Traduction automatique : projet de recherche sur la postédition
Thread poster: LSTANDRE
LSTANDRE
Canada
Local time: 06:19
Nov 11, 2013

Bonjour à tous,

Je suis étudiante à la maîtrise en traductologie à l’Université d’Ottawa, et mon projet de thèse porte sur les compétences requises pour faire de la postédition. J’ai donc conçu, sur le sujet, un questionnaire anonyme accessible en ligne, et le remplir ne devrait exiger qu’une vingtaine de minutes.

Toute personne de 18 ans ou plus qui révise, dans le cadre de son travail, des textes produits au moyen d’une traduction automatique de l’anglais vers le français peut participer.

Conformément aux exigences du comité d’éthique de la recherche, vous trouverez ci-dessous le texte intégral du formulaire de consentement (appelé « feuille d’information »). Vous remarquerez que le texte est long, et je vous prie de m’en excuser, mais il doit apparaître tel quel.

Pour participer à ma recherche, cliquez simplement sur le lien qui se trouve tout au bas de la feuille d’information (ou copiez puis collez le lien dans votre logiciel de navigation).

Merci d’avance pour votre précieuse participation.



* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Feuille d’information



Titre : Quelle formation donner aux traducteurs-postéditeurs de demain?

Chercheuse : Louise Saint-André
École de traduction et d’interprétation
Université d’Ottawa
70, avenue Laurier Est (401)
Ottawa (Ontario)
613 749-1662
lsain076@uottawa.ca

Superviseure de thèse : Elizabeth Marshman
École de traduction et d’interprétation
70, avenue Laurier Est (401)
Ottawa (Ontario)
613 562-5800, poste 3079
elizabeth.marshman@uottawa.ca


Invitation : Vous êtes invités à participer à une étude portant sur la révision de textes produits au moyen d’une traduction automatique. Cette étude, mentionnée ci-dessus, est menée par Louise Saint-André, étudiante à la maîtrise en traductologie à l’Université d’Ottawa, sous la direction de Mme Elizabeth Marshman, professeure adjointe de l’École de traduction et d’interprétation de l’Université d’Ottawa.

Objectif de l’étude : Cette étude vise à déterminer les éléments qui sont nécessaires à la formation des traducteurs pour qu’ils acquièrent les compétences requises pour faire de la postédition.

Participation : Si vous souhaitez participer à cette étude, veuillez cliquer sur le lien qui se trouve au bas de cette feuille d’information. Le fait de remplir et de retourner le questionnaire signifie que vous acceptez de participer à l’étude. Remplir le questionnaire ne devrait pas prendre plus de 20 minutes.

Risques : L’étude ne comporte aucun risque pour vous. En effet, le questionnaire ne vous demande ni votre nom ni vos coordonnées, et les questions portent sur votre expérience en postédition et sur la formation et les compétences requises pour faire ce travail.


Avantages : Grâce à votre participation, nous pourrons acquérir une meilleure compréhension des besoins de formation des futurs postéditeurs. Cette information pourra guider la conception de formations à venir, mais servira surtout à recueillir les données nécessaires pour un projet de thèse portant sur la formation que devront recevoir les postéditeurs professionnels de demain.

Confidentialité : Les renseignements fournis demeureront strictement confidentiels. Ils ne serviront qu’aux fins du projet de thèse susmentionné. Seules l’étudiante nommée ci-dessus et sa directrice de thèse auront accès à l’ensemble des données. Les réponses données aux questions ouvertes pourront être utilisées mot pour mot lors d’exposés ou paraître dans certaines publications, mais votre identité ne sera divulguée en aucun cas. Les résultats pourront être publiés ou présentés (par exemple, lors de conférences) sous forme amalgamée, c’est-à-dire que les publications présenteront un survol des réponses, mais jamais de sondages individuels.

Anonymat : Vos réponses ne seront aucunement associées à votre nom, et votre adresse IP ne sera ni collectée ni sauvegardée. De plus, le questionnaire ne demande aucune information qui pourrait vous identifier personnellement.

Conservation des données : Les données recueillies seront sauvegardées de façon sécuritaire, soit dans un compte protégé par mot de passe sur le serveur du service FluidSurveys, soit dans un classeur fermé à clé dans le bureau de la directrice de thèse, soit dans son ordinateur, protégées par un mot de passe. Les données seront conservées pendant cinq ans après la soumission de la thèse, après quoi elles seront détruites.

Participation volontaire : Votre participation à cette étude se fait sur une base volontaire et rien ne vous oblige à répondre à toutes les questions. Néanmoins, en nous soumettant vos réponses, vous nous autorisez à utiliser l’information. Si vous changez d’avis, vous pourrez en tout temps choisir de ne pas continuer à répondre aux questions ou de ne pas soumettre le questionnaire rempli. Si vous choisissez de ne pas terminer le questionnaire, mais de le soumettre quand même, les réponses fournies pourront être prises en compte dans les données.

Conclusions de l’étude : Les conclusions dégagées de l’ensemble des réponses fournies par tous les participants (et non des questionnaires individuels) ainsi que des citations de certaines réponses pourront être incluses dans la thèse, qui sera publiée en ligne, ainsi que communiquées lors de conférences, qui pourraient être enregistrées puis diffusées, et éventuellement dans des articles pouvant être publiés en format papier ou sur le Web.

Si vous avez des questions ou souhaitez obtenir de plus amples renseignements au sujet de ce projet, n’hésitez pas à contacter la chercheuse aux coordonnées fournies ci-dessus.

Si vos questions portent sur l’aspect éthique de la recherche, veuillez communiquer avec le responsable de l’éthique en recherche à l’Université d’Ottawa, Pavillon Tabaret, 550, rue Cumberland, pièce 159, Ottawa (Ontario) K1N 6N5, tél. : 613 562-5841 ou ethique@uottawa.ca.

