Questions aux salariés portés
Thread poster: Jocelin M
Jocelin M  Identity Verified
France
Local time: 17:39
English to French
+ ...
Dec 26, 2014

Bonjour à tous !

Je vais bientôt débuter dans la traduction et je pensais choisir la solution du portage salarial. J'avais bien évidemment pensé à me lancer en indépendant, mais ma situation est trop précaire pour ça: je vis actuellement en foyer jeune travailleur, mon seul moyen de subsister est le rsa et lors de mes démarches informatives, j'ai appris qu'étant considéré comme patron, mon aide au logement sauterais (il semblerait que cela varie selon les régions, je suis dans la région Rhône-Alpes, plus précisément dans le département de l’Isère).

Le portage salarial parait donc être parfait pour débuter, le soucis étant de trouver la bonne société. Malheureusement, il est assez difficile de trouver des sociétés spécialisées dans la traduction. J'en ai trouvé quelques-unes, dont Porte-Paroles ou Aprotrad mais, les sites n'ayant pas tous un simulateur de revenu et n'étant pas sûr du sérieux des unes ou des autres, je me retrouve vite confus.

Mes questions seront assez simples je pense :

1) A quelle société êtes-vous affiliés ? Quelle est votre expérience avec elle ?
2) Existe-t-il une liste de toutes les sociétés de portage spécialisées dans la traduction (ce n'est pas faute d'avoir cherché, mais j'ai peur d'en avoir loupé lors de mes recherches) ?
3) Le portage est-il adapté sur le long terme, avec la traduction comme activité principale (et unique) ?

Question bonus : existe-t-il d'autres plateformes que ProZ pour prospecter les demandes de traductions ? Le démarchage étant important, j'ai encore du mal à trouver ce qui peut être considéré comme les "bons" sites pour trouver des clients.

Je sais que mes questions donnent l'impression de demander de tout faire à ma place (et il y en aurait encore bien d'autres), mais je n'ai pas encore l'expérience pour séparer le bon grain de l'ivraie.


Direct link Reply with quote
 

Sophie Dzhygir  Identity Verified
France
Local time: 17:39
Member (2007)
German to French
+ ...
APL & co Dec 26, 2014

Jocelin M wrote:

3) Le portage est-il adapté sur le long terme, avec la traduction comme activité principale (et unique) ?
Clairement non.

Pour le reste, je suis très étonnée que tu cites Aprotrad, qui est une association professionnelle et pas une société de portage, à moins qu'il existe une autre entité sous ce nom-là ?
Sinon, je n'avais même jamais entendu dire qu'il y eût des sociétés de portage spécialisées dans la trad. C'est vrai que ce serait une bonne nouvelle vu les spécificités de notre métier, mais je doute qu'il en existe beaucoup. Il me semble que tous les confrères qui ont témoignés à ce sujet n'ont jamais parlé de sociétés spécialisées dans la trad.

Pour l'APL, je suis un peu dubitative... Il n'y a pas de critères liés au statut de travail apparemment : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F12006.xhtml
Seulement au montant des revenus. D'une manière générale, les patrons ont tout autant droit aux prestations de la CAF que quiconque, du moment que leurs revenus ne dépassent pas le plafond. Et surtout, ça m'étonnerait que ce point précis varie d'une région à l'autre, car la CAF est un organisme national, je ne vois pas pourquoi les règles seraient différentes (sauf peut-être en Alsace-Moselle ?)


Direct link Reply with quote
 
Jocelin M  Identity Verified
France
Local time: 17:39
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Aucune idée Dec 26, 2014

Je ne vois pas non plus pourquoi ça changerait mais c'est le point principal dont je me souvient, moi aussi ça m'avait beaucoup étonné. Cela dit, c'était il y a presque un an (j'ai eu beaucoup de problèmes administratifs avant d'être prêt à me lancer), peut-être que c'était juste à ce moment-là.

Et autant pour moi pour ce qui est d'Apotrad, en fait il s'agissait de la partie informative des sociétés de portage sur le site, j'ai confondu entre mes recherches sur le portage et sur les sociétés.

Merci pour votre réponse en tout cas.


