Pages in topic:   [1 2] >
Evolution professionnelle
Thread poster: Matthew Garland

Matthew Garland  Identity Verified
Local time: 11:29
French to English
Jan 6, 2012

Bonjour à tous,

D'abord, tous mes meilleurs vieux à toute la communauté ProZ.com! J'utilise souvent le site mais, j'avoue, surtout de façon "sous-marine"!

Je suis traducteur professionnel ici en France depuis 2005 (plein temps depuis 2008). Je gagne raisonnablement ma vie et je n'ai jamais de longues périodes vides sans travail (touche du bois!).

Par contre, ceci étant donc ma quatrième année à temps plein, je cherche à diversifier un peu mon activité pour me re-motiver. Comment vous faites, vous?

Augmenter mes tarifs marchaient au début, mais cela semble difficile vue l'état de l’économie. J'ai pensé à la traduction littéraire, audiovisuelle, sportive... mais j'imagine que la demande n'est pas débordante (et la rémunération peut-être pas mieux). Sinon, un bureau partagé avec d'autres me plairait bien: ce travail est bien solitaire des fois... D'autres ont-il fait la même chose?

Avez-vous pu trouver un coin du marché qui vous convient plus, ou faut-il accepter de traduire des contrats etc. jusqu'à la retraite!!!

J'aimerais changer quelque chose. Comment vous avez fait/faites vous pour rester motivé? Si vous avez des idées, je suis preneur!

Bon courage à toutes et à tous!

Matt


Direct link Reply with quote
 

parlotte  Identity Verified
Local time: 11:29
Dutch to French
des cours ? Jan 6, 2012

Bonjour Matt

Je suis traductrice néerlandais-français depuis maintenant 6 ans. Afin de compléter mes revenus, mais surtout pour me décrocher du PC et de voir des "humains", je donne des cours de français à des Néerlandais résidant en France.
Cette activité est très complémentaire à la traduction et en même temps complétement différente, peut-être est-ce une option pour vous ?


Direct link Reply with quote
 

Matthew Garland  Identity Verified
Local time: 11:29
French to English
TOPIC STARTER
Cours Jan 6, 2012

Bonjour Parlotte,

J'organise actuellement un groupe de discussion (en anglais) qui me permet de sortir un peu, et j'ai donné des cours d'anglais dans le passé... Peut-être faudrait-il viser plutôt des anglais qui habitent près de chez moi et qui aurait besoin d'aide avec leur français! Dans ce sens-là, ça m'inspire plus! A voir...

Merci pour tes idées


Direct link Reply with quote
 

Hiromi HORIYA
Local time: 11:29
French to Japanese
Bcp de possibilités…, mais ! Jan 6, 2012

Bonjour

Je suis traducteur français-japonais. Il y a beaucoup de possibilités pour diversifier nos activités : cours de langue, traduction audio-visuel, littéraire(éditions), interprétariat, formateur des TAO, guide-touristiques, agence/responsable de projet …

Le cours de langue : J'ai enseigné le japonais dans des écoles privées ou pour les particuliers. Mais j'ai arrêté, car les honoraires étaient bas par rapport au temps consacrés pour ce travail (préparation, transport…). Je pense que ce travail est intéressant pour assurer une revenue régulière supplémentaire, si un établissement scolaire ou un centre de formation donne un vrai contrat salarié à mi-temps.

Traduction audio-visuelle : Pour être spécialisé dans ce domaine, il faut, à ma connaissance, des logiciels ou des outils assez onéreux…

Edition/traduction littéraire : J'ai l'intention de me lancer dedans. Je suis en traduire une partie d'un roman français, qui n'est pas encore traduit en japonais, pour proposer aux maisons d'édition au Japon. Je me disais que ça peut être un moyen de compléter ma retraite (!) avec le droit d'auteur…. Mais je sais que ce ne sera pas facile, et il est fort possible que je suis en train de travailler pour rien (!).

Interprétariat et guide-touristique : J'aime bien travailler comme interprète pour voir les gens et le monde nouveaux. Mais je ne fais pas de guide touristique, car il faut avoir le diplôme pour, et je ne suis pas assez motivée pour suivre la formation. Mais pourquoi pas pour vous ?

