Pages in topic:   [1 2 3] >
Vérification du sérieux d'une agence de traduction
Thread poster: Passerelle
Passerelle
German to French
May 12, 2011

Comment faire pour vérifier le sérieux d'une agence de traduction? Savoir si les indications sur Internet sont exactes, si les commentaires élogieux sur l'agence ne sont pas truqués etc?
Quelqu'un a une idée? Je n'ai pas trouvé encore la solution miracle. J'en ai assez de fournir un travail de traduction et de ne pas être payé ensuite.

Merci de vos suggestions!


Direct link Reply with quote
 

Helga Lemiere  Identity Verified
France
Local time: 18:05
Member (2009)
German to French
Une question! May 12, 2011

Bonjour!

Vous écrivez à la fin de votre commentaire: J'en ai assez de fournir un travail de traduction et de ne pas être payé ensuite

Alors vous avez eu ce genre de problème plusieurs fois? Quand vous acceptez un travail de traduction établissez vous un devis ( et/ou demandez-vous une commande de la part de l'agence?), dans lequel(s) figurent notamment

- nom de contact et adresse de l'agence?
- délais de livraison?
- nombre exact de mots à traduire, format du document?
- conditions de paiement?

Ces agences vous ont trouvé via ce site ou vous avez prospecté?

Cordialement
Helga Lemiere


Direct link Reply with quote
 

Laura Fevrier  Identity Verified
Luxembourg
Local time: 18:05
Portuguese to Romanian
+ ...
base de données en ligne May 12, 2011

Bonjour,

Je vérifie les agences sur ce site: http://www.paymentpractices.net/

Bien à vous,
Laura


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 18:05
English to French
+ ...
quelques vérifications de bon sens May 12, 2011

La vérification du Blue Board est un bon début, ainsi que l'existence des données sur des annuaires ou d'autres sites de référence : par ex. n° de téléphone dans les pages jaunes, n° SIRET pour la France sur le site www.societe.com, TVA sur le site de l'UE ...

Une petite recherche sur le nom de l'agence ou de son dirigeant peut aussi ramener des informations intéressantes.

A noter que l'absence totale d'information (pas de site internet - rien sur les annuaires - inconnu au Blue Board) n'est pas forcément le signe d'une fausse agence, mais cela soulève quand même quelques doutes.

En cas d'hésitation, un coup de téléphone - même à l'international, il existe des solutions peu couteuses - permet de lever (ou non) les derniers doutes.

La base Proz.com contient des articles intéressants sur le sujet (en anglais) :

http://www.proz.com/translation-articles/articles/3227/1/How-to-recognize-a-translation-job-scam

http://www.proz.com/translation-articles/articles/83/1/How-to-limit-the-risk-of-not-getting-paid


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
Local time: 18:05
Member (2007)
German to French
+ ...
Aucun moyen sérieux ! May 12, 2011

Passerelle wrote:

Comment faire pour vérifier le sérieux d'une agence de traduction?



Aucun à ma connaissance, les différents systèmes évoqués ici ne sont d'aucune utilité puisque la même agence ou le même intermédiaire peut s'avérer d'une mission sur l'autre aussi correct qu'indélicat sans que l'on sache pourquoi.

C'est ainsi que les hommes vivent. Aragon, si je ne me trompe.

A.E.


Direct link Reply with quote
 
Passerelle
German to French
TOPIC STARTER
Filou May 13, 2011

Toutes les solutions évoquées ici, je les ai employées. L'agence française incriminée a pignon sur rue. Les avis sur ce site à son sujet sont très divers. ...
Et les filous dans le domaine des sociétés sont malheureusement plus en plus nombreux. Hélas, Adrien, je crois que vous avez raison.
Je ne désespère pas encore de récupérer mon argent. Quelqu'un a-t-il déjà eu recours à une société de recouvrement?


