Pages in topic:   [1 2] >
Grands classiques de la correction inutile
Thread poster: Paul VALET

Paul VALET  Identity Verified
France
Local time: 08:30
English to French
+ ...
Mar 16, 2012

On devrait dresser un monument à la bouffonnerie des corrections inutiles de la part de réviseurs zélés.

Parmi ces grands classiques, je voudrais citer:
- remplacer "et" par "ainsi que", et inversement,
- remplacer "façon" par "manière",
- remplacer "redire" par "répéter",
- remplacer "second tiret" par "deuxième tiret",
- remplacer "à leur sujet" par "à leur égard",
- remplacer "avec" par "en combinaison avec",
- remplacer "venait à conclure" par "parvenait à la conclusion",
- remplacer "mais" par "toutefois",
- remplacer "inapproprié" par "pas pertinent",
- remplacer "manifestement" par "de toute évidence",
- remplacer "concept" par "notion",
- remplacer "en outre" par "de plus",
- remplacer "comme" par "ainsi que",
- remplacer "affecter" par "influer sur",
- remplacer "courriel envoyé à" par "courriel adressé à", etc.


[Modifié le 2012-03-16 13:01 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Valery Shapovalenko  Identity Verified
Ukraine
Local time: 09:30
English to Russian
+ ...
C'est de la justification du payement et d'opinion qu'on est meilleure. Mar 16, 2012

En effet, c'est d'abord de rivalité entre nous. Pitié.
De l'autre côté, par mon expérience, il est très difficile de se retenir de la correction, même autant inutile.

Tout de même, ça ne peut servir comme excuse.

[Edited at 2012-03-16 13:31 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Tom C  Identity Verified
France
Local time: 08:30
English to French
+ ...
Hors contexte, ça ne veut rien dire Mar 16, 2012

La plupart de ces corrections peuvent parfaitement s'expliquer ou se défendre, selon le contexte, dont on ne sait rien, ici...

(Ne serait-ce que pour éviter des maladresses, des répétitions...)

Mauvaise foi ?

Paul VALET wrote:

On devrait dresser un monument à la bouffonnerie des corrections inutiles de la part de réviseurs zélés.

Parmi ces grands classiques, je voudrais citer:
- remplacer "et" par "ainsi que", et inversement,
- remplacer "façon" par "manière",
- remplacer "redire" par "répéter",
- remplacer "second tiret" par "deuxième tiret",
- remplacer "à leur sujet" par "à leur égard",
- remplacer "avec" par "en combinaison avec",
- remplacer "venait à conclure" par "parvenait à la conclusion",
- remplacer "mais" par "toutefois",
- remplacer "inapproprié" par "pas pertinent",
- remplacer "manifestement" par "de toute évidence",
- remplacer "concept" par "notion",
- remplacer "en outre" par "de plus",
- remplacer "comme" par "ainsi que",
- remplacer "affecter" par "influer sur",
- remplacer "courriel envoyé à" par "courriel adressé à", etc.


[Modifié le 2012-03-16 13:01 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 08:30
Member (2007)
German to French
+ ...
Type de correction Mar 16, 2012

Là où je plussoie Tom, c'est qu'il y a plusieurs façons (ou manières ) de relire. C'est à définir avec le client. Parfois, le client précise qu'on ne doit que corriger les erreurs objectives (fautes d'orthographe, de grammaire et contresens), le plus souvent afin d'évaluer le traducteur, en effet. Mais bien souvent, il s'agit juste de produire le meilleur texte possible pour le lecteur final, et donc, d'améliorer le style si besoin. Pas de problème, donc, à changer beaucoup de choses même mineures si cela allège, fluidifie, évite les répétitions, etc. Sans pour autant que le traducteur ait à en prendre ombrage ni que cela serve de base pour lui faire des reproches.

Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 04:30
English to French
+ ...
Oui, Sophie Mar 16, 2012

mais que se passe-t-il dans la tête du client quand il voit (si la fonction Suivi des modifications a été activée) un grand nombre de « corrections » rehaussées en rouge ?

S’il s'agit d’un éditeur, à même de juger de la pertinence ou non des modifications, aucun problème a priori. Mais et les autres, n’auront-ils pas le réflexe de penser que le traducteur n’a pas fAit son travail comme il le fallait ?


Cordialement

Bruno



[Modifié le 2012-03-16 14:37 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Paul VALET  Identity Verified
France
Local time: 08:30
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Choix d'hypothèse ? Mar 16, 2012

Peut-on douter que l'hypothèse à retenir soit celle où la correction n'est pas justifiée par les raisons de la répétition ou de la fluidité? Autrement, ce serait soutenir l'insoutenable.

Bruno Magne wrote:

(...) Mais et les autres, n’auront-ils pas le réflexe de penser que le traducteur n’a pas fit son travail comme il le fallait ?
(...)


J'ajouterai : qu'en pensera le traducteur victime des corrections abusives? Si le but était de l'aider à s'améliorer à l'avenir, l'objectif est-il atteint?

