Eclaircissements pour un contrat de traduction litteraire?
Thread poster: Denis Young

Denis Young
Local time: 16:43
English to French
Mar 23, 2011

Bonjour,

un éditeur me propose un contrat stipulant les points suivants:

''En application de l'article VII du Code des Usages, pour prix de la cession des droits de publication ci-dessus prévus, l'Éditeur versera au Traducteur :

a) Un à-valoir sur droits d'auteur proportionnels de …. calculés sur la base de….. par feuillet. Le versement s’effectuera de la façon suivante :

- un tiers à la signature du présent contrat, soit le ……
- un tiers à la remise de la traduction, soit le …… (avec un délai de deux semaines)
- le solde à l’acceptation de la traduction, deux mois au plus tard après sa remise.

b) Une fois l'à-valoir amorti sur la base de 3% du prix de vente hors taxe de chaque exemplaire vendu, le Traducteur percevra un droit de 2% sur le prix de vente hors taxe des exemplaires vendus au-delà de la couverture de l'à-valoir.''

La difficulté que je présage est que l'a-valoir initial depend d'un grand flou: on ne sait pas combien d'exemplaires seront tires initialement... Ce qui veut dire qu'il est fort possible que l'éditeur ne vende pas suffisamment de livres pour me payer.

Ayant offert un tarif concurrentiel j'ai dans l'idée de demander:

a) un honoraire fixe.
b) et 2% de DA du prix de vente hors taxe de chaque exemplaire vendu.

Cette demande vous parait-elle extravagante, l'avez-vous déjà utilisée ou rencontrée? Qu'en pensez-vous?

Bien a vous et merci d'avance,

Denis


Direct link Reply with quote
 

InterloKution  Identity Verified
Local time: 17:43
Member
German to French
+ ...
ATLF Mar 23, 2011

Bonjour,

En France, il est d'usage dans la traduction littéraire que le traducteur reçoive un fixe par feuillet ( ce que vous évoquez dans a)) (entre 16 et 21 €/feuillet - 1 feuillet = 1500 signes espaces compris) + un à-valoir sur le prix de la vente.
Pour plus de précisions, je vous recommande d'aller sur le site de l'ATLF.
La traduction littéraire est très mal payée et effectivement. si le livre ne se vend pas bien, vous ne récupérerez pas grand chose en pourcentage.

Bonne chance...ou bonne négociation!

F. Granié


Direct link Reply with quote
 

Denis Young
Local time: 16:43
English to French
TOPIC STARTER
Suite Mar 23, 2011

Merci Flo.

Ce que je ne saisis pas, c'est que si on s'est mis d'accord sur disons 6000 euros, comment suis-je certain de récupérer cette somme si le livre fait un flop?

Si le livre ne sort qu'a 2500 ex et que le prix HT est de 15 euros, je ne toucherais que (3% de 15 euros) x 2500, soit 1125 euros?

Ou est-ce que quelque chose m'échappe?

J'ai été sur le site de l'ATLF mais il ne répond malheureusement pas a mes questions...

Si je te comprends, tu sembles être en accord avec ma proposition, c-a-d un honoraire fixe + DA de 2%?

Denis


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 17:43
English to French
+ ...
à-valoir = somme fixe garantie, calculée sur le volume du texte Mar 23, 2011

L'à-valoir est une somme fixe qui est payée dans tous les cas au traducteur, même si le livre n'est jamais publié.

Cette somme est calculée d'après le volume de la traduction comme le rappelle Flo. Je dirais que les prix évoqués sont un peu faibles, 20€ le feuillet semble plus raisonnable.

Si le livre ne se vend pas... vous gardez l'à-valoir bien sûr.
S'il se vend très bien, vous touchez en plus un supplément sous la forme du %. Dans la pratique c'est très rare, sauf à traduire un best-seller.