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 18:05
Member (2007)
German to French
+ ...
BB May 13, 2011

Passerelle wrote:

L'agence française incriminée a pignon sur rue. Les avis sur ce site à son sujet sont très divers. ...
Tu veux dire, sur le Blue Board ? Plus haut, tu as parlé de commentaires élogieux, maintenant d'avis très divers, ce qui n'est pas tout à fait la même chose. Mon approche personnelle du BB :
5 : je prends
entre 4.5 et 5 : je prends ou pas selon le contenu des commentaires et leurs auteurs (j'explicite : parfois un fournisseur met 4 ou 3 avec comme commentaire "super agence, je serais ravi de retravailler avec eux", auquel cas c'est clairement une erreur de notation/pour les auteurs, ceux que je connais ont évidemment plus de poids dans ma décision, et plus généralement ceux qui sont membres et/ou certifiés par rapport à ceux qui on un pseudo mystérieux, un profil vide, pas d'activité sur le site, voire un profil supprimé...)
entre 4 et 4.5 : comme ci-dessus mais avec beaucoup moins de chances que je prenne
moins de 4 : pas touche.
Tout ceci en recoupant les informations avec d'autres sources, bien entendu.

Après, le risque zéro n'existe pas, il y a bien sûr de bonnes agences qui peuvent devenir simplement de mauvaises (ou connaître des difficultés et faire faillite), ou vice-versa. Mais ça, c'est ce que j'appellerais le risque incompressible. En utilisant les vérifications déjà évoquées et d'une manière générale en n'acceptant pas n'importe quoi (ni dans le ton qui est employé avec nous, ni dans les conditions qui nous sont proposées), on se met déjà à l'abri de beaucoup de choses.


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 18:05
English to French
+ ...
injonction de payer May 13, 2011

La procédure est gratuite, il y a des frais d'huissier. Voir sur le site service-public
http://vosdroits.service-public.fr/pme/F1746.xhtml

Jamais utilisé personnellement, mais je connais au moins 2 collègues qui l'ont fait avec succès pour des impayés de l'ordre de 600 euros.

Il existe une version européenne
http://europa.eu/legislation_summaries/justice_freedom_security/judicial_cooperation_in_civil_matters/l16023_fr.htm

Pour les agences de recouvrement, il faut savoir qu'elles n'ont aucun pouvoir juridique. Elles se contentent de relancer le client en utilisant divers moyens plus ou moins impressionnants et efficaces (courriers, téléphone).


Direct link Reply with quote
 

Sophia Ozog
France
Local time: 18:05
English to French
+ ...
L'arme fatale May 13, 2011

Bonjour,

Beaucoup de traducteurs utilisent le paiement total ou partiel avant prestation. C'est la seule solution viable à mon avis quand on doute vraiment mais je crois que ce n'est pas légal, si ?

Le mieux parfois est de refuser ce risque en disant simplement "non" même si ça coûte, au sens propre comme au figuré d'ailleurs...

Cordialement,


Direct link Reply with quote
 
Polymnie
Local time: 18:05
English to French
+ ...
Contacter le client direct May 13, 2011

Un petit coup de fil au client direct, à qui on explique gentiment que son fournisseur habituel de services linguistiques (l'agence) ne paie pas ses traducteurs indépendants (nous), ça marche souvent très bien.

[Edited at 2011-05-13 18:19 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Passerelle
German to French
TOPIC STARTER
Contact avec client: en principe interdit par le bon de commande, mais ce serait de bonne guerre! May 14, 2011

Polymnie wrote:

Un petit coup de fil au client direct, à qui on explique gentiment que son fournisseur habituel de services linguistiques (l'agence) ne paie pas ses traducteurs indépendants (nous), ça marche souvent très bien.

[Edited at 2011-05-13 18:19 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Polymnie
Local time: 18:05
English to French
+ ...
Pas nécessairement May 14, 2011

Ah, oui, sans doute, mais on n'est pas obligé d'accepter tout ce qui est écrit sur un bon de commande...

Par exemple, faire ajouter "sauf en cas de retard de règlement" devant la mention "le traducteur s'engage à ne pas contacter le client final", cela pourrait être un bon moyen de se prémunir contre les impayés, non ? Si l'agence refuse, c'est déjà mauvais signe, car si elle a l'intention de payer en temps et en heure, elle n'a aucune raison de s'inquiéter d'une telle mention.

Cela étant dit, j'avoue que pour ma part, je comprends mal le sens de ce type d'interdiction, qui à mon avis est très difficile à respecter dans la pratique. En toute bonne foi, on peut être amené à être en contact avec une entreprise qui a été notre client "indirect" via une agence.

Mais pour en revenir à l'histoire des impayés, j'évoquais la possibilité de contacter le client final car il me semble que pour faire céder un mauvais payeur, jouer la carte de la (mauvaise) réputation est peut-être un des leviers les plus efficaces.


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 18:05
French to German
+ ...
Méfiance quand même... May 14, 2011

Je me permets une mise en garde contre le fait de contacter le client final, que cela soit interdit par le BdC ou non.