[Modifié le 2012-03-16 14:34 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 04:30
English to French
+ ...
Oui, Paul Mar 16, 2012

d'où une question qui me lancine: les correcteurs/réviseurs sont-ils honnêtes, intellectuellement s'entend, ou sont-ils des traducteurs frustrés et désireux de prendre la place des traducteurs ?

Cordialement

Bruno

NB: je ne parle pas de la correction d'erreurs objectives (accord en genre et en nombre, concordance verbale, orthographe [p. ex. confusion entre le futur de l'indicatif et le conditionnel présent à la 1ère personne, une erreur qui semble être entrée dans les mœurs, ou encore l'absence de tiret entre le verbe à l'impératif et le pronom personnel complément)] mais uniquement de celles qui ont à voir avec le style....

L’art de couper les cheveux en quatre [autre grand sport national] semble ne pas avoir quitté la scène



Direct link Reply with quote
 

Eloïse Notet  Identity Verified
France
Local time: 08:30
Member (2005)
German to French
+ ...
Traducteur/correcteur Mar 16, 2012

A Bruno: il ne se passera rien dans la tête du client si ce dernier demande de prendre position sur le texte corrigé. C'est souvent ce que font les agences. Je travaille moi-même comme correctrice lorsque mes clients me le demandent et je joins toujours un petit compte-rendu de la correction que je viens d'effectuer.
Pour ce qui est de l'honnêteté, il m'est arrivé de rendre dans fichiers contenant peu de modifications et j'en ai été ravie !

Je trouve pour ma part bien moins évident de critiquer négativement une traduction que d'en faire l'éloge. Une critique négative devra être justifiée auprès du client, qui soumettra les corrections au traducteur pour validation, etc. ce n'est donc pas une partie de plaisir.

Je partage l'avis de Sophie, parfois un "ainsi que" sonnera mieux qu'un simple "et", correction peut-être inutile grammaticalement mais qui aura pour but de tendre un peu plus vers ce que l'on appelle communément la perfection, si je puis me permettre d'utiliser ce terme bien utopique.

Bon weekend à tous
Eloïse


Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 04:30
English to French
+ ...
Merci, Eloïse Mar 16, 2012

Votre réponse est d'une honnêteté exemplaire.

Cordialement

Bruno


@ Paul : je suis d'accord avec toi pour dire que les corrections dont tu as été « victime » sont spécieuses. Mais il est une correction que tu ne peux remettre en question, celle du verbe "affecter". Si tu consultes le Larousse (ou le Robert, ou le Littré), tu constateras que c'est un anglicisme, que l'on trouve de plus en plus dans les traductions. Il se fera certainement une place dans notre langue (après tout si on accepte « dédié », pourquoi pas « affecter »), mais jusque là, tout réviseur(e) se doit de le refuser et de le remplacer par « influer sur....»



Direct link Reply with quote
 

Paul VALET  Identity Verified
France
Local time: 08:30
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Références ? Mar 16, 2012

Bruno Magne wrote:

(...) Mais il est une correction que tu ne peux remettre en question, celle du verbe "affecter". Si tu consultes le Larousse (ou le Robert, ou le Littré), tu constateras que c'est un anglicisme, que l'on trouve de plus en plus dans les traductions. Il se fera certainement une place dans notre langue (après tout si on accepte « dédié », pourquoi pas « affecter »), mais jusque là, tout réviseur(e) se doit de le refuser et de le remplacer par « influer sur....»



Je ne vois pas cela dans les sources que je consulte.

Notamment, je ne vois pas la moindre référence à un anglicisme, pour "affecter", dans le Trésor de la langue française ou dans le Grand Robert.

Même dans le Littré (1872 ! avec ça, tu dois te hérisser devant des "néologismes" à toutes les pages de tes traductions, tous les jours), je lis: "Exercer une impression et aussi rendre souffrant, malade. Tout ce qui affecte le sens de la vue. Les fleurs affectent le cerveau. Maux qui affectent la tête. Conditions d'insalubrité et de mauvaise nourriture qui affectent la poitrine. Il affecte puissamment ces corps naissants, J. J. ROUSS. Émile, I."

Je vois au contraire que le Grand Robert fait remonter le sens concerné de ce mot français au XVe siècle, où il a été tiré du latin "affectus", rien que de très classique.

Le plus savoureux est que l'Oxford Shorter Dictionary donne à "to affect" pour origine: "French affecter or Latin affect-" !

[Modifié le 2012-03-16 20:49 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Jehanne Henin  Identity Verified
Belgium
Local time: 08:30
English to French
+ ...
Second/deuxième Mar 17, 2012

Paul VALET wrote:

- remplacer "second tiret" par "deuxième tiret",


D'après ce que je sais, il y a une différence entre deuxième et second. Second ne peut être employé que lorsqu'il n'y a que deux éléments. À partir du moment où il y a un troisième, il faut utiliser deuxième.