Formateurs des TAO : Il me semble que les honoraires sont assez importants. Mais il faut être vraiment un expert…

Ouvrir une agence ou devenir le responsable de projets : Certains traducteurs fondent eux-même une agence de traduction ou finissent devenir salarié d'une agence comme responsable de projet pour assurer une revenue plus régulière. Mais personnellement cela ne m'intéresse pas, car j'aime bien mon métier de traducteur-interprète… Et vous ?

Voilà j'ai noté quelques idées qui viennent dans mon esprit.

Je serai heureuse de savoir votre avis.

Cordialement


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 11:29
English to French
+ ...
question intéressante Jan 6, 2012

Les pistes sont nombreuses, suivre celles qui correspondent le mieux à vos goûts.

Ajouter une nouvelle langue de travail - pour cela reprendre des cours / faire un séjour dans le pays où est parlée cette langue

Diversifier son offre : traduction mais aussi mise en page / adaptation culturelle / coordination de projet multilingue / interprétation

Diversifier ses domaines de compétence : à côté du juridique qui semble être votre domaine, trouver un autre secteur qui vous intéresse (sport ? gastronomie ? automobile ?... ) et prendre le temps de se spécialiser (adhésion à une association, participation à des salons, stages, rencontres professionnelles...)

Donner des cours de langue ou intervenir dans des formations de Master de traduction : travaux pratiques de TAO, traduction juridique ...

S'investir dans une association professionnelle de traducteurs (SFT, ITI) : en côtoyant de nouveaux collègues vous découvrirez de nouvelles facette du métier et de nouvelles opportunités, en plus de rompre avec la solitude du traducteur devant son PC.

Tout ceci demande de la motivation et un certain investissement personnel et/ou financier : il faut suivre des formations, envisager de courts séjours à l'étranger, sortir de chez soi pour participer à des rencontres ou à des salons, c'est pourquoi je pense qu'il est important de choisir avant tout sur des critères de goût personnel.

Et il va falloir prospecter pour trouver de nouveaux clients dans ces nouvelles activités


Direct link Reply with quote
 

LuciaC
United Kingdom
Local time: 10:29
English to Italian
+ ...
Coworking Jan 6, 2012

Si votre problème est la motivation et la solitude, essayez de voir s'y il a des Jelly Days près de chez vous.

Il s'agit de rencontres informelles parmi des freelancers travaillant dans tous les domaines:
http://www.uk-jelly.org.uk/what-is-jelly/

Si vous cherchez 'Jelly Coworking France" vous trouverez des infos.


Direct link Reply with quote
 

Lotte Bulckens  Identity Verified
Local time: 11:29
Member (2007)
English to Dutch
+ ...
I feel a bit the same Jan 6, 2012

Hi Matthew,

I completely understand you. I have been working as a freelance translator for almost 5 years now and I also feel like exploring new possibilities as I too feel it is sometomes difficult to stay motivated and not too socially isolated;) Luckily there is Skype
I think the solution can be found in just starting to try one of the possibilities people have suggested to you and then see what happens, what response you get... I suppose we will never really know what we want until we start 'investigating' a little bit.
All the best!
Lotte


Direct link Reply with quote
 
Michel Forster  Identity Verified
France
Local time: 11:29
German to French
Un plan comme un autre Jan 6, 2012

Avec une amie trilingue (...quasiment...), nous avions pour projet de monter une agence d'accueil pour intervenants étrangers. Ici à Toulouse, ça ne manque pas d'ingénieurs et autres du monde entier qui débarquent à l'aéroport, ne parlent pas un mot de français et ne savant même pas où se loger. Outre la visite de la ville et de ses hauts lieux, on pensait aussi les aider dans les diverses démarches administratives lorsqu'ils restent pour des missions de plusieurs mois, etc.
Du coatching, quoi.

Michel


Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 08:29
English to French
+ ...
À Michel Forster Jan 6, 2012

Le projet a-t-il vu le jour ? Si oui, quels en ont été les résultats ?

Cordialement

Bruno



Direct link Reply with quote
 
Michel Forster  Identity Verified
France
Local time: 11:29
German to French
Projet d'accueil malheureusement sans suite, Bruno Jan 6, 2012

Mon amie s'est exilée en Angleterre et moi, je me suis retranché devant mon ordinateur suite à maladie. Je pense qu'il faut être en forme pour ce genre d'activité en raison de la disponibilité. Mais il y a un marché à explorer.

