Pages in topic:   [1 2] >
Passer du portage salarial à profession libérale (BNC)?
Thread poster: xxxStrastran
xxxStrastran
France
Local time: 21:15
French to English
+ ...
Feb 25, 2014

Bonjour

Installé en France depuis l'année dernière, j'ai choisi le portage salarial pour démarrer (ayant déjà travaillé en GB avec les même clients pendant 8 ans sous un Limited Company).

J'ai récemment décidé de changer mon statut car j'avais l'impression que je perdais trop d'argent tous les mois. Cependant, je commence à paniquer un peu parce que j'ai lu tellement d'avertissements contre le statut de profession libérale, surtout en ce qui concerne la question de la 'régularisation' dans la 3ème année. Ça me fait très peur de voir les augmentations qui arriveront en termes de cotisations etc.

En ce moment je finis le mois avec environ 50% de mon CA HT. La société de portage ne prend pas de pourcentage mais un montant forfaitaire de 60 euros tous les mois.

Tout le monde semble pester contre le portage. Cependant, en faisant des recherches, ma conclusion semble être qu'en profession libérale, je devrai mettre de côté environ 50% de mon CA HT pour pouvoir gérer les chocs futurs en termes d'impôts et cotisations ! Donc je ne vois pas pourquoi les gens sont tellement hostiles par rapport au portage si le résultat final est le même. J'ai l'impression qu'il y a quelque chose que je n’ai pas bien compris ou que j'ignore.

J'ai déjà parlé avec un comptable mais franchement j'ai du mal à comprendre ce système, il est tellement compliqué. J’ai trouvé un simulateur en ligne (http://www.entrepriseindividuelle.info/Simulations.php#forfait) mais je ne sais pas si c’est précis – est-ce que profession libérale (déclaration contrôlée) tombe sous « entreprise individuelle » ?

Merci pour votre temps et votre aide !

Patrick


[Edited at 2014-02-25 23:27 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:15
Member (2007)
German to French
+ ...
Pistes Feb 26, 2014

Strastran wrote:

est-ce que profession libérale (déclaration contrôlée) tombe sous « entreprise individuelle » ?
Oui.

Il n'y a pas de quoi paniquer. On a eu quelques sujets avec des témoignages très précis sur le forum, il faudrait rechercher un peu dans les archives.

Quand on parle de 50% du CA, c'est une approximation. Ca varie selon plein de paramètres. Et c'est un montant qu'on se met en tête "pour être sûr", mais à vrai dire on reste généralement avec plus de 50% dans la poche.
Pour comparer avec le portage, il faudrait aussi savoir ce que tu inclus dans ces 50% de charges.
A titre personnel, selon les années (ça fluctue...), je dépense au maximum 40% de mon CA en cotisations sociales ET impôts sur le revenu. Parfois beaucoup moins.
En revanche, le BNC te permet de déduire des charges. Selon celles que tu supportes, ça va t'intéresser ou non. Par exemple, tu peux dans une certaine mesure déduire ta mutuelle ainsi que celle de ton conjoint et de tes enfants, si tu en as. Je doute que ce soit possible en portage.

Je crois que le reproche qui est fait au portage, outre le prix, c'est le manque de souplesse, la paperasse. Ceci dit, en passant en BNC, tout auras tout plein de paperasse aussi, seulement différente.

Pour la régularisation en troisième année, ce n'est absolument pas grave. Ca consiste juste à te réclamer la troisième année ce qu'on ne t'a pas réclamé la première. Donc, si tu mets tous les ans de côté 50% de ton CA selon le principe de précaution évoqué plus haut, tu n'a aucun problème pour faire face à ces échéances. Le seul problème, c'est quand la troisième année t'arrive dessus sans que tu en aies été prévenu, mais là tu es prévenu, donc pas de souci.


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 21:15
English to French
+ ...
des goûts et des couleurs ... Feb 26, 2014

Le portage salarial a ses (farouches) adeptes, et ses non moins farouches détracteurs.

Je serais plutôt du côté des seconds mais c'est avant tout une affaire de feeling. En tant qu'indépendante, après avoir été longtemps salariée, je préfère prendre mon indépendance totale. Certaines sociétés de portage ont des procédures compliquées, ou ne veulent pas de clients étrangers, ou pas de petits montants, ou pas de job en urgence ... pour moi qui ai peu de gros clients réguliers et beaucoup de frais professionnels (déplacements) le portage n'est pas une bonne solution.

