Pages in topic:   [1 2] >
quels outils informatiques pour travailler avec clients directs ?
Thread poster: Dominique Drave
Dominique Drave
France
Local time: 00:50
Swedish to French
+ ...
Oct 26, 2010

Bonjour,

Je souhaiterais travailler avec des clients directs en plus des agences avec lesquelles je travaille déjà et je me demande quels logiciels sont nécessaires pour le faire.

A propos de Trados plus précisément, je voudrais savoir si les clients directs en réclament l'utilisation et quelle niveau de connaissance du logiciel il faut avoir si c'est le cas.

En fait je voudrais si possible me concentrer au maximum sur le travail de traduction et ne pas trop proposer de services de PAO, voire ne pas en proposer du tout !

Est-il possible de proposer ses services à des clients directs en ne connaissant pratiquement que Word ?


Direct link Reply with quote
 

Neil Coffey  Identity Verified
United Kingdom
Local time: 23:50
French to English
+ ...
En un mot: non Oct 26, 2010

domtom wrote:
Est-il possible de proposer ses services à des clients directs en ne connaissant pratiquement que Word ?


Effectivement, la plupart de mes clients sont des clients directs. Jamais aucun d'entre eux n'a exigé que j'utilise tel ou tel outil. (Ils n'exigent même pas que j'utilise Word -- en principe je pourrais utiliser n'importe quel outil capable d'éditer des fichiers Word.)

Exiger l'utilisation de Trados dans le but de demander des remises sur le tarif est quelque chose qui caractérise plutôt les agences que les clients directs.


Direct link Reply with quote
 

Pascale Pluton  Identity Verified
Netherlands
Local time: 00:50
Member (2005)
English to French
+ ...
Non, je confirme Oct 26, 2010

Bonjour DomTom,

Je connais dans ma ville un bureau de traduction qui n'utilise que Word, et Trados (et encore très mal) et ce dernier a désormais bien 5 employés. Preuve que c'est faisable avec peu de moyens.

Maintenant, il y a aussi des fabricants de machine ou autres qui travaillent avec InDesign et des entreprises qui, d'une manière ou d'une autre, ont entendu parlé de Trados et espèrent en tirer parti mais ça reste une minorité

Mais la grande majorité des entreprises utilise (parfois très mal) Word, (voire Word Perfect).

N''hésitez donc pas à vous lancer!


Direct link Reply with quote
 
Dominique Drave
France
Local time: 00:50
Swedish to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci ! Oct 26, 2010

Je vous remercie tous les deux de vos réponses, je me sens bien "boostée", reste à bosser ma spécialité pour être prête à travailler avec des clients directs... Je préfère me documenter et faire des recherches plutôt que m'arracher les cheveux sur des manips informatiques !!!

Direct link Reply with quote
 

Catherine Piéret  Identity Verified
Italy
Local time: 00:50
English to French
+ ...
Translation Office 3000 Oct 26, 2010

Bonsoir,

Je confirme les conseils de nos deux collègues.

Pour ma part, je te suggère d'acquérir une licence de TO 3000 qui est très précieux pour la préparation des devis et des factures, les échéances des encaissements, etc... bref tous les aspects administratifs qui peuvent parfois s'avérer lourds en cas de rush.

Tu peux l'acquérir grâce aux achats groupés sur Proz (Onglet Tools / TGB) avec une réduction.
La prise en main est une peu complexe au début mais rien de rebutant.
Une fois surmonté ce premier passage, cet outil s'avère vite indispensable.

Le service de Hotline de la société qui édite ce logiciel est disponible, précis et efficace.

Bonne chance dans tes recherches.

Bien cordialement,

Catherine Pieret


Direct link Reply with quote
 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 23:50
Member (2007)
English
+ ...
Non et oui Oct 26, 2010

domtom wrote:
je voudrais savoir si les clients directs en réclament l'utilisation [de Trados] et quelle niveau de connaissance du logiciel il faut avoir si c'est le cas
.

Tu trouveras beaucoup de clients directs qui ne connaissent même pas le terme "TAO". Ne fais pas mention du terme car cela risque d'être confondu avec "TM" et donc mal vu. Leur texte bien traduit compte pour tout.

Est-il possible de proposer ses services à des clients directs en ne connaissant pratiquement que Word ?


Je suis comme toi - je sais traduire mais je ne suis pas spécialiste de logiciels. Je demande les fichiers ouvrables dans Word. Souvent il n'y a aucun problème mais il existe aussi des clients qui disent tout simplement "Nous voudrions la traduction de notre site web. Le texte est sur www.---". A moi de trouver le compte des mots, atteindre le texte et livrer la traduction dans un format qui leur convient. Je passe !