Michel


Direct link Reply with quote
 

Laurence Forain  Identity Verified
France
Local time: 11:29
Member (2007)
English to French
+ ...
Relocation Jan 6, 2012

Bonsoir,

Ce dont parle Michel, ce sont des services de "relocation" ou relocalisation en français : assistance aux expat pour toutes les démarches d'installation.
J'ai travaillé 4 ans dans une agence de "relocation" avant de me mettre à mon compte, donc je vois très bien de quoi on parle !
Il existe des sociétés proposant ce genre de services dans la plupart des grandes villes de France (taper [nom de ville] relocation dans un moteur de recherche, on trouve plusieurs résultats).
Il faut beaucoup d'énergie, de disponibilité, c'est vrai mais c'est une activité très riche et variée aussi.
Après pour se lancer dans ce type d'activité en tant que freelance, il faut à mon avis :
- vérifier que les grosses boîtes/organisations qui accueillent des employés étrangers n'ont pas déjà un prestataire de ce genre de services (étude de marché donc)
- se créer un bon réseau de contact avec les agences immo, banques/assureurs, préfectures et autres administrations (sécu notamment), déménageurs, etc... afin de ne pas tomber dans la galère des démarches à chaque nouveau client et pourquoi pas, faire bénéficier les clients de tarifs "groupes/négociés".

Intéressé Bruno ?

Bonne soirée,
Laurence


Direct link Reply with quote
 

Matthew Garland  Identity Verified
Local time: 11:29
French to English
TOPIC STARTER
Merci! Jan 7, 2012

Bonjour tlm,

Merci pour toutes vos idées (oops: je ne sais plus dans quelle langue il faut écrire! Au moins ici, c'est pas gênant!! Dans le passé, j'ai travaillé à la réception d'un hôtel et il m'arrivait de parler avec un client, prendre un coup de fil et puis reprendre dans l'autre langue! Client et réceptionniste bien perplexes...)

Effectivement, il semblerait que les possibilité sont nombreuses: à chacun sa solution. Par contre, le souci d'isolation et de motivation semble présent pour tout le monde... Un souci, toute une gamme de solutions.

A un moment donné, il faut changer un peu, tout simplement.

Je ne sais pas si Jelly existe par ici mais je vais voir (merci Lucia ) Je connais certaines personnes qui cherchent à se lancer en freelance (pas nécessairement dans la traduction) avec qui on a un projet (malheureusement très vague) de partager un bureau. C'est ma solution préférée!

Merci également pour les idées de "relocation" (Laurence, Michel, Bruno): par contre, à la base, j'aime bien la traduction et ne souhaite pas trop m’éloigner de cette activité.

Interprétariat, traductions plus variées et co-working sont les pistes qui m’intéressent le plus. Maintenant, il faut voir en plus de détail! Comme disait Lotte, il faut chercher et essayer un peu pour voir.

Merci aussi à Hiromi et Nordiste pour vos suggestions

D'un côté, il est tout simplement rassurant de voir que d'autres se trouvent face aux mêmes ennuis et se posent un peu les mêmes questions. A ce niveau là, ProZ peut être bien pratique.

Est-ce que vous vous en servez en tant qu'outil plutôt professionnel ou social?

Excellent weekend à toutes et à tous! Profitez bien de votre temps libre et ne travaillez pas trop!


Direct link Reply with quote
 
flore7
Local time: 11:29
German to French
+ ...
Partage de bureau Jan 9, 2012

Salut Matthew,

je pense que si tu aimes la traduction et que tu ressens une sensation d'isolement, ce qui est tut à fait normal si on passe ses journées à traduire seul devant son ordinateur, la solution la plus adaptée est le partage de bureau. J'ai testé et c'est vraiment une bonne solution, c'est beaucoup plus motivant de travailler lorsque d'autres personnes travaillent en même temps que toi, même si elles font un autre métier. Je ne sais pas dans quelle ville tu exerces ton activité mais si c'est à Paris, il existe de nombreux bureaux à partager (pas toujours bon marché) et sinon des espaces de coworking ou tu peux travailler de manière ponctuelle (la Cantine et en mars la Mutinerie devrait ouvrir ses portes).
Bonne journée,

Florence


Direct link Reply with quote
 

Sara Freitas
France
Local time: 11:29
French to English
A mon avis il y a 2 problèmes... Jan 9, 2012

1 - ton l'environnement de travail, l'isolement. Personnellement le co-working n'est pas pour moi, j'ai besoin d'être seule dans un environnement tranquille (silence total) pour travailler...mais j'ai de nombreux collègues qui sont super contents de leur décision de prendre un bureau partagé...à creuser donc !