Financièrement il faut étudier chaque cas en tenant compte des frais de fonctionnement et de la situation personnelle pour les impôts : marié, des enfants, etc. Il y a aussi les perspectives d'évolution : si tu envisages de sous-traiter occasionnellement du travail à des collègues, le portage est totalement inadapté.

En BNC classique, les cotisations sociales sont faibles l'année de l'installation et la suivante car elles sont calculées sur un CA annuel imaginaire fixé à moins de 10 000 euros. Donc si tu gagnes (beaucoup) plus il faut absolument mettre de l'argent de côté ces 2 années-là pour faire face à la régularisation qui intervient la 3ème année, une fois que tu as fait ta déclaration de revenu 2035 et qu'elle a été validée et transmise aux différents organismes, ce qui explique le décalage de 2 ans.

En fait l'ensemble des cotisations représente moins de 50% (autour de 45%) mais c'est diffcile à évaluer plus précisément à cause des régularisations des années précédentes qui interfèrent dans le revenu de l'année suivante.
Tu vas encaisser tout ton CA il faut donc mettre de côté ce qui devra être payé au titre des cotisations, soit 50% pour être tranquille. En portage tu dis que touches 50% du CA, le reste a déjà été retenu par la société. Où est la différence ?

Le système n'est pas si compliqué. Voir les principes sur le site de l'URSSAF http://www.urssaf.fr/independants/profession_liberale/vous_-_vos_cotisations/base_de_calcul_01.html

Un traducteur qui exerce en entreprise individuelle (= seul, sans créer une société) a le statut juridique de "profession libérale" ; son statut fiscal est "BNC déclaration contrôlée" et son statut social "Travailleur non salarié = TNS".
Il faut cotiser au RSI pour l'assurance maladie, à la CIPAV pour la retraite et à l'URSSAF pour la maternité/famille.

Le site www.apce.com (rubrique : choisir son statut juridique) est une bonne source d'information, ainsi que les différents sites des organismes.
Les chambres de commerce organisent régulièrement des formations à l'installation, même si elles sont plus adaptées aux commerçants qu'aux professions libérales. Dans certaines régions il y a des ORIFF qui font la même chose pour les PL. Il y a aussi la formation de la SFT "Réussir son installation" qui a lieu plusieurs fois par an.


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:15
Member (2007)
German to French
+ ...
Si tu me permets une petite correction, Feb 26, 2014

chère nordiste !

nordiste wrote:

Un traducteur qui exerce en entreprise individuelle (= seul, sans créer une société) a le statut juridique de "profession libérale"
"profession libérale" n'est pas un statut juridique, c'est juste une appellation (pas très bien définie d'ailleurs) qui indique le type de profession que nous exerçons. Les statuts juridiques sont :
- entreprise individuelle
ou
-société (nombreuses formes possibles)
Ce deux statuts juridiques permettant d'exercer indifféremment une "profession libérale".


Direct link Reply with quote
 
xxxStrastran
France
Local time: 21:15
French to English
+ ...
TOPIC STARTER
Merci Feb 26, 2014

Sophie Dzhygir wrote:

Strastran wrote:

est-ce que profession libérale (déclaration contrôlée) tombe sous « entreprise individuelle » ?
Oui.

Il n'y a pas de quoi paniquer. On a eu quelques sujets avec des témoignages très précis sur le forum, il faudrait rechercher un peu dans les archives.

Quand on parle de 50% du CA, c'est une approximation. Ca varie selon plein de paramètres. Et c'est un montant qu'on se met en tête "pour être sûr", mais à vrai dire on reste généralement avec plus de 50% dans la poche.
Pour comparer avec le portage, il faudrait aussi savoir ce que tu inclus dans ces 50% de charges.
A titre personnel, selon les années (ça fluctue...), je dépense au maximum 40% de mon CA en cotisations sociales ET impôts sur le revenu. Parfois beaucoup moins.
En revanche, le BNC te permet de déduire des charges. Selon celles que tu supportes, ça va t'intéresser ou non. Par exemple, tu peux dans une certaine mesure déduire ta mutuelle ainsi que celle de ton conjoint et de tes enfants, si tu en as. Je doute que ce soit possible en portage.