Direct link Reply with quote
 

Claire Dodé  Identity Verified
France
Local time: 17:39
German to French
une chose après l'autre, le rsa et les apl Dec 26, 2014

rsa et apl sont maintenus en fonction du statut que tu choisis.
Si par exemple tu choisis l'autoentreprise, tu fais une déclaration mensuelle ou trimestrielle et la caf sait automatiquement combien tu a gagné (de façon forfaitaire parce que les charges réelles peuvent être différentes des charges forfaitaires de l'autoentreprise), et ajuste ton rsa en conséquence.
APL, idem. De toute façon, sauf particularité (type rsa), les apl sont revues une fois l'an, et passer en indépendant ne va pas changer grand-chose à ton revenu dans un premier temps.

Donc, à part la paperasse, cela ne devrait rien changer au final.
Si tu ne choisis pas le statut d'autoentrepreneur pour commencer, la caf va être perplexe pour savoir combien tu as gagné pour ta déclaration trimestrielle. Tu fais ta compta avec les entrées, les sorties, et les provisions de sortie pour l'urssaf, la cipav et le rsi, et tu leur donnes le résultat. Ils seront encore perplexes, mais ils le prennent (à condition que ce que tu déclares soit bien cohérent et que tu ne t’emmêles pas dans tes comptes entre les dépenses et les provisions)

Par contre :

- le passage en indépendant s'accompagne de tout un tas de paperasse qu'il n'est pas forcément utile de faire au début : on change de caisse de sécurité sociale, avec les lenteurs habituelles dans les transferts de dossiers. La caf met un certain temps à ne plus rien comprendre à ce qui t'arrive (sauf dispositif autoentrepreneur pour lequel ils ont l'air pas trop mal rodés... enfin, sauf quelques petits soucis classiques).
- demande un accompagnement rsa-emploi (pas l'accompagnement rsa-social). Tu auras un conseiller qui te suit (s'ils ont assez de personnel) et pourra faire des demandes de subventions au Conseil Général ou autre pour tes premiers frais (maxi. 2500€ par an en Lot et Garonne, par exemple, répartis en plusieurs postes budgétaires, chacun avec leur plafond).
- demande l'accre quand tu passes en indépendant. C'est une exonération partielle de charges.
- en passant indépendant, tu ne cotiseras plus au chômage ou aux indemnités journalières de sécu, sauf si tu prends une assurance en plus. Au début, c'est parfois beaucoup de choses à gérer.

Le b-a-ba, c'est d'avoir des clients. Pas de clients, pas besoin d'être en indépendant. Mais avoir tous les papiers prêts. L'exonération accre dure un an après la déclaration (ou trois ans dans certains cas). Elle est à demander quasiment en même temps que la déclaration de passage en indépendant. Si bien que si tu passes en indépendant et que tu mets trois mois à trouver ton premier contrat, tu as perdu trois mois d'accre pour rien.

Donc au final :

- le portage, c'est probablement pas mal pour commencer.
- cela t'évite pas mal de paperasse.

L'accompagnement rsa-emploi, tu peux l'avoir que tu sois en indépendant ou pas. L'essentiel, c'est que tu sois au rsa et que ta situation sociale soit assez stable pour passer à la partie "recherche d'emploi". Si tu es en foyer jeune travailleur, tu as un toit, avec le rsa, la base est assurée, donc théoriquement, tu peux passer de rsa-social à rsa-emploi.

Ce qui n'empêche pas qu'à la caf ou dans l'accompagnement rsa-emploi, il y ait de temps en temps des gens qui racontent n'importe quoi. C'est comme au centre des impôts.

Bref, le portage pourra être la solution à court terme lorsque tu auras un premier client. Tu n'en retireras pas autant que si tu étais en indépendant, mais tu cotises au chômage et tu évites pas mal de paperasses, ce qui te permet de te concentrer sur plus important au début : ton matériel et tes clients.


