Pages in topic:   [1 2] >
Indépendants, combien payez-vous en cotisations sociales et IR
Thread poster: Samuel Woodward

Samuel Woodward  Identity Verified
France
Local time: 21:51
Member (2013)
French to English
Dec 19, 2012

Bonjour à toutes et à tous,

Traducteur salarié depuis près de 10 ans, je songe à m'installer en freelance. Ce qui me refroidit un peu (euh, beaucoup en fait !), c'est la complexité des cotisations sociales et surtout leur montant : ce chiffre de 50%, la part de son CA qui, soi-disant, partirait en fumée. J'avoue que, en tant qu'Anglais, le dispositif social français m'est plus ou moins impénétrable.

Je vais sans doute consulter un expert comptable pour voir les choses plus au clair, mais ce serait intéressant de lire vos expériences - et notamment le pourcentage de votre CA que vous gardez réèllement pour vous, selon le statut choisi. Bien entendu, ce qui m'intéresse c'est les chiffres en régime de croisière, car il me semble bien que les cotisations des trois premières années sont largement faussées par le mécanisme des provisions.

Tout cela, sans être indiscret - of course !


Direct link Reply with quote
 
Schtroumpf
Local time: 21:51
German to French
+ ...
Freelance = traducteur + manager ! Dec 19, 2012

Vous avez raison, cher collègue, de vous poser ce genre de question existentielle AVANT de vous lancer ! Je crois qu'il y a dans le mot freelance un aspect de liberté, mais aussi une notion 'je me lance'... et ce dans le domaine de la gestion, qui n'a strictement rien à voir avec notre aptitude au maniement de plusieurs langues.

La question se posera toujours, Anglais, Français ou Chinois : par quel biais vais-je assurer les coups durs, à savoir maladie, vieillesse ou chômage. En France, on s'assure solidement, ailleurs moins, mais on n'est couvert que si on cotise, CQFD.

Vos notions de gestion auront peut-être besoin d'être liftées avant de quitter le nid de l'emploi On ne règle pas 50 % de notre CA en cotisations sociales !!! Non, c'est grosso modo 50 % de CHARGES sur le CA qu'on observe dans la profession. Donc, y compris loyers, papier pour l'ordi, abonnements téléphoniques et Internet etc. Ce n'est pas la même chose... N'hésitez pas à suivre l'une de ces gentilles petites formations pour créateur d'entreprise. C'est plus que recommandé.

Rapprochez-vous également d'une ARA-PL de la région, très utile. Ces associations de gestion fonctionnent avec une cotisation modique pour le service rendu et connaissent parfaitement les règles et les pièges de l'exercice en libéral.

Bonne chance alors !


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:51
Member (2007)
German to French
+ ...
Mais non mais non... Dec 19, 2012

Pourquoi avoir peur ? Tu paies déjà à peu près autant en tant que salarié, sauf que tu ne t'en rends pas compte. Y'a pas de raison d'avoir peur en freelance, à condition de travailler pour des tarifs décents, bien entendu, et de tenir une gestion suffisamment rigoureuse.

Alors, pour répondre concrètement : il est absolument impossible de te donner un taux fixe et précis. On paie différentes sortes de choses, sur différentes bases de calcul, parfois progressives, qui peuvent varier selon ta situation personnelle, et par dessus le marché, qui peuvent varier en fonction des nouvelles lois, etc.
En somme, chaque entrepreneur va tomber sur un taux différent, et ce taux va varier d'une année à l'autre.
Quand on parle de 50 %, c'est donc une mesure de prudence : il faut bien donner aux débutants un ordre de grandeur de ce qu'ils doivent économiser. Ca ne veut pas dire pour autant que tu vas réellement payer 50 %. Je pense que 50 % est le maximum, mais qu'il n'est pas souvent atteint.