Je crois que le reproche qui est fait au portage, outre le prix, c'est le manque de souplesse, la paperasse. Ceci dit, en passant en BNC, tout auras tout plein de paperasse aussi, seulement différente.

Pour la régularisation en troisième année, ce n'est absolument pas grave. Ca consiste juste à te réclamer la troisième année ce qu'on ne t'a pas réclamé la première. Donc, si tu mets tous les ans de côté 50% de ton CA selon le principe de précaution évoqué plus haut, tu n'a aucun problème pour faire face à ces échéances. Le seul problème, c'est quand la troisième année t'arrive dessus sans que tu en aies été prévenu, mais là tu es prévenu, donc pas de souci.


Merci beaucoup, Sophie! Je suis un peu soulagé.

Je crois que cette partie...

je dépense au maximum 40% de mon CA en cotisations sociales ET impôts sur le revenu"


...m'a clarifié quelque chose car je ne prenais pas en compte le fait que, avec le portage, je n'ai toujours pas payé d'impôt sur le revenue même après avoir perdu 50% tous les mois.


Direct link Reply with quote
 
xxxStrastran
France
Local time: 21:15
French to English
+ ...
TOPIC STARTER
Merci Feb 26, 2014

nordiste wrote:

Le portage salarial a ses (farouches) adeptes, et ses non moins farouches détracteurs.

Je serais plutôt du côté des seconds mais c'est avant tout une affaire de feeling. En tant qu'indépendante, après avoir été longtemps salariée, je préfère prendre mon indépendance totale. Certaines sociétés de portage ont des procédures compliquées, ou ne veulent pas de clients étrangers, ou pas de petits montants, ou pas de job en urgence ... pour moi qui ai peu de gros clients réguliers et beaucoup de frais professionnels (déplacements) le portage n'est pas une bonne solution.

Financièrement il faut étudier chaque cas en tenant compte des frais de fonctionnement et de la situation personnelle pour les impôts : marié, des enfants, etc. Il y a aussi les perspectives d'évolution : si tu envisages de sous-traiter occasionnellement du travail à des collègues, le portage est totalement inadapté.

En BNC classique, les cotisations sociales sont faibles l'année de l'installation et la suivante car elles sont calculées sur un CA annuel imaginaire fixé à moins de 10 000 euros. Donc si tu gagnes (beaucoup) plus il faut absolument mettre de l'argent de côté ces 2 années-là pour faire face à la régularisation qui intervient la 3ème année, une fois que tu as fait ta déclaration de revenu 2035 et qu'elle a été validée et transmise aux différents organismes, ce qui explique le décalage de 2 ans.

En fait l'ensemble des cotisations représente moins de 50% (autour de 45%) mais c'est diffcile à évaluer plus précisément à cause des régularisations des années précédentes qui interfèrent dans le revenu de l'année suivante.
Tu vas encaisser tout ton CA il faut donc mettre de côté ce qui devra être payé au titre des cotisations, soit 50% pour être tranquille. En portage tu dis que touches 50% du CA, le reste a déjà été retenu par la société. Où est la différence ?

Le système n'est pas si compliqué. Voir les principes sur le site de l'URSSAF http://www.urssaf.fr/independants/profession_liberale/vous_-_vos_cotisations/base_de_calcul_01.html

Un traducteur qui exerce en entreprise individuelle (= seul, sans créer une société) a le statut juridique de "profession libérale" ; son statut fiscal est "BNC déclaration contrôlée" et son statut social "Travailleur non salarié = TNS".
Il faut cotiser au RSI pour l'assurance maladie, à la CIPAV pour la retraite et à l'URSSAF pour la maternité/famille.

Le site www.apce.com (rubrique : choisir son statut juridique) est une bonne source d'information, ainsi que les différents sites des organismes.
Les chambres de commerce organisent régulièrement des formations à l'installation, même si elles sont plus adaptées aux commerçants qu'aux professions libérales. Dans certaines régions il y a des ORIFF qui font la même chose pour les PL. Il y a aussi la formation de la SFT "Réussir son installation" qui a lieu plusieurs fois par an.