Ayant dû recourir à cette solution extrême une seule et unique fois, je me suis retrouvé avec l'agence et le client final sur le dos, avec les accusations suivantes :

- concurrence déloyale,
- diffamation,
- tentative d'extorsion de fonds.

Alors bien sûr, ces accusations sont exagérées et sans doute uniquement destinées à impressionner.

Mais ça fait drôle quand même - parce que tous les clients ne vont pas tomber sur le paletot de leur agence de traduction, bien au contraire !


Direct link Reply with quote
 

Sylvain Leray  Identity Verified
Local time: 18:05
Member (2003)
German to French
Normal May 15, 2011

Laurent KRAULAND wrote:

Je me permets une mise en garde contre le fait de contacter le client final, que cela soit interdit par le BdC ou non.

Ayant dû recourir à cette solution extrême une seule et unique fois, je me suis retrouvé avec l'agence et le client final sur le dos, avec les accusations suivantes :

- concurrence déloyale,
- diffamation,
- tentative d'extorsion de fonds.

Alors bien sûr, ces accusations sont exagérées et sans doute uniquement destinées à impressionner.

Mais ça fait drôle quand même - parce que tous les clients ne vont pas tomber sur le paletot de leur agence de traduction, bien au contraire !


Et c'est normal.

Le client final travaille avec son fournisseur et c'est tout à fait normal qu'il voie d'un mauvais œil toute forme d'ingérence de quelqu'un qu'il ne connaît ni des dents ni des lèvres, à plus forte raison dans le but de dénoncer son fournisseur.

Personnellement, je serai effaré qu'un sous-traitant de mon fournisseur d'accès à Internet vienne me dire qu'il na pas reçu le paiement de sa facture, par exemple.
OK, ce n'est pas tout à fait comparable mais le principe est là.

D'autant que le client final ne constitue en rien une forme d'autorité quelconque, et n'a strictement aucun rôle, mais alors vraiment aucun, à jouer dans la relation que son fournisseur entretient avec ses sous-traitants.

Jamais il ne me viendrait à l'idée d'aller « dénoncer » quoi que ce soit au client final, je trouve cela complètement aberrant.




[Modifié le 2011-05-15 09:14 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Passerelle
German to French
TOPIC STARTER
C'est vrai. Le client final n'est pas responsable des agissements de son fournisseur. Donc à évite May 15, 2011

Sylvain Leray wrote:

Laurent KRAULAND wrote:

Je me permets une mise en garde contre le fait de contacter le client final, que cela soit interdit par le BdC ou non.

Ayant dû recourir à cette solution extrême une seule et unique fois, je me suis retrouvé avec l'agence et le client final sur le dos, avec les accusations suivantes :

- concurrence déloyale,
- diffamation,
- tentative d'extorsion de fonds.

Alors bien sûr, ces accusations sont exagérées et sans doute uniquement destinées à impressionner.

Mais ça fait drôle quand même - parce que tous les clients ne vont pas tomber sur le paletot de leur agence de traduction, bien au contraire !


Et c'est normal.

Le client final travaille avec son fournisseur et c'est tout à fait normal qu'il voie d'un mauvais œil toute forme d'ingérence de quelqu'un qu'il ne connaît ni des dents ni des lèvres, à plus forte raison dans le but de dénoncer son fournisseur.

Personnellement, je serai effaré qu'un sous-traitant de mon fournisseur d'accès à Internet vienne me dire qu'il na pas reçu le paiement de sa facture, par exemple.
OK, ce n'est pas tout à fait comparable mais le principe est là.

D'autant que le client final ne constitue en rien une forme d'autorité quelconque, et n'a strictement aucun rôle, mais alors vraiment aucun, à jouer dans la relation que son fournisseur entretient avec ses sous-traitants.

Jamais il ne me viendrait à l'idée d'aller « dénoncer » quoi que ce soit au client final, je trouve cela complètement aberrant.




[Modifié le 2011-05-15 09:14 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2 3] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Vérification du sérieux d'une agence de traduction

Advanced search






BaccS – Business Accounting Software
Modern desktop project management for freelance translators

BaccS makes it easy for translators to manage their projects, schedule tasks, create invoices, and view highly customizable reports. User-friendly, ProZ.com integration, community-driven development – a few reasons BaccS is trusted by translators!

More info »
TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search