Direct link Reply with quote
 
Elisabeth Toda-v.Galen  Identity Verified
France
Local time: 17:39
Dutch to French
+ ...
Pas besoin de société portage spécial traduction... Dec 26, 2014

Jocelin M wrote:
Le portage salarial parait donc être parfait pour débuter, le soucis étant de trouver la bonne société. Malheureusement, il est assez difficile de trouver des sociétés spécialisées dans la traduction. J'en ai trouvé quelques-unes, dont Porte-Paroles ou Aprotrad mais, les sites n'ayant pas tous un simulateur de revenu et n'étant pas sûr du sérieux des unes ou des autres, je me retrouve vite confus.

Un simulateur de revenus? N'oubliez pas que dans une sté de portage, c'est à vous de trouver vos clients et vos missions, personne ne le fera à votre place, donc simuler quoi?

1) A quelle société êtes-vous affiliés ? Quelle est votre expérience avec elle ?

Moi à l'époque, c'était d'abord Blenner, puis Missions cadres. Blenner est devenu LabelVie, ils prennent entre 45 et 60€ de frais par mois (je ne me souviens plus de la somme exacte mais c'était pas beaucoup par rapport aux autres qui facturent autour de 10%) en plus bien sûr des charges salariales et patronales (ça c'est pareil partout). Missions cadres existe peut-être encore...

Existe-t-il une liste de toutes les sociétés de portage spécialisées dans la traduction (ce n'est pas faute d'avoir cherché, mais j'ai peur d'en avoir loupé lors de mes recherches) ?

Je ne savais même pas qu'il en existait...

Le portage est-il adapté sur le long terme, avec la traduction comme activité principale (et unique) ?

On peut y rester autant qu'on veut, ce qui reste du chiffre est à peu près pareil qu'en indépendant, sans la paperasse. Il y en a qui restent toute leur vie

Question bonus : existe-t-il d'autres plateformes que ProZ pour prospecter les demandes de traductions ? Le démarchage étant important, j'ai encore du mal à trouver ce qui peut être considéré comme les "bons" sites pour trouver des clients.


Pour le rsa et l'apl, je n'en ai jamais eu besoin, mais d'autres ont déjà répondu à cette question.

Elisabeth
Il y a aussi Translatorscafe et certainement d'autres


Direct link Reply with quote
 
Jocelin M  Identity Verified
France
Local time: 17:39
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Alors... Dec 26, 2014

Elisabeth Toda-v.Galen wrote:

Jocelin M wrote:
Le portage salarial parait donc être parfait pour débuter, le soucis étant de trouver la bonne société. Malheureusement, il est assez difficile de trouver des sociétés spécialisées dans la traduction. J'en ai trouvé quelques-unes, dont Porte-Paroles ou Aprotrad mais, les sites n'ayant pas tous un simulateur de revenu et n'étant pas sûr du sérieux des unes ou des autres, je me retrouve vite confus.

Un simulateur de revenus? N'oubliez pas que dans une sté de portage, c'est à vous de trouver vos clients et vos missions, personne ne le fera à votre place, donc simuler quoi?


En gros, pour simuler combien, sur 1000€ par exemple, il restera en revenu net. Sur certains sites le simulateur peut donner 600€ après les charges et le pourcentage à la société.


Direct link Reply with quote
 
Elisabeth Toda-v.Galen  Identity Verified
France
Local time: 17:39
Dutch to French
+ ...
la moitié environ... Dec 27, 2014

Jocelin M wrote:
En gros, pour simuler combien, sur 1000€ par exemple, il restera en revenu net. Sur certains sites le simulateur peut donner 600€ après les charges et le pourcentage à la société.


Entre 50 et 60%, c'est ce qui vous restera, que ce soit en société ou en portage, la différence entre les deux n'est pas énorme...


Direct link Reply with quote
 

Andrea Halbritter  Identity Verified
France
Local time: 17:39
French to German
+ ...
Alternative Dec 29, 2014

Les sociétés de portage vous prennent jusqu'à 11 % de votre chiffre d'affaires pour les prestations qu'elles vous offrent.

Certaines proposent des formations intéressantes, par ex. en marketing. Comme ce qui vous reste à vous peut varier beaucoup de société en société il est important de bien comparer la relation qualité-prix. Pour cela le mieux est de prendre rendez-vous et de vous renseigner. En général les sociétés prévoient des dossiers importants avec toutes les informations sur le portage, les prestations, des simulations de salaire etc.