Merci beaucoup pour ces informations très utiles. Je comprends mieux ce que veulent dire tous ces termes que j'entends partout - BNC, TNS, déclaration contrôlée, profession libérale...


Direct link Reply with quote
 

nordiste  Identity Verified
France
Local time: 21:15
English to French
+ ...
shame on me ... Feb 26, 2014

Sophie Dzhygir wrote:

chère nordiste !

nordiste wrote:

Un traducteur qui exerce en entreprise individuelle (= seul, sans créer une société) a le statut juridique de "profession libérale"


"profession libérale" n'est pas un statut juridique, c'est juste une appellation (pas très bien définie d'ailleurs) qui indique le type de profession que nous exerçons. Les statuts juridiques sont :
- entreprise individuelle
ou
-société (nombreuses formes possibles)
Ce deux statuts juridiques permettant d'exercer indifféremment une "profession libérale".


Tu as raison ;-((
Je rajoute un lien sur la définition de la profession libérale http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F23458.xhtml

et la définition fournie par la récente LOI n° 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives, article 29 .

"Les professions libérales groupent les personnes exerçant à titre habituel, de manière indépendante et sous leur responsabilité, une activité de nature généralement civile ayant pour objet d'assurer, dans l'intérêt du client ou du public, des prestations principalement intellectuelles, techniques ou de soins mises en œuvre au moyen de qualifications professionnelles appropriées et dans le respect de principes éthiques ou d'une déontologie professionnelle, sans préjudice des dispositions législatives applicables aux autres formes de travail indépendant. "

Légifrance http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=B2F3AD5825816A852BEA0A3426477B46.tpdjo14v_1?cidTexte=JORFTEXT000025553296&idArticle=&dateTexte=20130320


Direct link Reply with quote
 
Gwenl
France
Local time: 21:15
English to French
+ ...
Désignation de l'indépendant dans une entreprise individuelle Feb 27, 2014

Sophie Dzhygir wrote:

chère nordiste !

nordiste wrote:

Un traducteur qui exerce en entreprise individuelle (= seul, sans créer une société) a le statut juridique de "profession libérale"
"profession libérale" n'est pas un statut juridique, c'est juste une appellation (pas très bien définie d'ailleurs) qui indique le type de profession que nous exerçons. Les statuts juridiques sont :
- entreprise individuelle
ou
-société (nombreuses formes possibles)
Ce deux statuts juridiques permettant d'exercer indifféremment une "profession libérale".


Merci à Nordiste et Sophie pour ces précisions.

j'ai justement une question de cet ordre pour remplir ma déclaration Partenaire EDI pour dématérialiser la décl. 2035.

Elle se présente ainsi :

Je soussignée Mme ...
agissant en qualité de ...
pour l'entreprise libérale...

Et là je bloque sur "en qualité de", est-ce "chef d'entreprise" ?
Sur les documents de l'urssaf est inscrit "profession indépendante" depuis que je ne suis plus AE alors que quand j'étais AE, les documents indiquaient "Autoentrepreneur - Chef d'entreprise".


Direct link Reply with quote
 
Elisabeth Toda-v.Galen  Identity Verified
France
Local time: 21:15
Dutch to French
+ ...
Intéressant... Feb 27, 2014

Strastran wrote:

En ce moment je finis le mois avec environ 50% de mon CA HT. La société de portage ne prend pas de pourcentage mais un montant forfaitaire de 60 euros tous les mois.


Bonjour Patrick,
Intéressant, ces 60€.... la plupart des sociétés de portage appliquent un taux de 10%. Pouvez-vous m'indiquer le nom de cette société en privé?

Tout le monde semble pester contre le portage. Cependant, en faisant des recherches, ma conclusion semble être qu'en profession libérale, je devrai mettre de côté environ 50% de mon CA HT pour pouvoir gérer les chocs futurs en termes d'impôts et cotisations ! Donc je ne vois pas pourquoi les gens sont tellement hostiles par rapport au portage si le résultat final est le même. J'ai l'impression qu'il y a quelque chose que je n’ai pas bien compris ou que j'ignore.