Veuillez imprimer cette feuille d’information et la conserver pour vos dossiers.

Nous vous prions d’agréer nos salutations distinguées.





________________ ________________
Louise Saint-André Date

________________ ________________
Elizabeth Marshman Date








Si vous souhaitez participer à ce projet en répondant au questionnaire, veuillez cliquer sur le lien suivant :

http://fluidsurveys.com/s/postedition/


Direct link Reply with quote
 
Jean-Paul Salaün  Identity Verified
Canada
Local time: 06:19
Member
English to French
Traduction automatique : projet de recherche sur la postédition Nov 11, 2013

Bonjour,

J'aimerai savoir ce que vous entendez par pré et post-édition.




Jean-Paul Salaün


Direct link Reply with quote
 
LSTANDRE
Canada
Local time: 06:19
TOPIC STARTER
Pré et postédition Nov 11, 2013

Par pré-édition, j'entends tout travail de révision effectué en vue d'une traduction automatique.

Par postédition, j'entends tout travail de révision, de correction ou de modification effectué sur un texte produit au moyen d'une traduction automatique. Aux fins de ma recherche, la postédition doit viser des textes traduits de l'anglais au français.


Direct link Reply with quote
 
Sara M  Identity Verified
Local time: 12:19
Spanish to French
+ ...
?? Nov 12, 2013

LSTANDRE wrote:


Toute personne de 18 ans ou plus qui révise, dans le cadre de son travail, des textes produits au moyen d’une traduction automatique de l’anglais vers le français peut participer.




Je dirais qu'une personne qui accepte de réviser des "textes" issus de la traduction automatique contribue au naufrage de la profession de traducteur. Que l'on puisse se former à cette chose que vous appelez postédition me laisse sans voix.


Direct link Reply with quote
 

Adrien Esparron
Local time: 12:19
Member (2007)
German to French
+ ...
De l'irrévision Nov 12, 2013

J'ai tenu à lire la totalité du questionnaire avant d'affiner ma réponse initiale qui était : relire de la traduction automatique n'a aucun sens.

Maintenant, il faut bien reconnaître que si la question se pose (pure spéculation universitaire ou réalité commerciale) il faut lui apporter une réponse.

D'où la lecture du questionnaire afin de savoir ce qui en justifiait l'existence.

Et je suis agréablement surpris qu'il soit prévu une réponse prévoyant la totale inutilité d'un certain nombre de choses.

Si j'avais répondu, mais je ne pratique pas la postédition, j'en serais arrivé à la conclusion que la postédition de traduction automatique est totalement inutile.

Résultat des courses, non seulement cela n'a pas de sens, mais c'est inutile.

Mais comme sujet de mémoire, c'est passionnant ! Bonne continuation !


Direct link Reply with quote
 

Gareth Wilson  Identity Verified
France
Local time: 12:19
Member
French to English
Voici quelques liens Wikipedia... Nov 12, 2013

... pour équilibrer le débat :

1 - La traduction automatique

2 - Postediting (en anglais uniquement, malheuresement)

3 - L'allégorie de la grenouille


Direct link Reply with quote
 

Eric MARRET  Identity Verified
France
Local time: 12:19
Member (2006)
English to French
postédition : déjà une réalité dans le domaine technique automobile Nov 12, 2013

La postédition est déjà une réalité dans le domaine technique automobile où les textes à traduire présentent peu de pièges stylistiques (pas de métaphores, d'argot, d'ellipses, etc.) et ne manient pas de concepts abstraits.

Les traductions automatiques que je reçois sont basées sur des mémoires de traduction de chaque client.
Ainsi une société X qui faisait déjà appel à de la traduction assistée par ordinateur a intégré ses mémoires de traductions dans le logiciel de traduction automatique.
Celui-ci délivre ainsi un texte qui a besoin d'une révision mais qui tient à peu près la route, car basé exclusivement sur les documents de cette société X.
Il est intéressant de noter que dès que la machine se trouve confrontée à une phrase dans laquelle elle ne trouve aucune similitude dans la mémoire des traductions précédentes, elle peine à produire une phrase cohérente.
De même si on lui donne à traduire un texte à connotation publicitaire.
Parfois le rédacteur ne maîtrise pas parfaitement la langue anglaise et la qualité de la traduction automatique s'en ressent également.

En revanche on peut noter qu'avec le temps la qualité de la traduction automatique d'un client donné s'améliore car les textes postédités sont à leur tour intégrés dans la mémoire.

Les agences proposent ce système à leurs clients pour produire un volume plus important plus rapidement et à un prix moindre.
Car bien sûr, ce travail est payé moins cher que la traduction.

A chacun de choisir ensuite s'il accepte ce type de mission.
En ce qui me concerne, la postédition représente environ la moitié des travaux que me confient les agences.
Pour gagner en vitesse et compenser en partie le manque à gagner, j'ai adopté Dragon Naturally Speaking.

Mais on est évidemment très loin de la littérature, de l'art ou de la philosophie.


Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Traduction automatique : projet de recherche sur la postédition

Advanced search






Déjà Vu X3
Try it, Love it

Find out why Déjà Vu is today the most flexible, customizable and user-friendly tool on the market. See the brand new features in action: *Completely redesigned user interface *Live Preview *Inline spell checking *Inline

More info »
TM-Town
Manage your TMs and Terms ... and boost your translation business

Are you ready for something fresh in the industry? TM-Town is a unique new site for you -- the freelance translator -- to store, manage and share translation memories (TMs) and glossaries...and potentially meet new clients on the basis of your prior work.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search