2 - tu as l'air de t'ennuyer un peu avec les documents que tu traduis (des contrats?). Pendant tes quelques années d'expérience, est-ce que tu a réussi à identifier un secteur d'activité et/ou un type de document que tu aimes vraiment faire (spécialisation)? Est-ce que tes clients t'ont donné un retour particulièrement positif sur un certain type de document dans un secteur précis ?

Si tu travailles uniquement avec des agences, peut-être que la collaboration devient un peu répétitive et anonyme (tout se fait par mail, peu d'échange sur les documents traduits, etc.) ?

Solutions possibles :

Essaie de découvrir ce qui pourrait devenir ta spécialisation (il faut que le domaine soit suffisamment motivant pour toi pour être in immersion totale dans le secteur choisi, de te former, faire de la lecture (livres et revues spécialisés). Soit un domaine de spécialisation que tu as pu expérimenter en travaillant avec les agences, soit éventuellement un bagage d'une vie professionnelle antérieure ou même un passe-temps qui te passionne !

Ensuite, je pense que les occasions de se former, de faire partie d'une association ("métier" dans ton nouveau domaine de spécialisation ou bien une association de traducteurs), bref, de sortir un peu du bureau et voir du monde tout en "professionnalisant" son activité sont nombreuses.

Personnellement, je trouve que quand on devient un "spécialiste métier" les collaborations avec les clients sont à un autre niveau (on devient plus qu'une boîte aux lettres où le client envoie ses textes à traduire...on est un membre de l'équipe à part entière, au moins le temps d'un projet !) et deviennent du coup plus variées et moins répétitives.

Bonne chance, je pense que tu vas trouver des réponses !

PS - pour ce qui est de la relocation, je l'ai fait pendant plusieurs années et il y a 2 aspects qu'il ne faut pas négliger...quand on est habitué à faire du B to B (en traduction) prendre en charge des expatriés ressemble plus à du B to C (càd les clients peuvent être ch*%$^ts !!). Ensuite, au moins dans ma région, j'ai l'impression que le marché est entre les mains de plusieurs grosses boîtes et s'imposer en tant que freelance me paraît difficile (à moins d'être consultant externe pour une de ces boîtes).


Direct link Reply with quote
 

TransLangues  Identity Verified
Belgium
Local time: 11:29
English to French
+ ...
L'union fait la force Jan 9, 2012

Bonjour Matthew,

Merci d'avoir abordé ces problématiques qui sont partagées par un grand nombre de traducteurs autour de moi (et à Sarah d'en avoir fait le relais sur son blog...).

Confrontée également à la problématique de l'isolement, surtout après un déménagement dans une ville où je ne connaissais personne du fait de la mutation professionnelle de mon conjoint, j'ai décidé d'agir en fin d'année dernière pour éviter de me lasser de ce beau métier qui est le nôtre pour les mauvaises raisons...

Avec une autre traductrice confrontée au même problème, nous avons décidé de travailler ensemble un jour par mois au moins, soit chez l'une soit chez l'autre.
Ces journées ne sont certes pas forcément les plus productives du point de vue du volume traduit (notamment en raison du trajet) mais elles nous permettent d'échanger des conseils, de discuter de manière informelle du métier, de sortir de chez nous et d'avoir l'impression d'avoir des "collègues" même si nous ne travaillons pas du tout sur les mêmes projets. Un bol d'air que je recommande vivement, à un coût très minime (le transport uniquement !)

C'est certes un tout petit pas, mais qui pourra entraîner un grand changement. A terme, nous espérons que d'autres personnes nous rejoindrons et que nous pourrons peut-être, au fil des affinités, mutualiser des projets ou des bureaux.
En tout cas l'expérience est extrêmement positive et si quelqu'un souhaite nous rejoindre (nous sommes sur Bruxelles), qu'il n'hésite pas à m'envoyer un mail !


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Evolution professionnelle

Advanced search






SDL Trados Studio 2017 Freelance
The leading translation software used by over 250,000 translators.

SDL Trados Studio 2017 helps translators increase translation productivity whilst ensuring quality. Combining translation memory, terminology management and machine translation in one simple and easy-to-use environment.

More info »
Déjà Vu X3
Try it, Love it

Find out why Déjà Vu is today the most flexible, customizable and user-friendly tool on the market. See the brand new features in action: *Completely redesigned user interface *Live Preview *Inline spell checking *Inline

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search