Alors pour te donner un exemple, j'ai procédé à un calcul rapide. C'est un calcul un peu bancal, car je n'ai pas le temps ni l'envie de rentrer dans les détails. J'ai pris pour une année 1/ le chiffre d'affaires 2/ l'ensemble des impôts et cotisations que j'ai versés cette même année. Et j'en ai tiré un pourcentage. Attention, il faut bien que tu aies conscience que lesdits impôts et cotisations ne sont pas calculés sur le CA dont il est question : les cotisations sont calculées sur N-2, les impôts en général sur N-1, sans oublier les différentes régularisations, qui peuvent parfois déborder sur une année ou une autre... C'est cela qui explique que j'obtiens des taux très variables.
Donc, pour 2009, j'ai 40 % qui partent en impôts et cotisations, en 2010 39 %, et en 2011 26 % (non, non, je ne fais pas d'optimisation fiscale... C'est juste que le boomerang va me revenir en 2012 et 2013 )


Direct link Reply with quote
 

Samuel Woodward  Identity Verified
France
Local time: 21:51
Member (2013)
French to English
TOPIC STARTER
Situation particulière Dec 19, 2012

Merci pour ces gentilles réponses. En effet, j'ai compris qu'il est impossible de savoir exactement combien on va payer en cotisations etc avant d'avoir trouvé les clients, fait le travail, tenu les comptes, relancé les clients, encaissé les paiements, fait les déclarations, corrigé ses déclarations erronées, ad nauseam !

Le côté gestion ne m'inquiète pas trop, car je travaille déjà à domicile depuis 10 ans (quoique pour la même entreprise) et je suis plutôt discipliné. De plus, mon employeur actuel, avec qui je m'entends bien, me filerait beaucoup de travail dès le début, puisqu'il lui connaît mes capacités et moi je connais ses clients. Cela me servirait de tremplin pour débuter en indépendant.

Pour ce qui est du côté financier, ma situation pourrait brouiller les choses un peu, car je suis logé à titre gratuit par l'employeur de mon épouse, qui prend en charge également les factures énergétiques. En conséquence, mes charges déductibles seraient minimales : ordi, logiciels, adhérence aux associations, et factures téléphonique et internet notamment. Du coup, il me semble que le régime réèl serait prohibitif dans mon cas...


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:51
Member (2007)
German to French
+ ...
Pas forcément Dec 19, 2012

HeLLz wrote:

Pour ce qui est du côté financier, ma situation pourrait brouiller les choses un peu, car je suis logé à titre gratuit par l'employeur de mon épouse, qui prend en charge également les factures énergétiques. En conséquence, mes charges déductibles seraient minimales : ordi, logiciels, adhérence aux associations, et factures téléphonique et internet notamment. Du coup, il me semble que le régime réèl serait prohibitif dans mon cas...
Je ne crois pas... Les charges assumées par l'employeur de ton épouse ne sont de toute façon que très minimes dans nos charges, à moins d'avoir un bureau séparé de la maison.
Personnellement, je ne déduis strictement rien sur le logement, rien sur l'eau, et seulement 25% de l'électricité. C'est tout. Autant dire presque rien. Les charges informatiques, bureautiques et logicielles et surtout de communication sont bien plus importantes.

PS : je suis au réel.

PPS : dans mon calcul plus haut, je n'ai pas pris en compte ces charges-là, seulement les cotisations sociales obligatoires et les impôts.

[Modifié le 2012-12-19 20:24 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Éric Cléach  Identity Verified
France
Local time: 21:51
Member (2005)
English to French
Statistiques... Dec 20, 2012

Bonjour,

Des statistiques qui valent ce qu'elles valent, mais qui prennent quand même en compte une centaine de traducteurs (et d'interprètes, ce qui fausse la donne à cause des frais de déplacement, notamment) :

http://www.allia-conseil.com/WD120AWP/WD120Awp.exe/Connect/Stat12?user=ARMOR

(Cliquer sur "Analyse d'exploitation".)

Eric

[Modifié le 2012-12-20 14:30 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Catherine GUILLIAUMET  Identity Verified
Local time: 21:51
English to French
+ ...
L'eau Dec 20, 2012

Bonjour,

Sophie, tu me sidères

Tu ne déduis pas l'eau ?! Alors qu'elle coûte de plus en plus cher!

Quand je me suis installée la première fois en 1981, j'étais au réel. Ne connaissant pas grand chose à la comptabilité professionnelle, j'avais pris rendez-vous avec mon contrôleur des impôts afin qu'il m'en explique les grandes lignes.

