tarif à demander pour traduction d'un site Internet du français vers anglais à la page ou par mot?
Thread poster: JPaul ROSETO

JPaul ROSETO
Local time: 00:25
Member (2004)
Italian to French
+ ...
Aug 26, 2010

Bonjour,
j'ai eu dernièrement un client "direct" potentiel qui m'a contacté par e-mail pour me demander un devis, pour traduction de son site Internet (site marchand) du français vers l'anglais, français vers italien etc.... Si je me basais sur le nombre de pages (10 au total) d'après ce qu'il dit, j'arrivais par exemple à comptant 18 euros la page à 180 euros en gros. Le client m'a ensuite dit qu'il y avait environ 20 000 mots, et là ça change tout! 20 000 mots x 0,10 euros par mot j'arrive à 2000 euros. Ce que je veux dire par là c'est qu'entre 180 euros et 2000 euros en gros pour traduire la même chose il y a une grosse différence! Ensuite ce n'est souvent pas évident à évaluer ce qu'il y a à traduire dans un site Internet comment faites-vous merci?
Le client potentiel m'avait seulement indiqué le lien du site. Merci de me conseiller sur tarif à demander si par page ou par mot?


Direct link Reply with quote
 

Neil Coffey  Identity Verified
United Kingdom
Local time: 23:25
French to English
+ ...
Tarification au mot, ou frais supplémentaires Aug 26, 2010

Personnellement, j'offre tout d'abord une tarification "au mot", en supposant que le client sera en mesure de me transmettre le contenu de son site sous forme d'un fichier Word. Cela évite toute complication style "ah, je ne voulais pas que vous traduisiez les parties X, Y, Z".

Si le client ne sait pas exactement, j'établis un prix approximatif en supposant qu'une page web comprte en moyenne 300 mots, mais le tarif sera à confirmer une fois que le client m'aura transmis le document.

Il existe bien d'autres façons à procéder, mais une fois que j'ai expliqué au client que toute autre conversion encourra des charges supplémentaires, celui-ci se trouve mystérieusement capable de me fournir son texte dans un document Word...

[Edited at 2010-08-27 04:12 GMT]


Direct link Reply with quote
 

JPaul ROSETO
Local time: 00:25
Member (2004)
Italian to French
+ ...
TOPIC STARTER
j'ai relancé le client mais pas de réponse Aug 26, 2010

Ce client potentiel m'a demandé un devis il y a cinq jours. Je l'ai envoyé mais n'ai reçu aucune réponse. Je l'ai donc relancé par e-mail toujours car je n'ai pas d'autres moyens de le contacter (sauf n° téléphone commercial présent sur le site pour faire des achats) pour lui demander ce qu'il pensait de mon devis et lui dire que je pouvais négocier, mais aucune réponse reçue. Je pense que c'est cuit ! peut-être?

Direct link Reply with quote
 

Narasimhan Raghavan  Identity Verified
Local time: 03:55
English to Tamil
+ ...
Quel est votre problème ? Aug 27, 2010

Vous avez proposé un prix au mot, je crois. C'est normal.

Le client a sans doute voulu vous exploiter. Il n'a pas réussi. C'est tout.

Salutations,
N. Raghavan


Direct link Reply with quote
 

Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 00:25
French to German
+ ...
Au mot, etc. Aug 27, 2010

Bonjour,
Bien que la tarification au mot me fasse horreur (je préfère celle à la ligne de 55 caractères, espaces comprises), je partage l'avis de Neil.

Nous devons travailler sur des volumes clairement déterminés à l'avance et d'un commun accord, de préférence avec des supports modifiables, p. ex. par le biais de la TAO... et peu importe le format à condition que le décompte soit exact.

Ceci étant dit, le client ne se manifeste plus... Je prendrais la peine (si ce n'est déjà fait) de lui détailler ma prestation et le plus que je puis apporter.

Certains client sont capables de payer entre 0,15 et 0,20 € HT pour des documents « que personne ne lit » (manuel de l'utilisateur, etc.) - 0,10 € HT le mot ne me semble donc pas être un prix excessif pour un contenu qui sera public et que tout le monde lira.

Bonne chance !


Direct link Reply with quote
 

Pascale Pluton  Identity Verified
Netherlands
Local time: 00:25
Member (2005)
English to French
+ ...
un prix global après analyse Aug 27, 2010

Bonjour Jean-Paul,

Je reconnais votre situation et il y a plusieurs choses qui me mettent mal à l'aise dans un telle situation.

