Canada: Le célèbre Bureau de la traduction au régime sec!
Thread poster: Catherine GUILLIAUMET

Catherine GUILLIAUMET  Identity Verified
Local time: 02:31
English to French
+ ...
Sep 1, 2011

Bonjour,

Aujourd'hui, 1er septembre, 17 contrats à durée déterminée prennent fin et le 3 octobre ce sera au tour de 23 permanents. Sur ces 40 victimes d'une cure d'amaigrissement gouvernementale, une dizaine de nos collègues traducteurs !

Je ne sais pas si ça vous dit quelque chose, le Bureau de la traduction, mais c'était pour moi une sorte de monument à la gloire de la langue française, en dépit de nos quelques différences culturo-régionales.

Je ressens comme un vide dans notre univers professionnel, un trou noir où va aller se perdre la qualité.

Je souhaite à nos malheureux collègues canadiens évincés de vite se reconstruire une vie professionnelle riche de belles aventures.

Voir : http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites/fonction-publique/201108/16/01-4426495-le-couperet-tombe-sur-le-bureau-de-la-traduction.php

Catherine


Direct link Reply with quote
 

Clive Phillips  Identity Verified
United Kingdom
Local time: 01:31
Member (2009)
German to English
+ ...
A sign of our times Sep 1, 2011

Hélas! C'est bien triste.

Et je pourrais raconter une histoire pareille à Londres. Au ministère de la défense britannique on avait une quarantaine de traducteurs, y compris soutien administratif, jusqu'aux années 1980-1990. Actuellement, il n'en reste que quatre postes, plus un administrateur. Pour encore combien de temps??

Mais la situation au Canada est plus grave puisqu'il s'agit du statut et de l'importance de la langue française au plan national et international. Certes, on a toujours ce précieux Termium Plus (accessible et gratuit - merci, Canada!) mais ces coupures témoignent en effet de l'impuissance du lobby linguistique dans les discussions budgétaires.

[Edited at 2011-09-01 14:01 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
Local time: 02:31
Member (2007)
German to French
+ ...
Je suis concerné Sep 1, 2011

Salut Catherine,

J'ai de la famille au Canada (anglophone) et certains vont en pâtir, c'est l'évidence. Je n'ai cependant jamais considéré (là je vais me faire taper un max dessus, mais j'assume) Termium ou le GDT comme étant des "monuments", tout comme IATE chez nous (en Europe). Ne parlons pas de Wikipédia, cela va de soi.

Frontalier Franco-Suisse et de souche Zurichoise, je vois que les choses sont bien plus simple en Helvétie.

Théorie Shadock : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ???

Est-ce dû au hasard ou à une volonté de vivre ensemble, ce qui suggère "mieux" ?

Ne sais pas trop, mais j'ai mon avis.

Bien à toi,

Olivier


Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 21:31
English to French
+ ...
Ne dramatisons pas Sep 1, 2011

Nos collègues « fonctionnaires » n'auront certainement aucun problème (si ce n'est de mentalité, et encore) à se recycler dans le privé, qui, si j'ai bien compris, a le vent en poupe au Canada.

Je n'en veux pour exemple que le cas d'un traducteur de Montréal qui sous-traite des traductions à 0,14 dollar canadien, soit 0,15 dollar américain (même au mot source, on est loin des tarifs internationaux).

Ces coupes budgétaires deviennent la norme dans le monde entier, mais dans des pays comme les États-Unis et le Canada, les gens licenciés mettent leurs affaires dans une boîte en carton et s'en vont sans crier à l'injustice ou à l'ingratitude et, s'en vont ailleurs, bien souvent dans d'autres régions du pays.

Amicalement

Bruno



Direct link Reply with quote
 
yanadeni  Identity Verified
Canada
Local time: 20:31
French to Russian
+ ...
prix Sep 2, 2011

À propos, le gouvernement québécois paie 0,28$/mot aux agences pour les traductions qu'ils font faire "à l'externe".

J'ai aussi entendu dire (mais ce n'est que les on-dits) que le gouvernement fédéral essayait de "vendre" leurs services de traduction aux autres institutions gouvernementales au prix 0,56$/mot. Tous n'ont pas accepté, mais étant donné le budget gouvernemental, je pense que plusieurs ont préféré faire affaire avec les traducteurs du gouvernement qu'aller chercher ailleurs.



