable (bien sûr).

Bon courage pour la reprise !


Direct link Reply with quote
 

Simone Duverger  Identity Verified
France
Local time: 08:57
Member (2010)
French to German
TOPIC STARTER
Tarif Jun 5, 2010

Andrea Jarmuschewski wrote:

Comme Constance, Sophie et Jenny, je travaille presque exclusivement avec les agences (et avec des collègues qui m'ont trouvée sur Proz). Et ça se passe très bien ! Je trie bien avec qui je travaille (notamment grâce au Bluebord et à Payment Practices) et je n'ai pas de problèmes de paiement. Avec ça, je gagne tout à fait correctement ma vie, la plupart du temps sans dépasser 40 heures de travail par semaine.

Il me semble que l'essentiel est de bien se positionner au niveau prix (ne pas se vendre au raz des pâquerettes !), de toujours respecter les consignes et les délais et, surtout, de fournir une qualité irréprochable (bien sûr).

Bon courage pour la reprise !


C'est encourageant!

Oui, c'est justement le prix qui me pose un peu problème - a-t-on le droit d'en discuter sur ce forum? A l'époque j'en étais à 0,08€ le mot source, là, j'ai lu quelques discussions et il me semble qu'avec 0,09 € on est dans la "moyenne" ? Je crains qu'à l'époque je n'étais peut-être pas assez "chère"?


Direct link Reply with quote
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 08:57
French to Portuguese
+ ...
Site et réseaux sociaux Jun 5, 2010

SimoneDuverger wrote:

Je ne dirais pas que je n’ai pas l’âme d’un entrepreneur, c’est surtout l’âme du « commercial » qui me manque. En effet, s’il existe des formations à ce sujet, je suis prenante, car avec mes simples offres de service, cela n’a pas vraiment marché.

Je dois avouer que je n’avais pas de site Web à l’époque (il est en cours de construction) - avez-vous beaucoup de demandes par le biais de vos sites ?


Re-bonjour Simone,

En effet, j'ai eu pas mal de demandes de traduction grâce à mon site, mais il faut aussi le faire référencer dans des annuaires - gratuits ou payants, car un site internet à lui seul ne suffit pas pour avoir de la visibilité. Je me suis aussi inscrite sur des sites payants, comme Kompass (un choix que je regrette énormément, car trop cher...) ou Europages (vous pouvez y créer un compte gratuit pour inscrire vos coordonnées). Demandez aussi à France Télécom d'ajouter votre nom ou raison sociale à votre numéro de téléphone, car vous pourrez ainsi vous inscrire gratuitement aux Pages Pro.

Et pourquoi pas les réseaux sociaux, de préférence les réseaux pro, comme Viadeo ou LinkedIn? J'ai reçu tout à l'heure une demande de contact direct par une entreprise qui veut faire traduire sa documentation et ses logiciels... Vous pouvez aussi créer votre page officielle sur Facebook, indépendante de votre compte sur ce réseau social, à condition de ne pas mélanger l'aspect commercial et la vie privée: vous pouvez, dans cette page, présenter votre site, votre blog (si vous avez envie d'en faire un) partager vos domaines de spécialisation et vos tarifs, diffuser l'activité de votre entreprise, y compris l'adhésion à des réseaux sociaux, annuaires, clubs d'entrepreneurs de votre région... bref, faire de votre page officielle sur Facebook votre newsletter.

Evidemment, ce n'est jamais facile ni une garantie, car on a tous des périodes creuses et des périodes pleines (il y a quelques jours, je me plaignais du manque de commandes et puis, tout d'un coup, j'ai eu une grosse commande à rendre jusqu'au 14 juin...), mais cela vaut la peine de se rendre visible partout sur le net.

Pour ce qui est des formations, je vous suggère d'aller au site de la Société Française des Traducteurs, http://www.sft.fr, car ils présentent des formations très intéressantes.

[Editado em 2010-06-05 09:23 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Simone Duverger  Identity Verified
France
Local time: 08:57
Member (2010)
French to German
TOPIC STARTER
Merci pour les précieux conseils Jun 5, 2010

Merci Carla pour tes précieux conseils et les liens.

C’est justement ce genre d’adresses-là que je cherche (déjà je suis contente d’avoir trouvé Proz !) En effet, à l’époque je n’avais pas de site et j’étais juste inscrite dans les Pages Pro de France Télécom. Cette fois-ci, je compte bien m’y prendre un peu mieux !


Direct link Reply with quote
 
Nelia Fahloun  Identity Verified
France
Local time: 08:57
English to French
+ ...
Le cas d'une de mes profs Jun 6, 2010

Bonjour,

Je ne peux pas parler de mon cas perso, mais de celui d'une des intervenantes du Master que je suis en train de terminer.
Elle a fait le choix de ne travailler qu'avec des agences, en fonction de ses spécialisations, et elle est la traductrice attitrée de plusieurs marques (via ces agences). Elle ne souhaite pas passer de temps sur le démarchage commercial, ni la gestion de projet, ni la préparation (parfois très longue) de fichiers.