Moi non plus, je ne connais pas de société de portage spécialisée sur de la traduction, par contre je trouve important d'avoir une société qui se trouve à proximité.

Une pepinière d'entreprise peut certainement être une alternative aussi. Le fonctionnement est comparable à du portage salarial, mais l'entrepreneur salarié profite en plus d'un accompagnement individuel et d'un large choix de formations qu'il n'y a pas dans toutes les sociétés de portage.



[Modifié le 2014-12-29 22:47 GMT]


Direct link Reply with quote
 
Jocelin M  Identity Verified
France
Local time: 17:39
English to French
+ ...
TOPIC STARTER
Merci à tous Dec 30, 2014

Pour vos réponses. J'avais lu pas mal d'avis divergents sur les sociétés de portage. Au final, si je ne suis pas doué avec la paperasserie, c'est plus simple de démarrer avec une société de portage et ensuite monter ma propre affaire quand je serais plus expérimenté.
Et merci Claire Dodé pour vos infos, je vais me renseigner sur ces subventions, ça pourrait m'aider à payer pas mal d'inscriptions et de licences (ce qui coûte quand même bien cher).


Direct link Reply with quote
 
Elisabeth Toda-v.Galen  Identity Verified
France
Local time: 17:39
Dutch to French
+ ...
pas toutes Dec 30, 2014

Andrea Halbritter wrote:

Les sociétés de portage vous prennent jusqu'à 11 % de votre chiffre d'affaires pour les prestations qu'elles vous offrent.


Pas toutes, celle dont je parle ne prend qu'entre 40 et 60€ par mois, donc moins chère dès 400-600 de CA

Moi non plus, je ne connais pas de société de portage spécialisée sur de la traduction, par contre je trouve important d'avoir une société qui se trouve à proximité.

Je ne vois pas l'utilité, leur tâche principale est de s'occuper des paperasses, donc pas besoin de les avoir sous la main. Un coup de téléphone et on débrouille tout éventuel problème.

Une pépinière d'entreprise peut certainement être une alternative aussi. Le fonctionnement est comparable à du portage salarial, mais l'entrepreneur salarié profite en plus d'un accompagnement individuel et d'un large choix de formations qu'il n'y a pas dans toutes les sociétés de portage.

Pas du tout, une pépinière accompagne les nouveaux entrepreneurs mais ne les salarie pas du tout! Si une pépinière proposait le salariat, el deviendrait par définition une société de portage!

Voici la définition de la pépinière sur Wikipédia : Les services consistent le plus souvent à proposer des bureaux, parfois des locaux d'activités ou de stockage, des services logistique mutualisés (accueil, salles de réunions,...) et des services d'accompagnement (conseils, formation, intégration dans les réseaux économiques,...). Soutenues par des acteurs publics, elles appliquent une tarification avantageuse pour une période limitée (5 ans maximum).

Donc les pépinières vous "louent" ces services contre paiement bien sûr mais sans fiche de paie. Ca peut être intéressant quand on n'a vraiment aucune idée de ce qu'entraîne l'entreprise, quand on a besoin de bureaux pour recevoir des clients etc.... mais ils ne s'occupent pas du tout de votre activité, donc pas non plus de votre paperasserie...


Direct link Reply with quote
 

Alexandre Chetrite
France
Local time: 17:39
English to French
A propos de la CAF Dec 30, 2014

Sophie Dzhygir wrote:

Jocelin M wrote:

3) Le portage est-il adapté sur le long terme, avec la traduction comme activité principale (et unique) ?
Clairement non.

Pour le reste, je suis très étonnée que tu cites Aprotrad, qui est une association professionnelle et pas une société de portage, à moins qu'il existe une autre entité sous ce nom-là ?
Sinon, je n'avais même jamais entendu dire qu'il y eût des sociétés de portage spécialisées dans la trad. C'est vrai que ce serait une bonne nouvelle vu les spécificités de notre métier, mais je doute qu'il en existe beaucoup. Il me semble que tous les confrères qui ont témoignés à ce sujet n'ont jamais parlé de sociétés spécialisées dans la trad.