Moi non plus je n'ai jamais compris, quoique, à 10%, elles abusent un peu quand même. J'ai commencé en portage aussi, c'est intéressant quand on a un CA de débutant, 10% de pas grand-chose ne fait pas trop mal, mais sur un CA raisonnable, c'est toute autre chose.
En tout cas, pas de paperasses, pas de risque de se tromper dans sa déclaration, c'est agréable. Par contre, pas de possibilité de déduire la TVA non plus. Avez-vous une possibilité de déduire les investissements? Dans la société de portage où j'étais, on avait droit à 10% par mois de déductions.

Je suis passé à l'entreprise individuelle une fois ma clientèle faite. Comme j'étais exonérée d'impôts, les charges étaient raisonnables. Les différentes déclarations, une fois qu'on a compris, ça va. Par contre, on ne sait jamais si on n'a pas fait d'erreur, ou oublié de déduire certaines charges qu'on a le droit de déduire, etc.

Étant pas loin de la retraite, je veux passer ce cap sans trop de douleur, d'où un intérêt nouveau pour le portage, mais pas avec 10% de charges en plus.

Depuis mes débuts, les charges pour les petites entreprises se sont envolées (surtout la CSG/CRDS) et ne nous laissent qu'un peu plus de 50% de notre dur labeur.... et c'est valable pour les deux, portage et entreprise. Pour moi, la seule différence est donc l'absence de comptabilité, l'absence de Cotisation foncière, d'expert comptable, et les 60€.

Dernière chose, il ne faut pas oublier les taxes annexes, comme la taxe foncière des entreprises (même pour un bureau dans un coin de votre appartement, après quelques années d'exonération) et les frais d'un CFE pour la comptabilité, qui vérifie vos déclarations (mais c'est quand même vous qui les faites) et dont je ne connais pas le prix, car je n'en ai jamais utilisé. Si vous vous en passez, le fisc ajoutera 30% à votre CA pour calculer vos impôts. Le fisc suppose d'emblée que vous trichez....

Voilà mes quelques réflexions
Elisabeth


[Modifié le 2014-02-27 13:22 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:15
Member (2007)
German to French
+ ...
AGA Feb 28, 2014

Elisabeth Toda-v.Galen wrote:

Dernière chose, il ne faut pas oublier les taxes annexes, comme la taxe foncière des entreprises (même pour un bureau dans un coin de votre appartement, après quelques années d'exonération) et les frais d'un CFE pour la comptabilité, qui vérifie vos déclarations (mais c'est quand même vous qui les faites) et dont je ne connais pas le prix, car je n'en ai jamais utilisé. Si vous vous en passez, le fisc ajoutera 30% à votre CA pour calculer vos impôts. Le fisc suppose d'emblée que vous trichez....
Le CFE, c'est le centre de formalité des entreprises, à savoir l'URSSAF pour nous les professions libérales. Ce dont tu parles, ce sont les AGA (associations de gestion agréées).

Si je puis me permettre, Elisabeth, tu as tout à fait tort de ne pas adhérer à l'une d'elles. La mienne me coûte 200 euros TTC par an (déductibles de surcroît !), ce qui est beaucoup beaucoup beaucoup moins qu'une majoration de 25 % (et non 30) du résultat quand on a une activité normalement remplie, et qui a l'avantage de répondre par exemple à ta question de "on ne sait pas si on n'a pas fait d'erreur" puisque l'AGA vérifie en bonne partie tes comptes.


Direct link Reply with quote
 
Elisabeth Toda-v.Galen  Identity Verified
France
Local time: 21:15
Dutch to French
+ ...
du goût et des couleurs... Feb 28, 2014

nordiste wrote:

Le portage salarial a ses (farouches) adeptes, et ses non moins farouches détracteurs.

Je serais plutôt du côté des seconds mais c'est avant tout une affaire de feeling. En tant qu'indépendante, après avoir été longtemps salariée, je préfère prendre mon indépendance totale. Certaines sociétés de portage ont des procédures compliquées, ou ne veulent pas de clients étrangers, ou pas de petits montants, ou pas de job en urgence ... pour moi qui ai peu de gros clients réguliers et beaucoup de frais professionnels (déplacements) le portage n'est pas une bonne solution.


Il faut être objectif et connaître (pour les avoir pratiqué) les deux solutions. Il y a de nombreuses sociétés de portage qui vous laissent entière liberté de faire ce que vous voulez, il faut juste facturer sur leur en-tête.