Premièrement, devoir indiquer un prix sans avoir pu véritablement consulter le document. Quand je dis consulter le document, je parle de l'avoir sur son ordinateur. Si le client veut que vous traduisiez un site, c'est à lui de fournir le document. Ainsi vous pouvez véritablement évaluer le format, la mise en page (parfois source de problèmes), le fameux nombre de mots et d'éventuelles répétitions si vous travaillez avec une mémoire de traduction.

Demander à quelqu'un de traduire un site sans lui envoyer les fichiers, c'est s'exposer à des malentendus (pages oubliées). Dans votre cas, c'est s'exposer à perdre inutilement du temps à 'copier' les pages pour les analyser au risque d'aboutir sur rien. C'est un peu comme demander à un peintre en bâtiment ce qu'il demande pour repeindre une pièce, sur la base d'une photo ne permettant pas de juger de la surface à peindre, de la qualité du support et d'autres facteurs pouvant influer sur le prix ou sur votre décision de prendre la commande ou pas.

Ensuite, il y a la question de donner un prix au mot ou à la ligne....
ma position est probablement diamétralement opposée à celle de mes collègues, mais j'ai de moins en moins envie de donner un prix au mot ou à la ligne.

Sommes- nous des marchands de mots ou de lignes ? Est-ce que nous achetons ce genre de marchandises en gros (de préférence en chine, c'est moins cher) pour les stocker quelquepart et les vendres à l'unité en faisant de la marge ?
Bien sur que non, nous fournissons un service et devrions alors facturer le service. C'est pourquoi j'indique un prix global par projet. J'indique tout d'abord le service fourni, et ensuite ce que ce dernier coûte. Cette démarche élimine de suite ceux qui font la chasse aux meilleurs prix et met l'accent sur le service. On n'est pas des discounters quand même !

Cela dit, il arrive que certains clients sous-estiment le budget nécessaire pour une traduction et n'aient pas les fonds nécessaires, ou la volonté de les dégager. Parfois la traduction n'est pas si pressante ou tout simplement le client a trouvé moins cher ailleurs (vive google et la mondialisation). Et bien entendu, on peut aussi penser que ce client était peut-être un paravent pour un concurrent qui, ainsi, s'est procuré vos tarifs.

Tout cela est possible, c'est le business....

Vous avez tenté de relancer le client, vous avez fait ce que vous avez pu. C'est tout



[Edited at 2010-08-27 06:49 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 00:25
Member (2007)
German to French
+ ...
Encore quelques grains de sel Aug 27, 2010

Jean-Paul, je vous invite à quelques réflexions : comment parvenez-vous à un prix de 18 euros la page sachant qu'une page standard comporte plus ou moins 300 mots et que vous prenez 0,10 euros le mot ? N'y aurait-il pas un hic ?
Ensuite, on parle de 300 mots sur une page standard, papier ou électronique dans un traitement de texte. Mais une page web, elle n'a pas de fin. On peut donc très bien mettre 20 000 mots dans une seule page Web ! Compter un site internet en pages me semble donc absurde.
Enfin : si vous ne savez pas coder des sites internet, je ne vous conseille pas trop de vous occuper de la partie technique, c'est-à-dire notamment de la récupération des données. Dans ce cas, mieux vaut vous occuper strictement de la traduction et, donc, demander au client de vous fournir le texte à traduire sous un format courant (Word par exemple). Auquel cas, aucun problème pour compter les mots ou les pages et vous partez sur une base saine, comme l'indique Laurent.


Direct link Reply with quote
 

xxxNMR
France
Local time: 00:25
French to Dutch
+ ...
+ un autre grain de sel Aug 27, 2010

Je suis d'accord avec les autres. Je dirais qu'il faut surtout demander les fichiers au client et vérifier leur contenu. Qui dit site web dit aussi conditions générales de vente ou d'utilisation, du jargon juridique ardu qu'il faudrait peut-être faire relire si vous n'avez pas l'habitude, et qui peuvent constituer la moitié du site web, soit 10 000 mots (sur une page). Pour cette partie il faudra peut-être envisager un autre prix (bien plus que 0,10, et quant à 18 euros la page, j'espère que vous n'avez pas parlé sérieusement). Ensuite il faudra également savoir dans quelles conditions il faudra traduire : des textes dans un fichier Word ce n'est pas pareil que des segments avec Excel (phrases coupées en trois, et dans le désordre), le html pose d'autres problèmes, et si on vous donne une clé pour rentrer sur le CMS du client où il faut remplir des cases, c'est encore différent. Comparez le prix total que vous obtenez avec le temps que vous allez mettre et voyez si c'est raisonnable (par exemple, 20 000 mots me prendra 14 jours, il faudra donc que je facture la moitié de mon CA mensuel).