Direct link Reply with quote
 

InterloKution  Identity Verified
Local time: 17:43
Member
German to French
+ ...
Ici… Mar 23, 2011

http://www.atlf.org/-Profession-traducteur-.html

Denis, tu pourras trouver des choses intéressantes sur ce lien.

En fait, en traduction littéraire, tu ne peux être sûr que de ce que tu gagnes au feuillet, le reste, c'est du bonus! Ce qu'il faut savoir aussi, c'est qu'en prenant le risque de faire faire une traduction, un éditeur est déjà en négatif sur son livre puisqu'il faut payer le traducteur et qu'il n'a encore rien vendu, donc on peut penser que l'éditeur a confiance et qu'il pense bien vendre son livre.
Concernant ton calcul: si vous vous mettez d'accord sur 6000 euros, c'est en feuillet qu'il vous faut le diviser afin que tu aies vraiment cette somme dans ta poche une fois le travail terminé. Le pourcentage fait partie de ton droit sur la traduction, comme un auteur.

Est-ce ok?


Direct link Reply with quote
 

InterloKution  Identity Verified
Local time: 17:43
Member
German to French
+ ...
@Nordiste Mar 23, 2011

Non, malheureusement les prix évoqués reflètent la réalité; j'étais à Paris ce weekend au Salon du Livre et ai eu l'occasion de parler avec pas mal de traducteurs qui peuvent témoigner. Les prix dépendent des genres, des maisons et de la négociation bien sûr!

Direct link Reply with quote
 

Denis Young
Local time: 16:43
English to French
TOPIC STARTER
OK Mar 23, 2011

Merci a vous deux.

Je me demande pourquoi, Flo, tu dis que seul le décompte en feuillet permet d'être payé? Travaillant dans le monde anglo-saxon, la pratique courante est de compter au mot et je n'ai pas rencontré de difficulté liée a celle-ci. Le droit français est-il particulier et/ou contraignant a ce sujet?

Il semblerait que l'éditeur ait accepté mon offre d'honoraire fixe + 2% de DA sur les livres vendus.


Direct link Reply with quote
 

CG Demaret  Identity Verified
France
Member (2010)
Macedonian to French
+ ...
Calculs Mar 23, 2011

Denis Young wrote:

Je me demande pourquoi, Flo, tu dis que seul le décompte en feuillet permet d'être payé? Travaillant dans le monde anglo-saxon, la pratique courante est de compter au mot et je n'ai pas rencontré de difficulté liée a celle-ci. Le droit français est-il particulier et/ou contraignant a ce sujet?



Comme déjà précisé précédemment, il est de tradition en France pour les textes littéraires d'être payés au feuillet. Rien n'interdit dans l'absolu de faire autrement, mais les éditeurs utilisent ce mode de calcul.

l'à valoir est acquis, mais il est à déduire des droits d'auteurs, donc avec un exemple de 6000E, pour 300 pages cela reviendrait à 20E le feuillet (6000/300=20)

dans tous les cas c'est un à valoir sur les droits d'auteurs, à concurrence de 3% par livre vendu (selon le contrat cité plus haut), jusqu'à ce que la somme soit atteinte. Si le livre est vendu mettons 10E, 30 centimes vous reviennent par livre. Il faudra donc en vendre 20000 (6000/0,30=20000) avant de toucher de nouveau quelque chose (en l'occurrence 20 centimes par livre).
La formule exacte pour savoir combien de livres doivent être vendus avant de toucher de nouveau autre chose se calcule ainsi :
N = [à valoir] / (0,03 * [prix du livre])

au final, vous aurez touché
[à valoir] + (0,02 * [prix du livre]* (NT-N))
avec NT le nombre total de livres vendus et N le nombre calculé précédemment
à condition bien sûr de vendre plus de livre que N, sinon vous n'aurez touché que l'à valoir

Denis Young wrote:

Il semblerait que l'éditeur ait accepté mon offre d'honoraire fixe + 2% de DA sur les livres vendus.