Quand nous arrivâmes au chapitre "déductions", il attira mon attention sur l'eau.

Devant ma perplexité - je n'avais pas imaginé une seule seconde déduire le moindre cl d'eau - ce digne monsieur extrêmement proche de la retraite me tint ce discours :
"Je ne vous parle pas d'une ou 2 tasses de café. Songez plutôt au nombre de fois où vous allez aux toilettes chaque jour pendant vos heures de travail et multipliez ça par le volume de votre chasse d'eau. En outre, les femmes "consomment" plus que les hommes et nous en sommes parfaitement conscients."

J'ai toujours appliqué le principe de ce brave homme, et je le réappliquerai dès que je repasserai au réel. D'autant que je ne peux oublier les crises de nerfs que prenait, alors que j'étais étudiante, un de mes employeurs lorsqu'il recevait la facture d'eau d'un cabinet comptant seulement 5 personnes (lui et moi inclus), dont 4 femmes.

À l'époque, le prix de l'eau était encore abordable, d'autant plus que j'habitais Paris.

Voici ce que ça donne de nos jours, considérant une présence au travail de l'ordre de 15h/jour et une contenance moyenne de chasse d'eau de 10 litres (ça oscille entre 6 et 13 L, et plus elles sont anciennes, plus elles "consomment") + lavage des mains : moyenne = 30 m3/an.
Ici, en Ardèche, ça représente un total HT de : 30 x 3,56 € = 106,80 €/an.

Le prix HT de 3,56€/m3 correspond à Distribution+Collecte eaux usées+Lutte contre la pollution+Modernisation des réseaux, facturés au mètre cube, HORS abonnement (abo: 207,78 €/an HT).

Donc, sur la base des chiffres 2012, quand je serai au réel, je déduirai en moyenne 175€ HT/an.

Pas si négligeable que ça, à mon humble avis

Ne pas oublier le chauffage non plus, surtout qu'en restant assis toute la journée nous avons besoin de plus de chauffage que quelqu'un qui travaille à l'extérieur et ne fait, en gros, que manger et dormir chez lui 5 ou 6 jours/semaine. C'est un gros poste.

Après ces considérations bassement matérielles, je vous souhaite un Joyeux Noël !
Catherine

édité pour rectification montant abonnement





[Edited at 2012-12-20 10:36 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Catherine GUILLIAUMET  Identity Verified
Local time: 21:51
English to French
+ ...
lien invalide Dec 20, 2012

Éric Cléach wrote:

Bonjour,

Des statistiques qui valent ce qu'elles valent, mais qui prennent quand même en compte une centaine de traducteurs (et d'interprètes, ce qui fausse la donne à cause des frais de déplacement, notamment) :

http://www.allia-conseil.com/WD160AWP/WD160Awp.exe/CTX_3948-0-rrqSlAFFTC/Menu/SYNC_1956281194

(Cliquer sur "Analyse d'exploitation".)

Eric

[Modifié le 2012-12-20 09:45 GMT]


Éric, ton lien est invalide, du moins pour l'instant.


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:51
Member (2007)
German to French
+ ...
Chaque cas différent Dec 20, 2012

Catherine GUILLIAUMET wrote:

Voici ce que ça donne de nos jours, considérant une présence au travail de l'ordre de 15h/jour et une contenance moyenne de chasse d'eau de 10 litres (ça oscille entre 6 et 13 L, et plus elles sont anciennes, plus elles "consomment") + lavage des mains : moyenne = 30 m3/an.
Ici, en Ardèche, ça représente un total HT de : 30 x 3,56 € = 106,80 €/an.

Le prix HT de 3,56€/m3 correspond à Distribution+Collecte eaux usées+Lutte contre la pollution+Modernisation des réseaux, facturés au mètre cube, HORS abonnement (abo: 207,78 €/an HT).