Par ailleurs, elle a deux jeunes enfants et pratique les horaires suivants : 9h-12h, puis 14h-16h et enfin 21h-minuit, voire plus en cas de gros projets ou d'urgence.
Elle vit très bien de son métier et donne également des cours, et a du temps pour s'occuper de ses enfants (notamment le soir).


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 08:57
French to German
+ ...
Oui, mais... Jun 6, 2010

Nelia Fahloun wrote:

Par ailleurs, elle a deux jeunes enfants et pratique les horaires suivants : 9h-12h, puis 14h-16h et enfin 21h-minuit, voire plus en cas de gros projets ou d'urgence.
Elle vit très bien de son métier et donne également des cours, et a du temps pour s'occuper de ses enfants (notamment le soir).


peut-on, dans ces cas de figure, parler de la traduction comme d'une activité à temps complet ? Il est certain que travailler uniquement avec des agences a, dans des cas comme celui-ci, plus d'avantages que d'inconvénients - voire presque rien que des avantages.

[Edited at 2010-06-06 12:24 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Frédérique Bath M'Wom
France
Local time: 08:57
German to French
+ ...
Expérience personnelle Jun 6, 2010

Bonjour Simone,

Pour ma part, je travaille uniquement pour des agences depuis mes débuts (1997). Je précise cependant qu'une partie de mon activité (dont l'importance varie selon les années) est dans l'édition (AGESSA). Je ne sais pas si on considère les éditeurs comme des clients directs. Mon revenu me satisfait tout à fait, je suis d'ailleurs le plus gros "salaire" du ménage. Donc ce n'est pas juste de l'argent de poche. Je n'ai encore jamais cherché à avoir des clients directs, je ne sais pas si je le ferai un jour. La plupart des agences pour lesquelles je travaille sont des petites structures et j'entretiens d'excellents rapports avec elles.

Simone Duverger wrote:

L’organisation est un deuxième point - pour moi, le plus pratique seraient effectivement les « heures de bureau » quand les enfants sont à l’école, mais je suis consciente que si je commence à dire que je ne travaille que du lundi au vendredi (ou bien pis encore, pas le mercredi), je peux fermer boutique avant l’heure ! Je travaillais beaucoup la nuit et le week-end et je n’avais même pas de « tarif spécial » pour cela *rougi*.



Je ne travaille que du lundi au vendredi et cela ne pose aucun problème à mes clients, je m'organise pour respecter les délais ou j'en propose d'autres. Sinon, je refuse. Quand il m'arrive de travailler le week-end ou le soir, c'est parce que je suis en retard dans mon travail, mais pas parce que le client me l'a imposé. Pour l'organisation, j'ai deux jeunes enfants et je travaille selon des horaires classiques, en journée et en semaine. Je tiens à préserver ma vie en dehors du travail. Par contre, il est vrai qu'à mes débuts (mais j'ai commencé sans enfant), je n'avais pas vraiment d'horaires fixes et j'essayais de travailler le maximum pour créer ma clientèle. Mais c'était aussi un choix.

C'est juste mon expérience personnelle, tu as raison de recueillir différents avis pour te faire ta propre opinion. En tout cas, je te souhaite bon courage dans cette aventure.
Frédérique.


Direct link Reply with quote
 

Carla Guerreiro  Identity Verified
France
Local time: 08:57
French to Portuguese
+ ...
Voilà! Jun 6, 2010

Laurent KRAULAND wrote:

Nelia Fahloun wrote:

Par ailleurs, elle a deux jeunes enfants et pratique les horaires suivants : 9h-12h, puis 14h-16h et enfin 21h-minuit, voire plus en cas de gros projets ou d'urgence.
Elle vit très bien de son métier et donne également des cours, et a du temps pour s'occuper de ses enfants (notamment le soir).


peut-on, dans ces cas de figure, parler de la traduction comme d'une activité à temps complet ? Il est certain que travailler uniquement avec des agences a, dans des cas comme celui-ci, plus d'avantages que d'inconvénients - voire presque rien que des avantages.

[Edited at 2010-06-06 12:24 GMT]


Je suis tout à fait d'accord avec Laurent. Dans des conditions pareilles (en plus avec un emploi salarié dans une université...), EVIDEMMENT que c'est très facile de travailler uniquement avec des agences de traduction... trop facile, même! Donc, pour moi, ce type d'exemple n'est même pas valable.

[Editado em 2010-06-06 16:44 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2 3] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Travailler uniquement avec des agences, est-ce rentable?

Advanced search






PerfectIt consistency checker
Faster Checking, Greater Accuracy

PerfectIt helps deliver error-free documents. It improves consistency, ensures quality and helps to enforce style guides. It’s a powerful tool for pro users, and comes with the assurance of a 30-day money back guarantee.

More info »
Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search