Direct link Reply with quote
 
Dominique Drave
France
Local time: 00:50
Swedish to French
+ ...
TOPIC STARTER
peut-être est-ce à nous de nous imposer ? Oct 27, 2010

J'ai pris bonne note de la référence du logiciel dont Catherine m'a parlé. En fait je n'avais pas du tout pris conscience du travail administratif que représentaient des commandes avec des clients directs. Avec le temps, de l'organisation et de la discipline, je suppose que ce ne doit pas être insurmontable. La réponse de Sheila me fait penser d'une part, que les exigences en matière de logiciel varient peut-être en fonction du domaine de spécialité que l'on a. (Perso, je suis dans le technique, je traduis donc essentiellement des manuels.) Et d'autre part je me suis dit qu'il devait peut-être être possible d'imposer sa "marque de fabrique" en refusant tout simplement de bosser sur autre chose que Word. Qu'en pensez-vous ?

Direct link Reply with quote
 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 23:50
Member (2007)
English
+ ...
Entrepreneur = (petite) entreprise Oct 27, 2010

domtom wrote:
je me suis dit qu'il devait peut-être être possible d'imposer sa "marque de fabrique" en refusant tout simplement de bosser sur autre chose que Word. Qu'en pensez-vous ?


Est-ce que c'est toi qui éxige l'utilisation d'un outil à un électricien ou plombier ? Non ! Tu parles de tes besoins et il te donne un devis ou refuse le contrat.

Bien sûr, tes clients (direct ou agence) ont le droit d'imposer quelques conditions (mais pas toutes) mais toi aussi tu as le droit de dire "non, je ne fais pas cela".

Le pire : une collaboration promettante ratée. Mais tu bosseras sur les choses que tu aimes faire.


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 00:50
French to Dutch
+ ...
Word Oct 27, 2010

domtom wrote:

(Perso, je suis dans le technique, je traduis donc essentiellement des manuels.)


Un client, direct ou pas, est libre de te demander si tu sais faire ceci ou cela, et toi tu es libre de dire non. Mais "refuser de faire autre chose que du Word" est un peu négatif, je dirais plutôt "pour l'instant cela ne correspond pas exactement aux services que je propose".

D'autre part, je connais peu de clients qui font encore les manuels simplement et uniquement en Word ; ce serait plus facile si tu faisais du juridique, par exemple. Ou du marketing ; mais là aussi, le dernier client publicitaire qui m'a contactée a effectivement commencé par un texte en Word, mais au bout d'une semaine il m'a fait télécharger un logiciel pour visionner ses videos, car il fallait que je contrôle ce qui était dit. Il s'agit donc de ne pas paraître totalement réfractaire à des nouveautés ou à l'informatique, et le minimum me semble quand même Word + Powerpoint + Excel + Acrobat + savoir dézipper de gros envois.

Bonne chance.


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
Local time: 00:50
Member (2007)
German to French
+ ...
Je crains qu'il n'y ait aucune différence Oct 27, 2010

Tout dépend de qui est le client direct ? Contrairement à ce que l'on peut lire ici et là, le client direct n'est pas nécessairement un abruti du soft. Il peut parfaitement maîtriser ce qu'il souhaite et en mesurer les implications (ce que bien des agences sont précisément incapables de faire).

Reste à savoir ce que l'on est soi-même en mesure et en désir de faire : cela ne dépend pas des zôtres.

Je ne crois pas un instant à la version "pourriez-vous me traduire mon site Web à WWW). Si le site existe, il a été créé d'une manière ou d'une autre et le "client" l'a fait lui-même ou l'a commandé à un concepteur (si il ne sait pas comment cela marche, il sait ce que cela lui a coûté). C'est vous prendre pour un gogol (bon... le Grand évidemment) que de vous solliciter de la sorte. Même pas la peine de perdre son temps à bargouiner.

A.C.


Direct link Reply with quote
 
xxxNMR
France
Local time: 00:50
French to Dutch
+ ...
Site web Oct 27, 2010

Adrien Casseyre wrote:

Je ne crois pas un instant à la version "pourriez-vous me traduire mon site Web à WWW). Si le site existe, il a été créé d'une manière ou d'une autre et le "client" l'a fait lui-même ou l'a commandé à un concepteur (si il ne sait pas comment cela marche, il sait ce que cela lui a coûté).


Moi non plus. Le danger ici est qu'on fait une traduction que le client ne peut pas utiliser ; il faut donc à tout prix passer par un format plus commode ; lui ou son informaticien doit dire lequel. Se restreindre à Word peut être un handicap ici, et ne correspond pas à "toujours proposer un petit plus" http://www.sfmtraduction.com/marmite/


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
Local time: 00:50
Member (2007)
German to French
+ ...
L'utilisation d'une traduction Oct 27, 2010

NMR wrote:

Le danger ici est qu'on fait une traduction que le client ne peut pas utiliser ; il faut donc à tout prix passer par un format plus commode ; lui ou son informaticien doit dire lequel.