Donc, sur la base des chiffres 2012, quand je serai au réel, je déduirai en moyenne 175€ HT/an.
Je suppose que c'est à chacun de faire ses petits calculs, mais dans mon cas personnel, je persiste et signe
Je viens de regarder histoire de jongler un peu avec les chiffres. Je ne trouve pas le prix au mètre cube sur ma facture (pas les yeux en face des trous ?) mais si je prends le total de la consommation et divise par le nombre de mètres cubes, j'obtiens un prix au mètre cube de 1,80 € HT. Mon abonnement est aussi bien inférieur au tien (135 €/an).
En admettant que je compte un tiers de l'abonnement allant au professionnel (ce qui est déjà beaucoup) et que je garde ton estimation de 30 mètres cubes, ça me ferait moins de 100 euros à déduire par an. Beaucoup de calculs et d'écritures comptables en perspective pour pas grand chose !

Pour le chauffage, c'est pareil : il me coûte moins de 300 € par an, pour une maison de 100 m² et un bureau de moins de 10 m²... Si on rapporte ça au temps de travail, c'est assez ridicule... Et de toute façon, mon livreur de bois ne m'a pas fait de facture cette année !

Bref, je ne dis pas que HeLLz n'aurait rien intérêt à déduire, mais juste qu'on ne peut pas dire que le fait qu'il ne paie pas de loyer soit en soi une raison de ne pas être au réel.


Direct link Reply with quote
 
Schtroumpf
Local time: 21:51
German to French
+ ...
En toute indiscrétion Dec 20, 2012

HeLLz wrote:

Le côté gestion ne m'inquiète pas trop, car je travaille déjà à domicile depuis 10 ans (quoique pour la même entreprise) et je suis plutôt discipliné. De plus, **mon employeur actuel, avec qui je m'entends bien, me filerait beaucoup de travail dès le début**, puisqu'il lui connaît mes capacités et moi je connais ses clients. Cela me servirait de tremplin pour débuter en indépendant.



Cher collègue,

Une petite réflexion que ça m'inspire malgré tout : êtes-vous certain que ce soit vous qui souhaitez vous établir en indépendant ? Ou est-ce en fait le désir de votre employeur ?

J'ai commencé il y a bien longtemps comme ça, en travaillant entre autres pour un ancien employeur, et à l'époque c'était largement motivé par mon désir de changer de vie. Cependant je ne suis pas certaine que je quitterais un emploi si c'était à faire en 2013, qui s'annonce assez odieuse sur le plan économique. Surtout si cet emploi est en CDI !

Quant aux charges, tant mieux si vous n'en avez pas beaucoup. C'est la force de notre métier, on s'établit avec un investissement à rentabiliser minimal. De même, les faibles charges "fixes" (notion bien utile - c'est-à-dire ces charges qui ne varient quasiment pas, qu'on fasse 5000 € de CA par an ou 50 k€) permettent de gagner de l'argent assez rapidement. Lorsqu'on songe aux professionnels obligés de régler de gros achats, loyers ou redevances avant de gagner le premier euro, la traduction c'est le rêve.


Direct link Reply with quote
 

Samuel Woodward  Identity Verified
France
Local time: 21:51
Member (2013)
French to English
TOPIC STARTER
Seul client... Dec 20, 2012

Je n'ai pas encore évoqué cette question avec mon employeur, mais il me semble qu'en principe, il y serait probablement favorable. J'y voyais une possibilité d'avoir un peu plus d'autonomie, et surtout d'augmenter mes revenus disponibles, car je gagne toujours à peine plus d'un smic après dix années dans ce métier...je fais du bon travail (en tout cas, c'est qu'on me dit !) et je pense mériter un brin de plus à présent...

De toute façon, je pense buter sur un nouvel obstacle là, car si je démarre avec un seul client - à savoir mon ancien employeur - il paraît que l'Urssaf le verrait d'un mauvais oeil, et chercherait à lui imposer des charges patronales tout de même. Normal, je suppose, puisqu'il s'agit de protéger les salariés des employeurs peu scrupuleux, mais cela ne me faciliterait pas la vie !


Direct link Reply with quote
 

Sheila Wilson  Identity Verified
Spain
Local time: 20:51
Member (2007)
English
+ ...
Attention! Situation dangéreuse Dec 21, 2012

HeLLz wrote:
je gagne toujours à peine plus d'un smic après dix années dans ce métier...je fais du bon travail (en tout cas, c'est qu'on me dit !) et je pense mériter un brin de plus à présent...