à moins que les honoraires fixes soient très bas c'est étonnant que l'éditeur ait accepté, à mon sens il a du les accepter comme "à valoir", sinon il est perdant....
car du coup, vous toucheriez :
[honoraires] + (0,02 * [prix du livre]* N)

Si on reprend l'exemple précédent (10E le livre, 6000E d'à valoir) et si on part du principe que vos honoraires sont à peu près identiques à ce qu'aurait été l'à valoir, l'éditeur perdrait 20 centimes par livre vendu jusqu'au 20000ème. Soit jusqu'à 4000 euros s'il en vend effectivement 20000. Les livres suivant lui coutent le même prix dans les deux cas, mais il a déjà dépensé 4000E de plus. Il aurait donc fallu que vos honoraires aient été de 4000 E inférieurs à l'à valoir pour que ce soit rentable.... Sinon, plus il vend de livres et moins son calcul est rentable!

je vous conseille donc de bien relire vos échanges et de clarifier la situation, pour ne pas avoir une désagréable surprise

J'arrête là les calculs, mais on pourrait établir la limite du nombre de livre vendus à partir de laquelle un fixe serait plus intéressant (pour vous) que pour l'éditeur, en partant du principe que l'on cherche
si NT > N :
[honoraires] + (0,02 * [prix du livre]* N) > [à valoir] + (0,02 * [prix du livre]* (NT-N))
et si NT< N :
[honoraires] + (0,02 * [prix du livre]* N) > [à valoir]

mais il y a là trop d'inconnues pour que je puisse développer la formule sans que cela devienne complètement illisible; il faudrait connaitre le prix du livre, l'à valoir et les honoraires, donc à vous de le faire avec vos données pour savoir la formule la plus intéressante (sachant que dans tous les cas, vous devrez spéculer sur le nombre d'exemplaires vendus....)


Direct link Reply with quote
 

Geraldine Oudin  Identity Verified
United Kingdom
Japanese to French
+ ...
Normal Mar 24, 2011

Les conditions proposées par votre éditeur me semblent correspondre à la réalité du secteur, même si certains éditeurs offrent mieux et d'autres moins. Les deux premiers tiers de l'à-valoir vous sont acquis quoi qu'il arrive, mais si vous tentiez par exemple de rendre une traduction faite avec Google Translate (imaginons le pire), votre traduction serait refusée et il vous faudrait l'améliorer ou dire adieu au dernier tiers.

Il me semble en revanche que le délai d'acceptation du manuscrit est habituellement plutôt d'un mois que de deux après la remise.

Si les conditions ne vous conviennent pas, n'hésitez pas à négocier, et profitez en pour vérifier à quel endroit votre nom figurera dans l'ouvrage...c'est souvent le point sur lequel les éditeurs sont les moins prêts à faire des concessions.

Géraldine

[Modifié le 2011-03-24 00:12 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Denis Young
Local time: 16:43
English to French
TOPIC STARTER
Vive les maths Mar 24, 2011

Chers CG et Geraldine,

merci pour vos réponses. CG ton arithmétique est la bienvenue, mais comme tu le dis les inconnues sont nombreuses.

Geraldine tu as vu juste, la mention de mon nom en couverture a miraculeusement disparu du contrat. Je viens de signifier a l'éditeur que j'avais vu la chose et lui propose de s'aligner sur l'art. II de la convention de Berne. Qui vivra verra.

Merci encore de votre aide.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Eclaircissements pour un contrat de traduction litteraire?

Advanced search






Déjà Vu X3
Try it, Love it

Find out why Déjà Vu is today the most flexible, customizable and user-friendly tool on the market. See the brand new features in action: *Completely redesigned user interface *Live Preview *Inline spell checking *Inline

More info »
Wordfast Pro
Translation Memory Software for Any Platform

Exclusive discount for ProZ.com users! Save over 13% when purchasing Wordfast Pro through ProZ.com. Wordfast is the world's #1 provider of platform-independent Translation Memory software. Consistently ranked the most user-friendly and highest value

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search