Financièrement il faut étudier chaque cas en tenant compte des frais de fonctionnement et de la situation personnelle pour les impôts : marié, des enfants, etc. Il y a aussi les perspectives d'évolution : si tu envisages de sous-traiter occasionnellement du travail à des collègues, le portage est totalement inadapté.

La plupart des traducteurs ne sous-traitent pas, surtout en ces temps de crise. D'ailleurs, il y a aussi des donneurs d'ordre qui n'admettent pas la sous-traitance, vous avez accepté le boulot, c'est à vous de le réaliser.

En fait l'ensemble des cotisations représente moins de 50% (autour de 45%) mais c'est difficile à évaluer plus précisément à cause des régularisations des années précédentes qui interfèrent dans le revenu de l'année suivante.
Tu vas encaisser tout ton CA il faut donc mettre de côté ce qui devra être payé au titre des cotisations, soit 50% pour être tranquille. En portage tu dis que touches 50% du CA, le reste a déjà été retenu par la société. Où est la différence ?


La tranquillité de ne pas avoir à faire de déclarations, de ne pas avoir à tenir une comptabilité, et que ce qui vous est versé en fin de mois est réellement à vous (après impôts bien sûr).

Aussi, en fin de carrière, et dans d'autres cas, de pouvoir s'arrêter du jour au lendemain, sans avoir à mettre de côté pour ce qu'on vous réclamera encore pendant un an.

Je trouve ça toujours un peu facile de cracher sur le portage, mais c'est comme le statut d'AE, tous les statuts ont leur utilité, dans certaines situations.

D'ailleurs, dans le temps j'avais participé à une réunion de portées de la société de portage, et il y en avait un certain nombre qui revenait au portage après avoir goûté à l'entreprise individuelle.

Patrick a un choix à faire, il ne suffit pas de lui chanter les louanges de l'entreprise individuelle et de descendre le portage. Il faut opposer les deux possibilités pour lui permettre de faire son choix!

Les deux ont des avantages et des inconvénients...

Elisabeth


Direct link Reply with quote
 
Elisabeth Toda-v.Galen  Identity Verified
France
Local time: 21:15
Dutch to French
+ ...
CFE, AGA etc... Feb 28, 2014

Sophie Dzhygir wrote:

Le CFE, c'est le centre de formalité des entreprises, à savoir l'URSSAF pour nous les professions libérales. Ce dont tu parles, ce sont les AGA (associations de gestion agréées).


Haha, le CFE, c'était pour ce que j'écrivais au-dessus, car c'est aussi le sigle de la Cotisation Foncière des Entreprises. Oui je voulais dire une AGA bien sûr.

Si je puis me permettre, Elisabeth, tu as tout à fait tort de ne pas adhérer à l'une d'elles. La mienne me coûte 200 euros TTC par an (déductibles de surcroît !), ce qui est beaucoup beaucoup beaucoup moins qu'une majoration de 25 % (et non 30) du résultat quand on a une activité normalement remplie, et qui a l'avantage de répondre par exemple à ta question de "on ne sait pas si on n'a pas fait d'erreur" puisque l'AGA vérifie en bonne partie tes comptes.


Je n'y ai jamais adhéré parce que je suis (partiellement) exonéré d'impots... 30% sur seulement 25% de mon CA, pas la peine de s'embêter avec une AGA. De plus, je n'en avais pas dans mon coin perdu, donc j'ai laissé tomber.

Bien sûr que l'AGA vérifie tes comptes, mais seulement ce que tu lui transmet! Si tu oublies involontairement certaines choses dans ta déclaration, l'AGA ne peut pas les connaître, puisqu'elle se base que sur les docs que tu lui fournis... non?


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:15
Member (2007)
German to French
+ ...
AGA Mar 3, 2014

Elisabeth Toda-v.Galen wrote:

De plus, je n'en avais pas dans mon coin perdu, donc j'ai laissé tomber.
Oui, ceci dit, les AGA de nos jours ont le téléphone et Internet

Elisabeth Toda-v.Galen wrote:

Bien sûr que l'AGA vérifie tes comptes, mais seulement ce que tu lui transmet! Si tu oublies involontairement certaines choses dans ta déclaration, l'AGA ne peut pas les connaître, puisqu'elle se base que sur les docs que tu lui fournis... non?
Je ne comprends pas bien ta remarque : je répondais à ton inquiétude de : 1/ faire des erreurs 2/ faire des oublis.