[Edit] Il semble que cette "règle" (reprise notamment dans le Code de rédaction de l'UE) soit contestée, notamment par l'Académie française... Néanmoins, on peut supposer que le réviseur n'était pas complètement de mauvaise foi dans ce cas-ci

[Modifié le 2012-03-17 07:27 GMT]

[Modifié le 2012-03-17 07:29 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Paul VALET  Identity Verified
France
Local time: 08:30
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
La charge de la preuve devrait revenir au réviseur Mar 17, 2012

Jehanne Henin wrote:

Paul VALET wrote:

- remplacer "second tiret" par "deuxième tiret",


D'après ce que je sais, il y a une différence entre deuxième et second. Second ne peut être employé que lorsqu'il n'y a que deux éléments. À partir du moment où il y a un troisième, il faut utiliser deuxième.

[Edit] Il semble que cette "règle" (reprise notamment dans le Code de rédaction de l'UE) soit contestée, notamment par l'Académie française... Néanmoins, on peut supposer que le réviseur n'était pas complètement de mauvaise fois dans ce cas-ci

[Modifié le 2012-03-17 07:27 GMT]


Pour qu'une correction ne soit pas contestable, il faut en donner une justification précise, ce qui évite du travail à tout le monde.

"D'après ce que je sais" n'est pas une justification précise, pas plus que "il semble que (...)".
Le cas du réviseur s'aggrave quand il procède ainsi. Affirmant sans prouver, il oblige le traducteur à faire le travail de justification de la qualité de sa traduction et de l'erreur du réviseur, tâche considérable ! La moindre des choses serait que la charge de la preuve revienne au réviseur !

Pour rappel, "second", comme "deuxième", sont des adjectifs numéraux ordinaux. "Le bon usage", de Grévisse, mentionne "second" comme adjectif numéral ordinal. Il le trouve même « usité aujourd’hui dans la langue soignée ».

En l'espèce, second et deuxième remplissent la même fonction, ils indiquent le tiret qui vient immédiatement après le premier (cf. Trésor de la langue française).

[Modifié le 2012-03-17 08:03 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Jehanne Henin  Identity Verified
Belgium
Local time: 08:30
English to French
+ ...
Le rapport? Mar 17, 2012

Paul VALET wrote:


"D'après ce que je sais" n'est pas une justification précise, pas plus que "il semble que (...)".
Le cas du réviseur s'aggrave quand il procède ainsi. Affirmant sans prouver, il oblige le traducteur à faire le travail de justification de la qualité de sa traduction et de l'erreur du réviseur, tâche considérable ! La moindre des choses serait que la charge de la preuve revienne au réviseur !


Mais je ne suis pas le réviseur...

Je voulais juste signaler que dans ce cas précis, il était peut-être excessif de parler de correction abusive, dans la mesure où la règle est différente selon la source sur laquelle on s'appuie.


Direct link Reply with quote
 
Laurent KRAULAND  Identity Verified
France
Local time: 08:30
French to German
+ ...
En un mot comme en cent,... Mar 17, 2012

j'aurais tendance à être de l'avis de Paul.

J'ai pour principe de base que, comme en droit, la charge de la preuve revient à la partie qui porte l'accusation, cette dernière devant à son tour se fonder sur des faits et non sur des préférences stylistiques.

Pour ma part, je n'ai jamais fait de modifications stylistiques (notamment en raison de la segmentation stupide due à la TAO) qui ne soient clairement indiquées en tant que telles.

Quant aux erreurs objectives, je les corrige pour ce qu'elles sont.

Il conviendrait que les clients recevant la traduction finale sachent faire le départ entre ces deux formes de correction.

Encore faut-il que les professionnels de la traduction fassent eux-mêmes l'effort d'expliciter leurs choix... ce qui arrive dans moins de 10 % des cas, notamment chez les relecteurs.

Pour citer un exemple qui me hante plus souvent qu'à mon tour, comment se fait-il que l'Europe (texte source) devienne brusquement la Communauté européenne (texte cible corrigé) ?

M'est aussi avis que la rédaction des textes de départ en tant que telle pèche sur de nombreux points... qu'il n'appartient pas aux traducteurs de clarifier.


Direct link Reply with quote
 

Bruno Magne  Identity Verified
Local time: 04:30
English to French
+ ...
Je retire mes billes Mar 17, 2012

Cher Paul

Vous faites preuve d'une véritable mauvaise foi.

je ne vois pas ce que les mots « charge » et « preuve » viennent faire dans cette histoire.

Nous sommes dans un forum, pas dans un prétoire.

Que vous n'ayez pas apprécié les corrections, c;'est votre droit, mais de là à déballer en public une question qui ne concernait qu'un réviseur/correcteur/éditeur et vous, je ne vous suis plus

Quand je parlais de « couper les cheveux en quatre », je ne pensais pas à vous, mais là je vous vois un côté « pinailleur » plutôt impressionnant.

Bruno

[Modifié le 2012-03-17 23:35 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Grands classiques de la correction inutile

Advanced search






Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »
PDF Translation - the Easy Way
TransPDF converts your PDFs to XLIFF ready for professional translation.

TransPDF converts your PDFs to XLIFF ready for professional translation. It also puts your translations back into the PDF to make new PDFs. Quicker and more accurate than hand-editing PDF. Includes free use of Infix PDF Editor with your translated PDFs.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search