[Edited at 2011-09-02 03:53 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Nina Khmielnitzky  Identity Verified
Canada
Local time: 20:31
Member (2004)
English to French
Je pense que le premier ministre n'aime pas le français et les francophones Sep 2, 2011

Ce n'est pas une question de budget à mon avis. C'est davantage politique.
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201109/02/01-4430924-trop-de-francophones-a-ottawa.php

Le PM a nommé un directeur des communications unilingue anglophone.

Pour les tarifs, il y en a qui facturent à rabais, comme il y en a qui pratiquent des tarifs d'usuriers. C'est comme dans tous les métiers.


Direct link Reply with quote
 

Germaine  Identity Verified
Canada
Local time: 20:31
Member (2005)
English to French
+ ...
ET ce n'est pas tout... Sep 2, 2011

On me disait déjà en juin que dans les ministères aussi, les traducteurs qui prennent leur retraite ne sont pas remplacés. Et de même pour ceux qui s'absentent, victimes d'épuisement professionnel. Ça explique probablement pourquoi le ministère des Ressources naturelles de l'Ontario ose afficher des pages traduites de toute évidence sur Google... et les bizarreries sur lesquelles je suis tombée en lisant la version française d'un certain règlement en valeurs mobilières. Comme on le dit ici, ça regarde mal...

[Edited at 2011-09-02 22:50 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Christiane Lalonde  Identity Verified
Canada
Local time: 20:31
Member
English to French
Tarifs Sep 4, 2011

Je ne sais pas où vous avez vu ce genre de tarifs, mais je sais par expérience que la plupart des appels d'offres du Bureau de la traduction sont remportés par des agences ou des particuliers proposant des tarifs dépassant rarement 0,20 le mot, et je crois que la tendance est plutôt à la baisse.
Alors quand une agence remporte un marché disons à 0,185, combien à votre avis paie-t-elle ses traducteurs?

En voulant à tout prix faire baisser les prix, le gouvernement va se retrouver (c'est déjà le cas) avec des traductions bâclées, non révisées (ils n'ont pas les ressources nécessaires pour faire réviser l'ensemble des textes) qui sont à mon avis une véritable honte.

L'équation est simple : l'agence, pour pouvoir remporter un marché et faire son profit, essaie de trouver des traducteurs à des tarifs ridicules, et ceux qui se présentent au portillon sont rarement la crème de la crème.

Comme le gros des traductions se fait de l'anglais vers le français, on ne peut s'empêcher de penser que le français est le moindre des soucis de ce gouvernement. Et effectivement, on propose sur certains sites du gouvernement des pages en traduction automatique.

Cette médiocrité ambiante dont apparemment tout le monde se fout me glace les sangs.


Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 21:31
English to French
+ ...
Loin de moi l'idée de généraliser Sep 4, 2011

Christiane

L'exemple que j'ai cité venait du café du coin, où un de vos concitoyens, établi à Montréal, avait lancé un appel d'offres pour 3 000 mots et dans lequel il offrait USD0,14 le mot (source je suppose), ce qui, vous en conviendrez, est une rémunération plus qu'honnête pour un pigiste, tant en Amérique du Nord qu'en Europe. Personnellement, il y a de très nombreuses années que je ne vois plus ce genre de proposition....

L'ironie est qu'ici, au Brésil, ce tarif est considéré très bas.

Je ne sais pas s'il s'agit d'une agence ou d'un traducteur indépendant qui sous-traite des traductions. Sur le café du coin, il y en a plus d'une trentaine. Si vous voulez plus de détails, entrez en contact par courrier privé.


Bonne fin de fin-de-semaine

Cordialement

Bruno


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Canada: Le célèbre Bureau de la traduction au régime sec!

Advanced search






LSP.expert
You’re a freelance translator? LSP.expert helps you manage your daily translation jobs. It’s easy, fast and secure.

How about you start tracking translation jobs and sending invoices in minutes? You can also manage your clients and generate reports about your business activities. So you always keep a clear view on your planning, AND you get a free 30 day trial period!

More info »
BaccS – Business Accounting Software
Modern desktop project management for freelance translators

BaccS makes it easy for translators to manage their projects, schedule tasks, create invoices, and view highly customizable reports. User-friendly, ProZ.com integration, community-driven development – a few reasons BaccS is trusted by translators!

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search