Pour l'APL, je suis un peu dubitative... Il n'y a pas de critères liés au statut de travail apparemment : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F12006.xhtml
Seulement au montant des revenus. D'une manière générale, les patrons ont tout autant droit aux prestations de la CAF que quiconque, du moment que leurs revenus ne dépassent pas le plafond. Et surtout, ça m'étonnerait que ce point précis varie d'une région à l'autre, car la CAF est un organisme national, je ne vois pas pourquoi les règles seraient différentes (sauf peut-être en Alsace-Moselle ?)


Je peux peut-être contribuer: la CAF étudie les dossiers au cas par cas...La CAF applique bien des règles particulières issues de textes règlementaires, mais chaque dossier est différent.Les règles sont les mêmes au niveau national, mais pas le montant des aides...
L'allocation logement peut varier selon le lieu géographique du logement du demandeur: donc oui l'attribution peut être refusée à un demandeur qui habite dans un lieu X et acceptée pour le même demandeur qui habiterait plutôt au lieu Y...C'est malheureux mais c'est comme cela.

On ne choisit pas toujours on l'on veut habiter, et donc on dépend du bon vouloir de la CAF car on ne peut connaître le montant exact de la prestation familiale à l'avance (il y a bien un simulateur CAF, mais ce n'est qu'à titre indicatif et le résultat final peut être très différent...)

Et puis il y la rétroactivité des demandes qui a été supprimée en 2011 à la CAF: il faut déposer un dossier de demande dès que l'on s'installe, et pas 2 mois après...


Direct link Reply with quote
 

Andrea Halbritter  Identity Verified
France
Local time: 17:39
French to German
+ ...
Faux Dec 30, 2014

Je fais partie d'une pépinière d'entreprise qui fait coopérative à l'emploi, donc je peux vous assurer que mes informations sont tout à fait correctes. Je suis salariée de cette pépinière et mon statut revient au même que celui d'un salarié d'une société de portage salarial sans s'appeler ainsi... Par contre il est vrai que l'on ne peut y rester qu'un certain temps.

[Modifié le 2014-12-30 12:35 GMT]


Direct link Reply with quote
 
xxxnrichy
France
Local time: 17:39
French to Dutch
+ ...
Petit grain de sel Dec 30, 2014

Car vous parlez de deux choses différentes. Le sociétés de portage sont des sociétés commerciales qui tirent leurs bénéfices de la différence entre les montants qu'ils reçoivent et ceux qu'ils versent à leurs salariés (ces fameux 10 ou 11%). Les coopératives de type pépinière sont des structures subventionnées pour promouvoir l'emploi. Celle à qui j'ai eu affaire (par l'intermédiaire d'une amie) conseillait effectivement les participants (il n'y avait qu'un seul traducteur dans cette coopérative ce qui peut être un avantage ou un inconvénient), et ne prélevait pas beaucoup, mais était difficile d'un autre point de vue : pour chaque petite commande il fallait un bon de commande en trois exemplaires signé et renvoyé par la poste, pas de commandes à l'étranger, stop des salaires en cas d'impayés. Quand on commence, ces derniers points seront donc à demander. Mais cela peut être une très bonne solution.

Direct link Reply with quote
 


To report site rules violations or get help, contact a site moderator:

Moderator(s) of this forum
Andriy Bublikov[Call to this topic]

You can also contact site staff by submitting a support request »

Questions aux salariés portés

Advanced search






LSP.expert
You’re a freelance translator? LSP.expert helps you manage your daily translation jobs. It’s easy, fast and secure.

How about you start tracking translation jobs and sending invoices in minutes? You can also manage your clients and generate reports about your business activities. So you always keep a clear view on your planning, AND you get a free 30 day trial period!

More info »
WordFinder
The words you want Anywhere, Anytime

WordFinder is the market's fastest and easiest way of finding the right word, term, translation or synonym in one or more dictionaries. In our assortment you can choose among more than 120 dictionaries in 15 languages from leading publishers.

More info »



Forums
  • All of ProZ.com
  • Term search
  • Jobs
  • Forums
  • Multiple search