En ce qui concerne la fraude délibérée, c'est possible avec ou sans AGA, avec ou sans expert-comptable, mais on est bien d'accord que c'est un autre sujet que les erreurs involontaires et les oublis ?


Direct link Reply with quote
 
xxxStrastran
France
Local time: 21:15
French to English
+ ...
TOPIC STARTER
Merci Mar 3, 2014

Elisabeth Toda-v.Galen wrote:

Strastran wrote:

En ce moment je finis le mois avec environ 50% de mon CA HT. La société de portage ne prend pas de pourcentage mais un montant forfaitaire de 60 euros tous les mois.


Bonjour Patrick,
Intéressant, ces 60€.... la plupart des sociétés de portage appliquent un taux de 10%. Pouvez-vous m'indiquer le nom de cette société en privé?

Tout le monde semble pester contre le portage. Cependant, en faisant des recherches, ma conclusion semble être qu'en profession libérale, je devrai mettre de côté environ 50% de mon CA HT pour pouvoir gérer les chocs futurs en termes d'impôts et cotisations ! Donc je ne vois pas pourquoi les gens sont tellement hostiles par rapport au portage si le résultat final est le même. J'ai l'impression qu'il y a quelque chose que je n’ai pas bien compris ou que j'ignore.


Moi non plus je n'ai jamais compris, quoique, à 10%, elles abusent un peu quand même. J'ai commencé en portage aussi, c'est intéressant quand on a un CA de débutant, 10% de pas grand-chose ne fait pas trop mal, mais sur un CA raisonnable, c'est toute autre chose.
En tout cas, pas de paperasses, pas de risque de se tromper dans sa déclaration, c'est agréable. Par contre, pas de possibilité de déduire la TVA non plus. Avez-vous une possibilité de déduire les investissements? Dans la société de portage où j'étais, on avait droit à 10% par mois de déductions.

Je suis passé à l'entreprise individuelle une fois ma clientèle faite. Comme j'étais exonérée d'impôts, les charges étaient raisonnables. Les différentes déclarations, une fois qu'on a compris, ça va. Par contre, on ne sait jamais si on n'a pas fait d'erreur, ou oublié de déduire certaines charges qu'on a le droit de déduire, etc.

Étant pas loin de la retraite, je veux passer ce cap sans trop de douleur, d'où un intérêt nouveau pour le portage, mais pas avec 10% de charges en plus.

Depuis mes débuts, les charges pour les petites entreprises se sont envolées (surtout la CSG/CRDS) et ne nous laissent qu'un peu plus de 50% de notre dur labeur.... et c'est valable pour les deux, portage et entreprise. Pour moi, la seule différence est donc l'absence de comptabilité, l'absence de Cotisation foncière, d'expert comptable, et les 60€.

Dernière chose, il ne faut pas oublier les taxes annexes, comme la taxe foncière des entreprises (même pour un bureau dans un coin de votre appartement, après quelques années d'exonération) et les frais d'un CFE pour la comptabilité, qui vérifie vos déclarations (mais c'est quand même vous qui les faites) et dont je ne connais pas le prix, car je n'en ai jamais utilisé. Si vous vous en passez, le fisc ajoutera 30% à votre CA pour calculer vos impôts. Le fisc suppose d'emblée que vous trichez....

Voilà mes quelques réflexions
Elisabeth


[Modifié le 2014-02-27 13:22 GMT]


Merci, Elisabeth.

J'ai déjà parlé avec un comptable qui m'a expliqué que les frais d'adhésion à une AGA, ainsi que ses propres frais, sont déductibles.

D'ailleurs, c'est une autre chose que je n'ai jamais trop compris - pourquoi les gens disent que les comptables sont à éviter car ils coutent cher. Tous leurs frais sont déductibles, donc pourquoi ne pas employer un comptable ?

Un ami m'a aussi informé que le fait d'employer un expert-comptable agréé est un moyen de rassurer le fisc qu'on ne triche pas ! (de toute façon, comme tout le monde, toutes mes factures sont numérotées et électroniques et je suis payé uniquement par virement électronique, donc je ne vois pas comment je pourrais tricher, mais bon.…).