Alors, cet employeur ne vous trouve pas digne de plus que le SMIC.

si je démarre avec un seul client - à savoir mon ancien employeur - il paraît que l'Urssaf le verrait d'un mauvais oeil

Oui, bien sûr, c'est vrai, et pourquoi pas ?

Mais tout le monde ici vous conseilleriez de ne pas commencer avec tous les oeufs dans le même panier (si cela ne se dit pas en français, vous me comprendrez, j'en suis sûre). C'est très dangereux. Ce n'est pas uniquement vous qui aura plus de liberté : votre ancien employeur sera tout à fait libre de choisir son traducteur freelance. Il vous paie le SMIC (à peine plus). Sera-t-il prêt à payer le tarif normal ou cherchera-t-il une traduction moins chère ? Est-ce que vous avez abordé la difficile question de tarif avec lui ? Serez-vous capable de négocier avec lui, à dire "non" si (non, plutôt quand) nécessaire ? Vous aurez une relation tout à fait différente.

Personnellement, je vous conseille de travailler pour votre ancien employeur dans la limite d'un tiers de votre temps au maximum. Un tiers doit être consacré au marketing - c'est le minimum en freelance pendant les premiers mois - et l'autre tiers sera, si tout va bien, pour vos nouveaux clients.


Direct link Reply with quote
 
VJC
Local time: 21:51
German to French
une solution... Dec 21, 2012

... la polygamie. Si un traducteur a plusieurs épouses qui travaillent, il a moins de soucis et, pour les voyages en train ou en avion, elles peuvent se répartir les valises. Tout le monde est content.

Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:51
Member (2007)
German to French
+ ...
Clientèle Dec 21, 2012

HeLLz wrote:

De toute façon, je pense buter sur un nouvel obstacle là, car si je démarre avec un seul client - à savoir mon ancien employeur - il paraît que l'Urssaf le verrait d'un mauvais oeil, et chercherait à lui imposer des charges patronales tout de même. Normal, je suppose, puisqu'il s'agit de protéger les salariés des employeurs peu scrupuleux, mais cela ne me faciliterait pas la vie !
Pour ce qui est de démarrer : on démarre presque tous avec zéro client, avec un client (= ancien employeur) pour les plus chanceux. Donc, je ne vois pas ce que l'URSSAF aurait à y redire, de toute façon elle ne va pas te demander avec combien de clients tu démarres. Ce qu'il ne faut pas, c'est travailler avec un seul client (ni même avec deux ou trois) sur le moyen à long terme. Pas seulement pour l'URSSAF, mais pour ta sécurité. Or, l'acquisition de clients, c'est long. Donc, tu peux démarrer avec ton ancien employeur, mais il faut te mettre immédiatement à la prospection comme l'indique Sheila, et même mieux, t'y mettre un peu avant le démarrage.

Quand on part de ton niveau de salaire, les perspective de croissance sont vastes. À condition de savoir mener ta barque, et donc, d'imposer de bons prix. Sheila le souligne à juste titre : ce n'est peut-être pas avec ton futur-ex-employeur que tu obtiendras les meilleurs. D'où l'urgence de chercher immédiatement d'autres clients !


Direct link Reply with quote
 

Samuel Woodward  Identity Verified
France
Local time: 21:51
Member (2013)
French to English
TOPIC STARTER
Thanks! Dec 21, 2012

Un grand merci à vous tous pour ces conseils. J'en déduis que j'ai tout intérêt à m'y lancer, ce qui me rassure dans mes intentions. Je reconnais bien la nécessité de diversifier sa clientèle le plus vite possible...j'avoue ne pas être un as du marketing, mais je suppose qu'il y a des astuces. Je m'emploierai à les trouver.

Heureusement, pendant mes années de salarié, j'ai pu constituer un petit épargne qui me servira de filet de sécurité pour les moments difficiles. Il ne me reste plus qu'à trouver un bon comptable pour me confirmer les détails financiers, et hop, je ferai mes premiers pas dans le grand monde !


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Indépendants, combien payez-vous en cotisations sociales et IR

Advanced search






Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »
TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search