Direct link Reply with quote
 

Sara Freitas
France
Local time: 00:25
French to English
Quelques réflexions de plus... Aug 27, 2010

Je suis totalement d'accord avec Sophie, Pascale, NMR et Laurent.

Voici comment nous procédons pour les sites web (eh, ben, pas si simple et il faut que le budget en tienne compte) :

1 - Dès le premier contact avec le client nous obtenons ses coordonnées complètes. Nous renseignons notre outil CRM et nous procédons à notre enquête (existence et solvabilité de l'entreprise, etc.).

2 - Si tout est OK et que la demande semble sérieuse, nous procédons à un entretien (RDV chez le client ou par tél) pour compléter un brief (objectifs business du projet, cibles marketing, budget alloué, personnes impliquées dans le projet, interlocuteurs pour l'adaptation du site, questions techniques comme l'extraction des contenus de la base de données du client, la remise en ligne des contenus traduits, etc.). Nous avons des grilles pour tout ça.

3 - Nous proposons un tarif qui comprend : la traduction (au mot si possible pour les pages "contenu") ; l'adaptation et/ou la rédaction des titres, accroches, etc. (à l'unité) ; la recherche de mots clés et la rédaction des méta tags pour le référencement (à l'unité) ; un aller-retour pour valider les contenus avant mise en ligne ; la relecture-test du site une fois mis en ligne par le client avec retours et corrections ; les heures de gestion de projet pour chaque langue gérée ; une marge supplémentaire pour les imprévus et rajouts (messages d'erreur, de confirmation d'envoi de formulaire, éléments textuels sous forme d'image, de flash, etc...il y a TOUJOURS des oublis qu'il faut traiter en urgence). On arrive à un tarif bien supérieur à 10 centimes (trois à quatre fois ce tarif en fait). On alerte le client si on identifie des coûts supplémentaires de son côté auxquels il n'a pas pensé (recréation des animations flash, des images avec texte, etc.)

4 - En parallèle, nous validons que nous avons les compétences nécessaires dans notre réseau de collègues, nous validons le volume, contenu, budget et brief avec les collaborateurs concernés, etc.

5 - Une fois que la commande confirmée et l'acompte versée, nous émettons les BDC à nos collègues (nous nous engageons donc à les payer quoi qui arrive), ça fait 2 personnes minimum pour chaque langue (un traducteur et un relecteur...et il faut en prendre compte dans les heures de gestion de projet). Nous fournissons un formulaire (tableau) pour saisir les questions terminologiques à faire remonter chez le client et gérons ces aspects-là. Enfin, nous effectuons un suivi jusqu'à la fin du projet aussi bien avec nos collègues qu'avec le client.

10 centimes cela vous semble toujours raisonnable ?


Direct link Reply with quote
 

Frédéric Pizzaia  Identity Verified
Local time: 06:25
English to French
+ ...
Autres éléments à considérer Aug 27, 2010

Bonjour,

Pour ma part, avant d'accepter un travail, je demande toujours qu'on m'envoie le document à traduire. Vous pourrez alors :
a) vérifier le format du document (.doc, .html, etc.),
b) quantifier le nombre exact de mots (plusieurs logiciels ou macros peuvent le faire),
c) prendre connaissance des éléments entourant le texte principal (images, liens, bulles d'information, etc).

Il vous sera ensuite plus facile de fixer un prix à l'ensemble des services rendus : traduction, traduction + édition de la page html ou traduction+ édition+images.

J'ai remarqué que certaines sociétés incluent également un tarif à part pour la traduction de pages html. Elles séparent le tarif de traduction (par exemple €0.1/mot) et ajoutent 25% par page html.

J'espère qu'avec l'ensemble des commentaires indiqués ci-dessus, vous pourrez déterminer un procédé propre à vos besoins.

Frédéric


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

tarif à demander pour traduction d'un site Internet du français vers anglais à la page ou par mot?

Advanced search






memoQ translator pro
Kilgray's memoQ is the world's fastest developing integrated localization & translation environment rendering you more productive and efficient.

With our advanced file filters, unlimited language and advanced file support, memoQ translator pro has been designed for translators and reviewers who work on their own, with other translators or in team-based translation projects.

More info »
Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search