Une autre considération est le fait qu’en portage, mes frais sont limité à 15 % du CA HT. Pour moi ce n’est pas un problème car je n’ai pas beaucoup de frais, mais pour ceux qui font beaucoup de déplacements etc. je peux comprendre pourquoi cela pourrait poser un problème.

Jusqu’ici j’ai compris que c’est plus intéressant pour moi en EI qu’en portage. Cependant, la différence est si petite que je me demande si ça vaut vraiment le coup.

[Edited at 2014-03-03 13:41 GMT]


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 21:15
Member (2007)
German to French
+ ...
Plusieurs points Mar 3, 2014

Strastran wrote:

D'ailleurs, c'est une autre chose que je n'ai jamais trop compris - pourquoi les gens disent que les comptables sont à éviter car ils coutent cher. Tous leurs frais sont déductibles, donc pourquoi ne pas employer un comptable ?
Même si j'ai moi-même utilisé cet argument, il ne faut pas perdre de vue qu'une dépense reste une dépense, même déductible. Elle est plus intéressante quand elle est déductible que quand elle ne l'est pas car elle contribue au moins à réduire ton impôt sur le revenu, mais elle te coûte quand même de l'argent !

Je ne pense pas que les comptables "sont à éviter", mais après on peut avoir de bonnes raisons de ne pas faire appel à eux. Bon, j'allais développer, mais je crois que ça part trop loin du sujet ! En deux mots : c'est comme beaucoup de choses, une question d'affinités.

Strastran wrote:

Un ami m'a aussi informé que le fait d'employer un expert-comptable agréé est un moyen de rassurer le fisc qu'on ne triche pas !
Ben le meilleur moyen, c'est avant tout l'AGA ! Et ensuite, c'est sûr que l'expert-comptable ne gâche sûrement rien, mais enfin, ne soyons pas paranos : si on est déjà dans une AGA et qu'on suit ses recommandations, on a déjà assez peu de risques d'être contrôlé (pour info : le délai de reprise du fisc est réduit de 2 à 3 ans pour les adhérents d'une AGA).

Strastran wrote:

Une autre considération est le fait qu’en portage, mes frais sont limité à 15 % du CA HT. Pour moi ce n’est pas un problème car je n’ai pas beaucoup de frais, mais pour ceux qui font beaucoup de déplacements etc. je peux comprendre pourquoi cela pourrait poser un problème.

Jusqu’ici j’ai compris que c’est plus intéressant pour moi en EI qu’en portage. Cependant, la différence est si petite que je me demande si ça vaut vraiment le coup.
Oui, et c'est assez difficile de déterminer d'avance si ça vaut le coup, ça fait des calculs pas mal compliqués ! Surtout qu'on ne pense généralement pas à tout. Par exemple, la formation professionnelle : ça marche comment en portage ? Tu ne cotises pas au FIF-PL et tu n'y as pas droit puisque ça ne concerne pas les salariés, mais cotises-tu à autre chose et as-tu droit à des actions de formation ? C'est un sujet dont on se soucie souvent peu quand on débute, on est trop occupé à chercher des clients, et si on sort des études on a déjà de la formation toute neuve jusqu'à ras bord. Mais après quelques années, ça devient indispensable de se former. Et je pense que trop de gens omettent de le faire parce que ça leur coûterait trop cher dans leur statut (alors qu'au réel, le FIF-PL finance entièrement une à plusieurs formations par an, pour une cotisation vraiment modique).


Direct link Reply with quote
 
Pages in topic:   [1 2] >


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Passer du portage salarial à profession libérale (BNC)?

Advanced search






Anycount & Translation Office 3000
Translation Office 3000

Translation Office 3000 is an advanced accounting tool for freelance translators and small agencies. TO3000 easily and seamlessly integrates with the business life of professional freelance translators.

More info »
CafeTran Espresso
You've never met a CAT tool this clever!

Translate faster & easier, using a sophisticated CAT tool built by a translator / developer. Accept jobs from clients who use SDL Trados, MemoQ, Wordfast & major CAT tools. Download and start using CafeTran Espresso -- for free

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search