Le site étant in fine du HTML, je me suis rendu compte un jour que le donneur d'ordre, ne sachant pas comment cela se passe (et ce n'est pas une critique), avait passé un temps fou à m'extraire du TEXTE (oui, mais pas forcément comme il convernait) et me demandait un retour en Word.

Ayant pour ma part perçu les futures embrouilles, j'ai demandé les sources non DOC mais HTM. S'agissant de texte aussi, quoique, j'ai mis autant de temps que si non et le site pouvait être mis en ligne en direct live.

Depuis je demande le code source et tout le monde s'en porte mieux. Du moins, je crois.


Direct link Reply with quote
 

Madeleine Chevassus  Identity Verified
France
Local time: 00:50
Member (2010)
English to French
cas du PDF Oct 28, 2010

bonjour et en particulier à DomTom;

je suis nouvelle aussi et n'utilise que Word pour le moment; l'autre jour j'ai traduit pour m'exercer un texte archéologique, c'était très marrant; le hic c'est qu'il avait été fourni en format PDF et en plus plein de photos. Le PDF a été craqué par mes soins dans des conditions non orthodoxes qui avaient bousillé la pagination.

Le résultat c'est que j'ai passé 75% de mon temps à des questions de format alors que la traduc était relativement simple. Donc tâcher de demander le fichier en Word directement!


Direct link Reply with quote
 

Sara Freitas
France
Local time: 00:50
French to English
Bientôt un billet sur la "spéversification" Oct 28, 2010

NMR wrote:

Moi non plus. Le danger ici est qu'on fait une traduction que le client ne peut pas utiliser ; il faut donc à tout prix passer par un format plus commode ; lui ou son informaticien doit dire lequel. Se restreindre à Word peut être un handicap ici, et ne correspond pas à "toujours proposer un petit plus" http://www.sfmtraduction.com/marmite/



NMR, merci pour le lien vers la Marmite La semaine prochaine il y aura un billet sur la "spéversification" pour augmenter ses ventes aux clients directs. Je n'en dirai pas plus pour l'instant

Outils indispensables:

Un CRM (pour gérer contacts, devis, factures, etc.). Nous utilisons Ines (www.ines.eu). Gain de temps, gain d'organisation, et amélioration de votre image de "pro" (standardisation de l'apparrance des devis, des factures, des mails-type).

Les logiciels demandés pour les types de documents fréquents dans votre domaine de spécialisation (robohelp si vous faites de la localisation de logiciels avec aide en ligne, inDesign si vous faites des supports marcom, ou au moins Acrobat Standard ou Pro pour pouvoir annoter les PDF lors de vos relectures, etc.) en plus de Word, Excel, PPT.

Des partenaires pour vous aider à faire des choses en dehors de votre coeur de métier pour vous permettre de vous diversifier sans vous disperser (maquettistes PAO pour les plaquettes, etc.).

TAO si cela vous arrange et si vous souhaitez créer et maintenir des glossaires et éventuellement les partager avec vos clients.

Voilà!


Direct link Reply with quote
 

Paul VALET  Identity Verified
France
Local time: 00:50
English to French
+ ...
Marketing d'abord Oct 31, 2010

domtom wrote:
La réponse de Sheila me fait penser d'une part, que les exigences en matière de logiciel varient peut-être en fonction du domaine de spécialité que l'on a. (Perso, je suis dans le technique, je traduis donc essentiellement des manuels.)


Votre question relève du marketing; il vous faudrait peut-être lire un petit livre sur le marketing des services, voire des services B to B, afin de comprendre la logique d'entreprise. Vous dîtes que vous êtes dans le technique, mais votre fiche Proz vous positionne dans la poésie et la littérature... Vous cherchez à piéger vos prospects?

Et d'autre part je me suis dit qu'il devait peut-être être possible d'imposer sa "marque de fabrique" en refusant tout simplement de bosser sur autre chose que Word.


Si vous voulez "imposer votre marque de fabrique" dans la traduction en ne travaillant que sur Word, c'est à peu près comme si vous disiez vouloir imposer votre orginalité en ne parlant que le français en France.
Voyez peut-être l'enquête statistique annuelle de la SFT sur les tarifs, cela pourrait vous donner une idée sur les types de traduction existants et sur une stratégie à mener à long terme.


[Modifié le 2010-10-31 00:31 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

quels outils informatiques pour travailler avec clients directs ?

Advanced search






SDL MultiTerm 2017
Guarantee a unified, consistent and high-quality translation with terminology software by the industry leaders.

SDL MultiTerm 2017 allows translators to create one central location to store and manage multilingual terminology, and with SDL MultiTerm Extract 2017 you can automatically create term lists from your existing documentation to save time.

More info »
BaccS – Business Accounting Software
Modern desktop project management for freelance translators

BaccS makes it easy for translators to manage their projects, schedule tasks, create invoices, and view highly customizable reports. User-friendly, ProZ.com integration, community-driven development – a few reasons BaccS is trusted by translators!

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search