Témoignage des "anciens"
Thread poster: Florence LOUIS

Florence LOUIS  Identity Verified
France
Local time: 07:39
English to French
+ ...
Apr 13, 2004

Je fais partie de la "nouvelle génération", celle qui a grandi (du moins en partie) avec les ordinateurs et qui a fait ses études avec Internet.
Et vue l'immense richesse des ressources linguistiques et autres que l'on peut trouver sur Internet, vu qu'il suffit de taper un mot dans notre cher Google pour vérifier s'il existe tout simplement, je me dis souvent "mais comment je ferais sans Internet" ?

Et justement, je serais curieuse de savoir à quoi ressemblait notre cher métier avant l'accès à toutes ces ressources. Les possibilités devaient être bien limitées, non ? Et on devait se sentir bien isolés sans notre sympathique forum!!!
Ce serait sympa d'avoir le témoignage de traducteurs qui ont connu l'ère précédente et qui pourraient nous parler de l'évolution du métier.

En espérant que personne ne se sente vexé par le terme "anciens"!!!


Direct link Reply with quote
 
IsaPro  Identity Verified
France
Local time: 07:39
English to French
+ ...
Il était une fois... les livres Apr 13, 2004

Bonjour Florence,

Voilà maintenant que j'entre dans ma 10ème année de traduction freelance et j'ai commencé à l'ère du modem et du bon vieux coursier (pour ce qui est de la restitution des documents traduits).
Les factures étaient envoyées par la poste.
Quant aux recherches, il fallait être parfaitement documenté (dictionnaires bilingues, monolingues, ouvrages correspondant au(x) domaine(s) de spécialisation), ou habiter tout près d'une bonne bibliothèque.
C'est vrai, Internet nous a changé la vie. Plus de recherches interminables, plus de perte de temps, bref, le bonheur !!!


Direct link Reply with quote
 

Claire Bourneton-Gerlach  Identity Verified
Germany
Local time: 07:39
Member
German to French
+ ...
Il y a un quart de siècle... Apr 13, 2004

j'avais une Triumph m√©canique, les gr√®ves postales √©taient une catastrophe, les fautes de frappe aussi, la r√Ęlante programm√©e quand il s'agissait d'actualiser des traductions pr√©c√©dentes (et donc de retaper les textes existants!)et mes factures t√©l√©phoniques ont d√Ľ contribuer √† faire la fortune des compagnies de t√©l√©phone de l'√©poque.
Pour résumer le tout: VIVE les ordis

Claire


Direct link Reply with quote
 

Gayle Wallimann  Identity Verified
Local time: 07:39
Member (2001)
French to English
+ ...
Une ancienne qui parle... Apr 13, 2004

J'ai travaillé avec toute une collection de dictionnaires et une liste de contacts avec plusieurs noms de personnes qui travaillaient dans des métiers divers qui pouvaient me donner un coup de main quand je ne trouvais pas un mot dans un jargon très précis. J'avais aussi l'énorme chance d'avoir des profs de traduction qui répondaient volontiers à mes questions, même 20 ans après avoir quitté l'université! Mais, c'est vrai que tout cela prenait plus de temps. Le courrier lent avec des manuscrits (si, si, parfois des vrais!) à déchiffrer, les coups de téléphone pour s'entendre sur le travail, appuyé par un contrat signé à retourner au client avant de commencer la traduction. Avant Internet, je ne travaillais pas pour des agences car je n'en connaissais pas. C'était directement avec des clients que j'ai connu par des connaissances communes, ou par l'Allaince Française quand j'habitais aux Etats-Unis.

Pour le travail lui-même, je n'aimais pas travailler directement sur une machine à écrire. J'aimais prendre un stylo et du papier (des cahiers qui remplissent le grenier au garage aujourd'hui) pour faire toute mes traductions et ensuite, je les dactylographiais.

Je n'ai jamais réfléchis à la question, mais je pense que les 2500 mots que je traduis aujourd'hui me prenaient deux et, plus souvent, trois jours avant, surtout quand le document était écrit à la main. Il n'y avait pas l'urgence comme aujourd'hui, en tout cas, je ne ressentais pas cette pression de finir au plus vite.

Je faisais toujours mes propres relectures, et pendant ces ann√©es-l√†, je n'ai jamais d√Ľ justifier le choix de tel mot ou de telle tournure de phrase. Je ne sais pas pourquoi.

Je serai curieuse de voir comment travaillaient d'autres avant, aussi. Merci d'avoir pensé à lancer ce sujet.


Direct link Reply with quote
 

NancyLynn
Canada
Local time: 01:39
Member (2002)
French to English
+ ...

MODERATOR
les bons vieux temps... Apr 13, 2004

Gayle Wallimann wrote:
... Il n'y avait pas l'urgence comme aujourd'hui, en tout cas, je ne ressentais pas cette pression de finir au plus vite.

Je faisais toujours mes propres relectures, et pendant ces ann√©es-l√†, je n'ai jamais d√Ľ justifier le choix de tel mot ou de telle tournure de phrase. Je ne sais pas pourquoi.


...ahhhhhhh....
quel luxe. Traduire et relire au soleil, sur le train, dans le bain, quoi! Voilà pourquoi tes tournures de phrase étaient toujours acceptées sans question !;-)

Toutefois je n'y retournerais pas, au monde sans Internet
N.

[Edited at 2004-04-13 12:40]


Direct link Reply with quote
 

NancyLynn
Canada
Local time: 01:39
Member (2002)
French to English
+ ...

MODERATOR
raison beaucoup plus banale Apr 13, 2004

NancyLynn wrote:

Gayle Wallimann wrote:
Je faisais toujours mes propres relectures, et pendant ces ann√©es-l√†, je n'ai jamais d√Ľ justifier le choix de tel mot ou de telle tournure de phrase. Je ne sais pas pourquoi.



Je crois que c'est d√Ľ √† l'√©norme inconv√©nient de faire corriger, retaper et renvoyer un travail pour un petit bout de phrase qui faisait quand m√™me l'affaire. √Ä pr√©sent, c'est un rien faire tout √ßa, ce qui entra√ģne parfois des corrections superflues.
N.


[Edited at 2004-04-13 12:45]


Direct link Reply with quote
 

Gayle Wallimann  Identity Verified
Local time: 07:39
Member (2001)
French to English
+ ...
Ah, le progrès... Apr 13, 2004

NancyLynn wrote:
Toutefois je n'y retournerais pas, au monde sans Internet
N.


Moi non plus!


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Témoignage des "anciens"

Advanced search






Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »
CafeTran Espresso
You've never met a CAT tool this clever!

Translate faster & easier, using a sophisticated CAT tool built by a translator / developer. Accept jobs from clients who use SDL Trados, MemoQ, Wordfast & major CAT tools. Download and start using CafeTran Espresso -- for free

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search